Bataille de Tall al-Jabiyah

Bataille de Tall al-Jabiyah

Informations générales
Date 24
Lieu Tall al-Jabiyah
Issue Victoire des rebelles
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienneFlag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Flag of the Al-Nusra Front.svg Front al-Nosra
Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
62 morts[1]49 morts[1]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 32° 55′ 00″ nord, 36° 00′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Syrie
(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Tall al-Jabiyah

La bataille de Tall al-Jabiyah a lieu du 24 au lors de la guerre civile syrienne.

DéroulementModifier

À la fin du mois d', des affrontements ont lieu entre les loyalistes et les rebelles afin de prendre le contrôle des collines de Tall al-Jabiyah, dans le gouvernorat de Deraa. L'objectif des rebelles est de s'emparer de ces positions afin de pouvoir relier la ville Kuneitra à celle de Deraa, toutes deux contrôlées par l'opposition[2],[3].

Les groupes qui prennent part à l'offensive sont des brigades de l'Armée syrienne libre — le Liwa al-Muhajireen wa Ansar, le Liwa Ghuraba Horan, la Katiba Hussein Ibn Ali et le Liwa Jaydour Horan — ainsi qu'Ahrar al-Cham et le Front al-Nosra. La colline est quant à elle occupée par la brigade 61, de l'armée syrienne qui l'utilise comme base principale pour tenir la ville de Nawa[4].

Le , les rebelles passent à l'attaque ; ils prennent l'avantage et s'emparent de la colline de Tall al-Jabiyah. Mais le lendemain, les forces loyalistes contre-attaquent, la colline est pilonnée à l'artillerie lourde et par des tirs d'hélicoptères. Les rebelles tentent également de s'emparer de la colline de Tal-Joumouu, située à cinq kilomètres de la colline de Tall al-Jabiyah[2]. Le 27, l'offensive progresse dans les collines[5].

Les pertesModifier

Au , selon Rami Abdel Rahmane, directeur l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les pertes sont d'au moins 43 morts du côté des loyalistes contre 45 chez les combattants d'al-Nosra et des autres brigades[2]. Le , l'OSDH hausse le bilan et évoque 62 militaires loyalistes et 49 combattants rebelles tués[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c عشرات القتلى من القوات النظامية في درعا, OSDH, 27 avril 2014.
  2. a b et c AFP, « Syrie : des dizaines de tués dans des combats dans le sud », L'Orient-Le Jour, (consulté le 12 mars 2020)
  3. Le Point avec AFP, « Syrie : Alep dans le noir depuis une semaine », (consulté le 12 mars 2020)
  4. Cédric Labrousse, « Rebellion advancing toward brigade 61 army base | La rébellion avance… », sur archive.is, The Arab Chronicle, (consulté le 12 mars 2020)
  5. AFP, « Syrie: tirs sur des quartiers pro-régime à Alep, 21 morts », sur www.romandie.com, (consulté le 12 mars 2020)