Liste des comtes de Boulogne

page de liste de Wikipédia
(Redirigé depuis Comte de Boulogne)

Les premiers comtes

modifier

Il semble que la liste des premiers titulaires du comté de Boulogne soit malaisée à établir. Cela s'explique probablement par les raids vikings, Boulogne se situant au bord de la mer, à l'entrée de la Manche et cette ville a dû être fréquemment pillée et incendiée. En outre, comme cela était assez fréquent au Moyen Âge, les sources anciennes se mêlent souvent à un récit légendaire, qui cherche à glorifier une lignée ou à lui affirmer une noblesse qu'elle n'avait peut-être originellement pas. Une généalogie fabuleuse des comtes de Boulogne a été publiée par le Baron de Reiffenberg, historien féru de datation historique, mais aussi très intéressé par le Moyen Âge et la Protohistoire[1]. Selon cette généalogie telle que présentée par De Reiffenberg, le légendaire « Artus, roi de Bretagne, donna et concéda quittes et pour bres à un noble homme appelé Liger, dans le comté de Boulogne, Amiens, Térouane et Tournay. Ce Liger fut le premier comte de Boulogne, nommée alors Hautemure »[1].

D'autres sources évoquent un Aton comte de Boulogne, personnage important de la cour de Charlemagne. Il aurait possédé en 798 le gouvernement du Boulonnais, sans les attributions maritimes partagées entre Nithard, comte de Ponthieu en 814, après son père Angilbert, et Lydéric. il serait resté comte de Boulogne jusqu'en 836, époque où son fils Othès lui succéda. A ce moment, l'étendue du comté aurait été réduite, différentes parties étant retranchées en faveur d'Odoacre, forestier de Flandre, précurseur du comté de Flandre[2].

A partir du comte Eustache Ier, les sources historiques sont plus sûres.

Maison de Blois

modifier
 

Maison de Lorraine ou d'Alsace

modifier
 

Maison de Dammartin

modifier
 

Maison de Hainaut-Louvain

modifier

Mathilde de Dammartin, à sa mort, n'a plus qu'un fils survivant qui avait renoncé à ses fiefs français pour s'installer en Angleterre. Le comté de Boulogne est alors revendiqué par plusieurs prétendants :

Finalement, le Parlement de Paris trancha en faveur d'Adélaïde de Brabant.

Maison d'Auvergne

modifier
 

Maison de Bourgogne

modifier
 

Maison d'Auvergne

modifier
 

Maison de La Tour d'Auvergne

modifier
 
  • 1437-1461 : Bertrand Ier de la Tour d'Auvergne (mort en 1461), fils de Bertrand IV de la Tour et de Marie Ire d'Auvergne
    marié en 1416 à Jacquette du Peschin (morte en 1473)
  • 1461-1477 : Bertrand II de la Tour d'Auvergne (1417-1497), fils du précédent
    marié en 1444 à Louise de la Trémoïlle (morte en 1474), fille de Georges de la Trémoïlle, précédent comte, et de sa seconde épouse Catherine de l'Isle-Bouchard

En 1477, Bertrand II de la Tour accepte d'échanger Boulogne avec le Lauragais avec le roi Louis XI, Boulogne entre dans le domaine royal[Note 1],[5],[6],[7].

Notes et références

modifier
  1. « Monseigneur de Bouloigne, j'ay tant fait que j'ay recouvert Bouloigne, Dieu mercy, a Nostre Dame. Et, pour ce que la ville et chasteau sont de grande garde, et la conte aussi, et que je scay bien que vous auriez assez a faire a la garder, car moy mesmes en suis bien empesche, j'ay advise de vous en recompenser ailleurs et de retenir ladicte conte pour moy. Et, pour vous en parler plus amplement, rendez vous devers moy en la cite d'Arras, ou je m'en voys mercredi, et ilec je parleray a vous de tout bien au long, et vous y feray bailler du logis, et adieu. » Escript a Hesdin, le XXIIe jour d'avril (1477). LOYS. PETIT. A Monseigneur de Bouloigne. (Publiée par Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VI, p.159-160, Librairie Renouard, Paris 1898

Références

modifier
  1. a et b Frédéric Auguste Ferdinand Thomas de Reiffenberg, Chronique rimée de Philippe Mouskes, Volume 2, par Philippe Mouskes(...), voire pages 757, VIII et CVVVIII, d'après un manuscrit de la bibliothèque d'Arras, sur parchemin, in-foli, n° 184
  2. M. Prevost, « Aton, comte de Boulogne », dans Dictionnaire de biographie française, tome III, Paris, 1939, Letouzey et Ané L'auteur cite dans sa bibliographie plusieurs sources anciennes : H de Rosny, dans son Histoire du Boulonnais 1866, Lefebvre dans son Histoire de Calais 1766, Jacques Malbrancq dans De Morinis 1647, la Chronicon centulense (Chronique de l'abbaye de Saint-Riquier 1894.
  3. a et b Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, 1862-1864, neuvième volume, p. 491, lire en ligne.
  4. André Duchesne, cité dans la bibliographie, p. 8
  5. Lettres patentes de Louis XI, Plessis-du-Parc-lèz-Tours, janvier 1478 (1477 avant pâques) (lire en ligne).
  6. Lettres patentes de Louis XI, Arras, le 18 avril 1478 (lire en ligne).
  7. Lettres patentes de Louis XI, Tours, le 11 novembre 1479 (lire en ligne).

Bibliographie

modifier
  • Alain Lottin, Histoire de Boulogne-sur-Mer [détail des éditions].
  • André Duchesne, Histoire généalogique des maisons de Guines, d'Ardres, de Gand et de Coucy, Paris, 1631, lire en ligne

Articles connexes

modifier