Ouvrir le menu principal

Équipe de France de football à la Coupe du monde 2010

Équipe de France de football à la Coupe du monde 2010

Fédération Fédération française de football

Classement 29e (premier tour)
Organisateur(s) Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Participation 13e
Meilleure performance Médaille d'or, Coupe du Monde Vainqueur en 1998
Sélectionneur Drapeau : France Raymond Domenech
Capitaine Patrice Évra
Meilleur buteur Florent Malouda (1)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipe de France de football à la Coupe du monde

Cet article relate le parcours de l’équipe de France de football lors de la Coupe du monde de football 2010 organisée en Afrique du Sud du 11 juin au . Il est marqué par une élimination au premier tour après un nul et deux défaites, et par un scandale qui marque durablement l'histoire du football français, connu sous le nom de Fiasco de Knysna.

Qualifications pour la Coupe du monde 2010Modifier

Groupe de qualificationModifier

ContexteModifier

La Coupe du monde est la plus prestigieuse compétition de football. Se qualifier pour la phase finale est un objectif majeur pour les équipes nationales de football. En 2010 a lieu la 19e coupe du monde en Afrique du Sud. La phase finale se déroule pendant les mois de juin et juillet. Les éliminatoires de la zone Europe (UEFA) opposent 53 nations pour 13 places qualificatives. Les 53 pays sont répartis en huit groupes de six équipes et un groupe de cinq équipes, qui se rencontrent en matches aller-retour. Les premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la Coupe du monde 2010. Les huit meilleurs deuxièmes participent à un match de barrage (aller-retour), tandis que le neuvième est éliminé. Les quatre vainqueurs de ces matches de barrage sont qualifiés pour la Coupe du monde 2010.

Année 2008Modifier

 
Raymond Domenech sur le bord du terrain pendant le match France-Serbie du 10 septembre 2008, résultat 2-1

Après l'élimination au premier tour de l'Euro 2008, Raymond Domenech est maintenu dans ses fonctions de sélectionneur de l'équipe de France de football.

Malgré une victoire en Suède au mois d'août lors d'un match amical, la France (vice-championne du monde en titre depuis la finale de la Coupe du monde 2006), débute les éliminatoires du Mondial 2010 par une défaite trois buts à un en Autriche. Cette troisième défaite de rang en match officiel constitue une triste contre-performance : jamais jusque-là l'équipe de France n'avait perdu 3 matchs officiels consécutifs de toute son histoire. Ces 3 revers constituent une première en plus d'un siècle d'existence.

Le 14 octobre, la France bat la Tunisie trois buts à un. Une polémique éclate à la suite des sifflets ayant accompagné La Marseillaise[1]. Le lendemain, le conseil fédéral de la FFF confirme Raymond Domenech dans ses fonctions par 18 voix pour et une abstention[2].

L'équipe de France dispute le 19 novembre, son dernier match de l'année face à l'Uruguay qui s'achève sur un match nul et vierge jugé décevant par les médias[3]. Au cours du match, Steve Savidan, âgé de trente ans, débute en équipe de France. C'est le dix-huitième joueur à connaître sa première sélection à plus de trente ans depuis 1945. Sa prestation est saluée par les médias[4].

Année 2009Modifier

 
Supporters de l'équipe de France lors de la réception de l'Autriche le 14 octobre 2009

À l'instar de l'année 2008, l'Équipe de France réalise des performances poussives lors du premier semestre de l'année 2009. Ainsi, les Bleus commencent par une défaite face à l'Argentine (0-2), puis s'impose difficilement contre la Lituanie par deux fois sur la plus petite des marges (0-1 ; 1-0) grâce à Franck Ribéry. Elle joue ensuite deux matchs amicaux en juin, qui se soldent par une nouvelle défaite face au Nigeria (0-1), puis par une victoire face à la Turquie (1-0 sur pénalty)

À la suite de ces matchs loin d'être rassurants, l'Équipe de France rentre dans la dernière ligne droite des éliminatoires tout d'abord en battant difficilement les îles Féroé 1-0. Elle réalise deux matches nuls d'abord contre la Roumanie (1-1, buts de Henry et Escudé contre son camp) puis contre la Serbie au Marakana dans un match considéré comme la finale de son groupe qualificatif (1-1, but de Stankovic sur pénalty et de Henry pour la France). À partir de ce moment-là, la France semble condamnée à la deuxième place du Groupe 7, synonyme de participation aux barrages. Les deux victoires contre les îles Féroé 5-0 et contre l'Autriche 3-1 ne font qu'entériner ce constat.

Classement et résultatsModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)            
1   Serbie 22 10 7 1 2 22 8 +14   Serbie 1-1 1-0 3-0 5-0 2-0
2   France 21 10 6 3 1 18 9 +9   France 2-1 3-1 1-0 1-1 5-0
3   Autriche 14 10 4 2 4 14 15 -1   Autriche 1-3 3-1 2-1 2-1 3-1
4   Lituanie 12 10 4 0 6 10 11 -1   Lituanie 2-1 0-1 2-0 0-1 1-0
5   Roumanie 12 10 3 3 4 12 18 -6   Roumanie 2-3 2-2 1-1 0-3 3-1
6   Îles Féroé 4 10 1 1 7 5 20 -15   Îles Féroé 0-2 0-1 1-1 2-1 0-1

Match de barrage République d'Irlande - FranceModifier

 
Les deux équipes alignées avant le début du match aller à Dublin

L'équipe de France dispute donc sa place en Coupe du monde en barrages face à la République d'Irlande. Lors du match aller à Croke Park, c'est la France qui réussit à s'imposer grâce à un but de Nicolas Anelka à la 71e minute qui place la France en ballotage très favorable pour la qualification quatre jours avant le match retour au Stade de France qui a lieu le mercredi 18 novembre 2009. Néanmoins, lors du match retour, les choses se corsent très sérieusement pour les Bleus en raison d'un but de l'attaquant irlandais Robbie Keane à la 33e minute. Lors de ce match, la France semble très largement inférieure à l'Irlande et ne doit son salut qu'à l'excellente prestation de son jeune gardien Hugo Lloris. C'est donc quasi miraculeusement que la France gagne le droit de disputer des prolongations, les deux équipes étant à égalité parfaite et ne pouvant pas être départagées par la règle du but à l'extérieur. Or, à la 103e minute, le capitaine des bleus Thierry Henry reçoit un coup franc tiré par Florent Malouda et fait une passe décisive en accompagnant son geste de la main gauche pour William Gallas qui inscrit ainsi le but de l'égalisation, soulevant ainsi la colère de l'équipe Irlandaise. Néanmoins, l'arbitre valide le but qui permet ainsi à la France de se qualifier pour la Coupe du monde de football de 2010 dans la controverse.

La polémique est ainsi très vive dans les jours qui suivent, la Fédération d'Irlande de football, appuyée par le Premier Ministre Brian Cowen demandant que le match soit rejoué, à l'encontre néanmoins du règlement de la FIFA qui détermine que les décisions de l'arbitre sont irrévocables. L'attitude de Thierry Henry est également critiquée et brocardée. Sur l'action qui dure très rapidement (1 seconde), il est difficile de dire si son 1er contrôle du bras a été volontaire. Ce dernier demande donc également que le match soit rejoué. Néanmoins, certains ont plutôt vu de sa part une tentative de rehausser son image après ce fait de jeu peu glorieux, la FIFA ayant définitivement entériné le résultat du match. Sur cette même action, un joueur français en position passif de hors-jeu se fait bousculer dans la surface de réparation. Cela provoqua de nombreuses confusions et interprétations.

CM - barrages Irlande   0–1   France Croke Park
Dublin, Irlande

  Historique des rencontres
(0–0) Anelka   72e Arbitrage : Felix Brych

CM - barrages France   1–1 a.p.   Irlande Stade de France
Saint-Denis, France

  Historique des rencontres
Gallas   103e (0–1) Keane   33e Arbitrage : Martin Hansson
Équipe 1 Résultat Équipe 2 Aller Retour
Irlande   1 - 2   France 0 - 1 ap  1 - 1  ap

ButeursModifier

Pos Joueur Pays Buts
1 André-Pierre Gignac   France 4
1 Thierry Henry   France 4
3 Franck Ribéry   France 3
3 Nicolas Anelka   France 3
5 Karim Benzema   France 2
5 William Gallas   France 2
7 Yoann Gourcuff   France 1
7 Sidney Govou   France 1

PréparationModifier

 
Henry, Gourcuff et Govou, en match de préparation.

L'équipe de France commence sa préparation par un match amical contre l'équipe d'Espagne. Raymond Domenech a convoqué pour ce match notamment Hatem Ben Arfa, Benoît Cheyrou et Michaël Ciani. Les Bleus démarrent par un match amical dans un Stade de France copieusement rempli le 3 mars, face à l'Espagne championne d'Europe en titre et comptant parmi les principaux favoris pour la Coupe du monde. La Roja s'impose 2-0.

 
France / Costa Rica à Lens.

Le 26 mai 2010, les Bleus battent le Costa Rica sur le score de 2-1 au Stade Félix-Bollaert à Lens, pour leur premier match de préparation pour la Coupe du monde de football 2010. Pour sa première sélection, le Marseillais Mathieu Valbuena inscrit son premier but et offre la victoire à la France. Les Bleus ont montré de belles choses offensivement mais aussi de petites carences défensives. Le deuxième match préparatoire à cette Coupe du monde se solde par un match nul 1-1 contre la Tunisie, le 30 mai 2010 et le troisième match par une défaite 1-0 contre la Chine, le 4 juin 2010. Le milieu de terrain Lassana Diarra a dû déclarer forfait pour la Coupe du monde au cours de la préparation en raison d'une drépanocytose. Il n'a pas été remplacé par Raymond Domenech puisque le groupe comprenait déjà un joueur de plus (soit 24 joueurs) pour pallier l'éventuel forfait de William Gallas, incertain à cause d'une blessure à la cuisse mais qui figure finalement dans la liste pour ce Mondial.

Match amical France   0-2   Espagne Stade de France
Saint-Denis, France

  Historique des rencontres
(0-2) Villa   21e
Ramos   45e
Arbitrage :   Craig Thomson
Rapport
Match amical France   2-1   Costa Rica Stade Felix-Bollaert
Lens, France

  Historique des rencontres
Sequeira   22e (csc)
Valbuena   83e
(1-1) Hernández   11e Arbitrage :   Vladislav Bezborodov
Rapport
Match amical Tunisie   1 - 1   France Stade du 7 novembre
Radès, Tunisie

  Historique des rencontres
Jemâa   5e (1 - 0) Gallas   62e Arbitrage :   Adel Raii
Rapport
Match amical France   0 - 1   Chine Stade Michel-Volnay
Saint-Pierre, La Réunion, France

  Historique des rencontres
(0 - 0) Deng   68e Arbitrage :   Pedro Proença
Rapport

Coupe du mondeModifier

 
Rencontre Uruguay-France
 
Penalty du Mexicain Blanco contre la France

La France est affectée au groupe A et y rencontre l'Uruguay, le Mexique et l'Afrique du Sud.

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1   Uruguay 7 3 2 1 0 4 0 +4
2   Mexique 4 3 1 1 1 3 2 +1
3   Afrique du Sud 4 3 1 1 1 3 5 -2
4   France 1 3 0 1 2 1 4 -3
11 juin Afrique du Sud   1 - 1   Mexique
11 juin Uruguay   0 - 0   France
16 juin Afrique du Sud   0 - 3   Uruguay
17 juin France   0 - 2   Mexique
22 juin Mexique   0 - 1   Uruguay
22 juin France   1 - 2   Afrique du Sud

Élimination rapide et désastre moralModifier

Au-delà de l'élimination rapide de l'équipe de France de football, cette participation est également marquée par ce qui est considéré par les commentateurs comme un désastre moral[8].

Dans un groupe à priori faible (Serbie, Roumanie, Autriche, Lituanie, îles Féroé), la France obtient des résultats décevants pour un vice-champion du monde (matchs nuls 2-2 et 1-1 face à la Roumanie, défaite 3-1 en Autriche, petite victoire 1-0 aux îles Féroé). Après son élimination au premier tour de l'Euro 2008, les Bleus sont contraints de passer par les barrages pour se qualifier pour la Coupe du monde en terminant deuxième derrière la Serbie. De plus, les matchs amicaux au cours de la campagne de qualification sont inquiétants. Le match nul contre l'Uruguay (0-0), mais surtout les défaites contre l'Argentine (0-2), l'Espagne (0-2) et le Nigéria (0-1), montrent les faiblesses de l'équipe de France qui s'incline à de multiples reprises à domicile.

La qualification à la Coupe du monde à la suite du match contre l'Irlande sur un but entaché d'une main de Thierry Henry crée la polémique[9],[10].

Peu avant la Coupe du monde, plusieurs joueurs emblématiques sont impliqués dans une affaire de mœurs, concernant des relations avec une prostituée du nom de Zahia Dehar, mineure au moment des faits. L'« affaire Zahia » prend de l'ampleur et met Ribéry, Govou et Benzema dans la tourmente bien qu'ils ne soient alors pas mis en examen[11].

Les dernières rencontres de préparation n'aident pas la situation de l'équipe de France qui subit une défaite 1-0 contre une équipe de Chine remaniée.

Les Bleus sont ensuite critiqués sur le luxe de l'hôtel de résidence de l'équipe[12] qui est le plus cher de tous les hôtels des équipes participantes à la compétition. Les joueurs refusent d'aller à Soweto avec Rama Yade à la suite des remarques de la secrétaire d’État sur le prix de l'hôtel de l'équipe de France, avant qu'elle-même ne se fasse épingler par le Canard enchaîné pour le prix de son hôtel, plus élevé que celui des footballeurs d'après le journal satirique.

Lors de la préparation, l'encadrement de l'équipe de France crée une distance envers les supporters français et la population sud-africaine, n'ouvrant que très peu d'entraînements au public.

À la suite de la défaite contre le Mexique, le quotidien sportif L'Équipe fait sa première page sur des insultes qu'aurait proférées Nicolas Anelka envers Raymond Domenech. Cette Une fait scandale et les cadres de l'équipe de France choisissent d'exclure Anelka de l'effectif pour ces insultes envers le sélectionneur. En réaction à l'exclusion de l'attaquant français, les joueurs restants de l'équipe de France décident de faire une grève de l'entraînement afin de montrer leur solidarité envers Nicolas Anelka. Cet incident entraîne la démission d'un cadre de la fédération[13], mais surtout l'altercation entre le capitaine Patrice Évra et le préparateur physique Robert Duverne devant un parterre de journalistes de la presse internationale écrite et télévisuelle.

Après l'ultime match de la France dans la Coupe du monde 2010, une défaite 2-1, Raymond Domenech refuse de serrer la main du sélectionneur de l'Afrique du Sud, Carlos Alberto Parreira.

Ce deuxième échec consécutif après celui de l'Euro 2008 déclenche un véritable déchainement médiatique de la presse mondiale, révélant des dysfonctionnements au sein de la Fédération française de football et provoquant l'intervention exceptionnelle du président de la République Nicolas Sarkozy qui demande une réunion des états généraux sur la gouvernance du football français. Plusieurs personnalités politiques et sportives appellent à une refondation de la Fédération[14]. Le président de la Fédération Française de Football, Jean-Pierre Escalettes, démissionne le [15]. En réaction, la FIFA avertit la France que toute ingérence politique reconnue sur la fédération entrainerait des sanctions[16]. Malgré l'annonce de la future audition de Jean-Pierre Escalettes et de Raymond Domenech par une commission parlementaire, la FIFA ne reconnait pas d'ingérence du gouvernement et l'équipe de France n'est pas sanctionnée[17].

Vikash Dhorasoo s'exprimera de manière très critique envers l'équipe de France qui représente selon lui la France des banlieues où « le pouvoir a été abandonné aux caïds et c'est ce que l'on retrouve en équipe de France »[18].

À la suite de cette élimination au premier tour, la France rétrograde à la 21e place du classement FIFA.

Affaires ultérieuresModifier

Une mission d'information a été mise en place par le président de la Fédération française de football Jean-Pierre Escalettes[19]. Cette commission est composée de trois membres[20] :

Cette commission a procédé à l'audition de 18 des 23 joueurs grévistes.

À la suite du rapport de la commission, le , le conseil fédéral a décidé de renvoyer cinq joueurs devant la Commission de Discipline de la FFF[21],[22] :

Pour son premier match comme sélectionneur, Laurent Blanc a refusé de retenir les 23 joueurs ayant participé à la grève de l'entraînement pour le match amical contre la Norvège le [24].

Le , la commission de discipline de la FFF a rendu son verdict et a infligé à[25] :

Le , à la suite de sa sanction, Nicolas Anelka déclare être « mort de rire » et qualifie les dirigeants de la Fédération française de football de « clowns » et a annoncé que pour lui, sa carrière internationale était terminée depuis le , date de son éviction de Knysna[26].

Le , Patrice Évra a annoncé qu'il faisait appel de ses 5 matches de suspension[27].

Le dans une lettre ouverte à la FFF, les ex-sélectionneurs et entraîneurs Michel Hidalgo, Aimé Jacquet, Guy Roux, Jean Djorkaeff, président de la commission fédérale de la Coupe de France, Sylvain Kastendeuch, vice-président, et Philippe Piat, président de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels[28] demandent l'annulation des sanctions.

Le , Franck Ribéry a annoncé qu'il ne ferait pas appel de ses 3 matches de suspension[29].

Le , Raymond Domenech est officiellement licencié par la FFF pour son attitude en Afrique du Sud[30].

Le , la Fédération française de football a confirmé en appel, les cinq matches de suspension de Patrice Évra[31].

EffectifModifier

Le , la liste des joueurs français retenus pour disputer l'épreuve est dévoilée[32]. Sélections arrêtées le 24 mai 2010.

L'effectif est ramené à 22 après la blessure de Cédric Carrasso le 14 juin, puis à 21 avec l'exclusion du groupe de Nicolas Anelka à la suite d'insultes envers Raymond Domenech à la mi-temps du match contre le Mexique[33].

À noter qu'à la suite du forfait de Cédric Carrasso, Stéphane Ruffier est appelé en renfort par le staff de l'Équipe de France. Il participe aux entrainements sans avoir le droit de faire partie des feuilles de match à la suite d'une décision de la FIFA.

Numéro / Nom Équipe Sél. (but) Date de naissance J.         
Gardiens de but
1 Hugo Lloris   Olympique lyonnais 11 (0) 3 - - - -
16 Steve Mandanda   Olympique de Marseille 13 (0) - - - - -
23 Cédric Carrasso   Girondins de Bordeaux 0 (0) - - - - -
Défenseurs
3 Éric Abidal   FC Barcelone 48 (0) 2 - 1 - -
2 Bacary Sagna   Arsenal FC 20 (0) 3 - - - -
4 Anthony Réveillère   Olympique lyonnais 6 (0) - - - - -
22 Gaël Clichy   Arsenal FC 4 (0) 1 - - - -
13 Patrice Évra     Manchester United 30 (0) 2 - 1 - -
5 William Gallas   Arsenal FC 81 (5) 3 - - - -
6 Marc Planus   Girondins de Bordeaux 1 (0) - - - - -
17 Sébastien Squillaci   Séville FC 20 (0) 1 - - - -
Milieux de terrain
19 Abou Diaby   Arsenal FC 5 (0) 3 - 1 - -
18 Alou Diarra   Girondins de Bordeaux 25 (0) 1 - - - -
14 Jérémy Toulalan   Olympique lyonnais 34 (0) 2 - 2 - -
15 Florent Malouda   Chelsea FC 54 (3) 3 1 - - -
10 Sidney Govou   Olympique lyonnais 46 (10) 3 - - - -
7 Franck Ribéry   Bayern Munich 45 (7) 3 - 1 - -
8 Yoann Gourcuff   Girondins de Bordeaux 20 (1) 2 - - - 1
20 Mathieu Valbuena   Olympique de Marseille 2 (1) 1 - - - -
Attaquants
11 André-Pierre Gignac   Toulouse FC 13 (4) 3 - - - -
9 Djibril Cissé   Panathinaïkos 39 (9) 1 - - - -
21 Nicolas Anelka   Chelsea FC 67 (14) 2 - - - -
12 Thierry Henry   FC Barcelone 121 (51) 2 - - - -
Sélectionneur
  Raymond Domenech
Réserve
Mickaël Landreau   Lille OSC 11 (0)
Rod Fanni   Stade rennais 4 (0)
Adil Rami   Lille OSC 0 (0)
Yann M'Vila   Stade rennais 0 (0)
Hatem Ben Arfa   Olympique de Marseille 7 (1)
Jimmy Briand   Stade rennais 3 (0)
Blessé
Lassana Diarra[34]   Real Madrid CF 27 (0)

  = capitaine --

StatistiquesModifier

Les joueursModifier

Joueurs utilisés des qualifications jusqu'à la phase finale de la Coupe du monde
Adversaire                                                  
Compétition A. Q. Q. Q. A. A. A. Q. Q. A. A. Q. Q. Q. Q. Q. B. B. A. A. A. A. C. C. C.
Gardiens
Hugo Lloris 90 90 90 90 9   90 90 120 90 90 90 90 90 90
Steve Mandanda 90 90 90 90 90 90 90 90 90 r81 90 90
Défenseurs
Éric Abidal 90 90 90 90 90 90 90 90 90 45 90 90 90
Jean-Alain Boumsong 90 90 90
Michaël Ciani 90
Gaël Clichy 90 90 90 r26 90
Patrice Évra 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 64 90 90 90
Julien Escudé 90 90 90 90 9 90
Rod Fanni 90 90 90 90
William Gallas 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 120 45 64 90 90 90 90
Philippe Mexès 90 90 90 90 90
Marc Planus r45
Anthony Réveillère r45
Bacary Sagna 90 71 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 120 90 90 90 45 90 90 90
Sébastien Squillaci 90 90 90 90 r111 r45 r26 90
Milieux
Franck Ribéry 90 45 58 90 90 90 70 r32 r25 r34 r13 74 84 45 62 90 90 90
Jérémy Toulalan 90 90 90 90 90 90 90 90 r45 90 90 90 90 62 90 45 90 90 90 90
  • Match amical
  • Qualification pour la Coupe du monde
  • Barrage
  • Coupe du monde

Les matchsModifier

No  Date Ville, stade Adversaire Score Comp Buteur(s) pour la France Buteur(s) pour l'adversaire
1 20 août 2008   Göteborg, Ullevi   Suède 3-2[m 1] A. Benzema (18), Govou (61, 77) Larsson (5), Källström (85 pen.)
2 6 septembre 2008   Vienne, stade Ernst Happel   Autriche 1-3[m 2] Q. Govou (61) Mexès (8 csc), Aufhauser (41), Ivanschitz (72)
3 10 septembre 2008   Saint-Denis, stade de France   Serbie 2-1[m 3] Q. Henry (55), Anelka (64) Ivanović (76)
4   Constanţa, stade Gheorghe Hagi   Roumanie 2-2[m 4] Q. Ribéry (36), Gourcuff (69) Petre (6), Goian (17)
5   Saint-Denis, stade de France   Tunisie 3-1 A. Henry (40, 48), Benzema (58)
6   Saint-Denis, stade de France   Uruguay 0-0 A. -
7 11 février 2009   Marseille, Stade Vélodrome   Argentine 0-2 A. -
8 28 mars 2009   Kaunas, S. Dariaus ir S. Girėno stadionas   Lituanie 1-0[m 5] Q. Ribéry (67) -
9 1er avril 2009   Saint-Denis, stade de France   Lituanie 1-0[m 6] Q. Ribéry (75) -
10 2 juin 2009   Saint-Étienne, stade Geoffroy-Guichard   Nigeria 0-1 A. -
11 6 juin 2009   Lyon, stade de Gerland   Turquie 1-0 A. Benzema (38 pen.) -
12 12 août 2009   Torshavn, Tórsvøllur   Îles Féroé 1-0 Q. Gignac (42) -
13 5 septembre 2009   Saint-Denis, stade de France   Roumanie 1-1 Q. Henry (48)
14 9 septembre 2009   Belgrade, stade de l'Étoile rouge   Serbie 1-1 Q. Henry (31)
15 10 octobre 2009   Guingamp, stade du Roudourou   Îles Féroé 5-0 Q. Gignac (35, 39), Gallas (53),
Anelka (86), Benzema (88)
-
16 14 octobre 2009   Saint-Denis, stade de France   Autriche 3-1 Q. Benzema (18), Henry (26 pen.), Gignac (66)
17 14 novembre 2009   Dublin, Croke Park   Irlande 1-0 B. Anelka (72) -
18 18 novembre 2009   Saint-Denis, stade de France   Irlande 1-1 ap B. Gallas (103)
19 3 mars 2010   Saint-Denis, stade de France   Espagne 0-2 A. -
20 26 mai 2010   Lens, stade Félix-Bollaert   Costa Rica 2-1 A. Sequeira (22 csc), Valbuena (83)
21 30 mai 2010   Radès, Stade du 7 novembre   Tunisie 1-1 A. Gallas (61)
22 4 juin 2010   Saint-Pierre, stade Michel-Volnay   Chine 0-1 A. -
23 11 juin 2010   Le Cap, Green Point Stadium   Uruguay 0-0 C. - -
24 17 juin 2010   Polokwane, Peter Mokaba Stadium   Mexique 0-2 C. -
25 22 juin 2010   Bloemfontein, Free State Stadium   Afrique du Sud 1-2 C. Malouda (70)

A : match amical. Euro : match de l'Euro 2008. QCM : match qualificatif pour le Mondial 2010.

  • Match gagné
  • Match nul
  • Match perdu

Notes et référencesModifier

  1. Franck Simon, « Les sifflets de la discorde », France Football, no 3262 bis,‎ , p. 18.
  2. Laurent Wetzel, « Domenech rallie tous les suffrages », France Football, no 3262 bis,‎ , p. 28.
  3. Patrick Dessault et François Verdenet, « Encore loin du compte », France Football, no 3267 bis,‎ , p. 28.
  4. Patrick Dessault, « Le culot de Savidan », France Football, no 3267 bis,‎ , p. 28.
  5. a b c d et e « (en) Referee designations for matches 17-24 »,
  6. « Des Bleus incolores », sur www.fifa.com, Fédération Internationale de Football Association
  7. a et b (en) [PDF] « Tactical Line-up – Group A – France-South Africa »
  8. https://www.lemonde.fr/depeches/2010/06/21/mondial-roselyne-bachelot-deplore-un-desastre-moral_3208_38_42786566.html
  9. http://fr.fifa.com/worldcup/news/newsid=1120088.html
  10. « La France affrontera l'Irlande en barrages », sur http://www.lexpress.fr, (consulté le 20 mars 2010)
  11. Scandale chez les Bleus : la prostituée a livré sa version, Le Figaro, 26 avril 2010
  12. http://www.lepoint.fr/coupe-du-monde/afrique-du-sud-yade-juge-indecent-l-hotel-des-bleus-06-06-2010-463540_120.php
  13. https://www.lequipe.fr/Football/breves2010/20100620_162201_entrainement-annule-valentin-furieux.html
  14. http://tempsreel.nouvelobs.com/dossier/foot-le-mondial-2010/20100621.OBS5899/fff-les-appels-a-la-demission-d-escalettes-se-multiplient.html
  15. Escalettes annonce sa démission LeFigaro.fr, 28 juin 2010
  16. La Fifa avertit la France contre toute ingérence du politique, Reuters sur LePoint.fr, le 26 juin 2010
  17. Pas d’ingérence selon la FIFA, Sport24, le 2 juillet 2010
  18. Daniel Riolo, Racaille Football Club, éditions Hugo, 2013, p. 49
  19. Équipe de France : la "commission d'enquête" n'est plus qu'une "mission d'information", Le Monde, le 26 juillet 2010
  20. Commission d'information auprès du Conseil Fédéral, communiqué de la FFF
  21. Présentation des conclusions de la commission d'information, FFF
  22. Cinq joueurs de l'équipe de France déférés devant la commission de discipline, Le Monde, le 6 août 2010
  23. Le Journal Du Dimanche, 11/07/2010
  24. Communication de Laurent Blanc, communiqué de la FFF
  25. Les sanctions pour les grévistes de Knysna, L'Équipe, le 17 aout 2010
  26. Anelka se moque de la FFF et met un terme à sa carrière internationale, Yahoo!, le 18 août 2010
  27. Evra fait appel à la suite des sanctions liées à Knysna, L'Équipe, le 23 août 2010
  28. (fr) Copie de la lettre ouverte sur le site d'Eurosport
  29. Ribéry ne fera pas appel, L'Équipe, le 25 août 2010
  30. http://www.france-info.com/sport-football-2010-09-05-raymond-domenech-licencie-pour-faute-grave-483365-27-370.html
  31. Suspension confirmée pour Evra, L'Équipe, le
  32. Composition de l'équipe de France pour la Coupe du monde
  33. Communiqué de la fédération
  34. Lassana Diarra déclare forfait pour la compétition le , victime d'une maladie causant des douleurs intestinales. Cf « Lassana Diarra forfait », sur fff.fr, (consulté le 23 mai 2010)
Fiches de match
  1. Tanguy Le Seviller, « Fiche du match Suède - France 0-2 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)
  2. Sylvain Ligorred, « Fiche du match Autriche - France 3-1 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)
  3. Nicolas Joret, « Fiche du match France - Serbie 2-1 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)
  4. « Fiche du match Roumanie - France 2-2 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)
  5. Sylvain Ligorred, « Fiche du match Lituanie - France 0-1 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)
  6. Sylvain Ligorred, « Fiche du match France - Lituanie 1-0 », sur lequipe.fr, (consulté le 26 mai 2011)

Articles connexesModifier