Ouvrir le menu principal

Victoires du cinéma français

récompense cinématographique française
Les trois victoires de Jean Gabin au musée de Mériel.

Les Victoires du cinéma français sont des récompenses cinématographiques françaises, créées en 1946 par le magazine Cinémonde. Les trophées représentaient la Victoire de Samothrace et étaient remis chaque année aux lauréats lors de la Nuit du cinéma[1]. Il y a deux types de trophées, les victoires attribuées par les directeurs de salles suite à un référendum organisé par le magazine "Le Film Français" et les victoires attribuées par les spectateurs suite à un référendum organisé par le magazine "Cinémonde".

Au milieu des années 1950, la remise des trophées donnait lieu à une cérémonie organisée au ministère de l'industrie et du commerce[réf. nécessaire], où les trophées étaient remis par le ministre[réf. nécessaire].

Plusieurs catégories étaient représentées parmi lesquelles la meilleure actrice, la meilleure actrice étrangère, le meilleur acteur, le meilleur acteur étranger, le meilleur metteur en scène. De par le lectorat grand public de la revue organisatrice, les vedettes les plus populaires étaient fréquemment récompensées.

Équivalent des Triomphes du cinéma organisés par le magazine belge Ciné-revue, elles furent peu à peu supplantées à partir des années 1960 par les Étoiles de cristal décernées par un jury professionnel, elles-mêmes remplacées par les César du cinéma en 1976.

PalmarèsModifier

Les premières victoires du cinéma français ont été remises le mardi 27 janvier 1948 par Mr Fourré-Cormeray, directeur du Centre National de la Cinématographie au théâtre Pigalle à Paris, au cours du gala organisé au bénéfice des œuvres sociales du Cinéma pour leur maison de retraite de Rouvres. A noter que le théâtre Pigalle fermera ses portes définitivement en mars 1948 après l'échec de la pièce Thermidor de Claude Vermorel.

Nombreux étaient les absents, Pierre Blanchar était retenu par les représentations d'Œdipe Roi, Jean Marais était souffrant et les américains n'avaient pas fait le voyage car les Victoires leur avaient été envoyées dès septembre 1947. (Magazine Cinémonde N° 706 du 10 février 1948)
Victoires attribuées par les directeurs de salles, le Film Français;

Meilleur film français; Les portes de la nuit de Marcel Carné

Meilleur film étranger: Mrs Miniver de William Wyler

Meilleur acteur français: Pierre Blanchar pour La symphonie pastorale

Meilleur acteur étranger: Gary Cooper pour L'intrigante de Saratoga

Meilleure actrice française : Edwige Feuillère pour Tant que je vivrai

Meilleure actrice étrangère: Bette Davis pour La voleuse

Victoires attribuées par les spectateurs et Cinémonde:

Meilleur film français: La symphonie pastorale de Jean Delannoy

Meilleur film étranger: Mrs Miniver de William Wyler

Meilleur acteur français: Jean Marais pour La belle et la bête

Meilleur acteur étranger: Gary Cooper pour L'intrigante de Saratoga

Meilleure actrice française: Michèle Morgan pour La symphonie pastorale

Meilleure actrice étrangère: Bette Davis pour La voleuse

Les secondes Victoires du Cinéma ont été remises le 19 décembre 1948 par Mr Robert Lacoste, Ministre du commerce et de l'industrie dans les salons du ministère à Paris. Errol Flynn était absent à la cérémonie, et Ingrid Bergman avait déjà reçu sa Victoire lors de son passage à Paris le 25 septembre 1948, remise par Jean Cocteau au cours d'une prestigieuse cérémonie au Louvre au pied de la Victoire de Samothrace. (Cf magazine Cinémonde n° 740 du 12.10.1948 et n° 751 du 28.12.1948)

Victoires attribuées par les directeurs de salles, le Film Français:

Meilleur film français: Monsieur Vincent de Maurice Cloche

Meilleur film étranger: Les plus belles années de notre vie de William Wyler

Meilleur acteur français: Pierre Fresnay pour Monsieur Vincent

Meilleur acteur étranger: Errol Flynn pour San Antonio

Meilleure actrice française: Micheline Presle pour Le diable au corps

Meilleure actrice étrangère: Ingrid Bergman pour Les enchaînés

Victoires attribuées par les spectateurs et Cinémonde:

Meilleur film français: Le diable au corps de Claude Autant-Lara

Meilleur film étranger: Les plus belles années de notre vie de William Wyler

Meilleur acteur français: Gérard Philippe pour Le diable au corps

Meilleur acteur étranger: Errol Flynn pour San Antonio

Meilleure actrice française: Micheline Presle pour Le diable au corps

Meilleure actrice étrangère: Ingrid Bergman pour Les enchaînés

Note : Cinémonde disparaissant cette année-là, la Nuit du cinéma est reprise par son concurrent de toujours, Ciné-revue, qui substitue aux Victoires ses Triomphes du cinéma, avec un palmarès étendu aux vedettes de la chanson.

Notes et référencesModifier

  1. Des Nuits du cinéma avaient été précédemment organisées, comme en 1943 dans l'esprit du Gala de l'Union des artistes. Voir « La Nuit du cinéma 1943 » sur le site de l'INA.
  2. « Jean Cocteau remettant une Victoire du cinéma à Ingrid Bergman en 1948 » sur le site parisenimages.fr.
  3. a b et c Gérard Bonal, Gérard Philipe, Seuil, Paris, 2009.
  4. « Remise des Victoires du cinéma français en ouverture du Festival de Cannes 1951 » sur le site de l'INA.
  5. Couverture de Cinémonde n°930, 30 mai 1952.
  6. « La Nuit du cinéma 1953 » sur le site de l'INA.
  7. « Michèle Morgan recevant une Victoire du cinéma en 1954 » sur le site parisenimages.fr.
  8. « Remise des Victoires du cinéma 1955 » sur le site de l'INA.
  9. « Vente aux enchères de la Victoire de Sacha Guitry en novembre 2011 » sur le site auction.fr.
  10. « Fédérico Fellini, Giulietta Masina, Michèle Morgan, Jean Gabin et Maurice Lemaire, secrétaire d’État à l'Industrie, aux Victoires du cinéma le 26 juin 1956 » sur le site parisenimages.fr.
  11. « Les Victoires du cinéma 1957 » sur le site de l'INA.
  12. « Remise des Victoires du cinéma 1958 » sur le site de l'INA.
  13. « Remise des Victoires du cinéma 1963 » sur le site de l'INA.
  14. « La Nuit du cinéma 1964 » sur le site de l'INA.
  15. « Claude Lelouch, Annie Girardot et Yves Montand lors de la 22e Nuit du cinéma à Paris en 1967 » sur purepeople.com
  16. « La Nuit du cinéma 1968 » sur le site de l'INA.