Randonnée aquatique

pratique de marche et nage en rivière

La randonnée aquatique est un sport de pleine nature en eau vive, mélangeant randonnée pédestre et progression dans l'eau (éventuellement en nageant) le long d'un cours d'eau. Le pratiquant est équipé de chaussures, éventuellement d'une combinaison isotherme et d'un gilet de flottaison. Une variante nommée le ruisseling[1] est orientée plus spécifiquement sur les glissades et le cheminement dans le lit du cours d'eau[2].

Randonnée aquatique
The Narrows (5015792218).jpg
Randonnée dans la gorge de The Narrows (Utah)
Présentation
Type
Type de sport (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

DescriptionModifier

Cette activité est une variante ludique et moins physique ou technique du canyoning, n'impliquant pas une progression sur corde ou avec des sauts. Elle permet ainsi l'initiation d'un large public de pratiquants occasionnels[2] ou bien elle est une activité de substitution au canoë-kayak quand le débit du cours d'eau est insuffisant pour naviguer[2]. En France, cette activité est proposée majoritairement comme prestation commerciale par des accompagnateurs professionnels (diplômés en canyoning ou canoë-kayak)[2].

Pratiqué en hiver, équipé de crampons, en remontant des ruisseaux ou rivières gelées, le ruisseling est une variante facile et peu technique de l'escalade glaciaire, notamment proposée comme prestation commerciale par des guides et accompagnateurs en montagne[3].

Aspects environnementauxModifier

Comme d'autres sports de nature, la randonnée aquatique crée des débats à propos de ses impacts négatifs sur l'environnement.

Selon certaines études d'acteurs associatifs, le piétinement des randonneurs aquatiques sur les rochers et le lit des rivières cause une forte baisse de la densité de toutes les espèces d'invertébrés aquatiques. Cet impact est notamment important avec le piétinement des pierres instables, des galets et bancs de graviers[4]. La fréquentation humaine des gorges encaissées et difficile d'accès du Verdon pourrait également nuire à la quiétude de certains oiseaux qui s'y réfugient[4].

BibliographieModifier

  • Rapport CGEDD, Le développement des sports d'eau vive en France : Impact sur les milieux aquatiques, 2016 PDF

Références et notesModifier

  1. ruisseling (parfois ruisselling), néologisme français d'après ruisseau/ruisseler avec une terminaison -ing imitant l'anglais. Voir (en) Vincent Renner, « On schematic constructional copying: The case of French X slash Y »
  2. a b c et d CGEDD
  3. https://www.lescontamines.com/hiver/sports-et-loisirs/glace/ruisseling
  4. a et b France Nature Environnement 04, Livret de sensibilisation : Randonnée aquatique, Gorges du Verdon, lire en ligne (PDF)

Voir aussiModifier

  • Sawanobori, pratique japonaise de progression vers l'amont d'un ruisseau