Le Havre Athletic Club (football)

club de football français

Le Havre Athletic Club, abrégé en Le Havre AC ou HAC, est un club de football français fondé en 1894 au Havre en Normandie, en tant que section football du club omnisports du même nom, fondé en 1884.

Le Havre AC
Logo du Le Havre AC
Généralités
Nom complet Le Havre Athletic Club
Fondation 1884 (club omnisports)
1894 (section football)[note 1]
Statut professionnel 1933-1964
1981-
Couleurs Bleu ciel et bleu marine
Stade Stade Océane
(25 178 places)
Siège Stade Océane
Boulevard de Leningrad
76600 Le Havre
Championnat actuel Ligue 1
Propriétaire Vincent Volpe
Président Jean-Michel Roussier
Entraîneur Luka Elsner
Joueur le plus capé Alexandre Bonnet (480)[1]
Site web hac-foot.com
Palmarès principal
National[2] Coupe de France (1)
Championnat de France D2 (6)
Championnat de France (USFSA) (3)
Trophée des champions (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2023-2024 du Havre Athletic Club
0

Contrairement à une croyance largement répandue, le Havre AC, couramment appelé le « club doyen », n'a pas introduit le football en France et n'a pas été fondé en 1872. Les recherches d'historiens depuis les années 1980 prouvent que cette affirmation, ancrée depuis les années 1950, est inexacte. Il y a un amalgame fait avec le Football Club havrais, qui a existé de 1872 à 1882 et qui jouait à la combinaison, sport proche du rugby. À la fondation du Havre AC en 1884, les membres du club votent pour la pratique de la combinaison, en préférence au rugby et au football. Les premiers statuts du club indiquant l'existence d'une section de football ne datent « que » de 1894, date à laquelle des clubs de football existent déjà, notamment à Paris.

Malgré cela, Le Havre AC reste un club historique du football français et l'un des plus vieux encore existants. Il participe au championnat de France de l'USFSA dès 1899, qu'il remporte trois fois, en 1899, 1900 et 1919. Le Havre AC passe professionnel dès 1933, le club étant l'un des clubs français ayant passé le plus de saisons en première et deuxième divisions confondues. En dépit de six titres de champion de France de Division 2, le Havre AC n'a jamais performé en Division 1, ne finissant qu'une fois dans les cinq premiers, en 1951. Le club est par ailleurs celui ayant disputé le plus de saisons en deuxième division.

Le Havre AC, après avoir été finaliste de la Coupe de France dès 1920, la remporte en 1959 alors que le club n'évoluait qu'en Division 2, exploit resté unique jusqu'en 2009.

Depuis 2012, le Havre AC dispute ses matchs au stade Océane. Le propriétaire du club est Vincent Volpe depuis le , et l'équipe première masculine évolue en Ligue 1 depuis la saison 2023-2024, après presque quinze années consécutives en Ligue 2. L'équipe première est dirigée par Luka Elsner depuis le .

Carte
Localisation du Stade Océane par rapport à la ville du Havre.

Historique modifier

Date de fondation modifier

Le Havre Athletic Club est régulièrement surnommé dans les médias « le club doyen du football français », avec une date de fondation de 1872, recopiée dans de nombreux livres, magazines et sites internet depuis des décennies. Cette date relève pourtant davantage de la légende que de l'histoire, comme l'ont montré depuis les années 1980 des travaux d'historiens et d'universitaires. Le Havre AC a à l'origine lui-même entretenu cette date de 1872, en sortant par exemple dès 1952 un livre pour célébrer les 80 ans du club, en inscrivant 1872 sur son logo dans les années 1990, le club finissant même en 2008 par faire du 1872 un élément marketing en créant une ligne de vêtement sous le nom de HAC1872.

Le club omnisports du Havre Athletic Club a en réalité été fondé en 1884, sa section football l'aurait été en 1894, tandis qu'un autre club appelé Football Club havrais, qui ne jouait pas au football en sens moderne du nom, a lui existé de 1872 à 1882.

La seule source d'époque connue qui mentionne la pratique de sport de balle en 1872 au Havre est issue d'articles du Journal du Havre datés du 16 et 17 février 1873, qui indique la tenue d'un match en septembre 1872 entre l'équipage de deux navires britanniques et une équipe d'anglo-havrais qui prend pour l'occasion le nom de Football Club havrais ou Havre Football Club[3],[4], football étant encore à l'époque un terme générique donné aux sports de balle. Cet article paraît à l'occasion d'un déplacement du FC havrais à Southampton pour y affronter le Portswood Park Football Club. Le journal britannique The Hampshire Advertiser County Newspaper a publié un compte-rendu de la rencontre, qui montre clairement que le sport pratiqué n'était pas du football mais plutôt une sorte de rugby joué à douze contre douze[5],[6]. Il n'existe par ailleurs aucune trace écrite mentionnant que le FC havrais ait eu un quelconque statut légal[7],[note 2].

Les rares sources disponibles vont dans le sens de la pratique d'un sport appelé a posteriori combinaison, sport de balle hybride proche du rugby actuel. Le Football Club havrais disparait en 1882, la distance entre les lieux de résidence des membres et le terrain situé à Sanvic sur lequel le club a dû s'implanter en 1882 étant devenue trop grande. Il n'existe donc aucune source connue indiquant que des matchs de football ait eu lieu au Havre entre 1872 et 1882[8].

Le 20 octobre 1884, Jeffery Edward Orlebar, le pasteur de la British Episcopal Church du Havre, crée avec notamment quelques anciens membres du FC havrais un nouveau club, omnisports, sous le nom du Havre Athletic Club[8],[9]. Contrairement à ce qui est affirmé dans plusieurs livres sur Le Havre AC, il ne s'agit donc pas d'un simple changement de nom, mais de la création d'un nouveau club avec de nouveaux membres, le Football Club havrais n'existant plus depuis deux ans. Un des rares documents connu montre que les membres votent le 18 novembre à la majorité absolue pour la pratique de la combinaison, repoussant la pratique du football au Havre[8],[10],[note 3].

Aucune source connue ne mentionne clairement la pratique du football au sein du club entre 1884 et 1894, bien qu'il soit possible que des matchs de football aient eu lieu entre les membres. Le club s'est par ailleurs doté d'un statut légal sur cette période, un document du 25 avril 1894 attestant les statuts officiels de la société établie par arrêté du préfet de la Seine-Inférieure[11],[12]. De plus, le Havre AC s'affilie à l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, la principale fédération sportive de l'époque, en juin 1894[11].

En l'absence d'autres éléments, seule la date de 1894 peut donc être retenue comme date de fondation de l'équipe de football du Havre Athletic Club. Paradoxalement, la plaquette du centenaire du club sortie en 1972 précise même que la section football commence ses activités fin 1894[13]. Malgré cet écart de 22 ans avec la date de 1872, le Havre AC reste l'un des plus vieux clubs de football français. Néanmoins, il ne peut pas être considéré comme le plus vieux club de football français encore existant, dans la mesure où le Standard Athletic Club, fondé en 1892 et qui possédait une section de football dès ses débuts, existe toujours[14].

Par ailleurs, le 1872 pour la fondation du club et pour les débuts du football en France s'est propagé dans les médias depuis les années 1950, alors que la problématique de l'historiographie autour de cette date était pourtant déjà connue de longue date. Ainsi Camille Meillac, dans son livre Les sports à la mode, publié en 1909, indique déjà 1884 pour la création du Havre AC (omnisports)[15]. En 1922, Le Havre AC célèbre ses 50 ans, en se donnant donc 1872 comme date de fondation, en considérant avoir joué au rugby en 1872 et être ainsi le plus vieux club français de rugby. Il n'est alors nullement question de football[16],[note 4]. En 1931, Georges Duhamel, dans son livre Le football français, ses débuts précise bien qu'au Havre AC « le jeu primitif était le rugby »[17].

L'amalgame entre d'un côté combinaison et rugby, et de l'autre football, autour de cette date de 1872 s'est ensuite fait, le 1872 ayant continué d'essaimer, notamment sur internet, alors qu'en 1989, l'historien du sport Alfred Wahl, qui s'était penché sur les origines du club, avait déjà conclu à « une fondation ambiguë »[18]. En 2011, l'historien du sport Pascal Charitas publie un chapitre de livre centré sur les débuts du club et sa pratique de la combinaison[19], qui conclu que « l'assertion séduisante qui consiste à affirmer que le HAC est le premier club français aux fondements britanniques se doit d'être mesurée à double titre, la forme ambivalente pratiquée à ses débuts [...] n'étant pas totalement encore rugby ou football. »[20].

Bien que les recherches d'historiens montrent qu'il n'y a jamais eu de match de football au Havre avant les années 1890, Le Havre AC continue en 2022 d'entretenir la date de 1872 en célébrant ses 150 ans[21].

Premiers titres (1899-1914) modifier

 
L'équipe du Havre AC en 1899.
 
Le Havre Athletic Club le 14 avril 1901
 
L'équipe du Havre AC en 1913 au tournoi international de Pâques à Saint-Ouen.

La section football du HAC commence ses activités à la fin de l'année 1894[13], en même temps que les autres clubs havrais de football qui émergent alors : l'Union Sportive du Lycée (1894), l'Union Olympique (1895) et Blue Star (1895). La trace la plus ancienne d'un match de football disputé par les Havrais remonte à décembre 1894. Le plus ancien résultat conservé remonte au avec une victoire 5-0 face aux voisins du Blue Star[22].

Les installations du club sont alors assez sommaires puisque la cabane en bois qui fait office de vestiaire ne possède pas l'eau courante et que le terrain est entretenu par ses membres. La pratique du rugby et du football-association se fait successivement sur le terrain marquant la rupture entre les deux sports. Avec 100 membres, Le Havre Athletic Club est le groupement sportif français qui compte le plus de licenciés[23]. Il est aussi l'une des équipes les plus fortes du pays. Lors des matchs amicaux, il bat sans difficulté les autres équipes havraises, mais surtout, le il terrasse le Standard Athletic Club sur le score de quatre buts à zéro, alors que celui-ci vient d'être sacré champion de France. Un championnat qui voit surtout s'affronter les clubs parisiens et où le HAC n'est pas convié. Il peut quand même prendre part à la Coupe Manier l'année suivante, mais privé de ses titulaires britanniques (la règle de la coupe interdit d'en aligner plus de trois), le club s'incline en finale devant le Club français sur le score de cinq buts à trois[24].

En 1899, Le Havre Athletic Club parvient à remporter le titre de champion de France sans jouer le moindre match. Jusque-là, le championnat de France n'était ouvert que pour les clubs parisiens, mais l'USFSA qui organise, souhaite un véritable championnat national et invite des clubs de province. Seul le HAC et l'Iris Club lillois répondent à l'appel et sont conviés à jouer un match entre eux qui verra le vainqueur disputer la finale contre le champion de Paris. Après plusieurs reports, le club lillois est forfait pour cause de grippe et le HAC est qualifié d'office pour la finale. La finale est fixée contre le Club français, mais celui-ci refuse catégoriquement de rencontrer le club normand, estimant qu'il n'avait pas à être en finale sans avoir joué le moindre match. L'USFSA reste ferme sur ses positions et décide de déclarer le HAC champion de France 1899[25].

En 1900, le HAC remporte son deuxième titre de champion de France. Les Havrais se qualifient pour la finale en battant l'US Tourcoing quatre buts à un, puis en finale le Club français accepte cette fois de jouer. Le HAC gagne le match sur le score de un but à zéro avec un but de Richards[26]. C'est aussi en finale contre le Club français sur le score de trois buts à deux après prolongation, que le HAC gagne son premier titre international avec le Challenge international du Nord 1900. Cet événement fait grand bruit au sein de la population de la ville[27]. La saison suivante, le HAC écarte le FC Rouen et l'Iris Club lillois, mais perd en finale contre le Standard Athletic Club. La finale se joue sur deux matchs, le premier se termine sur un score nul sur la pelouse du club parisien et le deuxième match se déroule au Havre où les Hacmens s'effondre et perdent six buts à un[26].

 
Scène du derby face au FC Rouen (1910).

Ces premiers succès, provoquent une crise interne au club. Alors, que le football-association et le rugby cohabitent sur le même terrain, plusieurs joueurs de l'équipe première, mécontent de cette situation, fondent un club concurrent, Le Havre sports[26]. Ces départs affaiblissent le club, mais aussi le fait que beaucoup de joueurs s'épuisent en pratiquant simultanément plusieurs sports au sein du club. Pour parer à ça, le l'Assemblée Générale du club vote l'autonomie morale et financière de chaque section sportive sous contrôle du Comité Directeur. Le Havre Athletic Club Football Association naît officiellement et Albert Schadegg en prend la présidence[28]. Néanmoins, des échanges de joueurs entre les sections football et rugby continueront pendant plusieurs années. À la suite d'un article de presse, Charles Wilkes, meneur de jeu et international français, quitte le club pour Le Havre sports[29].

Le Havre Athletic Club commence à être victime de son succès. Il y a tellement de joueurs au club qu'il faut plusieurs terrains d'entrainements à travers Le Havre[29]. Le 129e régiment d'Infanterie, qui s'entraine sur le même terrain que le Havre, devient champion de France militaire avec plusieurs Hacmen dans ses rangs. Le HAC remporte plusieurs années le championnat de France régional qui donne accès au championnat de France. Le FC Rouen devient l'adversaire le plus sérieux pour le titre régional et des périodes de dominations s'alternent entre les deux rivaux[30].

Durant la Première Guerre mondiale (1914-1918) modifier

La guerre disperse les joueurs de football dans les régiments. Le club paye un lourd tribut avec cinquante morts sur le champ de bataille. En 1914, le président Albert Schadegg achète la propriété Dollfus qui possède un petit terrain de football privé. Avec l'aide des alliés anglais et belges, les membres du club transforment cette propriété en stade de football, le Stade de la Cavée verte[30]. Le HAC profitent de la présence de joueurs professionnels anglais dans les régiments stationnés au Havre pour se confronter au très haut niveau du football européen. Le club peut compter sur ses joueurs suisses pour tenir son rang, et complète l'équipe avec des jeunes pas encore appelés sous les drapeaux. En 1915, le HAC arrive en finale de la Coupe Nationale (l'équivalent du championnat de France) contre le CA Société Générale et l'année suivante en demi-finale de la Coupe des Alliés[31].

Lors de la saison 1917-1918, le club remporte la Coupe de Pâques et surtout la Coupe Nationale en battant quatre buts à un en finale le GS des Terreaux de Lyon. L'année suivante, la fièvre s'empare de la ville lorsque le HAC arrive pour la deuxième année de suite en finale de la Coupe Nationale. Elle a lieu au Havre et correspond à l'inauguration du stade de la Cavée verte[32]. En finale, Le Havre bat l'Olympique de Marseille quatre buts à un, néanmoins cette victoire ne permet pas au club de se hisser au sommet du football français. Depuis 1918, l'épreuve phare du football française est la Coupe Charles Simon que ne dispute pas le HAC[33].

Période pré-professionnel (1920-1933) modifier

Le club participe pour la première fois à la Coupe de France lors de la troisième édition lors de la saison 1919-1920. Avec ses internationaux, le HAC est l'un des favoris de cette coupe[33]. Le club élimine respectivement le Stade havrais, le Stade français (2-1), le SGPM Caen (6-0), le FEC Levallois (2-1) et l'USA Clichy (3-2). En demi-finale, le HAC bat l'AS Cannes à Lyon sur le score de deux buts à zéro et se retrouve en finale face au CA Paris. La finale se déroule au stade Bergeyre devant 7 000 personnes. Le HAC est handicapé par l'absence de son capitaine Albert Rénier et plusieurs autres joueurs. Un but d'Alfred Thorel, permet au club havrais de mener au score à la mi-temps, avant que les Parisiens ne mettent deux buts et remporte la Coupe. Les Havrais se consoleront avec la victoire dans le championnat de Normandie unifié en battant en finale le champion bas-normand, le SM Caen[34].

Les années sont marquées par la suprématie du Havre AC sur le football normand et les derbys avec le FC Rouen. Le club remporte presque tous les ans le championnat de Haute-Normandie, puis la finale contre le champion de celui de Basse-Normandie. Le club a plus de mal en Coupe de France, ainsi en 1923, alors que le HAC domine sans partage le championnat de Normandie, il est éliminé sans gloire par le Stade rennais en huitième de finale.

Il faut attendre l'année suivante pour que les Havrais fassent une nouvelle épopée dans cette épreuve en éliminant notamment le SC Nîmes et l'Olympique de Paris. En demi-finale, il faut trois matchs pour que le HAC et le FC Cette[35] se départagent. Le premier match joué à Paris se termine sur le score de un but partout. Le second à Toulouse termine sur le même score. Il faut un troisième match au Stade Pershing devant 30 000 personnes pour que le FC Cette s'impose deux buts à zéro. En championnat de Normandie, le HAC distance l'ensemble de ses adversaires lors de la phase aller, avant qu'une certaine baisse des résultats, expliquée notamment par la fatigue du parcours en Coupe de France, ne réduise l'écart[36]. Lors de la dernière journée, le HAC et le FC Rouen s'affrontent au stade de la Cavée verte. Au terme d'un match très disputé, les Rouennais s'imposent deux buts à un et décrochent leur premier titre d'après guerre[37].

Début dans le professionnalisme (1934-1939) modifier

Le club havrais s'inscrit alors dans le championnat régional, la division d'honneur de Normandie, avec pour principal rival le FC Rouen. Entre 1920 et 1933, les deux clubs remportent 13 des 14 éditions. En 1932, le statut professionnel est créé en France. Les deux clubs ouvrent une section professionnelle en 1933 et intègrent la deuxième division.

Le Havre prend part à la première saison de seconde division professionnel dans la poule de la zone nord en compagnie de treize équipes, dont les rivaux du FC Rouen. Plusieurs recrues arrivent au club dont les internationaux hongrois Shell et Calai, le Suisse Kuntzle et Frajt en provenance du CA Paris. En match de préparation, le HAC est battu deux buts à zéro par le Racing Club de France, malgré un match jugé intéressant. La saison débute pourtant très mal : le club est battu quatre buts à deux par le Amiens SC, quatre buts à zéro par US Valenciennes-Anzin et surtout sept buts à un par le Red Star Olympique. Le club occupe la dernière place du classement et les critiques sur les joueurs qu'on juge trop payés commencent à tomber. Heureusement, une victoire, quatre buts à un, lors du match suivant contre l'US Suisse de Paris, doublé d'un superbe mois d'octobre qui voit le club battre le RC Strasbourg, le FC Mulhouse, le RC Calais et US Tourcoing qui fait remonter le club à la cinquième place, fait remonter la fièvre du côté de la Cavée verte. La fin de saison est plus décevante, malgré les renforts des Autrichiens Adamek et Szoldatics. Le club termine à la 10e place avec en plus une élimination en 16e de la Coupe de France contre les amateurs du RC Arras. Les Havrais vont toutefois se payer le luxe d'empêcher les rivaux rouennais de monter en première division en obtenant un match nul trois buts partout lors de l'ultime journée alors que les Rouennais sont à la lutte pour le titre et la montée avec le Red Star Olympique.

Pour progresser, le HAC doit se renforcer pour la saison suivante, mais les caisses du club sont vides. Jacques Paillette, trésorier du club, a alors l'idée de lancer un comité de financement composé de commerçants et de sportifs afin de trouver des ressources pour renforcer l'effectif. C'est un succès qui permet la venue de George McLaghlan, un entraîneur écossais, Schillemann, un demi-aile en provenance de l'Olympique de Marseille et Specht, un avant-centre. Le HAC commence la saison très fort et occupe la place de leader après quatre journées avec notamment des victoires contre le CA Paris et l'AS Saint-Etienne. Mais la saison suivante va être d'une rare inconstance. Le club perd lourdement cinq buts à un contre l'Hispano-Bastidienne Bordeaux, puis est éliminé contre les amateurs de Raismes en 32e de finale de la Coupe de France. Par la suite, le club est écrasé par le SM Caen six buts à deux et par US Valenciennes-Anzin sept buts à deux, bat Hispano-Bastidienne Bordeaux six buts à un, avant d'être étrillé neuf buts à un par le RC Calais. La saison est au finale très décevante avec une 10e place au finale. Cette mauvaise performance entraîne une crise financière qui oblige le club à commencer la saison avec un déficit de 80 000 FF. Président depuis 1905, Albert Schadegg démissionne, découragé par le football devenu professionnel, suivi par le trésorier Jacques Paillette. André Vassenet, dirigeant au club depuis quinze ans, prend la tête du club et annonce que son objectif est de bâtir une grande équipe.

Un nouvel entraîneur est nommé en la personne de l'anglais Burgess qui fait venir avec lui plusieurs joueurs de son pays, Miller, Allen et Little Mac Pherson. Malgré ces renforts, le HAC commence très mal sa saison. Le club doit attendre la huitième journée avant de décrocher son premier succès en championnat en battant l'OFC Charleville-Mézières sur le score de trois buts à un. Le public havrais gronde. Il fait savoir qu'il paye l'entrée donc qu'il veut des résultats. Une défaite face au rival rouennais cinq buts à trois plus une défaite en Coupe de France contre Bully scelle le sort de l'entraîneur, remplacé en cours de saison par Krottenauer, venu d'Europe centrale. En cours de saison, le club recrute Fernand Pataa, capitaine de l'équipe de la Ligue d'Algérie et plusieurs fois international militaire, qui permet d'injecter du sang neuf à l'équipe. Le club termine seizième du championnat et assure son maintien grâce au forfait du Sporting Club nîmois. Le club étant en sérieuse difficulté financière, les joueurs doivent faire des concessions en acceptant de baisser leur salaire. Le président prend la décision de recruter un entraîneur de classe internationale, l'autrichien Josef Schneider. Côté joueurs, est recruté Lucien Jasseron qui vient de, l'ancien club de Pataa, la Joyeuseté d'Oran, après un imbroglio postal, qui voit Jasseron envoyer son contrat au RC Strasbourg, avant que le télégramme ne soit retrouvé avant même d'être parti du bureau postal.

1939-2000 modifier

Les Ciel et Marine sont intégrés à la première division en 1945, mais sont relégués en 1947. Les années 1950 voient le club goûter au plus haut niveau. Le , le club, alors en deuxième division, connaît son record d'affluence (24 961 spectateurs au stade de la Cavée Verte, face au Nîmes Olympique[38]). Un an plus tard, les Havrais terminent le championnat de France 1950-1951 à la troisième place, la meilleure performance de leur histoire. De nouveau relégués en 1954, ils connaissent une saison 1958-1959 historique, qui les voit remporter le championnat de deuxième division mais surtout gagner la coupe de France, exploit qu'ils sont la première équipe à réaliser.

En 1960-1961 et en 1961-1962, le HAC participe à l'éphémère Coupe anglo-franco-écossaise, perdant la première année contre Bolton Wanderers 5-1 en score cumulé puis, la deuxième année, contre Aberdeen 7-2 en score cumulé[39].

Les années suivantes sont terribles : entre 1962 et 1966, le club abandonne le statut professionnel et se trouve relégué de première division jusqu'en division d'honneur, le 4e échelon national, dont il ne sort qu'en 1970. En 1971, le club s'installe au Stade Jules-Deschaseaux. En 1979, le club est champion de troisième division Ouest. Sous l'impulsion de son nouveau président Jean-Pierre Hureau, le club se maintient en deuxième division, remet en place une section professionnelle en 1981 et retrouve l'élite en 1985. Relégué en 1988, le club est de nouveau promu en 1991. Il se maintient à ce niveau pendant neuf saisons consécutives, généralement en deuxième partie de tableau.

Entre Ligue 1 et Ligue 2 (2000-2010) modifier

En 2000 le club est relégué. Dans les années suivantes, il est promu à deux reprises en première division mais ne parvient pas à s'y maintenir. En 2008, le club remporte le titre de champion de France de Ligue 2 pour la cinquième fois ce qui constitue un record. À la suite de sa montée en Ligue 1, le club essaye de se maintenir en première division, exploit qu'il n'a plus réalisé depuis huit ans. Malheureusement, pas assez préparé à l'élite, il termine dernier du championnat avec seulement 26 points. Après sa relégation en Ligue 2, le club finit sa saison 2009-2010 en 7e position.

 
Le Havre-Gazélec Ajaccio (2014).

Les années Ligue 2 (2010-2023) modifier

Le , le Havre inaugure son nouveau stade, le Stade Océane. Le club en est locataire via la société Océane Stadium. Le nouvel écrin a alors tout d'un stade de Ligue 1. Le lendemain, les dirigeants dévoilent le nouveau logo du club sur lequel on peut retrouver les couleurs du HAC et la salamandre, symbole de la ville.

En juin 2015, le président Jean-Pierre Louvel annonce le nouveau maillot qui retrouve le caractère historique qu'il avait perdu depuis 2012. Pour cela, le HAC se détache de son équipementier Nike pour produire son propre maillot via sa marque 1872 (Nike est toujours équipementier pour tout ce qui n'est pas du maillot domicile).

Le , Vincent Volpe, PDG de Dresser-Rand Monde, succède à Jean-Pierre Louvel en tant que président du HAC. Il nomme au sein du conseil d'administration l'Américain Mark Mai, qui doit apporter ses compétences juridiques, le Néerlandais Jan Kees van Galen pour les questions financières, le Français Pascal Lardy pour ses compétences opérationnelles et le Vénézuélien Jesus Pacheco pour son savoir-faire commercial et en marketing[40]. Ce conseil d'administration choisit à l’unanimité Arnaud Tanguy comme directeur général. Le projet est de remonter en Ligue 1, le HAC s'attachant les services de joueurs expérimentés en Ligue 2 (Ghislain Gimbert, Mathieu Duhamel, Fabien Farnolle) ou en Ligue 1 (Cédric Cambon, Grégoire Puel). Le 10 novembre 2015, alors que le club est 4e après 14 journées, l'Américain Bob Bradley est nommé entraîneur de l'équipe première à la suite du départ de Thierry Goudet et de l'intérim de Christophe Revault. Il devient le premier entraîneur américain à exercer en France. Son arrivée est accompagnée de celles de Pierre Barrieu pour la préparation physique et d'Oswald Tanchot au poste d'adjoint[41].

Lors de la 38e journée de championnat, le club frôle la montée en Ligue 1 après une victoire 5 à 0 face à Bourg-Péronnas mais, malgré une différence de but similaire avec le FC Metz, les Hauts-Normands échouent au pied du podium, ayant une moins bonne attaque (52 buts inscrits contre 54 pour les Messins).

Lors du mercato estival 2016, le club se sépare de son meilleur buteur en Ligue 2 de la saison précédente, Lys Mousset, auteur de 14 buts, transféré contre 7,3 millions d'euros à Bournemouth[42]. Pour renforcer le noyau de l'équipe, constitué notamment d'Alexandre Bonnet, Duhamel, Farnolle, Cambon, Denys Bain et de Jean-Pascal Fontaine, l'équipe enregistre l'arrivée de sept renforts : Zinedine Ferhat, Taher Mohamed, Sébastien Salles-Lamonge, Tarik Tissoudali, Barnabás Bese, Mana Dembélé et Yohann Thuram[43]. La politique du club est également de développer sa jeunesse avec les signatures de contrats professionnels pour Rafik Guitane et Harold Moukoudi.

Le 3 octobre 2016, Bradley quitte Le Havre pour Swansea, Tanchot le remplaçant[44]. Le Havre termine 8e de la saison 2016-2017 de Ligue 2.

Le Havre réalise un bon démarrage lors de la saison 2017-2018, les Ciel et Marine occupant la première place entre la première et la cinquième journée. À la suite d'une série de résultats plus difficiles, les supporters envahissent le terrain lors d'une défaite à domicile face au voisin Quevilly-Rouen (défaite 0-2), le club est alors tombé à la 8e place du classement. Sur les sept dernières journées, l'équipe ne connaît pas la défaite et se classe finalement 5e, se qualifiant pour les barrages de promotion. Il remporte son premier tour face au stade brestois (victoire 2-0) avant d'être éliminé par l'AC Ajaccio.

Le club inaugure en septembre 2018 l'ouverture d'un hôtel, le « 1872 Stadium Hotel », au sein du Stade Océane. Cet hôtel comprend vingt chambres, dont deux suites, qui sont aménagées dans des loges. Équipées d'un système de lits modulaires, les pièces peuvent être transformées en quelques minutes[45].

Au terme d'une saison 2018-2019 où l'équipe n'aura été qu'une seule fois dans les cinq premiers, Oswald Tanchot et le HAC mettent un terme à leur collaboration d'un commun accord le 28 mai 2019[46]. Le lendemain, Paul Le Guen est nommé comme manager sportif et entraîneur[47]. En août, Umut Meraş et Ertuğrul Ersoy viennent renforcer l'équipe première en provenance de Bursaspor, club entraîné par Le Guen entre juin 2017 et avril 2018.

Tino Kadewere est la révélation de la saison 2019-2020. Sur la phase aller, il est auteur de 17 buts en championnat. Il est cédé le 24 janvier 2020 à l'Olympique lyonnais pour 12 millions d'euros hors bonus mais reste au club en prêt[48]. À cause de la pandémie de Covid-19, cette saison est stoppée prématurément en mars. Le classement est figé après 28 journées disputées, Le Havre est alors sixième.

Khalid Boutaïb est au centre d'un imbroglio administratif, recruté le 5 octobre 2020, il ne défend les couleurs de son nouveau club que le 16 janvier 2021, des documents manquants à son dossier pour obtenir son certificat international de travail[49]. Pour faire face aux difficultés économiques liées à la défaillance de Mediapro et au contexte sanitaire, le club se sépare lors du mercato hivernal 2021 d'Alan Dzabana, Ertuğrul Ersoy, Ayman Ben Mohamed et Yacouba Coulibaly afin de réduire sa masse salariale. Fin mars 2021, Pierre Wantiez, directeur général du club, estime que le HAC conclura l'exercice 2020-2021 avec un déficit d'exploitation d'au moins dix millions d'euros[50]. Sportivement, la saison n'est pas du même acabit que la précédente, l'équipe végétant dans la deuxième partie de tableau, concluant la phase aller à la 12e place.

Vincent Volpe annonce le 27 avril 2021 vouloir mettre un terme à son engagement au HAC. Il fait face à son échec de le ramener en Ligue 1 et au train de vie du club qui n'est pas calibré pour la deuxième division, l'agglomération du Havre étant notamment prête à racheter le centre d'entraînement de Soquence à hauteur de 5 millions d'euros afin de soulager les finances du club[51]. Il dément quelques mois plus tard une possible vente tout en reconnaissant que le modèle économique du club doit changer compte tenu de l'évolution du contexte, liée à trois facteurs extérieurs : le Brexit, la Covid et la diminution par deux des droits TV[52]. Malgré un mercato estival 2021 avec peu de mouvements, l'équipe enregistrant six départs pour deux arrivées, faisant le choix de faire de la place pour ses jeunes joueurs, notamment pour Amir Richardson, Abdoullah Ba, Arouna Sanganté et Isaak Touré, Volpe confirme toujours viser la montée[53],[54]. L'équipe parvient néanmoins à flirter avec la zone de barrages de promotion de Ligue 1, étant notamment 4e entre la 11e et la 13e journées de championnat, et occupant régulièrement la 6e place pour finalement se classer 8e après quatre défaites consécutives lors des quatre dernières journées.

Du changement dans le management a lieu en vue de la saison 2022-2023, Vincent Volpe faisant le choix de se séparer de Paul Le Guen, un an avant le terme de son contrat. Mathieu Bodmer est intronisé directeur sportif, Luka Elsner entraîneur, Mohamed El Kharraze prend en charge le recrutement et Julien Momont arrive comme analyste vidéo[55]. Au niveau de la présidence, si l'homme d'affaires franco-américain reste actionnaire, Jean-Michel Roussier prend la présidence, Pierre Wantiez, alors directeur général, devant assurer la transition avant de quitter le club[56]. Deux joueurs historiques ne font également plus partie de l'aventure, Alexandre Bonnet et Jean-Pascal Fontaine n'étant pas prolongés. À l'issue de cette saison, le HAC termine champion de Ligue 2 et valide son billet pour la Ligue 1 la saison suivante.

Retour en Ligue 1 (2023-) modifier

Depuis la saison 2023-2024, le HAC évolue en Ligue 1, 14 ans après l'avoir quittée.


Identité du club modifier

Couleurs modifier

Les couleurs du club sont le bleu ciel et le bleu marine. L'assertion avancée dans de nombreux livres pour le choix de ces couleurs est qu'il s'agirait à l'origine d'un compromis entre les membres qui voulaient adopter la couleur de leur Université d'origine : bleu clair pour l'Université de Cambridge et bleu foncé pour l'Université d'Oxford[57].

L'anecdote trouve son origine dans le livre Vingt-cinq ans au service du Havre Athletic Club d'André Vassenet, président du club, publié en 1948[58],[11]. Il y raconte que le choix des couleurs s'est fait le 15 avril 1891 et serait un hommage rendu aux universitaires britanniques fondateurs du club venant soit d'Oxford soit de Cambridge. L'histoire a ensuite été reprise et agrémentée dans de nombreux livres et sites internet. La véracité de cette histoire n'est en réalité corroborée par aucun document et peut donc très bien relever de la légende[11],[note 5].

Les premiers motifs du maillot du Havre AC ne sont pas connus. Une photographie de 1899 montre que le club joue avec un maillot ayant deux bandes verticales (bleu ciel et bleu marine). Ce motif est en fait très courant pour l'époque. De plus, cette tenue mi-bleu ciel mi-bleu marine est aussi celle de clubs anglais dans les années 1880-1890 (Manchester City[59], Fulham[60], Wycombe Wanderers[61]) et même français (United Sports Club) sans qu'une référence aux Universités d'Oxford et Cambridge y soit avérée. Ces motifs à deux bandes verticales vont rapidement tomber en désuétude dans le football. Malgré cela, Le Havre AC va conserver ce motif et joue encore régulièrement avec celui-ci, ce qui fait du Havre AC l'un des rares clubs à avoir su conserver ses tenues d'origine.

Le , le HAC annonce qu'il quitte l'équipementier Airness pour s'engager avec Nike[62].

En 2015, le HAC annonce qu'il produira lui-même ses maillots domiciles afin de retrouver sa tenue originelle que Nike n'était pas en mesure de lui fournir[63].

Logos modifier

Palmarès et records modifier

Palmarès modifier

Palmarès du Havre AC en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions régionales
Championnats
Coupes
Championnats

Records modifier

Bilan sportif modifier

À l'issue de la saison 2022-2023, le Havre AC totalise vingt-quatre participations en Division 1 / Ligue 1, quarante-six participations en Division 2 / Ligue 2 et dix participations en Division 3 / National 1 / National.

Bilan du Havre Athletic Club en championnat et coupes à l'issue de la saison 2022-2023[65],[66]

Championnat Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Division 1 / Ligue 1 24 0 872 257 240 375 1003 1284 -281
Division 2 / Ligue 2 46 6 1650 718 461 471 2474 1858 +616
Division 3 / National 1 / National 8 1 238 82 71 85 282 279 +3
Coupes nationales Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe de France 99 1 281 153 40 89 523 328 +195
Coupe de la Ligue 26 0 53 24 7 22 91 79 +12
Coupe Charles Drago 9 1 20 8 3 9 36 40 -4
Challenge des Champions / Trophée des Champions 1 1 1 1 0 0 2 0 +2
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Personnalités du club modifier

Historique des présidents modifier

Nom Période Nom Période
  John-Edward Orlebar[19] 1884-1887   Gaston Delafosse[67],[68] 1966-1969
  Frederick-Field Langstaff[19] 1887-1901   Henri Roussel[68],[69] 1969-1974
  William-Ramsay Langstaff[70] 1901-1905   Serge Marilly[71],[69],[72] 1974-1979
  Albert Schadegg[73],[74] 1905-1935   Jean-Pierre Hureau[75],[72],[76] 1979-2000
  André Vassenet[74],[77] 1935-1949   Jean-Pierre Louvel[78],[76] 2000-2015
  Paul Perrigault[77],[79] 1949-1956   Vincent Volpe[80] 2015-2022
  André Robert[81] 1956-1964   Jean-Michel Roussier[82] 2022-
  André Fremy[67] 1964-1966

Historique des entraîneurs modifier

Nom Période Nom Période Nom Période Nom Période
  George Kimpton[83] 1921-1926   Roger Magnin[84] 1955-1956   René Exbrayat[85] 1996-1997   Thierry Goudet[86] 2014-2015
  Ferenc Kónya[87] 1931-1932   Lucien Jasseron[88] 1956-1962   Denis Troch[89] 1997-1998   Christophe Revault (intérim)[90] 2015
  Albert Rénier[91] 1933-1934   Eduardo Di Loreto[92] 1962-1963   Joël Beaujouan[93] 1998-1999   Bob Bradley[94] 2015-2016
  George McLachlan[95] 1934-1935   Arie de Vroet[96] 1963-1964   Francis Smerecki[97] 1999-2000   Oswald Tanchot[98] 2016-2019
  Josef Schneider[99] 1936-1939   Christian Villenave[100] 1964-1966   Joël Beaujouan[93] 2000   Paul Le Guen[101] 2019-2022
Vacant 1939-1945   Max Schirschin[102] 1968-1971   Jean-François Domergue[103] 2000-2004   Luka Elsner[104] 2022-
  George Kimpton[105] 1945-1946   Gino Gorlani[106] 1971-1972   Philippe Hinschberger[107] 2004-2005
  Jean Cornilli[108] 1946-1948   Léonce Lavagne[109] 1972-1974   Thierry Uvenard[110] 2005-2007
  Roger Magnin[84] 1948-1949   Edmond Baraffe[111] 1974-1976   Jean-Marc Nobilo[112] 2007-2008
  Théo Bisson[113] 1949-1950   Léonce Lavagne[109] 1976-1982   Frédéric Hantz[114] 2008-2009
  Jules Bigot[113] 1950-1952   Yves Herbet[115] 1982-1983   Cédric Daury[116] 2009-2012
  Elek Schwartz[117] 1952-1953   Didier Notheaux[118] 1983-1988   Christophe Revault (intérim)[90] 2012
  René Bihel[119] 1953-1954   Pierre Mankowski[120] 1988-1993   Erick Mombaerts[121] 2012-2014
  Edmond Delfour[122] 1954-1955   Guy David[123] 1993-1996   Philippe Bizeul (intérim)[124] 2014

Joueurs emblématiques modifier

Joueurs du Havre AC en équipe de France
Joueur Sélections Période Sél. (total)
Robert Accard 4 1922-1925 6
René Bihel 4 1946-1947 6
Marcel Buré 1 1925 1
Yvon Douis 12 1959-1961 20
Raymond Frémont 1 1919 1
Georges Houyvet 1 1932 1
Bernard Lenoble 2 1924 2
Pierre Ranzoni 1 1950 2
Albert Rénier 4 1920-1924 4
Marceau Stricanne 1 1951 1
Charles Wilkes 4 1905-1908 4
Total 35 1905-1961 48

Effectif professionnel actuel modifier

Le premier tableau liste l'effectif professionnel du Havre AC pour la saison 2023-2024. Le second recense les prêts effectués par le club lors de cette même saison.

Effectif professionnel du Havre AC de la saison 2023-2024[125]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[126] Nom Date de naissance Sélection[127] Club précédent Contrat
1 G   Gorgelin, MathieuMathieu Gorgelin 05/08/1990 (33 ans) France espoirs Olympique Lyonnais 2019-2025
30 G   Desmas, ArthurArthur Desmas 07/04/1994 (29 ans) Clermont Foot 63 2022-2025
4 D   Lloris, GautierGautier Lloris 18/07/1995 (28 ans) France -19 ans AJ Auxerre 2022-2025
6 D   Youté Kinkoué, ÉtienneÉtienne Youté Kinkoué 14/01/2002 (22 ans) France -17 ans Olympiakos Le Pirée 2023-2025
7 D   Nego, LoïcLoïc Nego 15/01/1991 (33 ans) Hongrie MOL Fehérvár FC 2023-2025
17 D   El Hajjam, OualidOualid El Hajjam 19/02/1991 (33 ans) Maroc ESTAC Troyes 2022-2025
22 D   Salmier, YoannYoann Salmier 21/11/1992 (31 ans) Guyane ESTAC Troyes 2023-2025
24 D   Doumbia, CheickCheick Doumbia 18/10/2004 (19 ans) France -19 ans FC Lorient 2023-2026
27 D   Operi, ChristopherChristopher Operi 29/04/1997 (26 ans) KAA La Gantoise 2022-2025
35 D   Gomis, YoniYoni Gomis 23/09/2005 (18 ans) France -18 ans Formé au club 2023-2026
66 D   Thiaré, AliouAliou Thiaré 20/12/2003 (20 ans) Diambars FC 2023-2025
93 D   Sangante, ArounaArouna Sangante 12/04/2002 (21 ans) Formé au club 2021-2026
5 M   Targhalline, OussamaOussama Targhalline 20/05/2002 (21 ans) Maroc -23 ans Olympique de Marseille 2023-2025
8 M   Kechta, YassineYassine Kechta 25/02/2002 (22 ans) Maroc Formé au club 2022-2025
12 M   Bodmer, MathéoMathéo Bodmer 06/05/2004 (19 ans) France -17 ans Formé au club 2023-2026
14 M   Kouziaïev, DalerDaler Kouziaïev 15/01/1993 (31 ans) Russie Zénith Saint-Pétersbourg 2023-2025
19 M   Ndiaye, RassoulRassoul Ndiaye 11/12/2001 (22 ans) Sénégal -23 ans FC Sochaux-Montbéliard 2023-2026
25 M   Confais, AloïsAloïs Confais 07/09/1996 (27 ans) France -20 ans Olympiakos Nicosie 2022-2025
26 M   Ebonog, SimonSimon Ebonog 16/08/2004 (19 ans) Formé au club 2022-2025
37 M   Bentoumi, MokraneMokrane Bentoumi 16/06/2005 (18 ans) France -18 ans Formé au club 2023-2026
94 M   Touré, AbdoulayeAbdoulaye Touré 03/03/1994 (29 ans) France -20 ans Genoa CFC 2023-2025
9 A     Bayo, MohamedMohamed Bayo 04/06/1998 (25 ans) Guinée Lille OSC 2023-2024
11 A   Sabbi, EmmanuelEmmanuel Sabbi 24/12/1997 (26 ans) États-Unis OB Odense 2023-2027
13 A   Ngoura, SteveSteve Ngoura 22/02/2005 (19 ans) France -17 ans Formé au club 2023-2026
20 A   Logbo, ÉlyséeÉlysée Logbo 06/05/2004 (19 ans) Formé au club 2022-2025
21 A   Joujou, AntoineAntoine Joujou 12/03/2003 (20 ans) France -20 ans Formé au club 2023-2026
23 A   Casimir, JosuéJosué Casimir 24/09/2001 (22 ans) Guadeloupe -20 ans Formé au club 2021-2025
28 A   Ayew, AndréAndré Ayew 17/12/1989 (34 ans) Ghana Nottingham Forest 2023-2024
29 A   Grandsir, SamuelSamuel Grandsir 14/08/1996 (27 ans) France espoirs Los Angeles Galaxy 2023-2025
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Serge Costa
  •   Thomas Ehrhard
Préparateur(s) physique(s)
  •   Thomas Joubert
  •   Florian Thélamon
  •   Aurélien Quesnel

Responsable analyse du jeu et data

  •   Julien Momont

Analyste du jeu

  •   Clément Gonin
Entraîneur(s) des gardiens

Responsable performance

  •   Thomas Joubert
Kinésithérapeute
  •   Adrien Barbe
  •   Arnaud Maloyer
  •   Léo Bontemps

Team Manager(s)

  •   Anthony Paumier
  •   Emmanuelle Hauchecorne
  •   Rémi Fleury
Médecin(s)
  •   Philippe De Smet

Légende

 

En grisé, les sélections de joueurs internationaux chez les jeunes mais n'ayant jamais été appelés aux échelons supérieurs une fois l'âge-limite dépassé ou les joueurs ayant pris leur retraite internationale.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt Contrat
16 G   Koné, MohamedMohamed Koné 07/03/2002 (21 ans)   USL Dunkerque 2022-2025
19 D   Moussadek, DjamalDjamal Moussadek 03/04/2002 (21 ans) Maroc -23 ans   FC Villefranche Beaujolais 2022-2025
3 A   Chadli, NassimNassim Chadli 28/07/2001 (22 ans) Maroc -23 ans   US Concarneau 2023-2025
9 A   Kitala, YannYann Kitala 09/04/1998 (25 ans) RD Congo -17 ans   Almere City 2022-2025
15 A   Diawara, KandetKandet Diawara 10/02/2000 (24 ans) France -18 ans   US Concarneau 2023-2026
45 A   Soumaré, IssaIssa Soumaré 10/10/2000 (23 ans)   AJ Auxerre 2023-2026

Structures du club modifier

Stades modifier

Le Stade Océane, stade moderne "à l'anglaise", d'une capacité de 25 178 places, est inauguré le . Il succède au stade Jules Deschaseaux comme stade de résidence du HAC. Il connaîtra la Ligue 1 Uber Eats pour la première fois de son histoire lors de la saison 2023-2024 après 11 ans en Ligue 2 BKT

Le stade Jules-Deschaseaux, inauguré en 1932, accueille les matchs du club de 1971 à 2012. Sa capacité actuelle est de 16 382 spectateurs[OG 1]. Il a notamment accueilli une rencontre de la coupe du monde de 1938.

Le stade de la Cavée Verte (aujourd'hui stade Charles-Argentin), inauguré en 1918, accueille les rencontres des équipes réserves du HAC, après avoir été le stade principal du club de 1918 à 1970.

Centre de formation modifier

Le centre de formation du club est basé au Havre, à la Cavée Verte. Il y forme des jeunes footballeurs dans le but de les faire devenir professionnels. Reconnu sur le plan national depuis une dizaine d'années, il est classé deuxième pour l'année 2021. La plupart des jeunes évoluent en équipe réserve en National 3.

Son directeur est François Rodrigues depuis 2018, ancien entraîneur de la réserve du Paris SG.

Les jeunes joueurs du centre de formation participent à Coupe Gambardella, qu'ils ont remportée en 1989.

Aspects juridiques et économiques modifier

Actionnariat modifier

Le Havre AC est composé d'une SASP présidée par Jean-Michel Roussier, qui gère l'aspect professionnel du club, et d'une association, présidée par Mathieu Bodmer[129].

Éléments comptables modifier

Historique du budget prévisionnel du Havre AC
Saison 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 2016-2017 2017-2018 2018-2019 2019-2020 2020-2021 2021-2022 2022-2023
Budget 27 M€ 13 M€ 10 M€ 9,5 M€ 11 M€ 13 M€ 14 M€ 17 M€ 13,5 M€ 13,5 M€ 14 M€ 14 M€ 17 M€ 12 M€ 13 M€

Transferts les plus coûteux modifier

Les deux tableaux ci-dessous synthétisent les plus grosses ventes et achats de joueurs du club havrais.

Acquisitions[130]
Rang Joueur Montant Provenance Date
1er   Tino Kadewere M€   Djurgårdens IF
2e   Jean-Michel Lesage
  Alan Dzabana
  Rassoul Ndiaye
1,5 M€   AJ Auxerre
  Olympique lyonnais
  FC Sochaux-Montbéliard


4e   Umut Meraş 1,3 M€   Bursaspor
Cessions[131]
Rang Joueur Montant Destination Date
1er   Tino Kadewere 12 M€   Olympique lyonnais
2e   Rafik Guitane M€   Stade rennais 1er février 2018
3e   Vikash Dhorasoo 7,5 M€   Olympique lyonnais
4e   Lys Mousset 6,5 M€   AFC Bournemouth 1er juillet 2016
5e   Isaak Touré 5,5 M€   Olympique de Marseille 1er juillet 2022
Légende : M€ = millions d'euros. k€ = milliers d'euros.

Équipementiers modifier

Le Coq Sportif lors de la première saison commencé en 1964, habilla les Hacmen de maillots rayés verticalement. Adidas prit la relève dès 1980, et ce jusqu'en 2008. Airness de 2008 à 2012 puis Nike de 2013 à 2016 succéderont à la marque aux trois bandes. Depuis la saison 2016/2017, c'est l'équipementier Joma qui est devenu le fournisseur officiel des Ciel & Marine[132].

Équipementiers du Havre AC
Période Nom
1964-1980   Le Coq Sportif
1980-2008   Adidas
2008-2012   Airness
2012-2015   Nike
Depuis 2016   Joma

Soutien et image modifier

Affluences modifier

Moyenne de spectateurs à domicile du Havre Athletic Club depuis 1947

Rivalités sportives modifier

Le derby historique de la Normandie oppose le HAC au FC Rouen, particulièrement avant la Seconde Guerre mondiale.

Depuis le milieu des années 1980, le déclin du club rouennais et l'émergence concomitante du Stade Malherbe de Caen a fait de l'opposition Caen-Le Havre le principal duel du football normand, sans que la notion de "derby" soit acceptée par tous. En effet, avant 2015 et la réforme territoriale, les deux villes se trouvaient dans deux régions distinctes. De fait, côté Havrais, le derby historique est celui qui les oppose à Rouen. Néanmoins, faute d'adversaire à sa taille en Basse-Normandie, Caen fait volontiers - et depuis toujours - mention de "derby" lorsqu'il s'agit d'affronter le HAC.

Depuis 2006, les deux clubs s'affrontent en pré-saison dans le cadre d'un match baptisé le « trophée des Normands ».

Supporters modifier

 
Tifo des supporters du Havre AC fêtant les 500 ans du Havre, au Stade Océane lors de la 16e journée de Ligue 2 2017-2018.

Le Havre AC compte quatre associations de supporters[133] :

  • Le Kop Ciel & Marine, fondé en 1984
  • Les Barbarians Havrais 93, fondé en 1993
  • Le collectif Fiers d'être Havrais, fondé en 2004
  • Le KOP Océane fondé en 2016

Ces quatre associations de supporters sont fédérées par une autre association, la Fédération des supporters du HAC. Créé en 1991, cet organisme est chargé d'amener une certaine cohésion dans la position des supporters sur les dossiers les concernant, que ce soit vis-à-vis du club, des joueurs ou des médias. La Fédération des Supporters dispose d'un site internet, nommé Infohac créé en 2000 et d'une revue Tribune kop.

La Fédération des supporters est liée au club par une charte, qui en fait donc un partenaire du HAC. Elle en est également actionnaire depuis 2009, ce qui lui permet de revendiquer ses positions au sein de l'actionnariat du club.

Le club compte parmi ses supporters l'animateur et humoriste Laurent Ruquier[134].

Autres équipes modifier

Équipe féminine modifier

L'équipe féminine du Havre AC entraînée par Frédéric Goncalves évolue en Division 1 depuis la saison 2022-2023.

 
L'équipe réserve lors du match contre l'ES Viry du 20 août 2011 au stade Henri-Longuet de Viry-Châtillon

Section Cécifoot modifier

Le club de football du Havre AC possède une section Cécifoot destinée aux déficients visuels. Elle est entraînée par Ludovic Delalandre, ancien joueur et capitaine de l'équipe.

Historique modifier

En 1995, Ludovic Delalandre crée et préside l'association Handi-foot Le Havre. Elle est intégrée au sein de la Fédération handisport havraise et s'entraîne dans les locaux du SC Octeville.

En 2006, elle devient partie intégrante du club du Havre AC, lui permettant de porter les fameuses couleurs ciel et marine. C'est alors le premier club professionnel à intégrer Cécifoot. En 2007, la Coupe de France est organisée au Havre, au stade Charles-Argentin (Cavée Verte).

Palmarès modifier


Notes et références modifier

Notes modifier

  1. La date de fondation régulièrement avancée de 1872 est inexacte. Le Havre AC est fondé en 1884. Les membres jouent alors à la combinaison, mélange de football association et de football rugby. Une section football distinct n'est ouverte qu'en 1894.
  2. Cet élément n'enlève rien à l'historicité du club mais fait que l'unique source connue pour cette date de 1872 est issue d'un journal qui relate un événement s'étant déroulé cinq mois avant la date de publication de l'article.
  3. Douze voix pour la combinaison, dix pour le football, deux pour le rugby.
  4. L'assertion comme quoi le Havre AC serait le plus vieux club de rugby en France n'est également pas reconnue par les historiens ; voir Rugby à XV en France.
  5. Le fait qu'une date exacte soit donnée peut suggérer qu'il ait existé un compte-rendu de réunion daté du 15 avril 1891 rapportant cette anecdote, document qu'aurait pu consulter André Vassenet et qui serait perdu depuis. L'autre possibilité est une transmission orale et donc le risque d'une histoire inventée a posteriori.

Références modifier

  • Ouvrages généralistes
  1. Dominique Auzias, Guide de l'amateur de football, Nouvelles éditions de l'Université, , 360 p. (ISBN 978-2-7469-5188-4), p. 176.
  • Autres références
  1. « Le Havre : Joueurs utilisés », sur www.footballdatabase.eu (consulté le ).
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Charitas, p. 17.
  4. « sans titre », Journal du Havre,‎ .
  5. « Football Contest at Southampton », The Hampshire Advertiser County Newspaper,‎ , p. 3.
  6. « sans titre », Journal du Havre,‎ .
  7. Charitas, p. 18.
  8. a b et c Charitas, p. 19.
  9. Histoire du Havre Athletic Club, p. 16.
  10. Plaquette du centenaire du club, 1972, p. 22.
  11. a b c et d Charitas, p. 20.
  12. Archives municipales du Fort de Tourneville (Le Havre), statuts du HAC, fonds de Sanvic, R3 1 L.2.
  13. a et b Plaquette du centenaire du club, 1972, p. 38.
  14. Duhamel, p. 22
  15. Camille Meillac, Les Sports à la mode, , 64 p. (lire en ligne), p. 12.
  16. « Le Havre Athlétic Club va fêter samedi et dimanche son Cinquentenaire », L'Auto,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  17. Duhamel, p. 17
  18. Alfred Wahl, Les archives du football, sport et société en France (1880-1980), Gallimard-Julliard, , 364 p. (lire en ligne), p. 32.
  19. a b et c Pascal Charitas, Hier, aujourd'hui, sports en Normandie, Études normandes, (DOI https://doi.org/10.3406/etnor.2011.1833), « La combination au Havre Athletic Club (1872-1914) : les « origines » du football-rugby ? », p. 15-28
  20. Charitas, p. 25
  21. Lila Lefebvre, « 150 ans du HAC : découvrez le programme des festivités ce samedi au Stade Océane du Havre », France Bleu,
  22. Plaquette du centenaire du club, 1972, p. 39.
  23. Histoire du Havre Athletic Club, p. 17.
  24. Histoire du Havre Athletic Club, p. 19.
  25. Pierre Delaunay, 100 ans de football en France, Éditions Atlas, , 400 p. (ISBN 2-7312-1365-5), p. 29 et 30.
  26. a b et c Histoire du Havre Athletic Club, p. 23.
  27. Histoire du Havre Athletic Club, p. 22.
  28. Histoire du Havre Athletic Club, p. 24.
  29. a et b Histoire du Havre Athletic Club, p. 25.
  30. a et b Histoire du Havre Athletic Club, p. 26.
  31. Histoire du Havre Athletic Club, p. 27.
  32. Histoire du Havre Athletic Club, p. 29.
  33. a et b Histoire du Havre Athletic Club, p. 31.
  34. Histoire du Havre Athletic Club, p. 33.
  35. La ville de Cette est rebaptisée Sète en 1927
  36. Histoire du Havre Athletic Club, p. 36.
  37. Histoire du Havre Athletic Club, p. 37.
  38. Histoire du Havre Athletic Club, p. 60.
  39. Scottish Football Historical Archive.
  40. « Le Havre AC s’entoure de collaborateurs internationaux », sur Sport Strtatégies (consulté le ).
  41. « Le Havre : Bob Bradley est le nouvel entraîneur », sur ouest-france.fr, .
  42. « Football. Le meilleur buteur du HAC quitte Le Havre pour 7,3 millions d'euros », sur actu.fr (consulté le ).
  43. « Ligue 2 | Le Havre : le président Vincent Volpe est "heureux" de son mercato », sur France Bleu, (consulté le ).
  44. « Le Havre : Bob Bradley quitte le HAC », sur France 3 Normandie (consulté le ).
  45. « Un hôtel dans un stade, une première en France », sur L'Équipe (consulté le ).
  46. « Ligue 2 : Oswald Tanchot n'est plus l’entraîneur du HAC », sur France Bleu, (consulté le ).
  47. « Ligue 2. Paul Le Guen nommé manager sportif et entraîneur du Havre », sur ouest-france.fr, .
  48. « Transferts : Tino Kadewere (Le Havre) signe à Lyon (officiel) », sur L'Équipe (consulté le ).
  49. « Ligue 2 : Khalid Boutaïb sera bien qualifié avec le HAC face à Amiens », sur France Bleu, (consulté le )
  50. « Info France Bleu : le HAC va terminer la saison avec dix millions d’euros de recettes en moins que prévu », sur France Bleu, (consulté le ).
  51. « Ligue 2 : le HAC est bel et bien à vendre », sur France Bleu, (consulté le ).
  52. « Vincent Volpe : "Réduire les coûts sans sacrifier la qualité de l'équipe ni abandonner notre objectif" », sur Foot Normand (consulté le )
  53. Dorian Waymel, « Le Havre – Pierre Wantiez : « Notre mercato n’est pas forcément terminé » », sur maligue2.fr,
  54. Dorian Waymel, « Le Havre – Vincent Volpe : « On vise la montée en L1, sinon on n’aurait pas recruté » », sur maligue2.fr,
  55. « Football. Ligue 2. Au Havre AC, le pari Mathieu Bodmer », sur ouest-france.fr,
  56. Benoit DONCKELE, « Football – Ligue 2 : Pierre Wantiez, DG du HAC, sur le départ », sur Paris-Normandie, (consulté le )
  57. Histoire du Havre Athletic Club, p. 17.
  58. André Vassenet (président du Havre AC) (ill. William Beaufils), Vingt-cinq ans au service du Havre Athletic Club, Le Havre, Imprimerie Rolland, , 158 p.
  59. Manchester City - Historical Football Kits
  60. Fulham - Historical Football Kits
  61. (en) « Wycombe Wanderers - Historical Football Kits », sur historicalkits.co.uk (consulté le ).
  62. http://sportbuzzbusiness.fr/foot/sponsoring-nike-nouvel-equipementier-du-hac-15617.
  63. « Le HAC dit stop aux maillots catalogue Nike et décide de retrouver lui-même ses couleurs », sur SportBuzzBusiness.fr, (consulté le ).
  64. « Ligue 2 : Le Havre tombe à Annecy (0-1) après 32 matches sans défaite », sur www.eurosport.fr.
  65. « Le Havre Athletic Club - Histoire », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  66. « Le Havre AC Football », sur www.statfootballclubfrance.fr (consulté le ).
  67. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 60
  68. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 61
  69. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 64
  70. « 1900-1925, l’âge d’or de l’ovalie au Havre », sur Paris-Normandie (consulté le )
  71. « Jean-Claude Leroy, Bénévole du Mois », sur LIGUE DE FOOTBALL DE NORMANDIE (consulté le )
  72. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 66
  73. « Histoire: la création du HAC, le plus ancien des clubs français », sur www.hac-foot.com (consulté le )
  74. a et b Paul Leclerc, Le HAC, 150 ans de passion, Éditions des Falaises, , 144 p. (ISBN 978-2-84811-522-1), p. 38
  75. « HAC : les souvenirs de Jean-Pierre Hureau », sur Paris-Normandie (consulté le )
  76. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 80
  77. a et b Le HAC, 150 ans de passion, p. 46
  78. « Jean-Pierre Louvel - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  79. Le HAC, 150 ans de passion, p. 52
  80. « Vincent Volpe - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  81. Le HAC, 150 ans de passion, p. 58
  82. « Jean-Michel Roussier - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  83. Grün, Entraîneur de football : histoire d’une profession de 1890 à nos jours, (lire en ligne), p. 214
  84. a et b « Roger MAGNIN », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  85. « René Exbrayat - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  86. « Thierry Goudet - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  87. Paris-Soir, No 8 mars 1932, p. 6 sur Gallica.bnf.
  88. « Lucien JASSERON », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  89. « Denis Troch - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  90. a et b « Christophe Revault - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  91. « Albert RENIER », sur www.hac-foot.com (consulté le )
  92. « Eduardo DI LORETO », sur www.hac-foot.com (consulté le )
  93. a et b « Joel Beaujouan - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  94. « Bob Bradley - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  95. « QosFC: Legends - George McLachlan », sur www.qosfc.com (consulté le )
  96. « Arie de Vroet - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  97. « Francis Smerecki - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  98. « Oswald Tanchot - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  99. « Josef SCHNEIDER », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  100. « Christian VILLENAVE », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  101. « Paul Le Guen - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  102. « Max Schirschin - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  103. « Jean-François Domergue - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  104. « Luka Elsner - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  105. « George KIMPTON », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  106. « Gino GORLANI », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  107. « Philippe Hinschberger - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  108. « Jean CORNILLI », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  109. a et b « Léonce Lavagne - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  110. « Thierry Uvenard - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  111. « Edmond BARAFFE », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  112. « Jean-Marc Nobilo - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  113. a et b « Jules BIGOT », sur www.hac-foot.com (consulté le )
  114. « Frédéric Hantz - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  115. « Yves Herbet - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  116. « Cédric Daury - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  117. « Elek Schwartz - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  118. « Didier Notheaux - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  119. « René BIHEL », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  120. « Pierre Mankowski - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  121. « Erick Mombaerts - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  122. « Edmond DELFOUR », sur footballdatabase.eu (consulté le )
  123. « Guy David - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  124. « Philippe Bizeul - Profil manager », sur www.transfermarkt.fr (consulté le )
  125. « Saison 2023-2024 - Effectif », sur hac-foot.com (consulté le ).
  126. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  127. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  128. « Effectif » (consulté le ).
  129. L'association, site officiel.
  130. « Arrivées record », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  131. « Départs record », sur transfermarkt.fr (consulté le ).
  132. L'histoire des couleurs, site officiel.
  133. Les supporters, site officiel.
  134. « 150 ans du HAC : "J'allais derrière les buts au Havre", se souvient Laurent Ruquier », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )

Annexes modifier

Bibliographie modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie sur Le Havre AC modifier

  • William Beaufils, Dix balles : dix années de football normand, Le Petit Havre,
  • André Vassenet (président du Havre AC) (ill. William Beaufils), Vingt-cinq ans au service du Havre Athletic Club, Le Havre, Imprimerie Rolland, , 158 p.
  • Le Havre AC, 1872-1952 80e anniversaire,
  • Pierre Crinière (secrétaire général du Havre AC), 1872-1972 centenaire havre athletic club, Havas, , 162 p.
  • François Lechevallier et Roger Paumelle, 1872-1972 centenaire du Havre athletic club, Etaix, , 162 p.
  • Le Havre AC, Livre d'or du HAC, , 88 p.
  • Pascal Lachaux-Florentin et Didier Leclerc (préf. Jean-Pierre Hureau), Histoire du Havre Athletic-Club : Doyen des clubs français, Roanne, Éditions Horvath, , 128 p. (ISBN 2-7171-0474-7)  
  • Bruno Mercier, Havre Athletic Club, Éditions Alan Sutton, coll. « Mémoire du football », , 160 p. (ISBN 978-2-84253-822-4)
  • Paul Leclerc, Le HAC, 150 ans de passion, Éditions des Falaises, , 144 p. (ISBN 978-2-84811-522-1)  

Bibliographie sur le football en Normandie modifier

Bibliographie sur l'histoire du football en France modifier

Article connexe modifier

Liens externes modifier