Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Championnat d'Europe de football 2008

Euro 2008
Description de l'image Euro 2008.svg.
Généralités
Sport football
Organisateur(s) UEFA
Édition 13e
Lieu(x) Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de la Suisse Suisse
Date du
au
Participants éliminatoires : 52
phase finale : 16
Épreuves 31 matchs disputés
Site(s) voir texte
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Grèce Grèce
Vainqueur Drapeau : Espagne Espagne (2e titre)
Finaliste Drapeau : Allemagne Allemagne
Demi-finalistes Drapeau : Russie Russie
Drapeau : Turquie Turquie
Buts 77 (2,48 par match)
Meilleur joueur Drapeau : Espagne Xavi
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Espagne David Villa (4 buts)
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : Pays-Bas Wesley Sneijder
Drapeau : Espagne Cesc Fàbregas
Drapeau : Turquie Hamit Altıntop (3 passes)

Navigation

L'édition 2008 du Championnat d'Europe de football s'est disputée du 7 au 29 juin 2008 en Autriche et en Suisse.

Le champion sortant, la Grèce, a remis son titre en jeu face à quinze autres nations, dont les deux pays organisateurs. Il s'agissait de la 13e édition du Championnat d'Europe de football. Elle a été remportée par l'Espagne, vainqueur de la finale 1 à 0 contre l'Allemagne. Si les Pays-Bas, la Croatie, la Russie, la Turquie, l'Allemagne, et l'Espagne ont développé un beau jeu, ce n'est pas le cas de la Grèce et du Portugal[1], tenante du titre et finaliste de l'édition précédente, ainsi que de l'Italie et de la France, respectivement championne et vice-championne du monde en titre, qui ont beaucoup déçu.

Sommaire

Choix du pays organisateurModifier

 
Logo de la candidature austro-suisse.

La candidature austro-suisse a été élue le 12 décembre 2002. C'est la seconde fois que la phase finale du championnat d'Europe est coorganisée par deux nations, auparavant l'Euro 2000 avait été coorganisé par la Belgique et les Pays-Bas. Cette candidature a été préférée à celles de la Russie, de la Hongrie, de la Bosnie-Herzégovine et Croatie, de l'Écosse et l'Irlande, de la Grèce et la Turquie et à la candidature nordique (Suède, Norvège, Finlande et Danemark). L'Autriche et la Suisse sont automatiquement qualifiés en tant qu'organisateurs.

Villes retenues et infrastructuresModifier

Huit villes, quatre en Suisse et quatre en Autriche, ont été sélectionnées pour accueillir les matchs du Championnat d'Europe 2008.

Ville Stade Club Capacité Matches
Vienne Stade Ernst Happel Équipe d'Autriche 53 008 3 matches de poule, deux 1/4 de finale, une 1/2 finale et la finale
Salzbourg Stade Wals-Siezenheim Red Bull Salzbourg 30 000 3 matches de poule
Innsbruck Tivoli Neu FC Wacker Innsbruck 30 000 3 matches de poule
Klagenfurt Hypo-Arena SK Austria Kärnten 32 000 3 matches de poule
Ville Stade Club Capacité Matches
Bâle Parc Saint-Jacques FC Bâle 42 500 3 matches de poule, deux 1/4 de finale et une 1/2 finale
Berne Stade de Suisse BSC Young Boys 32 000 3 matches de poule
Zurich Stade du Letzigrund FC Zurich 30 000 3 matches de poule
Genève Stade de Genève Servette FC 30 084 3 matches de poule

Tous les stades, mis à part celui de Vienne, sont soit de nouvelles constructions, soit en train d'être agrandis. Le Stade du Hardturm à Zurich, initialement prévu, ne pourra pas être reconstruit pour la compétition, à la suite d'une forte opposition des riverains. Il a été remplacé par le stade du Letzigrund.

Toutefois, certains critiquent la faible capacité des stades qui ne dépasse pas le plus souvent 30 000 places, ce qui semble assez faible au vu de l'importance de la compétition.

La ligne 2 du métro de Vienne sera prolongée pour desservir le stade Ernst Happel, qui n'est aujourd'hui desservi que par le tramway.

  • Écrans géants.

C'est la première compétition où l'UEFA produit ses propres images, pour la télévision. Après discussions internes, elle a décidé que les images diffusées sur les écrans des stades seraient les mêmes que celles proposées aux télévisions, donc également les ralentis d'actions litigieuses[2]. Lors de la Coupe du monde de 2006 en Allemagne, seules les images des buts, sans ralenti, étaient diffusées sur les écrans des stades. Cette diffusion de ralentis a créé quelques polémiques comme lors d'un des premiers matchs joués, Pays-Bas - Italie, où les joueurs italiens demandèrent à l'arbitre de regarder les écrans pour qu'il revienne sur sa décision d'accorder le premier but néerlandais[2]. D'autres craignent aussi que cela puisse provoquer des mouvements ou des manifestations du public incontrôlables[2].

  • Carte et photos des stades
Vienne Klagenfurt Salzbourg Innsbruck
Stade Ernst Happel Hypo-Arena Stade Wals-Siezenheim Tivoli Neu
  Autriche   Autriche   Autriche   Autriche
Capacité: 53 295 Capacité: 31 957 Capacité: 31 020 Capacité: 31 600
Club: Équipe d'Autriche Club: SK Austria Kärnten Club: Red Bull Salzbourg Club: FC Wacker Innsbruck
       
 
Bâle Berne Genève Zurich
Parc Saint-Jacques Stade de Suisse Wankdorf Stade de Genève Stade du Letzigrund
  Suisse   Suisse   Suisse   Suisse
Capacité: 42 000 Capacité: 31 907 Capacité: 31 228 Capacité: 30 000
Club: FC Bâle Club: BSC Young Boys Club: Servette FC Club: FC Zurich/ Grasshopper
       

Slogan, chanson officielle, mascottes et ballonModifier

Les slogans officiels ont été dévoilés le 24 janvier 2007, à 500 jours du match d'ouverture de la phase finale. Ils sont traduits dans les langues officielles des pays organisateurs : italien (Suisse), français (Suisse) et allemand (Suisse et Autriche), ainsi qu'en anglais.

  • anglais : « Expect Emotions » (« Attendez-vous à des émotions »)
  • allemand : « Erlebe Emotionen » (« Vivez des émotions »)
  • français : « L'émotion au rendez-vous »
  • italien : « Emozioni da vivere » (« Émotions à vivre »)

Chanson officielleModifier

MascottesModifier

Les deux mascottes sont Trix et Flix. Ils portent chacun un maillot rouge et blanc, couleurs des deux pays organisateurs. Les noms ont été choisis parmi trois propositions par les publics autrichien et suisse. Les deux autres choix étaient Zagi et Zigi et Flitz et Bitz. C'est finalement Trix et Flix qui furent retenus avec 36,3 % des votes. Trix portant le nombre 20 sur son maillot et Flix le 08, les deux mascottes forment l'année 2008 lorsqu'ils sont côte à côte.

BallonModifier

Article détaillé : Europass (ballon).
 
"Euro Pass", le ballon de l'Euro 2008.

Le 2 décembre 2007, lors de la cérémonie pour le tirage au sort des poules en Suisse, l'UEFA , par l'intermédiaire des capitaines des équipes suisse et autrichienne, Alexander Frei et Andreas Ivanschitz, a présenté le ballon officiel pour cette compétition : l'Europass. Selon son concepteur et fabricant, l'équipementier sportif Adidas, « la texture doit assurer une meilleure transmission de la force de frappe des joueurs et, grâce à une vitesse de rotation accrue, permettre de donner plus d'effet au ballon. »[3] Il doit en outre offrir une meilleure prise aux gardiens de but[4] (ce dernier point avait été critiqué par certains gardiens pour le Roteiro, le ballon officiel fourni par Adidas lors de l'Euro 2004 au Portugal ).

L'europass semble être un dérivé du Teamgeist, le ballon officiel de la coupe du monde 2006, en reprenant la conception (la technique d'assemblage et le collage thermique sont identiques[4]) et dont seule la texture de surface aurait été modifiée. Il est de couleurs blanche et noire avec des éléments rouges et argentés[4].

Un nouveau trophéeModifier

À l'occasion de l'Euro 2008, un nouveau trophée est remis aux vainqueurs de la compétition. Le nouveau trophée Henri-Delaunay, réalisé en Angleterre, est la réplique exacte de l'original. Son poids est de 8 kilogrammes et il mesure 60 centimètres de hauteur.

Aspects économiquesModifier

Chaque nation qui se qualifiait pour la phase finale recevait 7,5 millions d'euros. En phase de poule, la distribution se fait ainsi : une victoire rapporte un million d'euros, un match nul un demi-million. Cet argent est directement reversé à la fédération de la nation concernée, ce qui au total plus de 184 millions d'euros seront distribués par l'UEFA[5]. L'autre engagement de l'UEFA est le dédommagement de 4 000 euros par joueur et par jour aux clubs durant le tournoi[6], ceci aura pour conséquence d'éviter toute action en justice de la part des clubs en cas de blessure d'un de leurs joueurs. La ville de Neuchâtel a décidé de faire payer l'entraînement aux fans de la sélection portugaise 16 francs suisses (10 par personne). Le Portugal est la seule équipe qui s'est entraînée deux fois devant 12 000 spectateurs, dans le Stade de la Maladière du club de Neuchâtel Xamax. La ville a tout de même dû débourser 190 000 pour changer le gazon synthétique en gazon naturel.

MédiasModifier

 
Caméra dans le stade de Salzbourg

Selon la Production du signal TV, responsable des images télévisées du Championnat d'Europe de football 2008, chacune des 31 rencontres sera regardée par plus de 150 millions de téléspectateurs dans le monde. L'édition 2004 fut diffusée par 234 chaînes à travers le monde[7]. En France, les droits de diffusion ont été attribués à TF1/Eurosport et M6/W9 pour une somme globale de 100 millions d'euros[8]. En Belgique, les matchs sont retransmis par la chaîne La Deux de la RTBF et en Suisse romande majoritairement sur TSR2, mais quelques matchs sont diffusés aussi sur TSR1 (match d'ouverture et la finale notamment).

Selon le directeur de la SSR, Armin Walpen, l'UEFA avait demandé à la société de production des images de ne pas diffuser les images considérées comme « non pertinentes », à savoir, fumigènes, violence entre supporters, ou irruptions de supporters sur le terrain[9].

Les acteursModifier

QualificationsModifier

Pour se qualifier pour la phase finale de l'Euro 2008, toutes les nations (à l'exception de la Suisse et de l'Autriche en tant que pays organisateurs) ont dû prendre part à une phase éliminatoire. Les qualifications ont commencé le 16 août 2006 et se sont terminées le 21 novembre 2007. L'Allemagne se qualifie la première sur le terrain pour l'Euro 2008 à la suite de son match nul (0-0) en Irlande le 13 octobre 2007.

  • Composition des groupes des éliminatoires

Le tirage au sort des qualifications à l'Euro 2008 a eu lieu le 27 janvier 2006 à Montreux (suisse).

Les matchs ont débuté le 16 août 2006, pour se terminer le 24 novembre 2007.

Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
  Arménie   Écosse   Bosnie-Herzégovine   Allemagne
  Azerbaïdjan   Îles Féroé   Grèce   Chypre
  Belgique   France   Hongrie   Pays de Galles
  Finlande   Géorgie   Malte   Irlande
  Kazakhstan   Italie   Moldavie   République tchèque
  Pologne   Lituanie   Norvège   Saint-Marin
  Portugal   Ukraine   Turquie   Slovaquie
  Serbie
Groupe E Groupe F Groupe G
  Andorre   Danemark   Albanie
  Angleterre   Espagne   Biélorussie
  Croatie   Irlande du Nord   Bulgarie
  Estonie   Islande   Luxembourg
  Israël   Lettonie   Pays-Bas
  Macédoine   Liechtenstein   Roumanie
  Russie   Suède   Slovénie
  • La Pologne et l'Autriche joueront leur premier Euro alors que l'Allemagne quant à elle participera à sa 10e phase finale d'un Championnat d'Europe.
  • L'Angleterre est éliminée dans les Éliminatoires du Championnat d'Europe de football 2008 par la Croatie 2-3[10] à domicile le 21 novembre 2007, ce qui est assez inhabituel pour une grande nation du football. C'est la première fois depuis la Coupe du monde de football de 1994 que l'Angleterre ne sera pas présente dans une phase finale d'un événement majeur du football et son premier Euro depuis 1984.
  • La Grèce, tenante du titre, termine en tête de son groupe C, devant la Turquie, avec 31 points (10 victoires, 1 nul, 1 défaite), soit le capital le plus important, tous groupes confondus.

ArbitresModifier

12 arbitres, chacun accompagné de deux assistants, ainsi que 8 quatrièmes arbitres, ont été sélectionnés pour officier lors de cet Euro[11].

Arbitres principauxModifier

Arbitres assistantsModifier

  •   Allemagne : Carsten Kadach et Volker Wezel
  •   Angleterre : Darren Cann et Michael Mullarkey
  •   Autriche : Egon Bereuter et Markus Mayr
  •   Belgique : Peter Hermans et Alex Verstraeten
  •   Espagne : Juan Carlos Yuste et Jiménez
  •   Grèce : Dimitris Bozatzidis et Dimitris Saraidaris
  •   Italie : Alessandro Griselli et Paolo Calcagno
  •   Norvège : Geir Åge Holen et Jan Petter Randen
  •   Pays-Bas : Adriaan Inia et Hans ten Hoove
  •   Slovaquie : Roman Slyško et Martin Balko
  •   Suède : Stefan Wittberg et Henrik Andrén
  •   Suisse : Matthias Arnet et Stéphane Cuhat

Quatrièmes arbitreModifier

RésultatsModifier

Phase de groupesModifier

Tirage au sortModifier

Le tirage au sort de la phase finale a lieu le à Lucerne (Suisse).

Groupes :

Pot 1 :

Pot 2 :

Pot 3 :

Pot 4 :

Départage en cas d'égalitéModifier

Les critères de classement retenus par l'UEFA en cas d'égalité sont similaires à ceux de l'Euro 2004[12],[13] :

  1. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, nombre de points
  2. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, différence de buts
  3. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, nombre de buts marqués
  4. dans tous les matchs du groupe, différence de buts
  5. dans tous les matchs du groupe, nombre de buts marqués
  6. séance de tirs au buts, si deux équipes sont toujours à égalité, si elles n'ont pas de troisième ou quatrième adversaire avec le même nombre de points qu'eux, et si ces deux équipes se rencontrent lors du dernier match
  7. lors des qualifications pour la coupe du monde 2006 et de l'Euro 2008, moyenne de points par match
  8. lors du tour final, comportement fair-play
  9. tirage au sort

Groupe AModifier

Article détaillé : Résultats détaillés du groupe A.

Au début de la compétition, la République tchèque demi-finaliste et le Portugal, finaliste de l'Euro 2004 disputé à domicile quatre ans plus tôt, s'affichent comme les favoris du groupe. Mais la Suisse, portée par son public, veut atteindre les quarts de finale et la Turquie peut jouer les trouble-fêtes.

Le Portugal s'assure la première place de son groupe et la qualification pour les quarts de finale après deux victoires dans ses deux premiers matchs face à la Turquie et la République tchèque. La Suisse, malgré le soutien de son public, est éliminée dès la deuxième journée. Elle souffre notamment de son buteur Alexander Frei, blessé dès le premier match. Lors de la dernière journée, toute l'attention se porte sur le match Turquie-République tchèque, le vainqueur étant qualifié. Après avoir été menés de deux buts par les Tchèques, les Turcs inscrivent trois buts dans le dernier quart d'heure et parviennent à se qualifier. Pendant ce temps, la Suisse sauve l'honneur à Bâle devant le Portugal (2-0). À noter que si le match Turquie-République tchèque s'était terminé sur un match nul, les deux équipes auraient été départagées par une séance de tirs au but (critère 6).

Le Portugal et la Turquie sont classés selon le nombre de points acquis lors de la confrontation directe (critère 1) : victoire 2-0 du Portugal.

Groupe A
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Portugal 6 3 2 0 1 5 3 +2
2   Turquie 6 3 2 0 1 5 5 0
3   République tchèque 3 3 1 0 2 4 6 -2
4   Suisse 3 3 1 0 2 3 3 0
7 juin Bâle Suisse   0 1   République tchèque
7 juin Genève Portugal   2 0   Turquie
11 juin Genève République tchèque   1 3   Portugal
11 juin Bâle Suisse   1 2   Turquie
15 juin Bâle Suisse   2 0   Portugal
15 juin Genève Turquie   3 2   République tchèque

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

 
Rencontre du 11 juin opposant la République tchèque au Portugal.

Groupe BModifier

Article détaillé : Résultats détaillés du groupe B.

Après le tirage au sort, ce groupe apparaît comme le plus déséquilibré de la compétition avec l'Allemagne, triple vainqueur, devant la Croatie et la Pologne qui ont effectué de bons parcours en éliminatoires. L'Autriche quant à elle, n'a pour atout que d'être l'un des pays hôtes de la compétition : c'est le pays le plus mal placé de la compétition au classement FIFA (92e).

La Croatie est qualifiée et assurée de terminer première du groupe dès son deuxième match, remporté face à l'Allemagne. L'Allemagne prend la deuxième place qualificative en battant l'Autriche 1-0 lors de la troisième et dernière journée. L'Autriche termine troisième devant la Pologne grâce à sa meilleure différence de buts dans tous les matchs de groupe (critère 4) : -2 pour l'Autriche et -3 pour la Pologne.

Groupe B
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Croatie 9 3 3 0 0 4 1 +3
2   Allemagne 6 3 2 0 1 4 2 +2
3   Autriche 1 3 0 1 2 1 3 -2
4   Pologne 1 3 0 1 2 1 4 -3
8 juin Vienne Autriche   0 1   Croatie
8 juin Klagenfurt Allemagne   2 0   Pologne
12 juin Klagenfurt Croatie   2 1   Allemagne
12 juin Vienne Autriche   1 1   Pologne
16 juin Klagenfurt Pologne   0 1   Croatie
16 juin Vienne Autriche   0 1   Allemagne

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

 
Présentation des équipes avant le match Autriche-Pologne

Groupe CModifier

Article détaillé : Résultats détaillés du groupe C.

Avant le tournoi, le groupe C est qualifié de « groupe de la mort[14] », signifiant qu'une grande sélection sera éliminée dès le premier tour. En effet, le groupe C comporte les deux finalistes de la précédente Coupe du monde, l'Italie et la France, les Oranje néerlandais, et la sélection roumaine, 12e au classement FIFA. Les équipes se sont déjà affrontées en éliminatoires (Italie et France, Roumanie et Pays-Bas).

Les Pays-Bas remportent leurs deux rencontres contre les champions du monde italiens (3-0) et les vice-champions du monde français (4-1). Ils s'assurent ainsi en deux matchs la première place du groupe. Les Pays-Bas établissent le record du plus grand nombre de buts inscrits lors des deux premiers matchs de championnat d'Europe de football avec 7 buts. Lors de la dernière journée, l'Italie se qualifie en battant la France.

Groupe C
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Pays-Bas 9 3 3 0 0 9 1 +8
2   Italie 4 3 1 1 1 3 4 -1
3   Roumanie 2 3 0 2 1 1 3 -2
4   France 1 3 0 1 2 1 6 -5
9 juin Zurich Roumanie   0 0   France
9 juin Berne Pays-Bas   3 0   Italie
13 juin Zurich Italie   1 1   Roumanie
13 juin Berne Pays-Bas   4 1   France
17 juin Berne Pays-Bas   2 0   Roumanie
17 juin Zurich France   0 2   Italie

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

 
Coup franc lors du match Pays-Bas contre Italie.

Groupe DModifier

Article détaillé : Résultats détaillés du groupe D.

Ce groupe est la copie quasi-conforme du groupe A de 2004 (la Suède remplace le Portugal). Les Grecs, tenant du titre, ne peuvent plus compter sur l'effet de surprise qui leur a permis de remporter la compétition en 2004. La Suède et l'Espagne se retrouvent après les éliminatoires. L'Espagne semble la mieux armée pour sortir de la poule, bien qu'elle n'ait remporté aucun titre depuis sa victoire à l'Euro 1964. La Russie a toujours déçu en poule lors des grandes compétitions mais peut s'appuyer sur la dynamique de la victoire en coupe UEFA du Zénith Saint-Pétersbourg.

L'Espagne est qualifiée pour les quarts de finale dès le deuxième match, grâce à sa victoire face aux Suédois (2-1) et à la défaite de la Grèce face à la Russie (0-1). La Russie se classe deuxième en battant la Suède lors de la dernière journée. À noter que le tenant du titre, la Grèce, a finalement été la plus mauvaise équipe du tournoi avec ses 0 point.

Groupe D
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Espagne 9 3 3 0 0 8 3 +5
2   Russie 6 3 2 0 1 4 4 0
3   Suède 3 3 1 0 2 3 4 -1
4   Grèce 0 3 0 0 3 1 5 -4
10 juin Innsbruck Espagne   4 1   Russie
10 juin Salzbourg Grèce   0 2   Suède
14 juin Innsbruck Suède   1 2   Espagne
14 juin Salzbourg Grèce   0 1   Russie
18 juin Salzbourg Grèce   1 2   Espagne
18 juin Innsbruck Russie   2 0   Suède

     Équipe qualifiée ou victorieuse; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts

 
L'Espagnol Fernando Torres marque contre la Suède le 14 juin

Phase finaleModifier

Contrairement à l'usage dans ce type de compétition, les demi-finales ne sont pas « croisées ». Cela signifie que le premier et le second d'un même groupe peuvent se retrouver à nouveau dès les demi-finales (et non en finale, ce qui s'était vu en 1988, 1996 et 2004). Statistiquement, il y a 47,5 % de chance que cela arrive (11 premiers de poule contre 7 seconds ont gagné le premier match à élimination directe du tableau final depuis 1984). Sportivement, c'est une décision contestée, prise pour satisfaire les demandes des télévisions et pour remédier à la mauvaise expérience de 2004. En 2004, et pour la première fois, les quarts de finale s'étalaient sur 4 jours. Mais les demi-finales croisées impliquaient un repos de 2 jours supplémentaires pour les équipes ayant joué les 2 premiers quarts (la Grèce et le Portugal). Les équipes les plus fraîches étaient arrivées en finale. Pour que l'écart de repos ne dépasse pas une journée, tout en conservant des quarts sur 4 jours, il devenait impératif de ne pas croiser les demi-finales.

Quarts de finale Demi-finales Finale
19 juin 20 h 45, Bâle   25 juin 20 h 45, Bâle   29 juin 20 h 45, Vienne
1er gr. A   Portugal 2
2e gr. B   Allemagne 3  
  Allemagne 3
20 juin 20 h 45, Vienne
      Turquie 2  
1er gr. B   Croatie 1 (1)
26 juin 20 h 45, Vienne
2e gr. A   Turquie (3)
  Allemagne 0
21 juin 20 h 45, Bâle
      Espagne 1
1er gr. C   Pays-Bas 1  
2e gr. D   Russie 3ap  
  Russie 0
22 juin 20 h 45, Vienne
      Espagne 3
1er gr. D   Espagne (4)
2e gr. C   Italie 0 (2)


( ) = Tirs au but ; ap = Après prolongation

Quarts de finaleModifier

Article détaillé : Résultats des quarts de finale.
19 juin 2008
20h45
Portugal  
Vainqueur du groupe A
2 – 3   Allemagne
Second du groupe B
Parc Saint-Jacques, Bâle, Suisse
Arbitrage :   Peter Fröjdfeldt

20 juin 2008
20h45
Croatie  
Vainqueur du groupe B
1 – 1
(1 - 3) tab
  Turquie
Second du groupe A
Stade Ernst Happel, Vienne, Autriche
Arbitrage :   Roberto Rosetti

21 juin 2008
20h45
Pays-Bas  
Vainqueur du groupe C
1 – 3
(a.p.)
  Russie
Second du groupe D
Parc Saint-Jacques, Bâle, Suisse
Arbitrage :   Ľuboš Micheľ

22 juin 2008
20h45
Espagne  
Vainqueur du groupe D
0 – 0
(4 - 2) tab
  Italie
Second du groupe C
Stade Ernst Happel, Vienne, Autriche
Arbitrage :   Herbert Fandel

Demi-finalesModifier

Article détaillé : Résultats des demi-finales.
25 juin 2008
20h45
Allemagne  
Vainqueur du premier quart
3 – 2   Turquie
Vainqueur du deuxième quart
Parc Saint-Jacques, Bâle, Suisse
Arbitrage :   Massimo Busacca

26 juin 2008
20h45
Russie  
Vainqueur du troisième quart
0 – 3   Espagne
Vainqueur du quatrième quart
Stade Ernst Happel, Vienne, Autriche
Arbitrage :   Frank De Bleeckere

FinaleModifier

Article détaillé : Finale de l'Euro 2008.

Après 44 ans d'attente, l'Espagne remporte sa 2e compétition internationale grâce à un but inscrit par Fernando Torres à la 33e minute.

29 juin 2008
20h45
  Allemagne
Vainqueur de la première demi-finale
0 – 1   Espagne
Vainqueur de la seconde demi-finale
Stade Ernst Happel, Vienne
  Historique des rencontres   33e Torres Spectateurs : 51 428
Arbitrage :   Roberto Rosetti
  Photos du match
(rapport)

Titulaires :
1 Jens Lehmann

3 Arne Friedrich
17 Per Mertesacker
21 Christoph Metzelder
16 Philipp Lahm   46e
8 Torsten Frings
15 Thomas Hitzlsperger   58e
7 Bastian Schweinsteiger
13 Michael Ballack (c)   43e
20 Lukas Podolski
11 Miroslav Klose   79e

Remplaçants :
2 Marcell Jansen   46e 

22 Kevin Kurányi   58e    88e
9 Mario Gómez   79e 

Entraîneur :
  Joachim Löw
Titulaires :
1 Iker Casillas (c)   43e

15 Sergio Ramos
4 Carlos Marchena
5 Carles Puyol
11 Joan Capdevila
19 Marcos Senna
6 Andrés Iniesta
8 Xavi
10 Cesc Fàbregas   63e
21 David Silva   66e
9 Fernando Torres   74e   78e

Remplaçants :
14 Xabi Alonso   63e 

12 Santi Cazorla   66e 
17 Dani Güiza   78e 

Entraîneur :
  Luis Aragonés

Statistiques et récompensesModifier

Statistiques généralesModifier

Les 16 équipes présentes disputent un total de 31 rencontres : 24 au premier tour et 7 dans la phase à élimination directe

Hommes du matchModifier

Le meilleur joueur de chaque match est désigné à partir des votes recueillis sur le site officiel de l'Euro et des votes du Groupe d'études techniques de l'UEFA[15].

2 fois
1 fois
1 fois (suite)
1 fois (suite)
1 fois (suite)

Meilleur joueurModifier

L'UEFA a choisi Xavi Hernández comme meilleur joueur de la compétition[16].

Joueur cléModifier

L'UEFA a désigné l'espagnol Xavi Hernández comme joueur clé de la compétition[17].

Équipe-typeModifier

L'équipe-type de l'Euro 2008 comprend 23 joueurs[18].

Équipe-type
Gardiens Défenseurs Milieux Attaquants

  Gianluigi Buffon
  Iker Casillas
  Edwin van der Sar

  José Bosingwa
  Philipp Lahm
  Carlos Marchena
  Pepe
  Carles Puyol
  Iouri Jirkov

  Hamit Altintop
  Michael Ballack
  Cesc Fàbregas
  Andrés Iniesta
  Luka Modrić
  Lukas Podolski
  Marcos Senna
  Wesley Sneijder
  Xavi Hernández
  Konstantine Zyrianov

  Andreï Archavine
  Roman Pavlioutchenko
  Fernando Torres
  David Villa

Classement des buteursModifier

4 buts     
3 buts    
2 buts   
1 but  
1 but (suite)  

Classement des passeursModifier

DisciplineModifier

Bilan par joueurModifier

1 carton   et 1 carton  
1 carton  
2 cartons  
2 cartons (suite)  
1 carton  
  • 88 joueurs sur les 16 équipes

Pour un total de 123 cartons   et 3 cartons  .

PolémiqueModifier

Le directeur de la SSR, Armin Walpen de même que son homologue autrichien se sont plaints auprès de l'UEFA au sujet du traitement des images fournies aux chaînes de télévision, images qui auraient été censurées : usage de fumigènes dans les tribunes, supporter croate courant sur la pelouse, plus de mille sièges vides lors du quart de finale Pays Bas-Russie au stade St-Jacques de Bâle, etc[19].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cette équipe était très attendue avec notamment Cristiano Ronaldo sortant d'une saison exceptionnelle et a déçu en se faisant éliminer en quart de finale par l'Allemagne.
  2. a, b et c "Les écrans géants font monter la tension dans les stades", Le Monde, 11 juin 2008.
  3. France Football, Euro 2008 "La France retrouve l'Italie
  4. a, b et c Angola Press, 2 décembre 2007, SUISSE/Euro-2008: L`"Europass", ballon officiel à la surface de velours
  5. (fr) Euro-2008: 184 millions d’euros de primes à répartir entre les équipes, la Tribune de Genève, 10 mai 2008.
  6. (fr) Dédommagement de 4 000 euros par joueur et par jour, euro-foot-2008.com.
  7. (fr) Introduction : Production du signal TV, fr.euro2008.uefa.com.
  8. (fr) Foot-Euro 2008-Droits TV - TF1 et M6 (W9) l'emportent, lequipe.fr, 24 mai 2007.
  9. « La SSR dénonce la censure d'images par l'UEFA », 24heures.ch, 15 juin 2008, accédé le 21 juin
  10. (en) « England 2-3 Croatia », sur http://www.thefa.com (consulté le 23 avril 2009)
  11. La liste sur le site de l'Euro
  12. Règlement du Championnat d'Europe de football de l'UEFA 2002/2004
  13. Règlement du Championnat d'Europe de football de l'UEFA 2006/2008
  14. Le groupe de la mort
  15. trophée de l'homme du match, sur fr.euro2008.uefa.com
  16. (fr) Xavi meilleur joueur de l'Euro (uefa.com)
  17. Xavi revient sur le sacre de l'Espagne
  18. « Foot - Euro - Zagorakis élu meilleur joueur », UnWeb,‎ (lire en ligne)
  19. censure de l'UEFA, sur https://www.tdg.ch/

Articles connexesModifier

Liens externesModifier