Ouvrir le menu principal

Gare de Besançon-Viotte

gare ferroviaire française
Ne doit pas être confondu avec Gare de Besançon Franche-Comté TGV.

Besançon-Viotte
Image illustrative de l’article Gare de Besançon-Viotte
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Besançon
Quartier Battant
Adresse 2, avenue de la Paix
25000 Besançon
Coordonnées géographiques 47° 14′ 49″ nord, 6° 01′ 19″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV
TER Bourgogne-Franche-Comté
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Dole-Ville à Belfort
Besançon-Viotte au Locle-Col-des-Roches
Besançon-Viotte à Vesoul
Voies 6 + 2 en impasse
Quais 4
Transit annuel 2 063 530 voyageurs (2017)[1]
Altitude 281 m
Historique
Mise en service 1856
Correspondances
Tramway TRAMT2 
Bus Ginko BUSL3 L5 8 

Ginko Diabolo D1 D5 

Cars et autres voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Besançon-Viotte

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Besançon-Viotte

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Besançon-Viotte

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Besançon-Viotte

La gare de Besançon-Viotte est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la ville de Besançon, préfecture du département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Principal nœud de Franche-Comté avec plus de 2 millions de voyageurs annuels, elle est située sur les lignes de Dole-Ville à Belfort, de Besançon-Viotte au Locle-Col-des-Roches et de Besançon-Viotte à Vesoul.

Ouverte en 1856 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon, c'est aujourd'hui une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains des réseaux TGV et TER Bourgogne-Franche-Comté. C'est également une gare marchandises Fret SNCF.

Situation ferroviaireModifier

Gare de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK) 405,780[2] de la ligne de Dole-Ville à Belfort, entre les gares de Franois et de Roche-lez-Beaupré.

Elle est à l'origine de la ligne de Besançon-Viotte au Locle-Col-des-Roches, avant la gare de Besançon-Mouillère, et de la ligne de Besançon-Viotte à Vesoul, déclassée au-delà de Devecey.

Son altitude est de 281 mètres.

HistoireModifier

Avant que le chemin de fer n'arrive en 1856 à Besançon, se posait le problème de l'implantation de la gare. Fut d'abord choisi le site de la Viotte, au sommet des Glacis de Battant : une gare en bois y fut construite en 1855. Mais le site est jugé trop excentré et la municipalité décide de construire une nouvelle gare en dur sur le site de la Mouillère, inaugurée en 1884 en même temps que la ligne desservant la Suisse.

 
La gare au début du XXe siècle
  • Le 23 juin 1856, mise en service de la ligne entre Lyon-Saint-Clair, Ambérieu et Bourg-en-Bresse, par la Compagnie du PLM.
  • Le premier juin 1858, mise en service de la ligne entre Belfort et Besançon, par la Compagnie du PLM.
  • Le premier août 1864, mise en service de la ligne entre Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier, par la Compagnie du PLM.
  • Le 22 juillet 1872, mise en service de la ligne entre Besançon et Vesoul, par la Compagnie du PLM.
  • Le 4 août 1884, mise en service de la ligne entre Besançon et la frontière suisse (Le Locle), par la Compagnie du PLM.

Besançon était doté d'un important dépôt de locomotives à vapeur et d'un centre autorails. Ce dernier a reçu le 20 septembre 1935 du centre autorails de Grenoble les autorails Michelin ZZR 1 et 2 surnommés Michelines. Il a également reçu en 1939 les autorails neufs X 44001 à 44006 (série X 44000) qui ont effectué toute leur carrière à Besançon jusqu'à leur radiation en 1970.

Le 15 juillet 1943 au soir, une flotte de bombardiers de la Royal Air Force décolle d'Angleterre pour aller bombarder les usines Peugeot à Sochaux. La ville de Besançon fut choisie pour servir de cible alternative pour les avions qui n'auraient pas trouvé leur cible initiale mais également pour tromper la chasse de nuit allemande. À une heure du matin, un avion anglais lance des fusées éclairantes sur la gare, un chasseur de nuit allemand l'attaque alors et l'avion anglais s'écrase sur la gare de la Viotte tandis que l'avion allemand qui a été touché également s'écrase entre la gare et le monument aux morts. Le lendemain, il ne reste plus de la gare de la Viotte qu'un tas de cendres.

La gare de la Mouillère ne parviendra jamais à supplanter celle de la Viotte et en 1962, la municipalité décide de la démolir. Le nouveau bâtiment voyageurs de la gare de la Viotte est reconstruit au début des années 1960 et achevé en 1964[3].

Service des voyageursModifier

 
Panneaux d'affichage des départs.

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs ouvert tous les jours de h 30 à 23 h 59. La billetterie est quant à elle ouverte[4] :

  • du lundi au jeudi de h à 18 h 10 ;
  • le vendredi de 10 h à 19 h ;
  • le samedi de 10 h à 17 h 20 ;
  • le dimanche et les jours fériés de 10 h 10 à 17 h 20.

Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » avec des aménagements, des équipements et des services à la disposition des personnes à la mobilité réduite[4].

La gare accueille en son sein une supérette Easy et une sandwicherie Pain Soleil, ouvertes tous les jours[5]. Un marché bio se tient également tous les jeudis de 16 h 30 à 19 h[5], depuis le [6], sur le parvis.

DesserteModifier

Besançon-Viotte est desservie par des TGV et des TER Bourgogne-Franche-Comté.

Trafic régionalModifier

 
Un Régiolis Z51500 stationné en gare de Besançon-Viotte.

La gare de Besançon-Viotte est l'une des gares centrales du réseau régional TER Bourgogne-Franche-Comté. Le trafic représente la plus grande part des liaisons quotidiennes ferroviaires au départ et à l'arrivée.

Trafic nationalModifier

 
Besançon est située dans la zone desservie par Paris-Gare-de-Lyon.

La desserte TGV est réalisée par des rames qui effectuent des missions entre les gares de Paris-Lyon et de Besançon-Viotte, via Besançon Franche-Comté TGV ou Dole.

IntermodalitéModifier

Réseaux urbainsModifier

 
Station VéloCité devant la gare de Besançon-Viotte.
  • Bus Ginko lignes L3 L5 
  • Bus Ginko ligne 8  et Ginko Diabolo D1 D5 
  • Tramway de Besançon T2  - station Gare Viotte
  • Station taxi
  • Station VéloCité (vélos en libre-service)
  • 2 parkings payants (Effia) à disposition :
    • au Sud (côté parvis)
    • au Nord (côté rue de Vesoul), ouvert depuis avril 2013.

Réseaux interurbainsModifier

  • Cars Mobigo :
    • LR 201 Besançon - Vesoul
    • LR 202 Besançon - Vesoul via Rioz
    • LR 203 Besançon - Nods - Pontarlier
    • LR 204 Besançon - Ornans - Pontarlier
    • LR 205 Besançon - Gray

Service des marchandisesModifier

La gare de Besançon-Viotte est ouverte au service du fret[7].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 16 mars 2019)
  2. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, volume 2, La Vie du Rail, août 2011 (ISBN 978-2-918758-44-0), p. 157.
  3. L'année ferroviaire, Plon, (lire en ligne), p. 274.
  4. a et b « Gare Besançon-Viotte », sur ter.sncf.com/bourgogne-franche-comte (consulté le 23 décembre 2018).
  5. a et b « Boutiques et restauration », sur SNCF Gares & Connexions (consulté le 12 juin 2018).
  6. « Un marché bio tous les jeudis à la gare Viotte de Besançon », sur MaCommune.info, (consulté le 12 juin 2018).
  7. Site fret SNCF : la gare de Besançon-Viotte.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • La France des gares, collection Guides Gallimard, 2001.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus TGV Besançon-Franche-Comté-TGV Paris-Gare-de-Lyon
Paris-Gare-de-Lyon Dole-Ville TGV Terminus Terminus
Dijon-Ville
ou Terminus
Saint-Vit
ou Terminus
TER Bourgogne-Franche-Comté Roche-lez-Beaupré
ou Laissey
ou Baume-les-Dames
Belfort
Lons-le-Saunier
ou Lyon-Part-Dieu
ou Saint-Claude
Franois
ou Arc-et-Senans
TER Bourgogne-Franche-Comté Terminus
ou Baume-les-Dames
Terminus
ou Belfort
Terminus Terminus TER Bourgogne-Franche-Comté Besançon-Mouillère Valdahon
ou Morteau
ou La Chaux-de-Fonds
Terminus Terminus TER Bourgogne-Franche-Comté École-Valentin Besançon-Franche-Comté-TGV