Ouvrir le menu principal

Championnats du monde de cyclisme sur route 2009

compétition de cyclisme

OrganisationModifier

L'organisation des championnats du monde de 2009 a été attribuée à Mendrisio par le comité directeur de l'UCI en juin 2005[1]. Mendrisio a déjà accueilli les championnats du monde en 1971. L'Associazione Mendrisio 09 est l'organisateur de l'évènement[2]. Son comité stratégique est présidé par Marco Sangiorgio, président du Vélo Club Mendrisio[3].

ParcoursModifier

Trois circuits ont été tracés pour les six épreuves composant ces championnats du monde : un pour les courses en ligne et deux pour les courses contre-la-montre.

Le circuit des courses en ligne est long de 13,8 km. Il présente un dénivelé de 245 m et deux côtes. La première se situe entre Mendrisio et Castel San Pietro, culmine à 439 m et est suivie d'une descente vers Balerna ; la seconde culmine à 376 m à Novazzano. Le nombre de tours effectués en course varie selon la catégorie : 19 tours pour les hommes élites (soit 262,2 km), 9 tours pour les femmes élites (soit 124,2 km) et 13 tours pour les hommes de moins de 23 ans (soit 179,4 km).

Le circuit des contre-la-montre masculins est long de 16,6 km. Il présente un dénivelé de 120 m. Les coureurs de la catégorie élites effectuent trois tours de circuit, soit un total de 49,8 km ; les coureurs de moins de 23 ans effectuent deux tours, soit 33,2 km.

Le circuit du contre-la-montre féminin est long de 13,4 km et présente un dénivelé de 110 m. Les participantes effectuent deux tours, soit 26,8 km[4].

Programme des épreuvesModifier

Contre-la-montreModifier

Mercredi 23 septembre 2009
  • 09:30 - 12:45 : Hommes espoir, 33,2 km
  • 14:00 - 17:15 : Femmes, 26,8 km
Jeudi 24 septembre 2009
  • 11:30 - 17:00 : Hommes élite, 49,8 km

Course en ligneModifier

Samedi 26 septembre 2009
  • 09:00 - 12:30 : Femmes, 124,2 km
  • 13:30 - 18:00 : Hommes espoir, 179,4 km
Dimanche 27 septembre 2009
  • 10:30 - 17:30 : Hommes élite, 262,2 km

PodiumsModifier

Résultats détaillésModifier

Épreuves masculinesModifier

Course en ligne masculineModifier

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Cadel Evans   Australie 6 h 56 min 26 s
  Alexandr Kolobnev   Russie 27 s
  Joaquim Rodríguez   Espagne m.t.
4 Samuel Sánchez   Espagne 30 s
5 Fabian Cancellara   Suisse m.t.
6 Philippe Gilbert   Belgique 51 s
7 Matti Breschel   Danemark m.t.
8 Damiano Cunego   Italie m.t.
9 Alejandro Valverde   Espagne m.t.
10 Simon Gerrans   Australie 1 min 47 s
RécitModifier

L'Australien Cadel Evans remporte en solitaire le titre de Champion du monde.

Contre-la-montre masculinModifier

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Fabian Cancellara   Suisse 57 min 56 s
  Gustav Larsson   Suède à 1 min 27 s
  Tony Martin   Allemagne 2 min 30 s
Tom Zirbel[5]   États-Unis 2 min 47 s
4 Marco Pinotti   Italie 3 min 03 s
5 Janez Brajkovič   Slovénie 3 min 08 s
6 Koos Moerenhout   Pays-Bas 3 min 12 s
7 Alexandre Vinokourov   Kazakhstan 3 min 21 s
8 Ignatas Konovalovas   Lituanie 3 min 34 s
9 Bert Grabsch   Allemagne 3 min 37 s
10 Jean-Christophe Péraud   France 3 min 40 s
RécitModifier

Chaque fédération nationale peut engager 4 coureurs dont 2 partants. Il s'agit de coureurs de 19 ans ou plus. Un coureur participant à cette épreuve ne peut cependant pas prendre part au contre-la-montre individuel des moins de 23 ans. Le champion du monde et les champions continentaux en titre peuvent être alignés en supplément des quotas attribués à leur nation. Il s'agit de Bert Grabsch (Allemand, champion du monde), de Juan Carlos Lopez (Colombien, champion d'Amérique), de Jay Robert Thomson (Sud-Africain, champion d'Afrique) et de Chris Jongewaard (Australien, champion d'Océanie)[4].

Épreuve masculines - moins de 23 ansModifier

Course en ligne U23Modifier

 
Romain Sicard dans le dernier tour, juste avant sa victoire.

Le système de qualification pour les championnats du monde 2009 a été fixé par une décision du comité directeur de l'Union cycliste internationale des 29 et 30 janvier 2009. Les sélections sont basées sur des classements des nations établis au 15 août et ne prenant en compte que les coureurs de moins de 23 ans (nés en 1987, 1988, 1989 et 1990)[6]. L'UCI a publié les effectifs attribués aux nations qualifiées en août[7].

La première nation au classement de l'UCI Africa Tour peut inscrire 10 coureurs, dont 5 partants ; la deuxième 8 coureurs dont 4 partants, et les troisième et quatrième 6 coureurs dont 3 partants. Il s'agit de l'Afrique du Sud, de l'Érythrée, de la Libye et de l'Égypte.

Les trois premières nations au classement de l'UCI America Tour peuvent inscrire 10 coureurs, dont 5 partants. Il s'agit de la Colombie, des États-Unis et du Venezuela. Les nations classées du 4e au 6e rang peuvent en inscrire 8 dont 4 partants. Il s'agit du Costa Rica, du Canadaet de l'Uruguay. Les nations classées du 7e au 9e rang peuvent en inscrire 6 dont 3 partants. Il s'agit du Brésil, de Cuba et du Mexique.

Les deux premières nations au classement de l'UCI Asia Tour peuvent inscrire 10 coureurs, dont 5 partants. Il s'agit de l'Iran et du Kazakhstan. Les nations classées du 3e au 4e rang peuvent en inscrire 8 dont 4 partants. Il s'agit de la Malaisie et du Japon. Les nations classées du 5e au 6e rang peuvent en inscrire 6 dont 3 partants. Il s'agit de la Mongolie et de la Thaïlande.

Les quinze premières nations au classement de l'UCI Europe Tour peuvent inscrire 10 coureurs, dont 5 partants. Il s'agit de l'Italie, de la Belgique, de l'Allemagne, de la France, de la Russie, des Pays-Bas, du Danemark, de la Slovaquie, de l'Autriche, de la Grande-Bretagne, de la Norvège, de la Slovénie, de la Moldavie, de la Pologne et de l'Espagne. Les nations classées du 16e au 20e rang peuvent en inscrire 8 dont 4 partants. Il s'agit de la Turquie, de la République tchèque, de la Biélorussie, de l'Estonie, de l'Ukraine. Les nations classées du 21e au 26e rang peuvent en inscrire 6 dont 3 partants. Il s'agit du Luxembourg, de la Lituanie, de la Grèce, d'Israël, de la Suède et de la Hongrie.

La première nation au classement de l'UCI Oceania Tour peut inscrire 10 coureurs, dont 5 partants ; la deuxième 6 coureurs dont 3 partants. Il s'agit de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Dans la limite de 6 coureurs partants par nation :

Les nations non encore qualifiées et classées au classement final de la Coupe des Nations peuvent inscrire 2 coureurs dont 1 partant. Cette règle qualifie le Portugal, la Lettonie, le Salvador, la Serbie et la Suisse.

Bien qu'ayant qualifié 2 coureurs dont 1 partant, la Suisse a droit à 10 inscrits dont 5 partants en tant qu'hôte des championnats du monde.

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Romain Sicard   France 4 h 41 min 53 s
  Carlos Betancur   Colombie + 29 s
  Egor Silin   Russie m.t.
4 Peter Kennaugh   Royaume-Uni + 50 s
5 Jérôme Baugnies   Belgique + 55 s
6 Marko Kump   Slovénie m.t.
7 Yevgeniy Nepomnyachshiy   Kazakhstan m.t.
8 Cayetano Sarmiento   Colombie m.t.
9 Matthias Brändle   Autriche + 1 min 01 s
10 Damiano Caruso   Italie + 1 min 34 s
RécitModifier

Vainqueur du Tour de l'Avenir deux semaines avant le championnat, le Français Romain Sicard remporte le titre de champion du monde espoir de la course en ligne, au terme d'une course bien maîtrisée par l'équipe de France.

S'échappant à plus d'un tour de l'arrivée en compagnie du Néerlandais Michel Kreder, il lâche celui-ci au train, dans l'avant-dernière difficulté, et maintient son avance pour finir en solitaire.

Le Colombien Carlos Betancur prend la médaille d'argent, le Russe Egor Silin le bronze.

Contre-la-montre U23Modifier

Sélection des participantsModifier

Chaque fédération nationale peut engager 4 coureurs dont 2 partants. Un coureur participant à l'épreuve contre-la-montre individuel élites ne peut cependant pas prendre part à cette épreuve. Les champions continentaux sortants peuvent être alignés en supplément des quotas attribués à leur nation. Il s'agit de Marcel Kittel (Allemand, champion d'Europe), de Gregory Obando (costaricien, champion d'Amérique), de Daniel Teklehaymanot (Érythréen, champion d'Afrique) et de John Anderson (Australien, champion d'Océanie)[4].

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Jack Bobridge   Australie 40 min 44 s
  Nélson Oliveira   Portugal à 19 s
  Patrick Gretsch   Allemagne 28 s
4 Marcel Kittel   Allemagne 34 s
5 Adriano Malori   Italie 36 s
6 Alfredo Balloni   Italie 39 s
7 Alex Dowsett   Royaume-Uni 44 s
8 Blaž Jarc   Slovénie 59 s
9 Rasmus Christian Quaade   Danemark 1 min 06 s
10 David Veilleux   Canada 1 min 12 s
RécitModifier

65 coureurs ont participé au contre-la-montre. Le champion d'Australie espoirs Jack Bobridge s'est imposé en 40 minutes et 44 secondes. Il devance le champion du Portugal de la catégorie Nélson Oliveira de 19 secondes, et Patrick Gretsch de 28 secondes. Le champion d'Europe Marcel Kittel est quatrième et le champion du monde sortant Adriano Malori est cinquième.

Épreuves fémininesModifier

Course en ligne féminineModifier

Système de sélectionModifier

Chaque fédération nationale peut engager 12 coureuses dont 6 partantes. Les championnes continentales en titre peuvent être alignées en supplément du quota attribué à leur nation. Il s'agit de Chantal Blaak (Néerlandaise, championne d'Europe), de Joëlle Numainville (Canadienne, champion d'Amérique), de Kerong Tang (Chinoise, championne d'Asie), de Cashandra Slingerland (Sud-Africaine, championne d'Afrique) et d'Alexis Rhodes (Australienne, championne d'Océanie)[4].

RécitModifier

Un groupe composé de l'Américaine Kristin Armstrong, la Néerlandaise Marianne Vos et les Italiennes Noemi Cantele et Tatiana Guderzo. Ces dernières attaquent à tour de rôle dans le final. À cinq kilomètres de l'arrivée Tatiana Guderzo réussit à trouver la brèche et s'impose seule. Marianne Vos remporte le sprint du reste du groupe[8].

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Tatiana Guderzo   Italie 3 h 33 min 25 s
  Marianne Vos   Pays-Bas + 19 s
  Noemi Cantele   Italie m.t.
4 Kristin Armstrong   États-Unis m.t.
5 Diana Žiliūtė   Lituanie + 1 min 07 s
6 Judith Arndt   Allemagne m.t.
7 Erinne Willock   Canada m.t.
8 Nicole Brändli   Suisse m.t.
9 Grace Verbeke   Belgique m.t.
10 Catherine Cheatley   Nouvelle-Zélande m.t.

Contre-la-montre fémininModifier

ClassementModifier
# Coureur Pays Temps
  Kristin Armstrong   États-Unis 35 min 26 s
  Noemi Cantele   Italie à 55 s
  Linda Villumsen   Danemark 58 s
4 Judith Arndt   Allemagne 1 min 24 s
5 Christiane Soeder   Autriche 1 min 28 s
6 Amber Neben   États-Unis 1 min 30 s
7 Tatiana Antoshina   Russie 1 min 32 s
8 Tara Whitten   Canada 1 min 34 s
9 Karin Thürig   Suisse 1 min 38 s
10 Jeannie Longo-Ciprelli   France 1 min 48 s
RécitModifier

Chaque fédération nationale peut engager 4 coureuses dont 2 partantes. La championne du monde et les championnes continentales sortantes peuvent être alignées en supplément du quota attribué à leur nation. Il s'agit d'Amber Neben (Américaine, championne du monde), d'Ellen van Dijk (Néerlandaise, championne d'Europe), de Giuseppina Grassi (Mexicaine, championne d'Amérique), Cashandra Slingerland (Sud-Africaine, championne d'Afrique) et de Bridie O'Donnell (Australienne, championne d'Océanie)[4].

Tableau des médaillesModifier

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   Australie 2 0 0 2
2   Italie 1 1 1 3
3   France 1 0 0 1
3   Suisse 1 0 0 1
3   États-Unis 1 0 0 1
6   Russie 0 1 1 2
7   Colombie 0 1 0 1
7   Pays-Bas 0 1 0 1
7   Portugal 0 1 0 1
7   Suède 0 1 0 1
11   Allemagne 0 0 2 2
12   Danemark 0 0 1 1
12   Espagne 0 0 1 1
TOTAL 6 6 6 18

Notes et référencesModifier

  1. (en) « 2009 World's in Mendrisio », sur cyclingnews.com, (consulté le 22 septembre 2009)
  2. « Championnats du Monde Route - Organisateur », sur uci.ch (consulté le 22 septembre 2009)
  3. « Premiers coups de pédale pour les mondiaux de cyclisme de Mendrisio 09 », sur mendrisio09.ch (consulté le 22 septembre 2009)
  4. a b c d et e « Guide des compétitions », sur uci.ch (consulté le 22 septembre 2009)
  5. Tom Zirbel a subi un contrôle positif à la testostérone et il a été déclassé par l'UCI
  6. « Système de qualification pour les championnats du monde 2009 - Epreuve en ligne hommes moins de 23 ans », sur uci.ch, (consulté le 22 septembre 2009)
  7. « Etat des qualifications au 15 août 2009 », sur uci.ch, (consulté le 22 septembre 2009)
  8. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2009, , p. 8

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :