Ouvrir le menu principal

Il n'y a pas de fumée sans feu

film sorti en 1973
Il n'y a pas de fumée sans feu
Réalisation André Cayatte
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 120 min
Sortie 1973

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Il n'y a pas de fumée sans feu est un film français réalisé par André Cayatte, sorti en 1973.

SynopsisModifier

Chavigny, dans la banlieue de Paris. Joseph Boussard, un homme de la majorité, règne sur la ville. Son adjoint, quelques hommes de main, se chargent des basses besognes. Les élections sont proches. Un colleur d'affiches du camp opposé est tué « accidentellement ». Un témoin gênant est abattu. Le Docteur Peyrac, homme de gauche estimé de tous, accepte de s'engager dans la bataille. Il sera candidat contre Boussard. Comment lui barrer la route ? L'adjoint du maire réussit à obtenir une photo truquée qu'il fait distribuer : On y voit Madame Peyrac « partouzant » dans la résidence de ses amis Leroy. Le montage résiste aux investigations de laboratoire. Mais Peyrac ne cède pas. Le meurtre du photographe, auteur du faux, est l'occasion d'une nouvelle machination. C'est Peyrac qui est accusé de cet assassinat et emprisonné. Sa femme, aidée d'Olga Leroy, réussira-t-elle à prouver son innocence ? Olga a des amis haut placés, plus puissants que Boussard. Le scandale pourrait les éclabousser. Boussard est prié de s'effacer au profit de son adjoint. Peyrac est libéré, mais les amis de la première heure ne sont pas tous là pour l'attendre, à sa sortie de prison.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (décembre 2018).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Le scénario est inspiré d'un fait divers, la fusillade de Puteaux, qui a lieu en 1971[1]. Il comporte également des éléments repris de l'affaire Markovic, qui se situe à la fin des années 60.

L'action est censée se dérouler à Chavigny en banlieue parisienne , mais il n'existe pas de Chavigny près de Paris. Des villes portant ce nom se trouvent dans l'Aisne, l'Eure et la Meurthe-et-Moselle.

Le film a été tourné en partie au quartier de « La Dame Blanche » à Garges-lès-Gonesse.

Plusieurs voitures immatriculées 96 apparaissent dans le film. Jusqu'en 1954, c'était l'ancien numéro de la Tunisie sous protectorat français ; ce numéro n'a plus été attribué ensuite.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Baptiste Forray, Les Barons : Ces élus qui osent tout !, Flammarion, , 334 p. (ISBN 9782081334229, lire en ligne)

Voir aussiModifier