Ouvrir le menu principal

Burt Lancaster

acteur américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lancaster.
Burt Lancaster
Description de cette image, également commentée ci-après
Burt Lancaster dans La Furie du désert en 1947.
Nom de naissance Burton Stephen Lancaster
Surnom Mr Muscles and Teeth
Naissance
New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès (à 80 ans)
Century City, Californie, États-Unis
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables voir filmographie.

Burt Lancaster, né le à New York et mort le à Los Angeles, est un acteur et réalisateur américain.

Il a notamment remporté l'Oscar du meilleur acteur en 1960 pour le rôle-titre dans Elmer Gantry le charlatan de Richard Brooks et le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique en 1961 pour le même rôle.

Sommaire

BiographieModifier

EnfanceModifier

Burton Stephen Lancaster nait au 209 de la 106e Rue[1] à East Harlem, dans le quartier de Manhattan à New York, d’une famille d’origine anglo-irlandaise.

Quatrième de cinq enfants, il cultive le goût pour la lecture, le dessin et le piano. Il a également une passion pour l’opéra et, possédant une voix de tenor, il fait partie de la chorale d'une église[1].

Un athlète hors pairModifier

Athlète accompli et doué pour toutes les activités sportives, Burt Lancaster pratique le basket-ball, l’athlétisme, la gymnastique et a une attirance prononcée pour les acrobaties de cirque[2]. Il monte un numéro de barres avec Nick Cravat[2], ami d’enfance dont il conservera l’amitié toute sa vie et qu’il fera tourner à ses côtés dans bon nombre de ses films[3]. Les deux compères quittent l’université de New York en 1932, pour se produire dans un cirque et partager la vie de saltimbanque des gens du voyage dans différentes tournées[1].

Le duo se produit ensuite dans des music-halls mais, à la suite d'un accident, Lancaster se fait une grave blessure au doigt et risque l’amputation s’il ne renonce pas à son métier[4]. Il se retrouve à Chicago sans un sou et exerce pour vivre divers petits métiers : vendeur, pompier, contrôleur dans une entreprise, organisateur de concerts, etc.[3].

En 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, il est appelé dans les services récréatifs de l'US Army. Il est affecté à la section du théâtre aux armées qui monte des spectacles destinés à maintenir le moral des troupes[4].Il est en Italie en 1943-45[3].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Carrière au cinémaModifier

 
Burt Lancaster et Audrey Hepburn dans Le Vent de la plaine (1960).

Burt Lancaster, souvent présenté comme un aristocrate du cinéma, a incarné des rôles importants dans des films que l'on peut qualifier de monuments du cinéma mondial ou de fresques cinématographiques monumentales :

Engagement politiqueModifier

Vie privée et décèsModifier

 
Plaque tombale de Burt Lancaster au Westwood Village Memorial Park Cemetery de Los Angeles.

Burt Lancaster s'est marié à trois reprises ; ses deux premières unions, avec June Ernst entre 1935 et 1946 et avec Norma Anderson entre 1946 et 1969, se soldant par un divorce. Il se marie pour la troisième fois en 1990, avec Susan Martin. Il a cinq enfants, tous avec Norma Anderson : Bill, James, Susan, Joanna et Sighle.

Juste après son mariage avec sa troisième épouse, Susan Martin, il est victime d'un accident vasculaire cérébral qui le laisse presque aphasique et passe les quatre dernières années de sa vie dans un fauteuil roulant. Il meurt le , à Los Angeles, où il repose au cimetière Westwood Memorial Park.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1940Modifier

 
Ava Gardner et Burt Lancaster dans Les Tueurs (1946).

Années 1950Modifier

 
Burt Lancaster dans La Vallée de la vengeance (1951).

Années 1960Modifier

 
Burt Lancaster dans Jugement à Nuremberg (1961).

Années 1970Modifier

 
Burt Lancaster dans Violence et Passion (1974).

Années 1980Modifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

Burt Lancaster a remporté l'Oscar du meilleur acteur en 1960 pour le rôle-titre dans Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry) de Richard Brooks et le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique en 1961 pour le même rôle.

Il a reçu également trois fois le Prix du meilleur acteur des critiques de New-York, la Coupe Volpi à la Mostra de Venise en 1962 pour son interprétation dans Le Prisonnier d'Alcatraz ainsi que le prix du meilleur acteur étranger du BAFTA.

Voix françaisesModifier

  • Claude Bertrand (*1919 - 1986) dans :
    • Bronco Apache
    • Vera Cruz
    • L'Homme du Kentucky
    • Trapèze
    • Le Grand Chantage
    • L'Odyssée du sous-marin Nerka
    • Tables séparées
    • Au fil de l'épée
    • Le Vent de la plaine
    • Elmer Gantry le charlatan
    • Le Temps du châtiment
    • Jugement à Nuremberg
    • Le Prisonnier d'Alcatraz
    • Le Dernier de la liste
    • Sur la piste de la grande caravane
    • Les Chasseurs de scalps
    • Airport
    • L'Homme de la loi
    • Scorpio
    • Le Pont de Cassandra
    • Le Merdier
    • L'Ultime Attaque
    • Atlantic City
  • Jean Martinelli (*1909 - 1983) dans :
    • L'Homme aux abois
    • Raccrochez, c'est une erreur
    • La Corde de sable
    • La Vallée de la vengeance
    • La Rose tatouée
    • Le Faiseur de pluie
    • Règlements de comptes à OK Corral
    • Le Guépard
    • Sept jours en mai
  • Raymond Loyer (*1916 - 2004) dans :
    • Dix de la légion
    • Le Corsaire rouge
    • Le roi des îles
    • Les parachutistes arrivent
    • La Boutique de l'orfèvre
    • Jusqu'au bout du rêve
  • René Arrieu (*1924 - 1982) dans :
    • Valdez
    • Fureur apache
    • Le Flic se rebiffe
    • Victoire à Entebbé (téléfilm)
    • La Peau
  • Jean Davy (*1911 - 2001) dans :
    • La Flèche et le Flambeau
    • Le Chevalier du stade
    • L'Île du docteur Moreau
  • Claude Péran (*1913 - 1963) dans :
    • Les Tueurs
    • Les Démons de la liberté
  • André Valmy (*1919 - 2015) dans :
    • Les Professionnels
    • Un château en enfer
  • Georges Aminel (*1922 - 2007) dans :
    • Violence et Passion
    • Osterman week-end
et aussi :

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Roland Lacourbe 1987, p. 9.
  2. a et b Jean Tulard, Dictionnaire du cinéma : les acteurs, Paris, éditions Robert Laffont, (ISBN 2-221-10259-2)
  3. a b et c Roland Lacourbe, Burt Lancaster, Paris, Edilig, (ISBN 2-856-01172-1), p. 10
  4. a et b Le Cinéma Grande histoire illustrée du 7e art. Volume 7. Éditions Atlas
  5. « Burt Lancaster, entre violence et passions », sur L'Express.fr,
  6. (en) « Burt Lancaster: Hollywood's ultimate leading man? », sur The Telegraph,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Roland Lacourbe, Burt Lancaster, Paris, Edilig, (ISBN 2-856-01172-1), p. 10  
  • (en) Shelley Winters, Shelley: Also known as Shirley, Morrow, 1980. (ISBN 978-0-688-03638-6).
  • (en) Ed. Andreychuk, Burt Lancaster: A Filmography And Biography, McFarland & Company, Inc., Publishers, 2005. (ISBN 978-0-7864-2339-2).
  • (en) Kate Buford, Burt Lancaster: An American Life, Aurum Press, 2008. (ISBN 1-84513-385-4).

Liens externesModifier