Ouvrir le menu principal

 Portail  Portail  Projet Histoire  Projet Histoire  Projet Histoire militaire  Projet Histoire militaire  Discussion  Discussion
Casque colonial
Portail du monde colonial
6 357 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications

La colonisation est un processus par lequel une métropole prend le contrôle et domine politiquement, économiquement et culturellement d'autres territoires, États ou peuples. Elle est généralement motivée par une idéologie appelée colonialisme.

Le colonialisme a été pratiqué notamment sous la Grèce antique et l'Empire romain mais est, dans la période moderne, principalement associé à l’expansionnisme des pays européens du XVIe siècle (suite aux grandes découvertes) au XXe siècle. Au cours de cette période, ils fondent ou conquièrent de nombreuses colonies et certains pays constituent de vastes empires coloniaux.

La colonisation est liée à l'installation de dizaines de millions d'Européens à travers le monde, parfois jusqu'à former une majorité de la population (Amériques, Australie), au déplacement forcé de millions d'esclaves ainsi qu'à la domination des peuples autochtones.

La plupart des colonies américaines deviennent indépendantes à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe siècle. À partir de la fin du XIXe siècle, des mouvements anti-colonialistes émergent en Asie et en Afrique, réclamant l'indépendance des pays colonisés. Ils aboutissent, après la Seconde Guerre mondiale, à la décolonisation de ces continents.

L'influence que les anciennes puissances coloniales exercent encore sur les pays devenus indépendants est qualifiée de néocoloniale.

Colonisation et empires
modifier 
 Icône Lumière sur…
Tapisserie éthiopienne commémorant la bataille d'Adoua.

La bataille d'Adoua est livrée près du village d'Adoua, au cœur de la région du Tigré, dans le nord de l'Éthiopie, le . Elle oppose les forces de l'Empire éthiopien du Negusse Negest Menelik II et celles du Royaume d'Italie dirigées par le colonel Baratieri. Elle achève, par la victoire des Éthiopiens, la première guerre italo-éthiopienne et clôt un XIXe siècle marqué par les diverses tentatives de pénétration en Éthiopie menées par les puissances coloniales.

En Italie, l'époque est celle de l'alliance du gouvernement de Francesco Crispi avec la droite ; l'Éthiopie sort, quant à elle, d'une période de conquêtes des régions du sud et de réorganisation intérieure. La place tenue dans la bataille par les peuples nouvellement intégrés à l'Empire participera à la constitution de l'unité nationale éthiopienne moderne.

Pour ce qui est des relations entre les deux pays, la bataille d'Adoua met fin à la première guerre italo-éthiopienne débutée en 1895, à la suite de la contestation du traité de Wuchale par Ménélik II. Le Royaume d'Italie abandonne ainsi ses ambitions impérialistes en Éthiopie et signe le traité d'Addis Abeba abrogeant le traité à l'origine du conflit, le

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Empires coloniaux
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Colonisation
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Notions
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif


Anticolonialisme et décolonisation
modifier 
 Icône Lumière sur…
Tableau sur la prise de Sfax

Le mouvement national tunisien désigne, dans sa globalité, le mouvement socio-politique né au début du XXe siècle et qui mena la lutte contre le protectorat français de Tunisie pour obtenir finalement l’indépendance du pays le .

Inspiré de l’idéologie des Jeunes-Turcs et par des expériences réformistes menées en Tunisie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le rassemblement de notables traditionalistes — avocats, médecins ou journalistes — cède peu à peu sa place à une organisation politique de mieux en mieux structurée par les nouvelles élites formées en France et capable de mobiliser ses partisans pour affronter, si le besoin s’en fait sentir, les autorités du protectorat afin de faire avancer ses revendications auprès du gouvernement français. La stratégie adoptée par le mouvement alternera entre négociations et affrontements armés, au gré des événements touchant le bassin méditerranéen dans la première moitié du XXe siècle. L’appui fourni au mouvement politique par les puissants syndicats ouvriers ou les mouvements féministes, dans le contexte d’un renouveau de la culture tunisienne, aux plans intellectuel ou musical, contribue à l’affirmation de l’identité nationale qui sera renforcée par les systèmes politiques et éducatifs après l’indépendance.

Ainsi, le mouvement national fut un ensemble composé de groupes très divers mais unis car il était le fait de forces sociales montantes à partir des années 1930 : petite bourgeoisie engagée dans l’économie capitaliste, nouvelles élites « occidentalisées » et classe ouvrière organisée et donc sensible aux revendications sociales.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Mouvements indépendantistes et anticoloniaux
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Nouveaux articles
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif


modifier 
 Icône Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia
Commons-logo.svg

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Colonialisme


Wiktionary-logo.svg

Wiktionnaire
(Dictionnaire universel)
Colonisation

Wikisource-logo.svg

Wikisource
(Bibliothèque universelle)
Colonisation

Wikiquote-logo.svg

Wikiquote
(Recueil de citations)
Colonisation


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Autres portails Portail des portails
pour accéder à tous les portails thématiques de Wikipédia