Gaucher III de Châtillon

aristocrate français

Gaucher III de Châtillon
Gaucher III de Châtillon
« De gueules à trois pals de vair chargé d'un chef d'or »

Naissance 1162
Décès 1219 (à 57 ans)
Origine Blason France moderne.svg France
Faits d'armes Siège de Saint-Jean-d'Acre (1191)
Croisade des albigeois (1209)
Bataille de Bouvines (1214)
Autres fonctions Sénéchal de Bourgogne
Grand Bouteiller de France et de Champagne
Famille Maison de Châtillon

Gaucher III de Châtillon (vers 1162-1219) est un sénéchal de Bourgogne qui accompagna Philippe-Auguste en Terre sainte et se distingua au siège d'Acre et à la bataille de Bouvines.

Il est le fils de Guy II de Châtillon et d'Alix de Dreux, veuve de Valéran III, seigneur de Breteuil, (fille de Robert de France, comte de Dreux et Harvise d'Évreux). Il est aussi comte de Saint-Pol, seigneur de Crécy, de Châtillon, de Troissy, de Montjay et de Pierrefonds.

Gaucher III se verra attribuer, par apanage royal, la seigneurie de Clichy, en échange de son château de Pierrefonds tant « convoité » par Philippe Auguste, et deviendra ainsi le premier seigneur féodal de cette ville.

Origines de la maison de ChâtillonModifier

 
Gaucher à Bouvines (1621), in HIstoire de la Maison de Châtillon par André Du Chesne.

La Maison de Châtillon, est une antique famille originaire de Champagne dont l'origine remonte au IXe siècle. Elle tirait son nom d'un comté champenois dont Châtillon-sur-Marne était le chef-lieu, et forma de nombreuses branches dont les comtes de Saint-Pol, les comtes de Blois, les duc de Penthièvre, les ducs de Chartres, les ducs de Châtillonetc. Elle possédait de vastes domaines et était alliée à plusieurs maisons souveraines. Son dernier membre fut Gaucher Louis duc de Châtillon, pair de France, lieutenant-Général en Bretagne (1737-1762) et elle s'éteignit au XIXe siècle avec ses deux filles dans les maisons de Crussol, ducs d'Uzès et de La Trémoille, ducs de Thouars[1].

HistoireModifier

Il a été soupçonné de félonie à cause de terres qu'il tenait dans le royaume de Jean et que celui-ci lui avait laissé, il protesta de sa fidélité au roi et dit à frère Guérin « qu'en ce jour le roi trouverait en lui un bon traitre ».

Placé à droite, en face des hennuyers de Ferrand, Gaucher III vit une faille dans leurs rangs et Frère Guérin le lança à toute force dans cette passe. Il franchit leurs échelles et se rabattit sur leur dos, les jetant dans la confusion.

Il était comte de Saint Pol de par son mariage avec l'héritière Élisabeth de Saint Pol (1197), seigneur d'Encre, seigneur de Châtillon, seigneur de Clichy, Grand Bouteiller de France et de Champagne et Sénéchal de Bourgogne. De leur union naquirent :

  • Gui I de Châtillon-Saint-Pol (III de Châtillon) qui épousa Agnès de Donzy, comtesse de Nevers (vers 1205-1226) ;
  • Hugues V de Châtillon-Saint-Pol (Ier de Saint-Pol), époux d'Agnès de Bar-le-Duc, puis en secondes noces de Marie d'Avesnes, comtesse de Blois, et en troisième noces Mahaut (Mathilde) de Guines, postérité avec uniquement avec Marie d'Avesnes ;
  • Élisabeth de Châtillon, épouse de Raoul de Coucy ;
  • Béatrice de Châtillon (morte en 1243), épouse d'Aubert III de Hangest, lesquels fondèrent l'abbaye Sainte-Élisabeth de Genlis en 1221 ;
  • Eustachie de Châtillon (née vers 1210), épouse en premières noces Daniel de Béthune et en secondes noces Robert II de Wavrin[2].

Après avoir guerroyé pendant dix ans en Terre Sainte lors de la Troisième croisade, Gaucher décide de fonder en 1190 une Ville Neuve en un lieu défriché de la Forêt de Crécy-la-Chapelle, à proximité d'un ancien camp romain où s'élevait un château Mérovingien de bois.

En 1203, avec son épouse Élisabeth, Gaucher III concède une charte de franchises aux habitants de cette Ville Neuve, « les bourgeois ». Ces « bourgeois » élisent chaque année un maire et des échevins.

Alors que Gaucher III se préoccupe de la défense militaire de la ville, Élisabeth s'intéresse au salut des âmes en décidant la construction d'une belle église paroissiale, malgré l'opposition de l'abbé de Saint-Germain-des-Prés, établie sur un privilège accordé par le pape Luce III

SceauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. Grand Armorial de France, tome 2, p. 414.
  2. Étienne Pattou, Maison de Châtillon (sur-Marne), Saint-Pol, Blois, Porcien.
  3. Auguste Coulon, Jean-Marc Roger : Table de l'inventaire des sceaux de Champagne, Centre historique des archives nationales de France, 2003, p.25. Texte en ligne

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Clichy-la-garenne vingt siècles d'histoire, Édition Actica, Collection « Prestige de la Ville », 1974.
  • André Du Chesne, Histoire de la maison de Châtillon-sur-Marne contenant les actions plus mémorables des comtes de Blois et de Chartres…, Paris, chez Sébastien Cramoisy, 1631.
  • Louis Moreri, Le Grand Dictionnaire Historique, ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, t.II, Paris, 1740, p. 346.

Liens externesModifier