Serpico

film sorti en 1973
Serpico
Titre original Serpico
Réalisation Sidney Lumet
Scénario Peter Maas (livre)
Waldo Salt
Norman Wexler
Sidney Kingsley
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Artists Entertainment Complex
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film dramatique
Film policier
Film biographique
Thriller
Durée 125 minutes
Sortie 1973


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Serpico est un film policier italo-américain de Sidney Lumet sorti en 1973, d'après le livre éponyme de Peter Maas.

Il raconte l'histoire réelle du policier Frank Serpico, qui a entrepris de dénoncer la corruption générale qui régnait au sein de la police de New York. Il a notamment témoigné à cet effet devant la commission Knapp, qui avait comme mission d'enquêter sur ces allégations.

Une série télévisée du même nom a été diffusée de 1976 à 1977 sur le réseau NBC.

SynopsisModifier

Frank Serpico est un policier new-yorkais qui refuse obstinément la corruption de ses pairs. Policier de terrain, il s'habille en civil et adopte dans ses fonctions un style vestimentaire qui lui permet de se fondre dans la population qu'il surveille. De plus en plus isolé par ses prises de position, il finit par traverser une véritable descente aux enfers. Après onze ans d'une lutte quasi solitaire, Serpico voit son intégrité officiellement reconnue par ses supérieurs.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ImageModifier

On peut voir une image christique très « années 1970 », dans le visage de Serpico[2], qui est au fil du temps encadré par de longs cheveux et mangé par la barbe.

Si, dans l'histoire, Frank Serpico est de plus en plus chevelu et barbu au fil des années, les scènes ont été en fait tournées dans l'ordre chronologique inverse. En réalité, Al Pacino a commencé le tournage en ayant des longs cheveux et une barbe épaisse puis, au fur et à mesure, subissait des rafraîchissements pour en arriver finalement aux cheveux courts plaqués sur le côté (comme Michael Corleone) afin de tourner la scène où Serpico reçoit son diplôme à l'école de police.

Réception critiqueModifier

Le New York Times a salué la performance d'Al Pacino. Beaucoup considèrent le rôle de Serpico comme l'un des meilleurs de l'acteur, et admirent l'intensité que Lumet a donnée au récit. Mis à part Serpico et Burnham, l'ensemble des personnages ont été dotées de pseudonymes[3].

Réception publiqueModifier

Serpico va marquer le début d'une longue série de succès au cinéma pour Lumet[4], qui obtient grâce à ce film le « final cut » sur ses réalisations[5].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationModifier

AnecdotesModifier

Durant le générique de fin, Frank Serpico est assis avec son chien devant le paquebot France, symbolisant ainsi son exil vers l'Europe[10].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c JP, « Serpico (1973)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le )
  2. (en) « Serpico (1973) », sur nytimes.com, (consulté le )
  3. Cahiers du cinéma, 2007
  4. « Sidney Lumet », sur Evene.fr
  5. Jean-Philippe Tessé • Entretien avec Sidney Lumet
  6. « National Board of Review, USA (1973) » (consulté le )
  7. (en) « Winners & Nominees 1974 », sur www.goldenglobes.com (consulté le )
  8. (en) « Accademia del Cinema Italiano - Premi David di Donatello », sur www.daviddidonatello.it (consulté le )
  9. « Writers Guild of America, USA (1974) » (consulté le )
  10. « Serpico (Sidney Lumet, 1973) - Plans Américains », sur Plans Américains, le cinéma américain des années 70 à nos jours, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier