Portail:Révolution américaine

Flag of the United States (1777-1795).svg Portail sur

la révolution américaine

La révolution américaine désigne la période de changements politiques après 1763 dans les treize colonies britanniques d'Amérique du Nord qui ont donné lieu à la guerre d'indépendance des États-Unis contre la Grande-Bretagne (1775-1783). Épisode fondateur de la nation américaine et de la naissance des États-Unis, la révolution se manifesta par des violences contre les autorités britanniques, une guerre contre la métropole et des troubles sociaux.

669 articles sont actuellement liés au portail.

Lumière sur...

Armand Tuffin de La Rouërie.jpg

Armand-Charles Tuffin, marquis de La Rouërie, gentilhomme breton, né le à Fougères, mort le au château de la Guyomarais à Saint-Denoual, est un héros de la guerre d’indépendance américaine et l’organisateur de l'Association bretonne.

Parti en Amérique après une jeunesse orageuse, La Rouërie participa à la guerre d’indépendance américaine au sein de l'armée continentale. Connu sous le nom de Colonel Armand, il se distingua à la tête de la 1re légion de dragons et participa activement à la bataille de Yorktown. Admirateur de la Révolution américaine, ami de George Washington, La Rouërie revint en France avec le grade de brigadier-général, la croix de Saint-Louis et l'ordre de Cincinnatus.

De retour en Bretagne, La Rouërie défendit le parlement de Bretagne contre les édits de Versailles, ce qui lui valut d'être enfermé à la Bastille le .

Opposé à l'absolutisme, il vit d'abord avec joie les signes de la Révolution française mais le refus de la noblesse bretonne de députer à Versailles l'empêcha de jouer un rôle aux États généraux. Royaliste, libéral et franc-maçon, La Rouërie devint contre-révolutionnaire suite à la suppression des lois et coutumes particulières de la Bretagne. Il créa l'Association bretonne afin de lever une armée contre les révolutionnaires. Trahi, La Rouërie mourut avant de pouvoir terminer son entreprise mais le mouvement organisé par le marquis devait par la suite être précurseur de la Chouannerie.

Autres articles sélectionnés au sein du portail révolution américaine

Sommaire

Le saviez-vous ?

  • Les minutemen étaient des miliciens des Treize colonies qui jurèrent d'être prêts à combattre dans la minute. Ce terme a depuis été employé pour désigner d'autres unités militaires des États-Unis, se référant au succès et au patriotisme des minutemen d'origine.
  • Le général Benedict Arnold est considéré comme l'un des plus grands traîtres de l'histoire des États-Unis après avoir voulu livrer le fort de West Point aux Britanniques en échange de 20 000 livres et le grade de brigadier-général.
  • New York fit office de capitale des États-Unis lorsque le Congrès continental s'y installa en 1785, avant de déménager à Philadelphie cinq ans plus tard sous la pression de Thomas Jefferson.

Article au hasard

Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Jean François Leval »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.

Image sélectionnée

Lansdowne portrait of George Washington, huile sur toile de Gilbert Stuart (1796). George Washington est le chef d'état-major de l'Armée continentale lors de la guerre d'indépendance avant de devenir le premier président des États-Unis.
Lansdowne portrait of George Washington, huile sur toile de Gilbert Stuart (1796).
George Washington est le chef d'état-major de l'Armée continentale lors de la guerre d'indépendance avant de devenir le premier président des États-Unis.

Index thématique

Causes et contextes

Boston Tea Party
Lois anglaises
En 1774
Action des colons

Acteurs de la révolution

Treize colonies, Royaume de France et Royaume d'Espagne

Flag of the United States (1777–1795).svg
Personnalités militaires américaines
Personnalités civiles américaines
Royal Standard of the King of France.svg
Personnalités militaires françaises
Personnalités civiles françaises
Bandera de España 1760-1785.svg
Personnalités militaires espagnoles
Personnalités civiles espagnoles
Autres acteurs

Royaume de Grande-Bretagne

Flag of Great Britain (1707–1800).svg
Personnalités militaires
Personnalités civiles
Autres acteurs

Batailles et opérations militaires

Bataille de Long Island
Guerre d'indépendance des États-Unis
Campagne de Boston
Invasion du Québec
Campagne de New York et du New Jersey
Campagne de Saratoga
Campagne de Philadelphie
Eaux européennes
Caraïbes et océan Indien
Nord, sud et ouest des États-Unis
Campagne de Yorktown

Politique et textes majeurs

Déclaration d'indépendance par John Trumbull
Assemblées politiques
Textes

Chronologie

1763

  • Le Traité de Paris met fin à la guerre de Sept Ans. Cette guerre a fait grimper de façon vertigineuse la dette des pays impliqués. Pour la rembourser, la Grande-Bretagne compte profiter de ses colonies d'Amérique du Nord qui connaisent alors une prosperité économique, en leur imposant de nouvelles taxes.

1764

  • Currency Act — Le parlement britannique interdit aux Treize colonies d'émettre de la monnaie.
  • Sugar Act — Le parlement britannique souhaite lutter contre les fraudes, la contrebande et la corruption liées au commerce du sucre dans les colonies américaines.

1765

  • Stamp Act — Dans les Treize colonies américaines, tous les documents devront être munis d'un timbre fiscal pour couvrir les coûts de la présence militaire nécessaire à la protection des colonies.
  • Stamp Act Congress — Des représentants de neuf des treize colonies se réunissent à New York, adoptent la Déclaration des Droits et des Griefs et envoient des pétitions au roi et au parlement britannique pour lever le Stamp Act et améliorer la représentation politique des colons américains au Parlement de Londres.
  • Premier Quartering Act — Les soldats britanniques en Amérique du Nord seront logés dans des casernes et des bâtiments publics, sauf si le nombre de places disponibles est insuffisant auquel cas ils prendront leurs quartiers dans des auberges, des étables, des dépôts de vivres ou si cela n'est toujours pas suffisant dans des maisons inhabitées, des granges ou autres bâtiments requérant de leurs habitants de leur fournir nourriture à titre gracieux.

1770

  • Massacre de Boston — Des rixes éclatent entre manifestants et soldats britanniques qui répliquent en tirant sur la foule. Cinq personnes trouvent la mort.

1773

  • Tea Act — La Compagnie anglaise des Indes orientales peut désormais vendre son thé aux colonies d'Amérique du Nord sans acquitter de taxes et espérer ainsi rétablir ses finances en renforçant son monopole.
  • Boston Tea Party — Les colons empêchent six navires chargés de thé de débarquer leur marchandise dans les ports de New York, Philadelphie et Boston. Des Bostoniens costumés en Amérindiens grimpent à bord des bateaux et jettent la cargaison de thé par-dessus bord.

1774

  • Intolerable Acts — En réponse à l'agitation croissante dans les Treize colonies et en particulier à Boston, le Parlement britannique vote une série de lois à caractère coercitif.
  • Premier Congrès continental — 55 représentants de douze des treize colonies se réunissent à Philadelphie pour discuter de leur réponse aux Intolerable Acts.

1775

1776

1777

1778

1779

  • Entrée en guerre de l'Espagne contre la Grande-Bretagne.

1780

  • Siège de Charleston — Après six semaines de siège, le major-général Benjamin Lincoln de l'Armée continentale se rend aux forces britanniques de Henry Clinton.

1781

1782

  • Le Premier ministre britannique Lord North démissionne.

1783

  • Le Traité de Paris met fin à la guerre d'indépendance.
  • Démission de Washington de l'armée américaine.

1787

1789

Articles labellisés

Navigation

Voir aussi