Attentat de Rachidine

Localisation Rachidine, près d'Alep (Syrie)
Cible Civils chiites et rebelles
Coordonnées 36° 10′ 07″ nord, 37° 04′ 10″ est
Date
Type Attentat-suicide au véhicule piégé
Morts 126 au moins[1],[2]
Blessés 55 au moins[3]
Auteurs 1 kamikaze[2]
Organisations Inconnue

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Attentat de Rachidine

L'attentat de Rachidine est un attentat-suicide au véhicule piégé qui a lieu le près d'Alep, lors de la guerre civile syrienne. Il fait au moins 126 morts (dont 68 enfants) et des dizaines de blessés.

Sommaire

PréludeModifier

Le , un accord initié par l'Iran et le Qatar est conclu par le régime et les rebelles pour échanger et évacuer des localités assiégées : les rebelles doivent rendre Zabadani et Madaya, tandis que les loyalistes acceptent de se retirer de Foua et Kafraya en contrepartie[4],[5],[6]. Situées dans l'ouest du gouvernorat de Rif Dimachq, Zabadani et Madaya sont occupées principalement par Ahrar al-Cham et sont encerclées par le régime et le Hezbollah depuis 2012[7],[8]. En janvier 2016, Madaya a été touchée par une famine qui a provoqué la mort d'au moins plusieurs dizaines de personnes[9],[10]. Situés dans le gouvernorat d'Idleb, Foua et Kafraya sont deux villages voisins à majorité chiite duodécimain, défendus par des miliciens des Forces de défense nationale et du Hezbollah, et assiégés depuis 2015 par le Hayat Tahrir al-Cham, Ahrar al-Cham et d'autres groupes rebelles[10].

L'accord prévoit l'évacuation des combattants et des civils des localités assiégées, ce qui concerne environ 30 000 personnes. Ces évacuations sont retardées à cause de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, mais elles débutent le 14 avril[11],[12],[13].

DéroulementModifier

Le 14 avril, environ 5 000 personnes — 1 300 combattants et 3 700 civils — quittent Foua et Kafraya chargées dans des bus[2],[14]. Elles doivent se rendre à Alep, puis de là gagner Damas ou le gouvernorat de Lattaquié[2]. Cependant en raison d'un désaccord sur le nombre des combattants évacués, les bus se retrouvent bloqués à Rachidine, une localité tenue par les rebelles près d'Alep[2],[14]. Non loin de là, le convoi parti de Zabadani et Madaya est également arrêté dans le quartier de Ramoussa, tenu par les loyalistes[2]. Le 15 avril, dans l'après-midi, un kamikaze conduisant une camionnette transportant de l'aide alimentaire se fait alors exploser près des 75 bus stationnés à Rachidine[2]. L'explosion provoque un mouvement de panique[15]. Les victimes sont prises en charge aussi bien par le Croissant-Rouge que par les Casques blancs de la Défense civile syrienne[16]. Certains blessés sont conduits à Alep, d'autres sont soignés dans les zones tenues par les rebelles[17],[6].

Quelques heures après l'attentat, à la nuit tombée, les évacuations reprennent : les rescapés de Foua et Kafraya entrent dans Alep et les déplacés de Zabadani et Madaya se rendent dans le gouvernorat d'Idleb[18],[6].

RevendicationModifier

L'attaque n'est pas revendiquée[1],[3]. La télévision d'État du régime syrien accuse des « groupes terroristes », mais sans plus de précision[19]. Le groupe rebelle Ahrar al-Cham affirme déplorer des morts parmi ses combattants et condamne l'attentat[19],[3],[6].

Bilan humainModifier

Le jour même de l'attentat, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) déclare que le bilan est d'au moins 43 morts, dont 38 civils, quatre rebelles et une personne non-identifiée[2],[19]. La Défense civile syrienne affirme quant à elle qu'au moins 100 personnes ont été tuées et 55 blessées[2],[3]. Le lendemain, l'OSDH hausse son bilan à au moins 126 morts, dont 109 évacués de Foua et Kafraya — parmi lesquels figurent 68 enfants — les autres victimes étant des rebelles postés en faction à proximité des bus et des travailleurs humanitaires[1],[20],[18].

L'Associated Press indique que 20 rebelles et des dizaines de civils ont été tués selon les déclarations anonymes d'un chef rebelle, tandis que Yasser Abdellatif, un membre d'Ahrar al-Cham, affirme qu'au moins 30 combattants de l'opposition sont morts dans l'attentat[16].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a, b et c Syrie: 126 morts dans une opération d'évacuation qui tourne au carnage, AFP, 16 avril 2017.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Syrie : une centaine de morts dans un attentat visant des personnes évacuées près d’Alep, Le Monde, 15 avril 2017.
  3. a, b, c et d Jason Hanna, Salma Abdelaziz et Eyad Kourdi, Syria: 100 killed as bomb hits buses with evacuees, CNN, 16 avril 2017.
  4. Syrie: le Qatar et l'Iran obtiennent un accord d'évacuation de 4 localités assiégées AFP, 29 mars 2017.
  5. Syrie: l'évacuation de quatre villes assiégées retardée, AFP, 4 avril 2017.
  6. a, b, c et d Laure Stephan, Syrie : après l’attentat à Alep, le risque des tensions confessionnelles, Le Monde, 17 avril 2017.
  7. L'armée syrienne et le Hezbollah entrent dans Zabadani, OLJ et AFP, 5 juillet 2015.
  8. Lina Kennouche, Pas de réédition du scénario Qalamoun ; Zabadani serait une guerre d’extermination, OLJ, 8 juillet 2015.
  9. Syrie : seize personnes mortes de faim à Madaya, Le Point avec AFP, 30 janvier 2016.
  10. a et b Luc Mathieu, A Madaya, «ce que nous avons vu est assez horrible, il n’y avait pas de vie», Libération, 12 janvier 2016.
  11. Syrie : début de l'évacuation de 4 villes avec un échange de prisonniers, AFP, 12 avril 2017.
  12. En Syrie, coup d’envoi de l’évacuation de quatre villes assiégées, Le Monde avec AFP, 14 avril 2017.
  13. Laure Stephan, Syrie : inquiétudes autour de l’évacuation de quatre villes assiégées, Le Monde, 15 avril 2017.
  14. a et b Syrie: des milliers de personnes évacuées de quatre villes sont bloquées près d'Alep, RTBF avec agences, 15 avril 2017.
  15. Syrie : une centaine de morts dans un attentat contre un convoi de personnes évacuées, Le Parisien avec AFP, 15 avril 2017.
  16. a et b Doug Stanglin, Syria car bomb kills at least 100 at Aleppo bus depot, USA Today avec Associated Press, 15 avril 2017.
  17. Syrie-Explosion près d'un convoi de cars, dizaines de victimes, Reuters, 15 avril 2017.
  18. a et b Syrie: 112 morts dans un attentat contre des personnes évacuées, AFP, 16 avril 2017.
  19. a, b et c Syrie: reprise d'un processus d'évacuation après un attentat sanglant, AFP, 15 avril 2017.
  20. Syrie: 68 enfants morts dans l'attentat contre un convoi, Le Figaro avec AFP, 16 avril 2017.