Ouvrir le menu principal

Adrie van der Poel

coureur cycliste néerlandais
Adrie van der Poel
Adri van der Poel.jpg
Adri van der Poel en 1980.
Informations
Naissance
Nationalité
Distinction
Équipes professionnelles
Équipes dirigées
Principales victoires

Adrianus Aloysius Jacobus (Adrie) van der Poel est un coureur cycliste néerlandais né le à Hoogerheide. Il était membre du club RSC De Zuidwest-Hoek-Bergen-op-Zoom[1].

Professionnel de 1981 à 2000, il totalise plus de 100 victoires, dont le Tour des Flandres 1986, Liège-Bastogne-Liège 1988 et l'Amstel Gold Race 1990. Il est aussi champion du monde de cyclo-cross en 1996 et six fois Champion des Pays-Bas de cette discipline en 1989, 1990, 1991, 1992, 1995 et 1999. Il devient en 1987 champion des Pays-Bas sur route.

Il est le gendre de Raymond Poulidor. Ses deux fils sont également coureurs professionnels : David a notamment été champion des Pays-Bas de cyclo-cross espoirs, tandis que Mathieu est double champion du monde de cyclo-cross et obtient également des résultats sur route (champion national sur route en 2018 et Amstel Gold Race 2019) et en VTT. Son frère Jacques fut aussi professionnel entre 1986 et 1992.

Sommaire

BiographieModifier

DopageModifier

En mai 1983, il est positif à la strychnine après avoir remporté le Grand Prix de Francfort. Il raconte que son beau-père, l'ancien champion cycliste Raymond Poulidor, avait servi pour le déjeuner du dimanche une tourte cuisinée à partir d'un pigeon de course drogué à ce stimulant, expliquant le contrôle positif[2],[3].

Il est contrôlé positif à l'éphédrine lors de la Semaine sicilienne 1984, affirmant que ce contrôle est dû à un médicament contre le rhume. Il est disqualifié, condamné à une amende et suspendu trois mois[4],[5],[6].

En janvier 2013, le journal néerlandais Volkskrant publie des copies de pages du cahier de Bertus Fok écrit lors du Tour de France 1988. Fok était alors le soigneur de l'équipe PDM-Concorde. Dans ce carnet, il est noté que sept des huit coureurs (dont van der Poel) de l'équipe PDM du Tour de France 1988 utilisaient des substances interdites. Il est détaillé les substances administrées aux coureurs : cortisone, testostérone et dopage sanguin[7],[8].

Palmarès sur routeModifier

Par annéesModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

9 participations

  • 1982 : 102e
  • 1983 : 37e
  • 1984 : abandon,   maillot jaune pendant une étape
  • 1985 : 51e
  • 1987 : 105e, vainqueur de la 9e étape
  • 1988 : 84e, vainqueur de la 16e étape
  • 1989 : abandon
  • 1990 : 111e
  • 1992 : abandon 13e étape

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Palmarès en cyclo-crossModifier

Épreuve / Édition 1983/1984 1984/1985 1985/1986 1986/1987 1987/1988 1988/1989 1989/1990 1990/1991 1991/1992 1992/1993 1993/1994 1994/1995 1995/1996 1996/1997 1997/1998 1998/1999 1999/2000
Championnat du monde 2e 2e 2e 2e 2e 3e 5e 5e 4e 1er 4e 25e 3e 4e
Championnat des Pays-Bas 2e 2e 3e 3e 1er 1er 1er 1er 2e 4e 1er 3e 3e 2e 1er 2e

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :