Liste des comtes de Hainaut

page de liste de Wikipédia
(Redirigé depuis Comte de Hainaut)

Cette page présente la liste des possesseurs du comté de Hainaut.

Comtes mérovingiensModifier

Selon Jacques de Guyse[1], le premier Comte de Hainaut fut Madelgarius de Famars de Hainaut (Saint-Vincent de Soignies) (ca 607-677)[2]. Landry de Soignies, son fils, aurait renoncé à la charge. La couronne comtale revint, toujours selon de Guyse, à sa cousine, Sainte Aye et à son mari, Saint Hydulphe de Lobbes, duc de Lobbes.

Baudri de Bourgueil, évêque de Noyon, mentionne, quant à lui, un Amaury, qui avait épousé la fille d'Isaac de Cambrai, Comte de Cambray[3].

Les Comtes de Hainaut avaient pour coutume de prêter le serment d'honneur sur les reliques de Saint-Vincent Madelgaire.

Comtes carolingiensModifier

  • 843-870 : probablement un comte lotharingien, mis en place par Lothaire Ier[4].
  • 870-880 : Enguerrand Ier, comte de Gand, de Courtrai et de Tournai, placé par le roi Charles le Chauve qui vient d'annexer la Lotharingie.
en 880, par le traité de Ribemont, la Lotharingie revient à Louis le Jeune, roi de Germanie, qui place Régnier à la tête du comté de Hainaut :
  • 880-898 : Régnier Ier de Hainaut, dit « au long col », fils de Gislebert de Maasgau.
    En 898, il tombe en disgrâce, et Zwentibold lui reprend le Hainaut pour le donner à Sigard.
    marié à Hersinde ou Albérade († après 916).
  • 898-920 : Sigard († 920)
En 911, La Lotharingie et de nouveau rattachée à la Francie Occidentale, mais Sigard conserve sa charge comtale.
  • 920-925 : Enguerrand II, parent d'Enguerrand Ier.
En 925, La Lotharingie revient à la Germanie, et Henri l'Oiseleur nomme Regnier II comme comte de Hainaut.

Famille des RégnierModifier

en 958, Régnier III s'étant révolté, l'empereur exila Régnier III et s'empara du Hainaut. Il le confia par moitié à divers seigneurs :
Comtes de Hainaut (réduit à Mons) Comtes de Valenciennes
  • 1045-1051 : Herman (? - mort avant 1051), redevient comte de Hainaut, car à la fois comte de Mons et de Valenciennes
    marié à Richilde d'Egisheim, probablement fille de Regnier d'Hasnon, marquis de Valenciennes entre 1045-1048/1049.

Leurs deux enfants furent privés de la succession de leur père par Baudouin Ier : son fils Roger devint en 1066 évêque de Châlons-sur-Marne, sa fille Gertrude entra dans un monastère.

Dynastie de FlandreModifier

 
Les armes primitives du comté de Hainaut
 
À partir de la réunion des comtés de Flandre et du Hainaut par Baudouin V (1191), les comtes portèrent les seules armes de la Flandre.

Maison d'AvesnesModifier

 
De nos jours encore, en période de carnaval, les gilles portent un costume dont la décoration s'inspire des armoiries inaugurées par Jean Ier de Hainaut.
 
Jean Ier porta le premier ces armes quand il devint également comte de Hollande (1297). On y retrouve le lion hollandais et le lion de Flandre.

Maison de BavièreModifier

 
Ces armes furent portées par les comtes de Hainaut de la maison de Bavière. On y retrouve les armes de la Bavière.

Maison de BourgogneModifier

Les suivants, jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, ne portent plus les armes du Hainaut comme composant de leurs armoiries, si ce n'est sous la forme des armes de Flandre (d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules).

Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Philippe Ier le Bon
(1396 - 1467)
1433-1467 Prince français de la troisième branche bourguignonne de la dynastie capétienne, la maison capétienne de Valois, et duc de Bourgogne, seigneur des Pays-Bas bourguignons de 1419 à 1467 et autres titres. Il est le fils unique du duc de Bourgogne Jean sans Peur et de Marguerite, fille du duc Albert de Bavière.  
  Charles Ier le Téméraire
(1433 - 1477)
1467-1477 Fils unique de Philippe le Bon, il est le dernier homme de la maison de Valois-Bourgogne. Malgré trois différentes épouses, il n'a eu qu'un seul enfant qui était une fille.
  Marie de Bourgogne
(14571482)
1477-1482 Après Philippe II le Hardi, Jean sans Peur, Philippe III le Bon et Charles le Téméraire, elle est la cinquième et dernière duchesse de Bourgogne de la maison de Valois-Bourgogne.

Maison de Habsbourg (1482-1700)Modifier

Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Philippe II le Beau
(1478 - 1506)
1482 - 1506 Fils de Maximilien Ier et de Marie de Bourgogne. De son propre chef, il fut « duc de Bourgogne » (souverain des Pays-Bas). Par mariage avec Jeanne Ire de Castille dite Jeanne la Folle : roi de León et de Castille (1504-1506).  
  Charles II de Gand
(1500 - 1558)
1506 - 1555 Fils de Philippe le Beau. De son propre chef : « duc de Bourgogne » (souverain des Pays-Bas), roi des Espagnes et des Indes (Charles Ier), et autres titres. Par élection : empereur des Romains (Charles Quint).  
  Philippe III le Catholique
(1527 - 1598)
1555 - 1598 Fils de Charles Quint. Roi d'Espagne (Philippe II). Il quitta définitivement les Pays-Bas pour l'Espagne en 1559. Ses successeurs n'y revinrent jamais.  
  Isabelle d'Espagne
(1566 - 1633)
1598 - 1621 Fille de Philippe III, elle dirigea les Pays-Bas à titre personnel jusqu'à la mort d'Albert, puis au nom de son neveu, Philippe IV.  
  Albert d'Autriche
(1559 - 1621)
1598 - 1621 Fils de Maximilien II, empereur élu des Romains, neveu de Charles II de Gand, il gouverna les Pays-Bas au nom de Philippe III le Catholique à partir de 1595, puis à titre personnel de son mariage avec son arrière-cousine Isabelle jusqu'à sa mort.  
  Philippe IV le Grand
(1605 - 1665)
1621 - 1665 Fils de Philippe III d'Espagne, lui-même fils de Philippe III le Catholique, il hérita des Pays-Bas quand Albert mourut sans qu'Isabelle ait de descendance mâle, deux mois et demi après qu'il soit devenu roi des Espagnes et roi de Portugal (il perdra ce dernier trône lors de la révolution de 1640).  
  Charles III l'Ensorcelé
(1661 - 1700)
1665 - 1700 Fils de Philippe IV le Grand, il régna jusqu'en 1677 sous la régence de sa mère, Marie-Anne d'Autriche, et mourut sans héritier du fait de sa dégénérescence congénitale, ce qui entraîna la guerre de Succession d'Espagne.  

Maison de BourbonModifier

Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Philippe V le Brave
(1682 - 1746)
1700 - 1713 Arrière-arrière-petit-fils de Philippe III (roi d'Espagne) et arrière-petit-fils de Philippe IV le Grand, il se vit léguer les Espagnes par Charles III mais dut affronter les revendications des Habsbourg d'Autriche, à qui il céda les Pays-Bas au traité d'Utrecht (1713).  

Maison de Habsbourg (1713-1780) puis Maison de Habsbourg-LorraineModifier

Portrait Nom Règne Notes Armoiries
  Charles IV
(1685 - 1740)
1713 - 1740 Arrière-arrière-arrière-petit-fils de Ferdinand Ier, frère de Charles II de Gand, il est prétendant au trône d'Espagne de 1700 à 1713 et empereur élu des Romains à partir de 1711. Il reçoit les Pays-Bas par le traité d'Utrecht, en échange de sa renonciation à l'Espagne.  
  Marie-Thérèse
(1717 - 1780)
1740 - 1780 Fille de Charles, elle voit ses droits à la couronne d'Autriche contestés par Charles de Bavière puis s'impose en 1748 après que son époux ait été élu empereur des Romains.  
  Joseph
(1741 - 1790)
1780 - 1790 Fils aîné de Marie-Thérèse, il est élu empereur des Romains à la mort de son père, puis hérite des possessions de sa mère à la mort de celle-ci. Un mois avant sa mort, les Pays-Bas se révoltent contre lui et forment les États-Belgiques-Unis.  
  Léopold
(1747 - 1792)
1790 - 1792 Deuxième fils de Marie-Thérèse, il est élu empereur des Romains à la mort de son frère, puis écrase la Révolution brabançonne et signe la déclaration de Pillnitz.  
  François
(1768 - 1835)
1792 - 1795 Fils de Léopold, élu empereur des Romains, il voit les Pays-Bas occupés (1792) puis annexés (1795) par la France, annexion qu'il reconnaît en 1797 par le traité de Campo-Formio.  

Titre honorifique dans la maison royale de Saxe-Cobourg et GothaModifier

Il est donné en titre propre au prince Léopold, petit-fils de Léopold Ier, par arrêté royal du (jour de sa naissance)[5], comme le montre son acte de naissance, et il l'a conservé après 1865, quand il devient duc de Brabant, comme le montre son acte de décès. Inspiré par cette première situation, le Roi Albert Ier en fait le titre régulé du fils aîné du duc de Brabant (titre régulé du fils aîné du Roi) par un arrêté royal du [6] (pour le futur Roi Baudouin, né le ) mais la disposition est abrogée par un arrêté du [7], peu avant la naissance le de la Princesse Élisabeth, car, contrairement au titre central de duc de Brabant, il est jugé trop unilatéral d'un point de vue linguistique et communautaire.

  • 1859-1869 : Léopold de Belgique (1859-1869) (Léopold Ferdinand Élie Victor Albert Marie), 1er fils de Léopold II (virtuel Léopold II de Hainaut),
  • 1930-1934 : Prince Baudouin, petit-fils d'Albert Ier, futur Baudouin Ier (virtuel Baudouin VII de Hainaut)
    • devient donc uniquement duc de Brabant en jusqu'à son avènement.
  • Élisabeth de Belgique (duchesse de Brabant en 2013) : la princesse, née le , aurait dû porter ce titre, sans l'arrêté du .

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacques de Guyse, Histoire du Hainaut, T7, Paris, Bruxelles, 1829.
  2. Il faudra attendre le mariage d'Adélaïde de Bourgogne (née ca 900) avec Régnier II de Hainaut pour que la couronne comtale revienne à la lignée de Madelgaire. Les comtes qui n'en portèrent pas le titre furent :
    * Waudbert VII de Lommois (695-725), fils de Waudbert VI de Lommois et d'Adeltrude de Famars de Hainaut, il épousera Aldegonde de Bavière dont :
    * Waudbert VIII de Lommois qui épousera Richarde de Ponthieu dont :
    * Angilbert (le Saint) de Ponthieu (750-814) qui épousera Berthe de France (fille de Charlemagne) dont :
    * Hardouin de Ponthieu (né ca 800) qui épousera Richilde d'Amiens dont :
    * Beuves dit Bivin de Provence (822-877) qui épousera Richilde de Bourgogne dont :
    * Richard II le Justicier (856-921) qui épousera Adélaïde de Bourgogne (née ca 860) dont :
    * Adélaïde de Bourgogne qui épousera Régnier II, comte de Hainaut.
  3. Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique ou mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Volume 2, 1683
  4. Sur l'origine des comtes de Ponthieu et la diffusion du prénom Enguerrand.
  5. heraldica.org , Comte de Hainaut : "Art. 1er. Notre petit-fils bien-aimé, le prince Léopold-Ferdinand-Eli-Victor-Albert-Marie portera le titre de comte de Hainaut."
  6. Arrêté royal du 10 septembre 1930 octroyant le titre de comte de Hainaut au fils aîné du duc de Brabant : Art.1er. Notre Petit-Fils bien aimé, le Prince Baudouin-(...), portera le titre de comte de Hainaut. Ce titre précédera celui de Prince de Belgique. Art. 2. Le fils aîné du duc de Brabant portera toujours ce titre à l'avenir. Il l'abandonnera lorsqu'il prendra à son tour celui de duc de Brabant.
  7. 16 OCTOBRE 2001. - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 16 décembre 1840 attribuant à l'héritier présomptif de la Couronne le titre de duc de Brabant et au Prince Philippe celui de Comte de Flandre, et l'arrêté royal du 10 septembre 1930 octroyant le titre de comte de Hainaut au fils aîné du Duc de Brabant. Publication au Moniteur Belge : 17 octobre 2001. Entrée en vigueur 16 octobre 2010.  : Art. 2. L'article 2 de l'arrêté royal du 10 septembre 1930 octroyant le titre de comte de Hainaut au fils aîné du duc de Brabant, est abrogé.