Ouvrir le menu principal

En cas de malheur (film)

film sorti en 1958
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir En cas de malheur (homonymie).
En cas de malheur
Réalisation Claude Autant-Lara
Scénario Pierre Bost
d'après le roman de
Georges Simenon
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Iena Productions (France)
Drapeau : France UCIL
Drapeau : Italie CEI-INcom
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre drame
Durée 122 minutes
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

En cas de malheur est un film franco-italien réalisé par Claude Autant-Lara, sorti le . Tiré du roman de Simenon, le film a été nommé pour le Lion d'or au festival Mostra de Venise en 1958.

SynopsisModifier

En 1957 à Paris, la belle, naïve et immorale Yvette Maudet, tapineuse occasionnelle de 22 ans, assomme l'épouse d'un horloger qu'elle tente de dévaliser. Me André Gobillot, avocat quinquagénaire, accepte de la défendre et, séduit par sa sensualité, en tombe amoureux. Grâce à un faux témoignage, il obtient son acquittement. Il entame alors une liaison avec elle, l'installe et l'entretient, ne peut plus se passer d'elle. Mais Yvette aime en cachette un jeune étudiant en médecine, jaloux et possessif, qui vit misérablement et paie ses études en travaillant dans une usine. Gobillot est soupçonné d'avoir payé le faux témoin ; sa carrière est menacée. Son couple - épouse tolérante mais inquiète - est menacé quand il achète un appartement pour Yvette qui attend un enfant de lui et accepte de vivre cachée. Mais elle ne peut se résoudre à renoncer au jeune étudiant.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CritiqueModifier

François Truffaut l'a qualifié de meilleur film d'Autant-Lara et l'a comparé aux pièces de théâtre de Jean Anouilh , en notant: "Nous en sortons avec un mélange de dégoût et d'admiration, un sentiment de satisfaction qui est réel mais incomplet. C’est 100% français, avec toutes les vertus et les vices que cela implique: une analyse à la fois subtile et étroite, une compétence mêlée de méchanceté, un esprit d’observation sans faille dirigée vers le sordide, et un tour de passe-passe talentueux qui délivre un message libéral à la fin."

Autour du filmModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier