Ouvrir le menu principal

Gian Matteo Fagnini

ancien cycliste italien
Gian Matteo Fagnini
Gian Matteo Fagnini Ruta del Sol 95.jpg
Gian Matteo Fagnini lors du Tour d'Andalousie 1995
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
LeccoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Sprinter
Équipes amateurs
1991-1992Domus 87
1993Cosmos Bresciacalze
Équipes professionnelles
Principales victoires

2 étapes de grand tour

Tour d'Italie (2 étapes)

Gian Matteo Fagnini est un coureur cycliste italien, né le à Lecco, en Lombardie. Il passe professionnel en 1992 et prend sa retraite sportive en 2005.

Sommaire

BiographieModifier

Excellent sprinter, Gian Matteo Fagnini est surtout connu pour avoir été le « poisson-pilote » de Mario Cipollini (de 1994 à 1999, et en 2004) et d'Erik Zabel (de 2000 à 2003), et les avoir emmenés de nombreuses fois à la victoire lors de sprints massifs, notamment sur les grands tours[1] et sur certaines classiques, comme Milan-San Remo[2]. Il put lui-même disputer les sprints, notamment en fin de grand tour, lorsque ses leaders avaient abandonné ou étaient absents, comme lors du Tour d'Italie 1998 où il remporta la dernière et l'antépénultième étapes[3], ou lors du Tour de France 1995, à la fin duquel il prit la deuxième place sur les Champs-Élysées, derrière Djamolidine Abdoujaparov[4].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

8 participations

Tour d'ItalieModifier

3 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Notes et référencesModifier

  1. « 6e étape : Cipollini double la mise à Brive », L'Humanité, 18 juillet 1998 : "Scirea et Fagnini ont beaucoup travaillé pour moi dans le final" (Mario Cipollini, après sa victoire dans la 6e étape du Tour de France 1998).
  2. (en) « Zabel zaps 4th Milano-San Remo win while Bric Berton bombs », Cyclingnews, 24 mars 2001 : "With 800 meters to go, Zabel's trusty lieutenant Gian-Matteo Fagnini (Deutsche Telekom) moved right, made a tremendous lead-out pull for Zabel and with 300 meters to go, the Telekom man hit the front, never to be bested by runner-up Cipollini or Vainsteins.".
  3. « Giro : Pantani enfin récompensé », L'Humanité, 8 juin 1998 : "Fagnini, (...) lance habituellement les sprints pour son coéquipier, l’Italien Mario Cipollini.".
  4. «  Le film de l’étape », L'Humanité, 24 juillet 1995.

Lien externeModifier