Portrait

irønie est était une célébrité wikipédienne. Contributeur depuis 14 ans, il fait partie des habitués et des gros contributeurs de la wikipédia francophone[1]. Il connaît ainsi les principes fondateurs, maîtrise les règles formelles de la communauté et certains non-dits Il est légendaire pour son franc-parler, sa légèreté, et ses petits dessins.

Irønie préfère dissimuler son identité, pour neutraliser en toute quiétude les articles, dans l'intérêt de Wikipédia. Afin de se prémunir des « fous d'Internet », dit-il, et rester serein.
Pour ces mêmes raisons, Irønie reste relativement discret sur sa vie privée. Des bribes d'informations suggèrent qu'il serait âgé d'environ 40 ans, résiderait en France, et possède des compétences disparates dans le domaine des sciences humaines et de l'informatique.

Comme rédacteur, Irønie s'est consacré à divers domaines dont principalement : l'art contemporains (exemple Sylvie Fleury), des biographies d'universitaires et écrivains, des élucubrations philosophiques (Esthétique), littéraires (Houellebecq) et socio-humanistes, la Chine. De manière plus dilettante, notons ses prouesses dans les espaces maritimes (voiliers), autour du folklore (troll, lutin), la culture populaire (jeux) et les sciences (maths).

Son style rédactionnel se révèle par une attention vive aux introductions synthétiques et aux confusions sémantiques, ainsi que par des corrections successives et répétitives faute d'utiliser correctement la prévisualisation.
C'est ainsi qu'il a réalisé presque 40 000 contributions et ébauché plus de 700 nouveaux articles (≈0,03% de Wikipédia!), en évitant soigneusement, preuve évidente de sagesse, les sujets de religion, politique, géographie, actualité et sport. De ce temps consacré, Irønie évoque comme principales récompenses : la satisfaction d'avoir « bazardé des tonnes d'erreurs », livré sournoisement son savoir à des millions de lecteurs (peut-être 5 000 victimes quotidiennes!), un hommage élogieux dans Le Monde pour l'une de ses synthèses géniales et enfin d'agréables rencontres et amitiés humaines.

Vieux routard de Wikipédia et trolleur repenti du bistro, Irønie a goûté ou participé selon les époques à la majorité des activités dites « de maintenance » : la surveillance des vandalismes et du spam (le légendaire Veilleur, c'était lui!), le ménage des catégories, les violations de copyright, l'élaboration des critères d'admissibilité, la médiation des conflits entre contributeurs, la torture des nouveaux, les suppressions de pages, la critique des journalistes, la conception de modèles, les évaluations, la création de projets et portails, et même les diverses tâches d'administrateur (anciennement). Bref, partout sur Wikipedia subsistent les petites crottes traces d'Irønie.

Dans les tribulations voisines, Irønie participe mollement au projet Commons (voir ici), avec l'importation de quelques photographies ou illustrations d'articles ; vaguement au projet OpenStreetMap (cartographie libre) ; et modestement aux débats wikimédiens sur les licences, le droit d'auteur ou les turpitudes institutionnelles.

Depuis quelques années, Irønie développe une névrose liée à l'automatisation du traitement bibliographique sur Wikipédia, à l'aide de ses robots prétendus intelligents (ZiziBot, AutoritéBot, CodexBot...). De même Irønie s'étiole dans des hallucinations utopistes telles que l'importation de données ouvertes ou le projet Wikidata.

tache de sang



Robot icon.svg CodexBot (edits) + ZiziBot (edits)DiscussionsFAQSondageMonitoring • Configuration : sites externesdomain banISBNvilles

Aphorismes wikicompatiblesModifier

Compréhension du sujet, rédaction de l'introduction :

  • « Le mot n'a d'autre sens que l'usage qui en est fait. » — Wittgenstein

Vie en communauté, wikipolitique :

  • « L'enfance est brève et la maturité est sans fin [Childhood is short and maturity is forever] » — Calvin et Hobbes
  • « L'utilisation de l'ironie ne contribue jamais à une discussion sereine. » — Jules*
  • « Assis-toi au bord d'une rivière et attends : le corps de ton ennemi y flottera bientôt. » — inconnu[2]

Wikipédia bénévole et libre :

  • « Des fois j'me dis, nom de dieu, t'aurais mieux fait d'faire du marché noir, aujourd'hui tu s'rais riche et tout l'monde t'dirait bonjour. Au lieu d'ça, depuis qu'j'ai fait d'la résistance, on m'prend pour un con. » — un paysan dans Le Chagrin et la Pitié

Bots et intelligence artificielle :

  • « Ne cherche pas les significations, compte les mentions » — Karen Spärck Jones

Œuvre au noirModifier

Parmi les milliers de petites modifs, les centaines d'ébauches squelettiques créées sur Wikipédia, résident quelques articles que j'ai rédigés (ou réécrits) de manière complète ou importante :

  • Chine & arts martiaux : arts martiaux chinois, wing chun, Yip Man, Shaolin et autour de l'histoire des AM pour révéler en langue française les dernières découvertes d'historiens étrangers. Quelques trucs en géographie/histoire Chine. Oui, je finis rien ;)

Voilà. C'est surtout pour moi ; parce qu'avec les années, je finis par oublier. Maintenant y'a une liste.

Opinions wikipolitiquesModifier

 
 
Contre l'orthografe de 1740
 
Chasseur de créatures

Compte certifié sans faux-nez. J'ai jamais tué de chat, Ou alors y a longtemps, Ou bien j'ai oublié, Ou ils sentaient pas bon

Todo :


 
  1. WP:Wikipédiens par nombre d'éditions
  2. Ni Lao Tseu, ni Confucius [1]. Mentionné par Umberto Eco comme soit-disant proverbe indien dans l'explication du Nom de la rose (1980)[2]. Inspiré peut-être de Shogun (1975) ? [3]