Samir Nasri

footballeur international français

Samir Nasri
Image illustrative de l’article Samir Nasri
Nasri avec Manchester City en 2013.
Biographie
Nationalité Français
Algérien[1]
Nat. sportive Français
Naissance (34 ans)
Marseille (France)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 2004-2021
Poste Milieu offensif
Pied fort Droit[2]
Parcours junior
Années Club
1993-1995 JS Pennes Mirabeau
1995-2004 Olympique de Marseille
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2004-2008 Olympique de Marseille166 (12)
2008-2011 Arsenal FC126 (27)
2011-2017 Manchester City176 (27)
2016-2017 Séville FC030 0(3)
2017-2018 Antalyaspor008 0(2)
2018-2019 West Ham United006 0(0)
2019-2020 RSC Anderlecht008 0(2)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2002-2003 France -16 ans018 0(8)
2003-2004 France -17 ans018 0(8)
2004-2005 France -18 ans004 0(0)
2005-2006 France -19 ans010 0(5)
2006-2007 France espoirs004 0(0)
2007-2013 France041 0(5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 22 novembre 2019.

Samir Nasri, né le à Marseille dans le département des Bouches-du-Rhône, est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu offensif du milieu des années 2000 au début des années 2020.

Il fait ses débuts au football dans des clubs de Marseille, sa ville natale, dont il rejoint le club majeur, l'Olympique de Marseille, à neuf ans. Il y suit sa formation jusqu'à intégrer l'équipe professionnelle en 2004-2005, à 17 ans. Devenu un titulaire régulier dès la saison suivante, il est nommé meilleur espoir du championnat de France en 2007. En 2008, il quitte Marseille pour Arsenal, où il confirme son talent mais aussi son manque de régularité. Il est nommé meilleur joueur français de l'année 2010 par le magazine France Football. Attendu comme le joueur majeur du club londonien pour la saison 2011-2012, il demande et obtient son transfert à Manchester City, avec lequel il remporte le championnat d'Angleterre en 2012 et en 2014, la coupe de la ligue et la Community Shield. Il est prêté en 2016-2017 au Séville FC puis enchaîne de courtes expériences et est condamné pour dopage en 2018. Il prend sa retraite en 2021, n'ayant alors pas joué depuis un an.

En équipe de France, Nasri est appelé dans toutes les catégories de jeunes. Il remporte notamment le championnat d'Europe des moins de 17 ans en 2004 et fait ses débuts en sélection A en . Régulièrement critiqué pour son comportement inadéquat, son manque de dévouement et ses performances moyennes sous le maillot bleu, il connaît une carrière en sélection en pointillés. Il participe aux championnats d'Europe en 2008 et 2012, mais pas aux Coupes du monde de 2010 et 2014, après quoi il met un terme à sa carrière internationale.

Joueur réputé pour ses capacités techniques, sa créativité et sa vision du jeu, il met un terme à sa carrière de footballeur en 2021.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Issu de parents d'origine algérienne tous deux nés en France[3], Samir Nasri possède la double nationalité[3]. Il grandit dans le quartier de la Gavotte-Peyret situé à Septèmes-les-Vallons, commune limitrophe de Marseille. Aîné d'une famille de quatre enfants, il commence très jeune à jouer au football. Lorsqu'il est sollicité par son entourage pour aller jouer en club, ses parents lui font signer sa première licence.

Son évolution l'amène à jouer successivement, au fur et à mesure des années, en catégorie benjamin, moins de 13 ans Ligue, moins de 15 ans Ligue, moins de 16 ans Nationaux et moins de 18 ans Nationaux au sein du Centre de formation de l'Olympique de Marseille. Pendant ces années, le jeune joueur remporte différents titres et coupes tels que le Championnat de Provence, la Coupe de Provence et les plus célèbres coupes chez les « minots » (Garrau, Pons), sans oublier le championnat de France des moins de 14 ans au sein de la Ligue Méditerranée. Après le championnat des ligues de France, Nasri est sélectionné en équipe de France des moins de 16 ans.

Débuts à l'Olympique de Marseille (2004-2008)Modifier

 
Nasri avec l'Olympique de Marseille en 2008.

À la suite de sa formation, Samir Nasri intègre le groupe professionnel de l'Olympique de Marseille pour s'y entraîner[Quand ?]. Quelques mois plus tard, il signe son premier contrat professionnel[Quand ?]. Il fait vite partie des grands espoirs du football français et ne tarde pas à impressionner les supporters du Stade Vélodrome qui l'appellent « le petit prince » du Vélodrome pour ses débuts en Ligue 1.

Il joue son premier match sous le maillot olympien le , au stade Bonal de Sochaux en remplaçant Bruno Cheyrou et son premier match en tant que titulaire le suivant contre Saint-Etienne. Le , il marque son premier but pour l'OM, lors d'une victoire 1-2 à Lille.

Il joue ses premiers matchs européens en en participant et remportant la Coupe intertoto.

Le voit l'Olympique de Marseille échouer en finale de la Coupe de France pour la deuxième année consécutive. Après une remarquable fin de saison, Samir Nasri est élu meilleur espoir de la saison 2006-2007 le . Ce trophée UNFP lui est remis par Zinédine Zidane.

Le , il joue son premier match de Ligue des champions en remplaçant Modeste M'Bami face à Beşiktaş. À l'issue de la saison 2007-2008, Samir Nasri est le meilleur passeur du championnat à égalité avec Jérôme Leroy et Nenê (10 passes décisives). Il marque un but lors de son dernier match sous le maillot de son club formateur, lors de la dernière journée de Ligue 1, au Vélodrome face à Strasbourg (4-3).

Confirmation à Arsenal (2008-2011)Modifier

 
Nasri sous le maillot d'Arsenal en 2010.

Nasri s'engage avec Arsenal le pour une durée de quatre ans et une indemnité de transfert de 16,8 millions d'euros[4]. Pour son premier match de Premier League le , l'ancien Marseillais permet à Arsenal de commencer la saison par une victoire face à West Bromwich Albion (1-0) grâce à un but marqué dans les premières minutes de jeu[5]. Contrairement à l'OM où il évoluait exclusivement comme milieu offensif axial, Arsène Wenger l'utilise le plus souvent en tant que milieu offensif gauche et son entente sur le terrain avec Gaël Clichy est rapidement mise en évidence. Il inscrit son premier doublé avec Arsenal contre Manchester United (2-1) le à l'Emirates Stadium[6]. Le , il se blesse gravement lors d'une session d’entraînement sur un tacle de son partenaire Abou Diaby (fracture du péroné droit) le premier jour du stage de préparation de son équipe.

Il fait son retour en équipe première le suivant à domicile contre Liverpool, match dont il joue l'intégralité.

Le , grâce à ses bonnes performances avec les Gunners, il est sacré meilleur joueur français de l'année par la rédaction de France Football, devançant Florent Malouda et Hugo Lloris[7]. Il est également nommé mi-avril dans l'équipe type de Premier League de l'année[8]. À l'issue de la saison 2010-2011, il fait partie de la liste des six joueurs nommés pour le titre de meilleur joueur de l'année en Premier League. Ses bonnes performances lors de cette saison lui valent d'être également nommé aux côtés de Joe Hart, Nani, Séamus Coleman, Gareth Bale ainsi que de son coéquipier Jack Wilshere pour le titre de meilleur jeune joueur de l'année[9].

Titres avec Manchester City (2011-2017)Modifier

 
Nasri s’apprêtant à frapper un corner avec Manchester City en 2014.

Après plusieurs semaines de discussions, Samir Nasri signe le un contrat d'une durée de quatre ans en faveur de Manchester City. Le montant du transfert, bien qu'estimé à environ 28 millions d'euros par les médias, n'est pas communiqué par les deux parties[10],[11]. Il bat le record du footballeur français le mieux payé de l'histoire (10,7 millions d'euros par an)[12]. Le , Nasri participe à son premier match sous les couleurs des Citizens lors du match comptant pour la troisième journée de Premier League face à Tottenham (victoire 1-5)[13]. Il se distingue en délivrant trois passes décisives durant ce match[14]. Le 1er octobre suivant, il marque son premier but mancunien lors de la 7e journée de Premier League face à Blackburn Rovers (0-4). À l'issue de la saison 2011-2012, auteur de 6 buts et 8 passes décisives, il remporte le titre de champion d'Angleterre avec les Citizens. Sa première saison à Manchester City est cependant jugée décevante par la presse. Selon cette dernière, Samir Nasri ne convainc pas totalement son entraîneur Roberto Mancini et des rumeurs de transfert sont même évoquées à l'issue de la saison[15],[16],[17].

Pour sa seconde saison à Manchester, il remporte, le , le Community Shield en marquant le but de la victoire contre Chelsea (3-2)[18].

À la suite de l'arrivée de Manuel Pellegrini sur le banc des Citizens, Samir Nasri semble s'épanouir à Manchester et réalise un début de saison prometteur. Le , face à Manchester United, il réalise une performance de haut niveau et est récompensé par un but (victoire 4-1). Le face à Viktoria Plzeň en Ligue des champions, il marque un but et participe à la victoire de son équipe 4 buts à 2. Malheureusement le , Nasri se blesse au genou face à Newcastle à la suite d'un tacle de son compatriote Mapou Yanga-Mbiwa. Il fait son retour le contre Chelsea en FA Cup et marque le deuxième but de son équipe sur un service de David Silva (victoire 2-0). Le , Il remporte la finale de la Coupe de la Ligue contre Sunderland (2-1). Nasri inscrit le but de la victoire de son équipe[19]. Le , Nasri remporte son deuxième titre de champion d'Angleterre à la suite de la victoire, deux buts à zéro face à West Ham lors de la dernière journée, il inscrit le premier but lors de ce match. Il réalise une saison pleine avec 12 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues à quoi il faut ajouter deux titres avec son club. Le , il prolonge son contrat de quatre ans soit jusqu'en 2019.

Samir Nasri et les siens commencent la saison 2014/2015 le face à Arsenal lors du Community Shield et s'inclinent lourdement (3-0). Le face à l'AS Roma, il marque un but et délivre une passe décisive à Pablo Zabaleta ce qui lui vaut d'être élu homme du match (victoire 2-0). Il réalise la même performance face à Stoke City le .

Le , Nasri est officiellement prêté au Séville FC pour une saison[20], notamment pour retrouver un temps de jeu régulier après une saison 2015-2016 marquée par sept mois de blessure. Malgré le fait que Pep Guardiola, nouvel entraîneur des SkyBlues, voulait le garder : « Jusqu'au dernier moment, il a insisté pour que je reste, mais je savais que je devais partir pour retrouver mon meilleur niveau. »[21], il décide de partir car Guardiola ne peut lui assurer un temps de jeu à la hauteur de ses attentes.

Courtes expériences pour finir (2016-2020)Modifier

Le , Nasri est officiellement prêté au Séville FC pour une saison[20], notamment pour retrouver un temps de jeu régulier après une saison 2015-2016 marquée par sept mois de blessure. Il débute sous le maillot andalou comme titulaire le lors de la troisième journée de Liga contre Las Palmas. Nasri distille sa première passe décisive contre le rival du Betis qui offre la victoire à son nouveau club. Il trouve pour la première fois le chemin des filets fin septembre en marquant le seul but sévillan durant une défaite 3-1 contre l'Athletic Bilbao. Quelques semaines plus tard, il inscrit son second but sur la pelouse de Leganés (victoire 3-2). L’ancien-Marseillais savoure son bonheur après la rencontre, remerciant notamment son entraîneur Jorge Sampaoli. « Avec le coach, on a une relation de confiance. C’est grâce à lui et à son adjoint Lillo que je suis ici. Ils me responsabilisent beaucoup et me mettent dans les meilleures conditions. Avec des gens comme ça derrière soi, on est obligé de leur rendre sur le terrain et de donner le maximum »[22]. Il récidive trois jours plus tard contre le Dynamo Zagreb, offrant la victoire aux Andalous (1-0) en phase de groupe de Ligue des champions. Absent des terrains depuis un mois en raison de pépins physiques, Samir Nasri fait son retour le face à l’Olympique lyonnais en C1 où les Andalous valident leur billet (0-0). Devenu titulaire indiscutable, il a l’occasion de tenir un rôle important lors du huitième de finale retour contre Leicester (victoire 2-1 lors du match aller). En fin du match, alors que le club anglais mène 2 à 0, le Français écope d'un second carton jaune suite à une altercation avec Jamie Vardy et quitte la pelouse prématurément dans une colère noire[23] tandis que Leicester se qualifie pour les quarts de finale. Jolie surprise lors de la première partie de saison, l'ancien Marseillais vit une fin d'année un peu plus compliquée. Le club andalou termine quatrième du championnat d'Espagne.

L’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola ne compte alors plus sur lui pour la saison à venir et, le , Samir Nasri s'engage pour deux ans avec le club turc d'Antalyaspor, entraîné par Leonardo en Süper Lig[24]. Le footballeur tricolore retrouve alors Jérémy Ménez, avec lequel il a fait partie de la génération 1987, qui signe également cet été là[25]. Dès le , Nasri et le club antalyais mettent un terme à leur collaboration. Le joueur totalise huit matchs de Süper Lig, inscrivant au passage deux buts[26]. Suspendu, le joueur se retrouve sans club pour la deuxième partie de la saison.

Le , l'UEFA annonce la suspension pour six mois de Samir Nasri, coupable d'avoir bénéficié d'une perfusion intraveineuse de vitamines en 2016, dans une clinique de Los Angeles, méthode prohibée par l'Agence mondiale antidopage[27]. Le , l'UEFA allonge cette suspension à dix huit mois, jusqu'au mois de [28].

Le , il s'engage pour six mois avec West Ham United[29],[30]. Après seulement six matchs et deux passes décisives, il n'est pas prolongé par le club londonien en fin de saison[31].

Le , malgré un intérêt prononcé du Havre AC et après avoir refusé le club saoudien d'Al-Shabab Riyad, il rejoint son ancien coéquipier de Manchester City, Vincent Kompany, désormais entraîneur-joueur au RSC Anderlecht en Belgique pour une saison plus une en option[32]. Le , Nasri fait ses débuts en Jupiler Pro League, entrant en jeu en fin de rencontre lors d'une défaite contre le KV Ostende (1-2)[33]. Il marque son premier but en championnat le mais Anderlecht subit une nouvelle défaite 2-4 face au KV Courtrai[34]. À l'approche de la trêve hivernale, les performances de Nasri sont critiquées en raison du surpoids du joueur[35]. Le directeur sportif du club, Michael Verschueren, a d’ailleurs expliqué dans la presse regretter le pari Nasri : « A refaire, aurait-on signé Samir Nasri ? Avec ce qu’on sait maintenant, non. ». Le joueur ne rempile pas au sein du club après cette première saison belge. Avec huit apparitions toutes compétitions confondues, deux buts, le bilan sportif de Samir Nasri lors de sa saison du côté du RSC Anderlecht, entre méformes et pépins physiques à répétition, reste globalement très décevant[36].

Le , Samir Nasri annonce la fin de sa carrière professionnelle à 34 ans[37].

En équipe nationaleModifier

Sélections de jeunesModifier

Après le championnat des ligues de France, Nasri est sélectionné en équipe de France des moins de 16 ans, puis l'année suivante chez les moins de 17 ans avec qui il devient Champion d'Europe (premier titre de la France dans cette catégorie), en marquant le but victorieux lors de la finale (2-1). Dans cette équipe, il évolue notamment avec Karim Benzema, Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez.

Samir Nasri est sélectionné par René Girard le chez les espoirs pour affronter la Belgique.

Débuts rapides en AModifier

 
Nasri avant le match face à l'Angleterre durant l'Euro 2012.

Le , il est convoqué pour la première fois en équipe de France A par Raymond Domenech pour jouer contre la Lituanie et l'Autriche. Nasri honore sa première sélection en tant que titulaire le , lors du match amical contre l'Autriche, au Stade de France, durant lequel il est auteur d'une passe décisive sur coup-franc à Karim Benzema. Le , il inscrit son premier but avec les Bleus à l'occasion du match contre la Géorgie, comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2008.

Blessé à plusieurs reprises, il revient en sélection le pour la rencontre amicale contre le Maroc (score final 2-2) et marque son second but en équipe de France.

Le , il fait partie de la liste des 23 joueurs convoqués par Raymond Domenech pour participer à l'Euro 2008 en Autriche et en Suisse, sa première compétition internationale en A. Il entre en jeu quelques minutes contre la Roumanie ainsi que contre l'Italie mais se fait remarquer dans le groupe pour son mauvais comportement selon les dires de William Gallas dans son livre[38].

Le , il ne fait pas partie de la liste des joueurs convoqués par Domenech pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud[39]. En effet, depuis l'Euro 2008, Yoann Gourcuff s'est imposé au poste de meneur de jeu et a la confiance du sélectionneur. Nasri n'a d'ailleurs joué qu'un seul match entre les deux compétitions, contre la Lituanie en 2009.

Retour en Bleu avec Laurent BlancModifier

Sélectionné par le nouveau sélectionneur Laurent Blanc après le Mondial 2010, Samir Nasri retrouve les Bleus en disputant un match amical en tant que titulaire face à la Norvège le (défaite 2-1). Il participe également aux trois derniers matchs des Bleus de l'année 2010. Le , il est pour la première fois de sa carrière internationale nommé capitaine de l'équipe de France lors du match qualificatif pour l'Euro 2012 face au Luxembourg. Cet événement fait également de lui le plus jeune capitaine des Bleus (23 ans, 8 mois, 29 jours) depuis Jean Ducret en 1910 (22 ans, 4 mois, 19 jours)[40]. Sur ce match, il délivre une passe décisive pour Philippe Mexès sur un coup franc excentré.

Le , son but sur penalty dans le dernier quart d'heure de jeu contre la Bosnie-Herzégovine lors de la dernière journée des éliminatoires de l'Euro 2012 contribue grandement à la qualification directe de l'équipe de France pour cette compétition. Samir Nasri déclare notamment que c'est « le but le plus important de sa carrière »[41].

 
Nasri dribble un défenseur suédois lors de l'Euro 2012.

En 2012, il fait partie des 23 joueurs sélectionnés par Blanc pour disputer l'Euro[42]. Le , il se distingue en marquant le but égalisateur face à l'Angleterre durant le premier match de groupe des Bleus (1-1)[43]. Par sa célébration de ce but, il crée en France une polémique, relayée à l'étranger, en mettant son index sur sa bouche et en prononçant des mots injurieux destinés à la presse française qui critique ses prestations en bleu[44]. Quelques jours plus tard, après la défaite contre l'Espagne et l'élimination des Bleus de la compétition, il insulte violemment un journaliste qui le prend à partie[45]. À la suite de ces deux incidents, il est convoqué devant la commission de discipline de la Fédération française de football le et écope de trois matchs de suspension[46].

Fin sous Didier DeschampsModifier

Après un long silence, il fait en son mea culpa[47]. Puis en , il est appelé par Didier Deschamps pour la tournée en Amérique du Sud contre le Brésil et l'Uruguay.

Finalement forfait pour la tournée estivale, il porte à nouveau le maillot des Bleus le face à la Belgique (0-0). En septembre, il marque son cinquième but face à la Biélorussie. Mis en concurrence avec Mathieu Valbuena, il est choisi par Didier Deschamps pour entamer le barrage-aller contre l'Ukraine. Mais l'équipe de France s'incline 2-0 à Kiev et Samir Nasri, qui a notamment manqué une occasion de but importante, s'avère décevant. Il cède sa place au match retour et voit les Bleus se qualifier pour le Mondial 2014 au Brésil après un retournement de situation inédit (3-0).

Le alors qu'il est interrogé sur ses chances d'aller au Mondial 2014 avec les Bleus, il déclare : « Pour être honnête, si je dois évaluer mes chances aujourd'hui, je dirais que c'est du 70-30 contre moi d'aller à la Coupe du monde, s'il (Deschamps) m'appelait et que j'avais une vraie conversation avec lui, j'aimerais savoir où j'en suis, ce que j'ai fait de mal et ce que je dois changer pour aller à la Coupe du monde ». Le sélectionneur national Didier Deschamps ne le retient pas pour la Coupe du monde 2014[48]. Le , Samir Nasri annonce qu'il met un terme à sa carrière internationale[49].

Binational[1], Samir Nasri affirme ne jamais avoir regretté son choix en faveur de l'équipe de France alors même que certains de ses anciens coéquipiers de l'Euro des moins de 17 ans en 2004, comme Franck Songo'o, Kevin Constant, Serge Akakpo et Karim El Mourabet, optèrent pour la sélection du pays de leurs parents. Il déclare notamment en  : « J’ai connu l’équipe de France à 19 ans. L’équipe d’Algérie, à l’époque, c’était le désert de Gobi. Jouer pour l’équipe de France c’était une fierté. Je suis arrivé en 2007, il y avait Thuram, Gallas, Abidal, Evra, Makelele, Vieira, Henry, Trézeguet, Anelka… Tu ne vas pas dire non à cette équipe quand tu es appelé. Ce n’est pas du tout un regret. »[50].

ReconversionModifier

En septembre 2021, Samir Nasri devient consultant pour les soirées de la Ligue des champions sur Canal +. L'ex-joueur rejoint Rudi Garcia et Éric Abidal sur les plateaux animés par Hervé Mathoux[51]. Le , Samir Nasri annonce la fin de sa carrière professionnelle à 34 ans[37].

Style de jeuModifier

À l'OM, doté d'une technique brillante et d'une excellente vision du jeu, Samir Nasri apparaît comme un joueur de type « no 10 » meneur de jeu, même si beaucoup le décrivent comme un « no 8 » à caractère légèrement offensif. Son ancien entraîneur marseillais Albert Emon dit de lui dans le magazine So Foot qu'il est le prototype du « no 6 » (milieu défensif) de demain.

StatistiquesModifier

GénéralesModifier

Statistiques de Samir Nasri au 22 Novembre 2019[52]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
  France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2004-2005   Olympique de Marseille Ligue 1 24 1 2 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 25 1 2
2005-2006 Ligue 1 30 1 2 5 0 1 - - - - - - C3+C4 10+4 0+1 1+0 - - - 49 2 4
2006-2007 Ligue 1 37 3 5 6 0 3 1 0 0 - - - C3+C4 4+2 0 0 3 1 1 53 4 9
2007-2008 Ligue 1 30 6 10 2 0 0 2 0 0 - - - C1+C3 4+4 0 1+2 9 1 1 51 7 14
Sous-total 121 11 19 14 0 4 3 0 0 - - - - 28 1 4 12 2 2 178 14 29
2008-2009   Arsenal FC Premier League 29 6 2 5 0 3 - - - - - - C1 10 1 0 3 0 0 47 7 5
2009-2010 Premier League 26 2 4 1 0 0 1 0 0 - - - C1 6 3 0 - - - 34 5 4
2010-2011 Premier League 30 10 1 4 1 0 4 2 0 - - - C1 8 2 3 7 0 1 53 15 5
2011-2012 Premier League 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 1 0 0 2 0 0
Sous-total 86 18 7 10 1 3 5 2 0 - - - - 24 6 3 11 0 1 136 27 14
2011-2012   Manchester City FC Premier League 30 5 9 1 0 0 4 1 0 - - - C1+C3 6+4 0 0 12 2 1 57 8 10
2012-2013 Premier League 28 2 7 3 1 1 - - - 1 1 1 C1 6 1 0 - - - 38 5 9
2013-2014 Premier League 34 7 7 2 2 0 3 1 0 - - - C1 7 1 4 6 1 1 52 12 12
2014-2015 Premier League 24 2 6 1 0 0 1 0 0 1 0 0 C1 6 1 1 - - - 33 3 7
2015-2016 Premier League 12 2 2 - - - - - - - - - C1 1 0 0 - - - 13 2 2
2016-2017 Premier League 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 1 0 0
Sous-total 129 18 31 7 3 1 8 2 0 2 1 1 - 30 3 5 18 3 2 194 30 40
2016-2017   Séville FC (prêt) Liga 23 2 3 2 0 0 - - - - - - C1 5 1 0 - - - 30 3 3
2017-2018   Antalyaspor Süper Lig 8 2 1 - - - - - - - - - - - - - - - - 8 2 1
2018-2019   West Ham United FC Premier League 5 0 2 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 6 0 2
2019-2020   RSC Anderlecht Jupiler Pro League 7 1 0 1 1 0 - - - - - - - - - - - - - 8 2 0
Total sur la carrière 380 52 63 35 5 8 16 4 0 2 1 1 - 87 11 12 41 5 5 561 78 89

Matches internationauxModifier

Buts internationauxModifier

Liste des buts en sélection de Samir Nasri
00 Date Lieu Compétition Résultat Adversaire Détail Sél.
1er Stade de l'Abbé-Deschamps, Auxerre, France Éliminatoires de l'Euro 2008 V 1-0   Géorgie   33e du pied droit 1-0 3e
2e Stade de France, Saint-Denis, France Match amical N 2-2   Maroc   76e du pied gauche 2-1 6e
3e Éliminatoires de l'Euro 2012 N 1-1   Bosnie-Herzégovine   78e s.p du pied droit 1-1 28e
4e Donbass, Donetsk, Ukraine Premier tour de l'Euro 2012 N 1-1   Angleterre   39e du pied droit 1-1 32e
5e Stade central, Homiel, Biélorussie Éliminatoires du Mondial 2014 V 2-4   Biélorussie   73e du pied droit 2-3 38e
Total 5 buts (4 du pied droit et 1 du pied gauche), dont 1 penalty, en 41 sélections entre le et le .

PalmarèsModifier

 
Samir Nasri et Sergio Agüero, fêtant le titre de champion d'Angleterre.

Titres et trophées collectifsModifier

Avec l'Olympique de Marseille, entre 2004 et 2008, Samir Nasri dispute 166 matchs et marque 12 buts, découvrant la coupe d'Europe et remportant la Coupe Intertoto en 2005. Il est double finaliste de la Coupe de France en 2006 et en 2007 et termine vice-champion de France en 2007. Il gagne également la compétition amicale du Trophée Ville de Barcelone en 2005. À titre personnel, Samir remporte le trophée du joueur du mois UNFP en et le trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 en 2007. Il est également co-meilleur passeur de Ligue 1 en 2008, à égalité avec Jerome Leroy.

En Angleterre, sous les couleurs rouges et blanches d'Arsenal où il est transféré pour 16,8 M€, Samir Nasri dispute 125 matchs et inscrit 27 buts entre 2008 et 2011 sans pour autant remporter un seul trophée officiel, malgré la finale de League Cup en 2011 et la demi-finale de Ligue des Champions en 2009. Il ne remporte que deux tournois amicaux, l'Emirates Cup en 2010 et l'Amsterdam Toernooi en 2008. À titre personnel, il est élu joueur du mois de Premier League en octobre et en et est nommé dans l'équipe-type de Premier League en 2011. Il est également élu par France Football joueur français de l'année en 2010.

Arrivé à Manchester City pour 28 M€, c'est avec ce club que Samir va considérablement étoffer son palmarès. Il remporte le titre de champion d'Angleterre en 2012 et 2014 et termine vice-champion en 2013. En 2014, il ajoute une ligne à son palmarès, la Coupe de la Ligue, avec à la clé un but en finale mais est blessé lors de la finale en 2016 remporté par son club. Finaliste de la coupe d'Angleterre en 2013, il remporte également le Community Shield en 2012.

Passé par toutes les équipes de France de jeunes, Samir Nasri est sacré champion d'Europe U17 en 2004, en marquant le but décisif en finale contre l'Espagne (2-1).

Club Palmarès
  Manchester City
  • Champion d'Angleterre en 2012 et 2014
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2014
  • Vainqueur de la Community Shield en 2012
  • Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2013
  • Finaliste de la Community Shield en 2011 et 2014
  Olympique de Marseille
  • Finaliste de la Coupe de France en 2006, 2007
  • Vainqueur de la Coupe Intertoto en 2005
  • Vice-Champion de France en 2007
  Arsenal FC
  • Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2011
  Équipe de France

En compétition internationaleModifier

  • Champion d'Europe U17 en 2004
  • Quarts de finaliste de l'euro 2012

Distinctions personnellesModifier

Vie privéeModifier

En , les médias annoncent la relation de Nasri avec la joueuse de tennis Tatiana Golovin[54]. Le couple se sépare en 2011[55]. Il rencontre en Anara Atanes [56], pour annoncer publiquement leur rupture en , durant une émission télévisée, puis sur Instagram. Il est à présent en couple avec le top model américaine Sharina Gutierrez [57].

En , il est accusé, avec d'autres footballeurs, d'avoir bénéficié d'un système de fraude au permis de conduire organisée par une auto-école de Neuilly-sur-Seine[58].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Arnaud Bevilacqua, Jérémie Pignard, « Les clés du débat qui ébranle le football français », sur la-croix.com, (consulté le ).
  2. « À Vienne, le Danube est-il toujours Bleu ? » sur RFI, 5 septembre 2008.
  3. a et b Interview de Samir Nasri, Le Buteur, 5 mars 2011
  4. Nasri, nouveau canonnier
  5. Arsenal/Nasri : « Ce but me fait très plaisir »
  6. Samir Nasri offre la victoire à Arsenal contre Manchester (2-1)Numéro 888
  7. Nasri numéro 1 à 23 ans
  8. Nasri nommé dans le onze de Premier League 2010-2011
  9. a et b Nasri nommé pour les titres de meilleur jeune joueur et meilleur joueur de l'année en Premier League
  10. Nasri signe à Manchester City
  11. (en) Nasri completes move to City sur le site officiel d'Arsenal
  12. Nasri footballeur français le mieux payé de l'histoire
  13. « Manchester City écrase Tottenham avec un quadruplé de Dzeko 5 à 1 », sur opl.fr, 28 août 2011.
  14. « Manchester City: Nasri commence par trois passes décisives », sur opl.fr, 28 août 2011.
  15. Samir Nasri : la consécration avec Manchester City sur chronofoot.com
  16. Pierre-Damien Lacourte, « Man City : Nasri a peut-être du souci à se faire… » sur maxifoot.fr, 9 juin 2012
  17. Manchester City veut vendre Samir Nasri sur espoirsdufootball.com, 9 juin 2012
  18. « Manchester City: Passeur sur le deuxième but, Nasri s'est ensuite mué en buteur»
  19. Manchester City bat Sunderland en finale (3-1), www.eurosport.fr, 2 mars 2014.
  20. a et b Cyril Morin, « Transferts - Samir Nasri (Manchester City) prêté au FC Séville », sur eurosport.fr, Eurosport,
  21. « Nasri : « Je devais partir » », sur sofoot.com, SoFoot,
  22. « Séville : Nasri encense Sampaoli et la Liga », sur http://www.footmercato.net,
  23. « Samir Nasri traite Jamie Vardy de tricheur », sur https://www.ouest-france.fr,
  24. « Nasri arrive à Antalyaspor », sur sofoot.com,
  25. « Officiel : Samir Nasri file à Antalyaspor ! », sur http://www.footmercato.net,
  26. (en) « Former Arsenal midfielder Samir Nasri terminates contract with Antalyaspor », talksport.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. Nasri suspendu pour six mois pour dopage, sofoot.com, 26 février 2018.
  28. Dopage : la suspension de Samir Nasri rallongée jusqu'en janvier 2019, lequipe.fr, 1er août 2018.
  29. (en) « Hammers sign Premier League title winner Samir Nasri », sur www.whufc.com,
  30. Samir Nasri signe à West Ham sur L'Équipe, 31 décembre 2018
  31. « West Ham se sépare de Nasri », sur sofoot.com,
  32. « Officiel : Samir Nasri s’engage avec Anderlecht », sur footmercato.net,
  33. « Belgique : Anderlecht chute à domicile pour la première de Samir Nasri », sur francefootball.fr, France Football,
  34. Mathieu Rault, « Belgique : Samir Nasri marque mais Anderlecht ne gagne toujours pas », sur footmercato.net,
  35. Belgique: Nasri à Anderlecht, le pari tourne au flop
  36. « Anderlecht : les langues se délient sur le fiasco Samir Nasri », sur https://www.footmercato.net/,
  37. a et b « Samir Nasri officialise sa retraite et explique sa décision », sur L'Équipe,
  38. William Gallas, La parole est à la défense, Paris, Éditions du Moment, , 175 p., broché (ISBN 978-2-35417-035-6).
  39. Avec M'Vila, sans Benzema !
  40. « Tableaux de bord après Luxembourg-France », Panenka.fr, 28 mars 2011.
  41. Nasri qualifie les Bleus à l'Euro 2012
  42. Les recalés sont Gourcuff et Yanga-Mbiwa, francefootball.fr, 29 mai 2012.
  43. Les Bleus méritaient mieux, francefootball.fr, 12 mai 2012.
  44. « Euro 2012 : Nasri à "L'Équipe" : "Ferme ta gueule !" », Le Nouvel Observateur, 12 juin 2012.
  45. « Euro/France: le malaise Nasri », Libération, 24 juin 2012.
  46. Nasri prend trois matchs, Ménez un, lequipe.fr, 27 juillet 2012.
  47. « Equipe de France: Samir Nasri regrette de ne pas avoir fait son «mea culpa» plus tôt », sur https://www.20minutes.fr, 2 vrai 2013 (consulté le )
  48. Nicolas Buzdugan, « Mondial 2014 : pourquoi Deschamps et les Bleus se privent de Nasri », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne)
  49. Andy Hunter, « Samir Nasri ready to make the best moves for himself and Manchester City », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  50. Hadrien R., « Samir Nasri dévoile la raison pour laquelle il a recalé l'Algérie », sur OhMyGoal.co, (consulté le )
  51. « Canal+ : Samir Nasri devient consultant pour les soirées de la Ligue des champions », sur https://www.ozap.com/,
  52. « Fiche de Samir Nasri », sur footballdatabase.eu
  53. « Capitaine le plus jeune », sur http://selectiona.free.fr/
  54. Golovin confirme sa relation avec Nasri La Provence, 4 juin 2008
  55. Julien Collignon, « Tennis ou football, Tatiana Golovin ne choisit pas », sur 7sur7.be, (consulté le )
  56. (en) Graeme Yorke, « Samir Nasri tweets a picture of himself and new girlfriend Anara Atanes », sur dailymail.co.uk, (consulté le )
  57. « Samir Nasri en couple : Sharina Gutierrez, sa très jolie nouvelle chérie », sur http://www.purepeople.com
  58. « Nasri, Ménez et Kurzawa cités dans une affaire de fraude au permis de conduire », sur L'Equipe.fr (consulté le )

Liens externesModifier