Podoscaphe

deux flotteurs, reliés entre eux, sur lesquels le pratiquant pose les pieds

Podoscaphe
Image illustrative de l’article Podoscaphe
Un podoscaphe à pagaie dans L'Illustration, 1858.
Généralités
Type Embarcation de promenade
Époque 1850-1920
Lieux Europe
Caractéristiques courantes
Taille 4-6 mètres
Propulsion humaine (pagaie)
Matériaux bois ou métal

Un podoscaphe est une embarcation de loisir constituée de deux flotteurs (en bois ou métal), reliés entre eux (par des lattes ou tringles), sur lesquels le pratiquant pose les pieds pour se tenir debout[1]. Le podoscaphe était typiquement propulsé à l'aide d'une longue pagaie double. Utilisé notamment en Europe du milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle, la pratique du podoscaphe a complètement disparu au profit d'autres embarcations de loisir (canoë, kayak...).

HistoireModifier

En 1858, un article de L'Illustration relate une navigation en podoscaphe sur le Rhin, de Rotterdam à Cologne[2]. Le 19 août 1878, l’Américain J.A Fowler traverse la Manche en podoscaphe à pagaie en 11 heures[3].

Le podoscraphe à pagaie est parfois considéré comme un précurseur du stand up paddle, un sport nautique moderne où le pratiquant se tient debout sur une planche et se propulse avec une longue pagaie[4].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Podoscaphe à pédalesModifier

À la fin du XIXe siècle, le podoscaphe désignait aussi un bateau à pédales rudimentaire, mue par une ou plusieurs roues à aubes ou une hélice[5]. Cette embarcation destinée à la promenade, aussi dénommée « vélocipède nautique » était inspiré par l'invention et les perfectionnements des premières bicyclettes, à partir des années 1860. Au Royaume-Uni, le Prince de Galles aurait navigué sur ce type de podoscaphe en 1879 sur les eaux du parc Windsor[5].

Références culturellesModifier

 
La Femme au podoscaphe

Le peintre français Gustave Courbet a réalisé La Femme au Podoscaphe (1865, Musée Muraushi à Tokyo), une huile sur toile inachevée de grand format, représentant une femme assise sur le siège d'un podoscaphe à pagaie double, après sa rencontre d'une pratiquante sur une plage de Trouville la même année[6],[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Définition de PODOSCAPHE », sur www.cnrtl.fr (consulté le 14 décembre 2019)
  2. « Course en podoscaphe de Rotterdam à Cologne », dans L'Illustration, 1858, p. 175-176 consulter en ligne
  3. D'après Le Journal illustré du 1er septembre 1878 Image et l'article Le Monde illustré du 31 août 1878 lire en ligne
  4. Ben Marcus, The Art of Stand Up Paddling: A Complete Guide to SUP on Lakes, Rivers, and Oceans, Rowman & Littlefield, 2015
  5. a et b Louis Baudry de Saunier, Ligaran, Le Cyclisme théorique et pratique, 2015 Aperçu en ligne
  6. Dominique Hasselmann, « La Femme au Podoscaphe », sur Le Tourne-à-gauche (consulté le 14 décembre 2019)
  7. « The Woman in a Podoscaphe, 1865 », sur www.gustave-courbet.com (consulté le 14 décembre 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier