Ouvrir le menu principal

Bataille de Wadi al-Deïf

Bataille de Wadi al-Deïf

Informations générales
Date 14
Lieu Wadi al-Deïf, près de Maarat al-Nouman
Issue Victoire des rebelles
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienneFlag of Jabhat al-Nusra.jpg Front al-Nosra
Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre Flag of Jund al-Aqsa.svg Jound al-Aqsa
Commandants
Shama'oun Suleiman
Forces en présence
1 500 hommes[1]3 300 hommes[2],[1]
Pertes
~ 100 à 200 morts[3],[1]
~ 120 à 200 prisonniers[4],[5]
35 chars capturés[6]
20 véhicules de transport de troupes capturés[6]
~ 80 à 150 morts[3],[1]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 35° 38′ 37″ nord, 36° 41′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Wadi al-Deïf

La bataille de Wadi al-Deïf a lieu lors de la guerre civile syrienne. Le , après 24 heures de combats, les rebelles islamistes prennent d'assaut deux bases militaires de l'armée syrienne.

Forces en présenceModifier

Le , les rebelles syriens lancent une offensive sur le camp militaire de Wadi al-Deïf, situé à l'est de la ville de Maarat al-Nouman[7] et encerclé depuis près de deux ans[8]. Le , des dizaines de soldats avaient notamment été tués ou blessés par une attaque du Front islamique qui avait fait détonner 60 tonnes d'explosifs placés dans un tunnel long de 860 mètres[9].

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les rebelles qui prennent part à l'assaut font partie du Front al-Nosra, d'Ahrar al-Cham et de Jound al-Aqsa[3]. L'Armée syrienne libre prend également part aux combats, notamment avec la 13e division[10]. Le groupe d'al-Qaïda affirme cependant sur twitter avoir été la seule faction rebelle impliquée dans le combat[2]. L'AFP indique que selon une source du Hezbollah, le nombre des assaillants est d'environ 3 000[2]. Les islamistes disposent également de chars, dont plusieurs ont été pris en novembre au Front révolutionnaire syrien[11]. Selon al-Monitor, 1 500 soldats et miliciens loyalistes défendent les camps de Wadi al-Deïf et Hamidiyé, tandis que Abu Fadl, un membre d'Ahrar al-Cham déclare au même journal que 3 300 rebelles prennent part à l'assaut[1].

DéroulementModifier

 
Carte de l'offensive des rebelles.
  • Zone contrôlée par le gouvernement syrien et ses alliés
  • Zone contrôlée par les rebelles

Le , après plus de 24 heures de combats, les rebelles islamistes sont victorieux et chassent les troupes loyalistes de la base militaire et d'une vingtaine de check-points[8],[12]. Quelques heures après la prise de Wadi al-Deïf, la base d'Hamidiyé, située plus au sud, tombe à son tour aux mains des rebelles[2]. Les troupes syriennes en déroute se replient, en véhicules ou à pied, sur la ville de Morek au sud[13]. Environ un millier de soldats gagnent la ville, dont leur commandant, le brigadier-général Shama'oun Suleiman[14].

Après ses succès en novembre contre le Front révolutionnaire syrien et le Mouvement Hazm, cette victoire permet au Front al-Nosra de consolider ses positions dans le gouvernorat d'Idleb où il devient la force dominante. Il coupe également l'autoroute qui relie le gouvernorat de Hama au gouvernorat d'Alep et bloque la progression des loyalistes vers le nord. L'offensive des loyalistes sur le gouvernorat d'Idleb depuis le gouvernorat de Hama semble alors grandement compromise. La ville d'Idleb reste tenue par les forces du régime, mais elle est presque totalement encerclée[2],[11],[15].

Les pertesModifier

Les affrontements ont été sanglants, de nombreuses pertes ont été infligées par les bombardements ou les mines[13]. Selon Abu Fadl, membre d'Ahrar al-Cham, environ 200 hommes de l'armée syrienne ont été tués tandis que Ismail al-Habal, un expert militaire pro-régime évoque environ 150 « terroristes » tués[1]. Le , l'OSDH recense au moins 31 soldats loyalistes et 12 rebelles tués et ajoute que les rebelles se sont également emparés d'au moins deux chars[16] et en ont détruit au moins un autre[12]. Le , il revoit son bilan à la hausse et affirme qu'environ 80 rebelles et 100 loyalistes sont morts dans les combats à Wadi al Deïf[3]. 120 à 200 soldats et miliciens du régime syrien sont également faits prisonniers[4],[5]. Le 17, il indique que sept autres corps de rebelles ont été retrouvés près de camp de Wadi al-Deïf et que 10 soldats du régime ont été tués dans une embuscade au cours de leur retraite sur Morek[17]. Enfin, l'OSDH déclare le que 35 chars d'assaut et 20 véhicules de transport de troupes sont tombés aux mains du Front al-Nosra et du Front islamique[6],[18], ainsi que 2 millions de litres de carburant[19].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f al-Monitor : Jabhat al-Nusra deals Syrian regime major blow in Idlib
  2. a b c d et e AFP : Al-Qaïda chasse le régime syrien de deux bases clé du nord
  3. a b c et d Reuters : Environ 180 morts dans les combats à Wadi al Deïf, en Syrie-OSDH
  4. a et b Le Figaro : Syrie : plus de 180 morts dans la prise d'un camp de l'armée par al-Qaida
  5. a et b OSDH : More than 100 soldiers in regime forces killed around Wadi al-Deif and al-Hamedia camps
  6. a b et c AFP : Syrie: el-Qaëda s'empare de dizaines de chars de l'armée
  7. OSDH : Al- Nusra Front and Jund al- Aqsa seize the military camp of Wadi al- Deif
  8. a et b France 24 : Le Front al-Nosra prend le contrôle d’une base stratégique de l’armée syrienne
  9. Attaque contre une base de l'armée en Syrie: des dizaines de victimes (ONG), lorientlejour.com - AFP, 14 mai 2014.
  10. Soldats rebelles 1/13ème division (Firqa 13), Historicoblog, 27 février 2016.
  11. a et b AFP : Le régime syrien perd deux bases militaires clés en 24 heures
  12. a et b OSDH : Jabhat al-Nusra and Islamic fighters kill no less than 15 soldiers in regime forces
  13. a et b OLJ : Al-Nosra inflige un très gros camouflet au régime syrien
  14. Al-Masdar News : Idlib: Over 1,000 Syrian Army Soldiers Arrive Safely in Morek
  15. RFI : Syrie: le Front al-Nosra gagne du terrain dans le nord-ouest
  16. OSDH : 31 soldiers in regime forces killed around Wadi al-Deif camp
  17. OSDH : Islamic fighters ambush and kill 10 soldiers
  18. OSH : Jabhat al-Nusra and Islamic battalions take over 35 tanks and 20 troop carriers
  19. OSDH : The Nusra Front and Islamic factions seize 2 million liters of fuel