Ouvrir le menu principal
La Tunique
Description de cette image, également commentée ci-après

Titre original The Robe
Réalisation Henry Koster
Scénario Lloyd C. Douglas (original)
Philip Dunne
Gina Kaus
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Péplum
Durée 135 minutes
Sortie 1953

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Tunique (titre original : The Robe) est un péplum américain réalisé par Henry Koster, et sorti en 1953. Il est surtout connu pour être le premier film exploité en CinemaScope de l'histoire du cinéma.

Sommaire

SynopsisModifier

Pour avoir défié l'empereur Caligula sur un marché aux esclaves, Marcellus, un jeune tribun romain, est exilé à Jérusalem. Contre son gré, il dirige la crucifixion tout en ignorant l'identité de Jésus. Il recueille sa tunique. Marqué par cette relique, il se convertit à la foi chrétienne tout comme son esclave Demetrius, avec les risques que cela comporte.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Et, parmi les acteurs non crédités :

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Récompenses et nominationsModifier

Approximations historiquesModifier

Malgré l'attention portée à l'histoire et à la culture romaines, cette oeuvre est une fiction qui a pris des libertés avec la vérité historique. Ainsi, l'épouse de l'empereur Tibère, Julia (39 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.), bannie de Rome par son père Auguste bien avant l'accession de Tibère au trône, était déjà morte. Et les premiers chrétiens, qui n'ont pas causé de «troubles» avant le règne de Claude, ne se sont pas implantés si tôt à Rome. Les personnages, comme par exemple Marcellus Gallio ou son esclave Demetrius, sont fictifs. A part Ponce Pilate, sur lequel on a au demeurant peu d'informations, on ne connait pas les noms d'autres Romains ayant participé à la crucifixion, et on dispose de peu d’informations sur la vie en Palestine à l'époque et sur les premiers chrétiens. Les documents sur l'époque, très rares, proviennent surtout des écrits[Lesquels ?] de l'historiographe romain Flavius Josèphe, qui vécut entre 37/38 et 100, sous l'empereur Trajan, (98 - 117). Et encore, Flavius Josèphe ne fait-il que quelques allusions aux chrétiens, tout comme son contemporain Tacite. Les sources historiques, très rares, proviennent surtout des Évangiles, écrits plusieurs dizaines d'années après les faits et discutés parmi les historiens. Enfin, des reliques, comme la Sainte tunique et bien d'autres (morceaux de la Croix, clous, etc.), ont circulé d'église en église dès le Moyen-Âge[réf. nécessaire].

Autour du filmModifier

Notes et référencesModifier

  1. Second assistant-réalisateur.

BibliographieModifier

  • Gilbert Salachas, Téléciné N° 40-41, F.L.E.C.C., Paris, Janvier-février 1954.

Lien interneModifier

Liens externesModifier