Ouvrir le menu principal

La Corde raide (film, 1960)

film sorti en 1960
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Jean-Charles Dudrumet. Pour le film de Richard Tuggle, voir La Corde raide.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Corde raide.
La Corde raide
Réalisation Jean-Charles Dudrumet
Scénario Roland Laudenbach
Jean-Charles Dudrumet
d'après le roman de
Michel Lebrun
Acteurs principaux
Sociétés de production Panda-Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 1960

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Corde raide est un film français réalisé en 1959 par Jean-Charles Dudrumet et sorti en 1960.

SynopsisModifier

Daniel Lambert, qui dirige une importante société en association avec Pierre Simon, fait surveiller par un détective son épouse Cora qu'il soupçonne de le tromper. Cora a pour amant Henri, le frère de Pierre Simon, gérant d'un garage de voitures d'occasion. Cora a établi un stratagème pour tromper le détective privé, elle passe la journée à faire du shopping avec une amie, puis au dernier moment file dans un taxi au garage d'Henri. Excédé par la jalousie de son mari qui se refuse à divorcer, les deux amants cherchent un moyen de se débarrasser de lui. Cora envisage alors de placer du somnifère dans le thermos de café que son mari prend quand il a une longue route à faire. Daniel parvient a enregistrer une courte conversation téléphonique entre sa femme et son amant, il croit alors reconnaître la voix de Pierre. Ses soupçons sont ensuite confirmés quand il voit ce dernier offrir un cadeau de prix à Cora en marge d'une réception.

Daniel doit prendre la route, commue d'habitude il emporte un thermos de café. La voiture heurte un platane aux environs de Nevers. On évacue le blessé dans un état très grave, tandis que le thermos est envoyé au laboratoire de la police pour analyse. Cora prévenu se rend au chevet de la victime dont le visage est recouvert de bandelettes. Peu de temps après il décède, mails quand Cora est invitée à voir le corps, c'est le visage de Pierre Simon qu'elle découvre et non celui de son mari.

C'est au cimetière que la vérité éclate. Daniel n'avait pas pris la route mais voulait profiter de ce temps pour enquêter, il avait donc demandé à son associé Pierre d’effectuer son voyage d'affaire à sa place. Daniel prend à partie Henri qui se défausse sur Cora l'accusant d'avoir drogué le thermos. Or Cora n'avait pas osé y placer le somnifère ; en revanche Daniel, de par son métier, n'avait eu aucun mal à trafiquer la voiture pour la rendre dangereuse. Henri fuit mais est vite cerné par ses poursuivants. En rentrant à Paris Cora et Daniel se rabibochent et reprennent leur vie comme si de rien n'était.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Voir aussiModifier