Georges Chamarat

acteur français
Georges Chamarat
Nom de naissance Georges Léon Félix Chamarat
Naissance
Paris, France
Nationalité Drapeau de France Française
Décès (à 81 ans)
Limeil-Brévannes, Val-de-Marne
Profession Acteur
Films notables Une histoire d'amour (1951)
Le Boulanger de Valorgue (1953)
Le Passage du Rhin (1960)

Georges Chamarat est un acteur français, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, né le dans le 20e arrondissement de Paris[1] et mort le à Limeil-Brévannes[2] (Val-de-Marne).

BiographieModifier

Après le Conservatoire, il obtient un engagement au théâtre de l'Odéon. Il entre à la Comédie-Française en 1946, puis en devient le 415e sociétaire en 1950, enfin sociétaire honoraire en 1971. Sa carrière théâtrale est particulièrement riche. Au cinéma, ses apparitions sont circonscrites à ces brillants « seconds rôles » sans lesquels le cinéma français serait infiniment moins varié.

À la Comédie-Française, parmi les pièces classiques, il a joué notamment L'Avare de Molière, dans le rôle d'Harpagon, ou encore L'École des femmes et Les Femmes savantes. Il a également joué des pièces plus récentes, comme celles de Labiche, de Feydeau, de Pirandello ou de Tchekhov.

Il a fait quatre apparitions dans l'émission télévisée Au théâtre ce soir et dans de nombreuses autres séries ou téléfilms. Une de ses compositions savoureuses fut celle du père Clancul, dans La Métamorphose des cloportes.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

ComédienModifier

Metteur en scèneModifier

DoublageModifier

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris 20e, acte de naissance no 1331, année 1901 (vue 11/31)(avec mentions marginales de mariage et de décès)
  2. Archives de l'Essonne, acte de décès no 1004, année 1982, consultable à la mairie de Limeil-Brévannes

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Olivier Barrot et Raymond Chirat, Noir & Blanc, 250 acteurs du cinéma français 1930-1960, Flammarion, 2000
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens disparus, éd. Yvan Foucart, 2007 (Nlle édition) ; 1re éd. 2000.

Liens externesModifier