Ouvrir le menu principal

Équipe cycliste Katusha-Alpecin

équipe cycliste WorldTeam russe puis suisse (2009-)
(Redirigé depuis Équipe cycliste Katusha)
Katusha-Alpecin
Team Katusha Alpecin Logo 2019.svg
Informations
Statuts
Code UCI
KAT (de à ) et TKA (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Drapeau de la Russie Russie (2009-2016)
Drapeau de la Suisse Suisse (2017-)
Création
Saisons
12Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
15 000 000 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Marque de cycles
Canyon (depuis 2012)
Encadrement
Directeur général
José Azevedo (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
José Azevedo (depuis )
Claudio Cozzi (d) (depuis )
Xavier Florencio (depuis )
Dimitri Konyshev (depuis )
Guennadi Mikhailov (depuis )
Torsten Schmidt (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
-
Katusha
depuis
Katusha-Alpecin

L'équipe cycliste Katusha-Alpecin (russe : Катюша, Katioucha) est une équipe suisse (d'origine russe) de cyclisme professionnel sur route basée à Genève. Elle est active entre 2009 et 2019. Elle apparaît en 2009 sous le nom de Katusha avec une licence russe. Elle succède alors à l'équipe Tinkoff Credit Systems (anciennement Tinkoff Restaurants) présente dans les pelotons depuis 2007. Elle fait partie d'une structure soutenue par les pouvoirs publics russes et comprenant des équipes féminines et masculines dans plusieurs disciplines cyclistes. Membre de l'UCI World Tour, Katusha est brièvement enregistrée par l'Union cycliste internationale comme équipe continentale professionnelle en 2013.

Histoire de l'équipeModifier

Le projet KatushaModifier

En juillet 2008, l'encadrement de l'équipe annonce la création d'une structure appelée Katusha (en russe : Катюша) basée sur l'équipe Tinkoff Credit Systems. Dirigée par Andreï Tchmil (qui en devient président en mars), elle disposera d'un budget de 30 millions d'euros et comprendra des équipes masculines et féminines concourant dans plusieurs disciplines (route, piste, VTT, cyclo-cross). Elle bénéficie du soutien de Vladimir Poutine et des entreprises russes Gazprom et Itera (en)[1],[2]. Elle intègre le ProTour et recrute notamment le Russe Vladimir Karpets, le Belge Gert Steegmans, l'Australien Robbie McEwen et l'Italien Filippo Pozzato.

2009 : première saisonModifier

Au cours de cette première année, l'équipe remporte 23 victoires et terminé 10e du classement mondial UCI, tandis que Sergueï Ivanov est le coureur le mieux classé à la 27e place.

Les victoires les plus notables sont obtenus par Sergueï Ivanov sur l'Amstel Gold Race et Filippo Pozzato sur le championnat d'Italie et le Grand Prix E3. L'équipe découvre également les grands tours et Ivanov remporte une étape du Tour de France.

2010-2017 : les années fastesModifier

2010-2011 : les premiers succèsModifier

En 2010, Joaquim « Purito » Rodríguez de la Caisse d'Épargne rejoint l'équipe. Purito est le plus régulier de l'équipe au cours de la saison avec des triomphes sur le Tour de France et le Tour d'Espagne. Il remporte également le Tour de Catalogne et monte sur le podium de la Flèche wallonne (2e) et du Tour du Pays basque (3e). Il termine aussi terminé parmi les dix premiers du Tour d'Espagne (4e), de Paris-Nice (6e), du Tour de France (7e) et du Tour de Suisse (9e). Cette régularité lui permet de terminer l'année en tête du classement classement mondial UCI avec plus de 120 points d'avance sur le deuxième. L'équipe gagne des étapes sur les trois grands tours (deux sur le Giro avec Evgeni Petrov et Filippo Pozzato) et remporte le classement par équipes de la Vuelta. Au classement mondial par équipes, l'équipe gagne six positions par rapport à l'année précédente, finissant quatrième.

En 2011, Joaquim Rodriguez s'impose comme le leader de l'équipe. Il fait venir deux de ses anciens coéquipiers de la Caisse d'Épargne, Daniel Moreno et Alberto Losada. Pavel Brutt donne la première victoire de la saison lors de la Classica Sarda, tandis que « Purito » ne réussit pas un bon début de la saison en raison d'un kyste qui l'a affecté au cours de Tirreno-Adriatico. En avril, il remporte la première étape du Tour du Pays basque, puis se classe deuxième de l'Amstel Gold Race et de la Flèche wallonne. Il se classe ensuite quatrième du Tour d'Italie et gagne les deux dernières étapes du Critérium du Dauphiné, course qu'il terminé cinquième. L'équipe aligne une équipe 100% russe au Tour de France, mais sans obtenir de résultats notables.

Lors du Tour d'Espagne, l'équipe obtient des bonnes performances avec Dani Moreno vainqueur dans la Sierra Nevada (4e étape) et Purito vainqueur à Valdepeñas de Jaén (5e) et San Lorenzo de El Escorial (8e). Après cette étape, Purito occupe la tête de la course, mais le lendemain, il l'a perd pour une seconde à La Covatilla. Le contre-la-montre de Salamanque le distance du combat pour le maillot rouge et il termine finalement assez loin au classement final (19e à plus de 15 minutes).

Avec 22 victoires (dont 8 sur l'UCI World Tour et 4 championnats nationaux) l'équipe termine à la 12e position du World Tour et Joaquim Rodríguez est quatrième du classement individuel. En février 2012, il est promu à la troisième place après la sanction pour dopage d'Alberto Contador.

2012-2016 : la période Joaquim Rodriguez/Alexander KristoffModifier

Pour la saison 2012, l'équipe voit pas moins de treize arrivées pour douze départs. Parmi les nouveau coureurs, on trouve le Russe Maxim Belkov en provenance de Vacansoleil-DCM, Xavier Florencio et le vainqueur de grands tours Denis Menchov de la défunte Geox-TMC, le triple champion du monde Óscar Freire (Rabobank), l'Autrichien Marco Haller (Adria Mobil), Alexandr Kolobnev de retour de suspension et déjà membre de l'équipe auparavant, le Norvégien Alexander Kristoff (BMC Racing), Timofey Kritskiy et Alexey Tsatevitch (Itera-Katusha), l'Allemand Rüdiger Selig (Jenatec), le Letton Gatis Smukulis (HTC-Highroad), le Slovène Simon Špilak (Lampre-ISD) et Ángel Vicioso (Androni Giocattoli-CIPI). Pour les départs, on retrouve majoritairement des Russes avec Arkimedes Arguelyes, Alexander Mironov, Artem Ovechkin et Nikolay Trusov qui rejoignent la nouvelle équipe RusVelo, Danilo Di Luca (Acqua & Sapone), Leif Hoste (Accent Jobs-Willems Veranda's), Sergueï Ivanov qui prend sa retraite, Vladimir Karpets qui retourne chez Movistar, Alexandr Pliuschin (Leopard-Trek Continental), Filippo Pozzato (Farnese Vini-Selle Italia), Egor Silin (Astana) et Stijn Vandenbergh (Omega Pharma-Quick Step).

La première victoire de l'équipe intervient sur le Tour Down Under avec le nouveau venu Oscar Freire. Ce dernier récidive ensuite au Tour d'Andalousie sur la troisième étape puis voit Daniel Moreno remporter la quatrième. Joaquim Rodríguez réalise la meilleure saison de sa carrière, remportant la Flèche wallonne, une étape du Giro (qu'il termine deuxième), trois étapes de la Vuelta (qu'il termine troisième) et le Tour de Lombardie. Il termine également 2e du Tour du Pays basque, 6e de Tirreno-Adriatico et 8e de la Classique de Saint-Sébastien, remportant le Classement UCI World Tour. L'équipe Katusha termine deuxième du classement par équipes derrière le Team Sky.

En décembre 2012, la commission des licences de l'Union cycliste internationale (UCI) refuse d'enregistrer Katusha comme UCI ProTeam. Cette décision est contestée par l'équipe devant le Tribunal arbitral du sport. L'UCI enregistre Katusha en tant qu'équipe continentale professionnelle, considérant que celle-ci « a mis en place des mesures de prévention contre le dopage »[3]. N'étant plus une UCI ProTeam, Katusha n'est plus assurée de participer à toutes les épreuves de l'UCI World Tour mais doit recevoir une invitation de la part des organisateurs de courses. Ainsi, RCS Sport invite Katusha à participer à Tirreno-Adriatico, à Milan-San Remo et au Tour de Lombardie, mais l'écarte de sa sélection pour le Tour d'Italie[4]. Pour cette saison 2013, elle voir quatre coureurs russes rejoindre son effectif avec Sergey Chernetskiy, Viatcheslav Kouznetsov et Anton Vorobyev qui proviennent tous trois de l'équipe Itera-Katusha ainsi que Dmitry Kozontchuk de l'équipe RusVelo. Du côté des départ, on note la retraite de l'Espagnol Óscar Freire, le départ de Joan Horrach chez Madison Genesis et celui du Belge Maxime Vantomme chez Crelan-Euphony. Le , le Tribunal arbitral du sport décide de donner raison à l'équipe russe. Katusha réintègre donc l'UCI World Tour[5]. Purito est deuxième du Tour de Catalogne et deuxième de Liège-Bastogne-Liège. Daniel Moreno crée la surprise en remportant la Flèche wallonne. En mai 2013, Denis Menchov met un terme à sa carrière. Lors du Giro, Luca Paolini et Maxim Belkov gagnent une étape. Paolini porte également le maillot rose pendant 4 jours. En juillet Joaquim Rodríguez est troisième du Tour de France et quatrième du Tour d'Espagne, où il gagne une étape. Il remporte pour la deuxième année le Tour de Lombardie et termine une nouvelle fois numéro 1 mondial.

Pour la saison 2014, l'équipe voit peu de changement au niveau de son effectif. Trois coureurs intègrent l'effectif, tandis que trois autres la quittent. Les trois recrues sont Russes. Pavel Kochetkov et Alexander Rybakov sont issus de l'équipe RusVelo, alors que Egor Silin vient de l'équipe Astana et a déjà couru pour Katusha entre 2010 et 2011. Le principal départ est celui de Denis Menchov, qui a annoncé sa retraite au printemps 2013. Xavier Florencio arrête également sa carrière de coureur, et devient directeur sportif de l'équipe. Enfin Timofey Kritskiy rejoint RusVelo. Son budget est de 15 millions d'euros[6]. cette saison voit l'explosion du sprinteur norvégien Alexander Kristoff. Il remporte 14 des 25 succès de l'équipe, dont Milan-San Remo, la Vattenfall Cyclassics et deux étapes du Tour de France. Purito gagne quant à lui le Tour de Catalogne.

En 2015, l'équipe voit six coureurs quitter l'effectif. On note par exemple le départ de cinq russes avec Pavel Brutt (chez Tinkoff-Saxo), Mikhail Ignatiev qui prend sa retraite (les deux étaient présents depuis les débuts de l'équipe en 2009) Vladimir Gusev (Skydive Dubai-Al Ahli Club), Alexander Rybakov et Petr Ignatenko (RusVelo) ainsi que le Biélorusse Aliaksandr Kuschynski (Minsk CC). En contrepartie, elle en voit cinq la rejoindre. On retrouve le Norvégien Sven Erik Bystrøm (Øster Hus-Ridley), le Portugais Tiago Machado (NetApp-Endura), l'Italien Jacopo Guarnieri (Astana) ainsi que les Russes Sergueï Lagoutine et Ilnur Zakarin (RusVelo). Lors du Tour de France 2015, le coureur Italien Luca Paolini est contrôlé positif à la cocaïne lors de la 7e étape. Son équipe annonce la décision de l'exclure du Tour. Cette saison marque l'apogée de l'équipe avec des victoires au Tour des Flandres, à Gand-Wevelgem, au Grand Prix de Plouay, ainsi que des victoires au général du Tour du Pays Basque, du Tour de Suisse, du Tour de Romandie et des victoires d'étapes sur les trois grands tours. Joaquim Rodríguez est deuxième du classement UCI, tout comme l'équipe Katusha.

 
Alexander Kristoff sur le podium du Grand Prix de l'Escaut 2015.

En 2016, l'équipe voit sept coureurs partir et six arriver. Parmi les départs on note les deux Italiens Giampaolo Caruso et Luca Paolini qui sont tous les deux suspendus pour dopage. On trouve également deux Russes sur le départ, Alexandr Kolobnev vers Gazprom-RusVelo et Yury Trofimov vers Tinkoff, l'Espagnol Daniel Moreno vers Movistar, l'Allemand Rüdiger Selig Bora-Argon 18 et le Letton Gatis Smukulis (Astana). La saison est moins réussie, même si l'équipe s'impose une nouvelle fois sur les trois grands tours. Joaquim Rodríguez décide de mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison.

2017 : Kristoff en leader uniqueModifier

L'équipe met en place pour la saison 2017 un changement important avec le passage sous licence suisse et le départ de neuf coureurs russes et un recrutement très international. L'équipe termine seulement onzième de l'UCI World Tour, son plus mauvais classement depuis 2011 (douzième). Elle ne remporte aucune étape de grands tours, mais Simon Špilak gagne le Tour de Suisse et Alexander Kristoff deux classiques (le Grand Prix de Francfort et la RideLondon-Surrey Classic).

2018-2019 : dernières saisons difficilesModifier

Le 16 août 2017, le sprinteur allemand Marcel Kittel annonce qu'il rejoint l'équipe pour la saison 2018. Il remplace Alexander Kristoff, qui a signé chez UAE Team Emirates. Le bilan de la saison est très décevant. L'équipe termine avant-dernière du World Tour et obtient seulement cinq succès, dont deux pour Kittel sur Tirreno-Adriatico. Celui-ci ne parvient pas à s'imposer sur le Tour de France qu'Ilnur Zakarin termine à la neuvième place. En fin d'année, Nathan Haas est troisième du Tour de Turquie[7].

Lors de la saison 2019, l'équipe continue à avoir des difficultés à obtenir des résultats. En méforme, leur sprinteur vedette Marcel Kittel rompt son contrat en première partie de saison. Nils Politt brille sur les classiques, où il se classe notamment deuxième de Paris-Roubaix, tandis que Ilnur Zakarin remporte une étape du Tour d'Italie mais se classe seulement dixième du général. Lors du Tour de France, il est annoncé que l'avenir de la formation est incertain[8]. Le 10 juillet, il est officiellement annoncé que l'équipe s'arrête à l'issue de la saison et ses coureurs sont libres de s'engager ailleurs pour 2020[9].

L'équipe Katusha et le dopageModifier

En 2009, deux membres de Katusha, l'Espagnol Antonio Colom[10] et l'Autrichien Christian Pfannberger sont contrôlés positifs à l'EPO[11]. Christian Pfannberger est suspendu à vie pour récidive[12].

En 2011, un certain nombre de perquisitions policières menées par les autorités de Padoue sont menées en Italie en avril. Les recherches sont liées à une enquête plus large sur le dopage liée au controversé médecin Michele Ferrari. Les domiciles de certains des coureurs de Katusha ont été fouillés. Il s'agit de Vladimir Gusev, Mikhail Ignatiev, Vladimir Karpets et Alexandr Kolobnev[13]. Plus tard en juillet, Kolobnev est contrôlé positif à l'hydrochlorothiazide (HCT) lors de la cinquième étape du Tour de France 2011[14],[15]. Deux semaines plus tard, l'échantillon B de Kolobnev confirme la première analyse[16].

Le 16 avril 2012, l'UCI annonce dans un communiqué de presse le contrôle positif de Denis Galimzyanov à l'EPO à la suite d'un test réalisé hors compétition[17]. Ce dernier nie toute implication de son équipe[18], mais admet avoir pris la substance interdite[19]. En juin 2012, Filippo Pozzato reconnait avoir utilisé les services du Dr Ferrari de 2004 à 2009[20]. Il est suspendu trois mois et le CONI lui inflige une amende de 10 000 euros[21].

En février 2013, Angel Vicioso, amené à témoigner sur l'affaire Puerto où il est cité, est suspendu temporairement par son équipe[22]. Une fois son témoignage effectué, le coureur est réintégré par son équipe[23].

Lors du Tour de France 2015, le coureur Italien Luca Paolini est contrôlé positif à la cocaïne lors de la 7e étape. Son équipe annonce la décision de l'exclure du Tour[24]. Un mois plus tard, en août, l'UCI annonce que Giampaolo Caruso a fait l'objet d'un contrôle positif à l'EPO le 27 mars 2012 et le suspend provisoirement, en attendant l'analyse de l'échantillon B[25]. En juin 2017, Caruso - qui est alors provisoirement interdit de courir - est suspendu 2 ans, à compter de la date du 18 août 2015[26].

Le 14 janvier 2016, Eduard Vorganov subit un contrôle antidopage hors compétition positif au meldonium, substance figurant sur la liste des produits interdits de l'Agence mondiale antidopage depuis le 1er janvier 2016. Il est provisoirement suspendu par son équipe, en attendant l'analyse de l'échantillon B[27]. En raison de la fréquence des cas positifs de dopage, l'équipe risque une éventuelle suspension de course pouvant aller de 15 à 45 jours[28]. Le 9 février 2016, la Commission Disciplinaire décide de ne pas suspendre l'équipe[29]. En février 2016, l'équipe se retire du Mouvement pour un cyclisme crédible[30].

Identité visuelleModifier

Principaux résultatsModifier

ClassiquesModifier

Date Course Pays Classe Vainqueur
19/04/2009 Amstel Gold Race   Pays-Bas 01 PT   Sergueï Ivanov
18/04/2012 Flèche wallonne   Belgique 01 WT   Joaquim Rodríguez
29/09/2012 Tour de Lombardie   Italie 01 WT   Joaquim Rodríguez
17/04/2013 Flèche wallonne   Belgique 01 WT   Daniel Moreno
06/10/2013 Tour de Lombardie   Italie 01 WT   Joaquim Rodríguez
23/03/2014 Milan-San Remo   Italie 01 WT   Alexander Kristoff
24/08/2014 Vattenfall Cyclassics   Allemagne 01 WT   Alexander Kristoff
29/03/2015 Gand-Wevelgem   Belgique 01 WT   Luca Paolini
05/04/2015 Tour des Flandres   Belgique 01 WT   Alexander Kristoff
30/08/2015 Grand Prix Ouest-France de Plouay   France 01 WT   Alexander Kristoff
01/05/2017 Grand Prix de Francfort   Allemagne 01 WT   Alexander Kristoff
30/07/2017 RideLondon-Surrey Classic   Royaume-Uni 01 WT   Alexander Kristoff

Courses par étapesModifier

Date Course Pays Classe Vainqueur
28/03/2010 Tour de Catalogne   Espagne 01 PT   Joaquim Rodríguez
30/03/2014 Tour de Catalogne   Espagne 01 WT   Joaquim Rodríguez
03/05/2015 Tour de Romandie   Suisse 01 WT   Ilnur Zakarin
21/06/2015 Tour de Suisse   Suisse 01 WT   Simon Špilak
18/06/2017 Tour de Suisse   Suisse 01 WT   Simon Špilak

Bilan sur les grands toursModifier

Championnats nationauxModifier

 
Filippo Pozzato, vêtu du maillot de champion d'Italie en 2009

Classements UCIModifier

 
Óscar Freire lors du Tour Down Under 2012

En 2009, l'équipe Katusha obtient le label ProTour et ses coureurs sont classés dans le Calendrier mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 10e   Sergueï Ivanov (27e)
2010 5e   Joaquim Rodríguez (1er)

En 2011, le Calendrier mondial UCI devient l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 12e   Joaquim Rodríguez (4e)
2012 2e   Joaquim Rodríguez (1er)
2013 3e   Joaquim Rodríguez (1er)
2014 6e   Alexander Kristoff (8e)
2015 2e[31]   Joaquim Rodríguez (2e)[32]
2016 6e   Ilnur Zakarin (13e)
2017 11e   Alexander Kristoff (14e)
2018 17e   Nathan Haas (74e)

Katusha-Alpecin en 2019Modifier

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2018
Enrico Battaglin   Italie LottoNL-Jumbo
Jenthe Biermans   Belgique Katusha-Alpecin
Ian Boswell   États-Unis Katusha-Alpecin
Steff Cras   Belgique Katusha-Alpecin
Jens Debusschere   Belgique Lotto-Soudal
Alex Dowsett   Royaume-Uni Katusha-Alpecin
Matteo Fabbro   Italie Katusha-Alpecin
José Gonçalves   Portugal Katusha-Alpecin
Ruben Guerreiro   Portugal Trek-Segafredo
Nathan Haas   Australie Katusha-Alpecin
Marco Haller   Autriche Katusha-Alpecin
Reto Hollenstein   Suisse Katusha-Alpecin
Marcel Kittel[33]   Allemagne Katusha-Alpecin
Pavel Kochetkov   Russie Katusha-Alpecin
Viatcheslav Kouznetsov   Russie Katusha-Alpecin
Daniel Navarro   Espagne Cofidis
Nils Politt   Allemagne Katusha-Alpecin
Willie Smit   Afrique du Sud Katusha-Alpecin
Simon Špilak   Slovénie Katusha-Alpecin
Dmitry Strakhov   Russie Lokosphinx
Harry Tanfield   Royaume-Uni Canyon-Eisberg
Mads Würtz Schmidt   Danemark Katusha-Alpecin
Rick Zabel   Allemagne Katusha-Alpecin
Ilnur Zakarin   Russie Katusha-Alpecin
Stagiaire Date de naissance Nationalité Équipe 2019
Juri Hollmann   Allemagne Heizomat Rad-Net

Saisons précédentesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Katusha team aims to sign potential Grand Tour winners; big drive for Russian cycling », Cyclingnews.com, 16 juillet 2008
  2. « Katoucha, nouvelles équipe et vitrine du cyclisme russe », La Dernière Heure/Les Sports, 15 juillet 2008
  3. « Communiqué de presse: Enregistrement de Katusha comme Equipe Continentale Professionnelle UCI », sur uci.ch, (consulté le 15 janvier 2013)
  4. « Colombia sur le Giro 2013, pas Katusha ! », sur velochrono.fr, (consulté le 15 janvier 2013)
  5. « Le TAS réintègre Katusha au World Tour ! », sur velochrono.fr, (consulté le 15 février 2013)
  6. Éric De Falleur, « Les forces en présence », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2014,‎ , p. 48
  7. Une année 2018 galère pour le Team Katusha – Alpecin
  8. Cyclisme - Katusha-Alpecin : L'avenir de l'équipe plus incertain que jamais
  9. L'équipe Katusha va disparaître
  10. Telegraph staff and agencies, « Antonio Colom suspended after positive EPO test », Telegraph.co.uk,
  11. Daniel Simms, « Pfannberger's B-Sample positive for EPO », Cyclingnews.com
  12. Susan Westemeyer, « Lifelong ban for Pfannberger after second doping violation », Cyclingnews.com
  13. « Padova searches . Dopeology », dopeology.org
  14. « BBC Sport - Alexandr Kolobnev suspended after B sample tests positive », BBC Sport
  15. « Tour de France 2011: Alexandr Kolobnev of the Katusha team fails dope test », Telegraph.co.uk,
  16. Cycling News, « Kolobnev's B sample also positive for hydrochlorothiazide », Cyclingnews.com
  17. Cycling News, « Denis Galimzyanov returns positive test for EPO », Cyclingnews.com
  18. (fr) « Galimzyanov positif à l'EPO », lequipe.fr, 16 avril 2012
  19. « Galimzyanov admits EPO use, absolves Katusha », VeloNews.com
  20. Cycling News, « Pozzato to front CONI anti-doping prosecutor today », Cyclingnews.com
  21. Pozzato handed three-month ban from CONI
  22. Katusha provisionally suspends Vicioso for failure to appear in Operacion Puerto trial
  23. Katusha lifts Vicioso's suspension after Puerto testimony
  24. Cycling News, « Paolini informed of cocaine positive at Tour de France », Cyclingnews.com
  25. Déclaration de l’UCI au sujet de Giampaolo Caruso
  26. Déclaration de l’UCI au sujet de Giampaolo Caruso
  27. « Eduard Vorganov (Katusha) suspendu provisoirement par l'UCI », sur lequipe.fr, (consulté le 8 février 2016)
  28. Katusha's Eduard Vorganov provisionally suspended by UCI for doping violation sur cyclingnews.com
  29. Décision de la Commission Disciplinaire concernant l’UCI WorldTeam Katusha
  30. Katusha et Orica GreenEDGE quittent le MPCC sur lequipe.fr
  31. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  32. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  33. Marcel Kittel quitte l'équipe le 9 mai 2019

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :