Condroz

région naturelle de Belgique

Le Condroz fait référence à une partie du territoire de Wallonie caractérisé par une géomorphologie en "tôle ondulée" du Moyen Plateau belge.

Plus précisément, le terme peut désigner à la fois:

  • une région naturelle de Belgique en forme de lentille qui s'étire depuis les Lacs de l'Eau d'Heure (à l'ouest) jusqu'au Pays de Herve (à l'est), au sud du sillon sambro-mosan et sur une "épaisseur" d'une trentaine de kilomètres dans sa partie la plus ample ;
  • un espace agro-géographique qui s'étend principalement sur les provinces wallonnes de Hainaut, de Namur et de Liège, débordant aussi quelque peu dans la province de Luxembourg. Cet espace présente les caractéristiques d'un openfield mixte, c'est-à-dire un territoire rural diversifié et équilibré dans ses fonctions de production: culture, élevage, foresterie.La ville de Ciney se présente comme sa capitale (bien que cette dénomination soit purement symbolique) ;
  • une région agricole de Wallonie dont la délimitation inclus alors, en plus de la région naturelle, les vallées de la Basse-Sambre et de la Moyenne-Meuse (notamment utilisée pour le calcul de l'impôt sur les terres agricoles)[1].

L'adjectif relatif au Condroz est condrusien.

Paysage condrusien.
Régions naturelles de Belgique.
Situation de la région condrusienne en Wallonie avec le Condroz (en rouge) et l'Ardenne condrusienne (en orange).

ÉtymologieModifier

La contrée tire son nom des Condruses, tribu habitant la région à l'époque de la guerre des Gaules.

GéographieModifier

La région condrusienne, ou plus couramment Condroz, est subdivisée en plusieurs parties qui sont parfois différentiées différemment selon la formation scientifique (géomorphologue, naturaliste, sociologue, ...) de celui qui en parle.

Dans tous les cas, c'est le coeur de la lentille, la partie centrale, qui présente les caractéristiques les plus authentiques du Condroz (raison pour laquelle il est parfois dénommé "vrai Condroz") avec des espaces ruraux essentiellement exploité par le monde agricole, partagés équitablement entre cultures et pâtures[2]. Les zones boisées qui représentent environ un quart de la surface sont peu étendues et disséminées.

Côté liégeois, le Condroz oriental qui se situe grosso modo à l'est de la vallée de l'Ourthe se démarque du reste du Condroz par un ensemble paysager essentiellement herbager. Les cultures y sont donc moins présentes.

A l'ouest de la Haute-Meuse, le Condroz occidental présente une géomorphologie plus adoucie et une exploitation culturale plus marquée.

L'espace de transition vers le sillon sambro-mosan au nord est dénommé:

  • de Liège à Namur, le Condroz ardennais (anciennement Ardenne condrusienne). Cette appellation vient du fait qu'on retrouve dans son sous-sol les mêmes roches schisteuses ou gréseuses qu'en Ardenne. Cependant, la continuité spatiale, la végétation ainsi que l'humanisation de cet espace avec des pratiques similaires à celles des "vrais" condrusiens plaide pour l'inclure dans l'ensemble Condroz et lui adjoindre un adjectif méridional.
  • de Namur à Charleroi, la Marlagne
  • au sud de Charleroi, Le Pays d'Acoz qui fait la transition entre le Condroz et la Thudinie

L'Ardenne condrusienne est une des régions les plus boisées de Belgique. Cette bande forestière de seulement six kilomètres de large[3] et de 260 m d'altitude moyenne[4] sépare le sillon Sambre-et-Meuse du Condroz.

SituationModifier

Le Condroz, au sens large, couvre une superficie de 3 750 km²[5] et s'étend d'ouest en est : il débute aux alentours de Beaumont dans la province de Hainaut, continue dans la province de Namur et prend fin dans la province de Liège près de Louveigné. Le Condroz déborde même quelque peu dans la province de Luxembourg, dans la partie nord de la commune de Durbuy. Il s'étend sur 150 km d'ouest en est et sur 25 km du nord au sud[5]. Il est limité au nord par la Hesbaye, au nord-est par le Pays de Herve, à l'est par l'Ardenne au sud-est par la Calestienne et au sud par la Fagne-Famenne.

Ciney en est la capitale régionale. Quelques localités comme Dinant, Florennes, Yvoir, Huy, Esneux, Sprimont et Nandrin appartiennent à cette région.

TopographieModifier

Le Condroz est un plateau caractérisé par un relief ondulé : les routes qui vont de la Meuse à l'Ardenne, dont le meilleur exemple est la nationale 4, jouent aux montagnes russes, grimpant sur les tiges (crêtes) et descendant dans les chavées (creux). Nombre d'anciennes routes suivent d'ailleurs une direction sud-ouest/nord-est, correspondant aux lignes de crête ou de vallée. Les villages à habitat groupé sont les plus présents dans la région.

GéologieModifier

Les lignes de crête, appelées tiges, sont constituées de grès formés lors du dévonien supérieur tandis que les vallées, appelées chavées, sont principalement constituées de calcaires issus du dinantien. Le grès des sommets se désagrège en sable, sol pauvre qui porte des forêts. Les creux argileux et calcaires portent prairies et champs.

HabitatModifier

 
Chardeneux, village en pierre calcaire.
 
Oneux, village en grès.

Les habitations condrusiennes furent bâties avec des matériaux extraits des nombreuses carrières que compte la région.

Ainsi, certains villages sont presque exclusivement constitués de demeures en pierre calcaire (dont la pierre bleue et le petit granit). Ces pierres calcaires ont une couleur allant du gris clair au gris foncé. Les villages de Falaën, Sosoye, Chardeneux, Les Avins ou encore Mozet comptent parmi les plus beaux villages condrusiens bâtis en pierre calcaire.

D'autres localités se composent d'un bel ensemble d'habitations en grès aux tons plus chauds (moellons de couleur jaune, ocre, brune). On peut citer par exemple les villages de Vierset, d'Oneux (Comblain-au-Pont) et de Fraiture (Sprimont).

Mais, dans beaucoup de villages et parfois même au sein d'une même construction, l'utilisation mixte de la pierre calcaire et du grès est courante. Le village de Ramelot en est un bon exemple.

Les habitations du Condroz sont couvertes d'ardoises ou de tuiles grises ou noires.

HydrographieModifier

Le plateau du Condroz est drainé par des cours d'eau assez nombreux mais relativement courts, appartenant tous au bassin versant de la Meuse. Citons le Hoyoux et ses affluents le Lilot, le Triffoy, la Vyle, le ruisseau d'Ossogne mais aussi le Burnot, la Biesme, une petite partie de la vallée de l'Ourthe ou encore les vallées pittoresques de la Molignée, du Samson et du Bocq.

À l'est et au sud-est, la région des chantoires à l'extrémité nord de la Calestienne marque la limite avec l'Ardenne. Un chantoire (ou chantoir) est une perte hydrologique. Le vallon des Chantoirs, entre Louveigné et Remouchamps, en est le plus beau représentant.

ClimatModifier

La région condrusienne bénéficie d'un climat tempéré subocéanique, caractérisé par une température moyenne annuelle de 8 °C environ, et des moyennes mensuelles variant de 2 °C à 16 °C selon les saisons. Les précipitations, bien réparties sur l'année, atteignent un total annuel d'environ 900 mm, ce qui représente une moyenne légèrement supérieure à celle calculée au centre du pays, en raison du relief[6]. La région connaît en moyenne 25 jours de neige par an[7].

En Ardenne condrusienne, les maigres conditions pédologiques sont accentuées par un microclimat plus humide et plus frais. Les quantités de pluie sont supérieures à celles du Condroz et les gelées sont en général plus précoces en automne et plus tardives au printemps[4].

Faune et floreModifier

On rencontre dans les zones boisées du Condroz surtout des hêtres et des bouleaux, alors qu'en Ardenne condrusienne les chênes sont plus présents.

Communes condrusiennesModifier

En province de Namur

En province de Liège

En province de Hainaut

En province de Luxembourg

HistoireModifier

 
Habitat typique du Condroz. Village de Berleur dans la commune d'Anthisnes.

La région fut le théâtre de la guerre de la Vache entre 1275 et 1278.

ÉconomieModifier

Le plus important secteur économique demeure l'agriculture, avec une part prairies/cultures égale. La race bovine blanc bleu belge (BBB) fut créée officiellement à Ciney et est fort présente en Condroz.

De nombreuses carrières de calcaire, grès et de marbre sont en activité dans la région.

La région est de plus en plus sujette à des projets éoliens, en raison de son relief de plateau.

Personnages célèbresModifier

TourismeModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier