Aérodrome de Besançon - Thise

aérodrome à Thise (Doubs)

Aérodrome de Besançon-Thise (Code OACI : LFSA). Le site est classé Monument historique et « Patrimoine du XXe siècle » par le ministère de la Culture[1].

Thise - Besançon
Image illustrative de l’article Aérodrome de Besançon - Thise
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Besançon
Coordonnées 47° 16′ 26″ nord, 6° 04′ 59″ est
Altitude 245 m (804 ft)
Informations aéronautiques
Code OACI LFSA
Nom cartographique Thise
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Commune de Thise
Pistes
Direction Longueur Surface
06/24 970 m (3 182 ft) Herbe
Géolocalisation sur la carte : Besançon
(Voir situation sur carte : Besançon)
Thise - Besançon
Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Thise - Besançon
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Thise - Besançon

Géographie

modifier

L'aérodrome de Thise se situe à 5 km au nord-est de Besançon dans la plaine de Thise sur une vaste étendue d’herbe plane (inondable par les crues du Doubs) dans le Doubs en Franche-Comté sur la RN83, l'axe Besançon-Mulhouse.

Fonctionnement

modifier

L'aérodrome héberge environ 150 membres répartis en 5 associations

Infrastructure

modifier

Historique

modifier

En 1911, alors que Louis Blériot a accompli l'exploit de traverser la Manche pour la première fois le en 37 minutes à bord de son Blériot XI, un premier meeting aérien est organisé dans la banlieue de Besançon sur le polygone de Palente (alors terrain militaire) et recueille « un énorme succès populaire ».

En 1932, le Ministère de l'Air accorde une subvention au département du Doubs pour acheter des terrains dans la plaine de Thise à 5 km au nord-est de Besançon et fonder en 1934 ce premier aérodrome et Aéro-club départemental du Doubs.

En 1938, l'Armée de l'air déclare l'aérodrome de Besançon-Thise aérodrome de dégagement pour les bases aériennes militaires de Dole, BA102 de Dijon et BA116 de Luxeuil et fait construire les deux hangars actuels.

 
Les hangars rénovés.

En 1944 l'aérodrome est utilisé une unique fois pendant la Seconde Guerre mondiale pour l'évacuation sanitaire de blessés de combats de la poche de Colmar et de la bataille des Vosges. La piste est rallongée à ses deux extrémités par les américains qui y stationnent des Douglas C-47, des Piper Cub. Le terrain et les hangars sont mitraillés par une patrouille de deux Focke-Wulf 189 de reconnaissance dont les impacts de balles de mitrailleuses de petit calibre sont encore visibles dans les vitrages et les tôles du toit des hangars.

Un bombardier Boeing B-17 y a trouvé refuge.

Les deux hangars de 1938 sont aujourd'hui classés à l'inventaire des monuments historiques depuis 2007[2]. Commencée en 2019, la rénovation des hangars s'est terminée en 2020 grâce au financement de l'Etat et de la collectivité ainsi qu'avec l'aide du loto du patrimoine[3].

Autre aérodrome de Besançon

modifier

Références

modifier
  1. Le patrimoine du XXe siècle du Doubs sur Patrimoine-xx.culture.gouv.fr (consulté le 16 octobre 2011).
  2. « Aérodrome de Besançon-Thise », notice no PA25000056, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Antoine Belhassen, « Besançon : les hangars de l'aérodrome de Thise font peau neuve... ou presque », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier