Offensive d'al-Safa

Offensive d'al-Safa

Informations générales
Date
(3 mois et 11 jours)
Lieu Al-Safa
Issue Victoire des loyalistes
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne InfoboxHez.PNG Hezbollah
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de l'État islamique État islamique
Commandants
Abou Hajer al-Chichani †
Forces en présence
inconnues~ 1 000 hommes[1],[2],[3]
Pertes
129 morts au moins[4],[5]362 morts au moins[4],[5]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 33° 02′ 10″ nord, 37° 11′ 53″ est
Géolocalisation sur la carte : Syrie
(Voir situation sur carte : Syrie)
Offensive d'al-Safa

L'offensive d'al-Safa a lieu lors de la guerre civile syrienne. Elle est menée par l'armée syrienne et ses alliés pour prendre à l'État islamique la poche d'al-Safa, située dans les régions désertiques au nord-est du gouvernorat de Soueïda.

PréludeModifier

Le , la bataille de la Ghouta orientale s'achève et les forces de l'État islamique encerclées à Yarmouk, au sud de Damas, acceptent un accord d'évacuation avec le régime et la Russie[6]. Les djihadistes abandonnent Yarmouk au régime, et en échange ils sont évacués vers les régions désertiques de l'Est avec les membres de leurs familles — soit 1 600 à 1 800 personnes au total, dont 800 combattants — les 20 et [6],[1]. Les djihadistes s'installent alors dans le canyon d'al-Safa, situé dans les régions désertiques au nord-est du gouvernorat de Soueïda[7],[8],[9],[10]. Cette arrivée provoque alors des protestations de la part des habitants de Soueïda[11].

Le , pour la première fois depuis l'année 2016, l'État islamique parvient à lancer une attaque dans le gouvernorat de Soueïda : selon l'OSDH, au moins 27 combattants prorégime, dont 14 soldats de l'armée syrienne et plusieurs miliciens chiites sont tués[12],[13].

Le , l'État islamique lance une attaque de grande ampleur[14]. Dans la ville de Soueïda, l'explosion de quatre kamikazes fait une trentaine de victimes, tandis que les djihadistes se répandent dans les villages druzes des environs et massacrent des habitants dans leurs maisons[11]. En une journée, les attaques font au moins 258 morts, dont 116 soldats et miliciens loyalistes et 142 civils, dont 38 femmes et enfants, tandis que les djihadistes comptent au moins 63 morts, dont sept kamikazes[5]. Des dizaines de Druzes, des femmes et des enfants, sont également enlevés[15].

Le 1er août, l'État islamique mène un raid sur la base aérienne de Khalkhalah, au nord de Soueïda, revendiquant la mort de plus de 45 combattants du régime et la destruction de plusieurs appareils au sol[16]. L'OSDH ne fait pour sa part état que de sept morts au moins du côté des militaires et des miliciens du régime[17].

Forces en présenceModifier

Après les attaques de Soueïda, Les forces du régime syrien contre-attaquent[2]. Des forces de la 1re division blindée de l'armée syrienne[18], du Hezbollah[4] et de l'Armée de libération de la Palestine[18] sont notamment engagées dans les combats. Des officiers russes encadrent aussi les forces syriennes[18]. L'aviation russe appuie également l'offensive[19].

Les forces de l'État islamique sont quant à elles estimées autour d'un millier de combattants[1],[2],[3].

DéroulementModifier

Le , l'aviation russe bombarde le canyon d'al-Safa[7]. Le , après avoir reçu des renforts, l'armée syrienne lance l'offensive au sol dans le nord et le nord-est du gouvernorat de Soueïda[20],[19]. L'offensive est menée par trois divisions sur un front large de 75 kilomètres[19],[21]. Le premier jour, l'armée syrienne progresse sur trois axes de 3 à 5 kilomètres et s'empare des collines de la région de Karaa[22]. Selon l'OSDH, au moins 16 djihadistes sont tués du 5 au , ainsi que quatre miliciens du PSNS qui trouvent la mort dans une attaque-suicide de l'EI[23]. Le , un djihadiste de l'EI fait prisonnier est pendu par des miliciens druzes sur une place publique de Soueïda[24]. Du 11 au , les loyalistes avancent sur cinq axes et les djihadistes sont repoussés de 15 à 35 kilomètres[19],[21]. Le canyon d'al-Safa est alors encerclé[21]. Certains combattants de l'EI battent en retraite plus au Nord[21]. Selon l'OSDH, les combats font au moins 56 morts du côté des loyalistes et 151 du côté de l'EI, entre le et le [25]. Au moins une trentaine de membres de l'EI auraient également été faits prisonniers[21]. Les combats se déplacent ensuite vers l'est du Gouvernorat de Rif Dimachq, faisant selon l'OSDH au moins 33 morts et 105 blessés chez les loyalistes ainsi que 65 tués du côté de l'État islamique entre le et le [26].

Le , une troupe du régime syrien tombe dans une embuscade de l'EI à Tloul al-Safa, dans le gouvernorat de Soueïda : selon l'OSDH, au moins 21 loyalistes et huit djihadistes sont tués[27].

Début octobre, des parachutistes syriens sont largués derrière les lignes djihadistes[28]. Pris en étau et privés de leurs derniers points d'eau, les hommes de l'État islamique commencent à fuir la région par petits groupes[28]. Le , l'armée syrienne contrôle entièrement le champ volcanique d'al-Safa[28].

Cependant, l'État islamique reste présent dans la région d'al-Safa[29]. Le , les djihadistes mènent des attaques contre des postes de l'armée syrienne et reprennent certains secteurs[30].

Le , les loyalistes s'emparent finalement de Tloul al-Safa[31],[2],[32],[33]. Selon l'OSDH, après la conclusion d'un accord avec le régime, les derniers combattants de l'État islamique, au nombre de 700 à 1 000, se retirent de la poche d'al-Safa et se replient vers l'Est, dans la Badiya[2],[32]. Le , l'armée syrienne annonce à son tour que plusieurs centaines de combattants de l'État islamique se sont retirés et que les hauteurs de Tloul al-Safa sont entièrement sous son contrôle[34].

PertesModifier

Au total, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 245 soldats et miliciens du régime syrien et du Hezbollah et 425 djihadistes de l'État islamique ont été tués entre le et le [4]. Ce bilan inclut les 116 combattants loyalistes et 63 djihadistes tués dans les attaques de Soueïda[4],[5]. Le Tchétchène Abou Hajer al-Chichani, chef des forces de l'EI dans la zone, figure parmi les morts[32].

Une enquête réalisée par Gregory Waters pour Bellingcat donne pour les combattants loyalistes un bilan de 24 décès signalés entre le 7 et le et de 54 décès estimés entre le et le [35].

RéférencesModifier

  1. a b et c Madjid Zerrouky, Regain d’activité du groupe Etat islamique en Syrie, Le Monde, 28 mai 2018.
  2. a b c d et e Les forces de Damas reprennent le dernier réduit de l'EI dans le sud de la Syrie, AFP, 17 novembre 2018.
  3. a et b Leith Aboufadel, Syrian Army killed 288 Islamic State terrorists in 62 days – monitor, Al-Masdars News, 27 septembre 2018.
  4. a b c d et e Clashes of Tlul al-Safa in a week of its escalating kill 81 of the regime forces, “reconciliation” factions, their allies, and ISIS members, OSDH, 17 novembre 2018.
  5. a b c et d Calm returns to the countryside of al-Suwaidaa and its desert with anticipation for revealing the fate of abductees of al-Suwaidaa countryside 8 days after the deadliest and most violent attack, OSDH, 2 août 2018.
  6. a et b Madjid Zerrouky, L’armée syrienne reprend Yarmouk et annonce la fin de la bataille de Damas, Le Monde avec AFP, 21 mai 2018.
  7. a et b Paul Khalifeh, Syrie: raids russes contre le groupe EI au nord-est de la province de Soueida, RFI, 4 août 2018.
  8. Syrie: Soueida en deuil après sa journée la plus meurtrière depuis 2011, AFP, 26 juillet 2018.
  9. Syrie : des attaques perpétrées par Daech font plus de 220 morts, Le Figaro avec AFP, 25 juillet 2018.
  10. Syrie: série d'attaques meurtrières de l'EI dans le sud, RFI, 26 juillet 2018.
  11. a et b Kareem Shaheen, Sweida province: Isis knocked on doors then slaughtered families, The Guardian, 27 juillet 2018.
  12. At least 43 members of the regime, its allies, and ISIS have been killed in more than 24 hours of clashes, raising the death toll to about 300 in 18 days of attacks and clashes, OSDH, 8 juin 2018.
  13. Syrie: 22 combattants prorégime tués dans des attaques de l'EI dans le sud, AFP, 8 juin 2018.
  14. Des attaques de l'EI font plus de 220 morts en Syrie, AFP, 25 juillet 2018.
  15. Syrie : l'EI a enlevé 36 femmes et enfants la semaine dernière à Soueida, Europe 1 avec AFP, 30 juillet 2018.
  16. Matteo Puxton, Syrie: l'État islamique vaincu par l'armée syrienne sur le Golan, France Soir, 7 août 2018.
  17. After 2 attacks that killed 265 people on the outskirts of al-Suwaidaa desert and al-Khalkhala Airbase, an alert situation in the vicinity of the Airbase and on the line of the villages adjacent to the areas of presence of ISIS, OSDH, 2 août 2018.
  18. a b et c Matteo Puxtton, La "brigade de la mort" d'Assad: la 1ère division blindée de l'armée syrienne, France Soir, 15 novembre 2018.
  19. a b c et d Audrey Parmentier, L’armée syrienne chasse les djihadistes de Soueida, La Croix, 21 août 2018.
  20. Syrie: bombardements et combats intensifs contre l'EI dans le désert de Soueida, AFP, 6 août 2018.
  21. a b c d et e Paul Khalifeh, La poche jihadiste du désert de Soueida détruite par l'armée syrienne, RFI, 21 août 2018.
  22. Paul Khalifeh, Syrie: l'armée progresse face à l'EI dans le désert de Soueida, RFI, 6 août 2018.
  23. At least 20 of the regime forces, their allies, and ISIS were killed in the continuous violent clashes since about 36 hours ago, OSDH, 7 août 2018.
  24. Syrie: une milice pro-régime druze pend un jihadiste de l'EI, AFP, 7 août 2018.
  25. Battles of Syria’s southeastern Desert enter its 2nd month with continuous attacks against ISIS, and as fears continue for lives of the abductees and the death of 465 civilians and members, OSDH, 26 août 2018.
  26. About 100 of the regime forces and their allies including a commander in Hezbollah and of ISIS members have been killed in the last 10 days of Rif Dimashq clashes on the border with al-Suwaidaa, OSDH, 4 septembre 2018.
  27. Syrie: 21 membres des forces du régime tués dans une embuscade de l'EI, OSDH, 11 septembre 2018.
  28. a b et c Paul Khalifeh, Syrie: l'armée chasse les jihadistes de leur fief de roches volcaniques de Safa, RFI, 11 octobre 2018.
  29. Armin Arefi, En Syrie, Daech ne désarme pas, Le Point, 30 octobre 2018.
  30. Paul Khalifeh, Le groupe EI regagne du terrain dans le sud-est de la Syrie, RFI, 3 novembre 2018.
  31. Les forces de Damas reprennent le dernier réduit de l'EI dans le sud de la Syrie (OSDH), AFP, 17 novembre 2018.
  32. a b et c Paul Khalifeh, L'armée syrienne reprend le dernier fief du groupe EI dans le sud du pays, RFI, 18 novembre 2018.
  33. Syrie: les forces gouvernementales repoussent l'EI dans le sud-est, Le Figaro avec Reuters, 19 novembre 2018.
  34. Les forces syriennes repoussent l'EI dans le Sud-Est, Reuters, 19 novembre 2018.
  35. Gregory Waters, Fifteen Months of Death: Pro-Government Casualties of the Syrian Civil War, Bellingcat, 3 octobre 2018.