Famille Gouffier
Image illustrative de l’article Famille Gouffier
Armes de la famille.

Blasonnement D’or à trois jumelles de sable posées en fasce
Branches Gouffier de Boisy, Gouffier de Roannez
Période XVe siècle-1696
Pays ou province d’origine Poitou
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus duché de Roannais, comté d'Étampes
Demeures Château d'Oiron (1449), château de Boisy (1451)
Charges Grand maître de France, Grand écuyer de France
Fonctions militaires Maréchal de France
Amiral de France
Lieutenant-général des galères
Fonctions ecclésiastiques cardinal-légat, Grand aumônier de France, Abbé

La famille Gouffier (ou Goufier) est une maison de la haute noblesse française, originaire du Poitou.

Histoire modifier

Les premières traces que nous avons de la famille remontent aux années 1370[1], quand la famille se range derrière le roi de France, Charles V, en pleine Guerre de Cent Ans et pendant la reconquête du Poitou[2]. Son rôle n'est d'abord que local ou régional, avant une montée en puissance fulgurante dans la seconde moitié du XVe et au début du XVIe siècle, avec :

Guillaume Ier Goufier (né vers 1435-† 1495 ; fils d'Aymeri de Roussay ci-dessus et de Marguerite/Madeleine Motier de La Fayette sœur du maréchal Gilbert ; lié aux rois Valois Charles VII, Louis XI et Charles VIII dont il est conseiller-chambellan, gouverneur de Languedoc et de Touraine, sénéchal de Saintonge en 1445-51, seigneur de Sonnay et d'Oiron en 1449, de Rochefort en Mirebelais de 1449 à 1464/1465 par don de Charles VII, de Traves en 1477 — par don de Charles VII puis de Louis XI — fieffé en Roannais — notamment à Boisy ou Boissy — par son autre protecteur le duc de Bourbon ; marié à Louise de Chaumont d'Amboise fille de Pierre, puis à Philippa de Montmorency ci-dessous), puis son fils le duc Artus ci-dessous.

Le berceau familial se situe entre Poitiers, Châtellerault et Thouars, dans le nord des Deux-Sèvres et de la Vienne, avec Oiron, Glénouze, Vendeuvre-du-Poitou (avec Bon(n)ivet, (Le) Roussay/Roussais, et probablement La Bataille = Bataillé) ; sans doute Colombiers (La Tour-Savary) et Dissay (Le Deffend/Les Deffends) ; et sous toute réserve : Neuville (on y trouve Bellefois et La Vaux, qui peuvent être les fiefs de Bellefaye et Lavau-Gouffier ; mais ce peut être aussi La Vau à Marigny-Brizay) et Razines (Milly)...

Le , François Ier, roi de France, érige les terres d'Artus Gouffier de Boisy, son anciengouverneur (1504), puis conseiller, en duché-pairie (non enregistré).

Filiation modifier

Le nom de Gouffier reste attaché au château d'Oiron (Deux-Sèvres), demeure familiale agrandie et embellie au XVIe siècle par Claude Gouffier, bibliophile, grand amateur d'art, collectionneur et mécène, protecteur des Clouet.

Branche Gouffier d'Heilly modifier

Une branche de la famille s'implanta au XVIe siècle en Picardie, où elle posséda jusqu'à la Révolution française, de nombreuses seigneuries, notamment celles de Bouillancourt, Chaussoy-Epagny, Crèvecoeur, Heilly, Liancourt-Fosse, Morvilliers, Thoix.

Charles-Antoine de Gouffier (mort en 1624), troisième fils de Timoléon Ier de Gouffier, seigneur de Thoix (un des fils cadets du maréchal François le Jeune ci-dessus), et d’Anne de Lannoy. épousa, en 1621, Françoise de Pisseleu (~1601 - après 1653), dame d'Heilly, arrière-petite-nièce de la duchesse d'Étampes.

Famille Gouffier de Boisy modifier

La famille de Boisy, dite aussi Gouffier de Boisy (cf. Pierre-Prosper), ne semble pas avoir de lien avec les Gouffier : cf. Racines&Histoire : Gouffier, p. 19-20 .

Personnalités modifier

Bibliographie modifier

  • Étienne Fournial, Monsieur de Boisy - Grand-Maître De France sous François 1er (Presses universitaires de Lyon, 1996) ;
  • Marcel Goninet, Histoire de Roanne et de sa région (Éditions Horvath, 1975) ;
  • exposition Les trésors du Grand Ecuyer : Claude Gouffier, collectionneur et mécène à la Renaissance (Musée National de la Renaissance, château d'Ecouen, du 16/11/1994 au 27/02/1995 (Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1994) ;
  • Henri et Paul Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des Familles du Poitou, tome 4, 1905, p. 249 à 259[7].

Articles connexes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

Références modifier

  1. XIIe siècle, avec Hubert Gaiffer, sénéchal de Poitou en 1127, et son fils Thibault Gaiffer croisé en 1146 ? ; puis Gaiffer – cf. le vieux (pré)nom Gaifier ou Waifre – se serait transformé en Gouf(f)ier en 1339 avec Jean Ier ? ; il existait aussi le vieux (pré)nom Gouffier, elle est connue précisément depuis le début du XIVe siècle (cf. aux XIVe – XVe siècles : Jean Ier, père de Jean II, père d'Aymeri de/du Roussay et de Jean III de Bonnivet)
  2. Pierre Carouge, « Artus (1474-1519) et Guillaume (1482-1525) Gouffier à l’émergence de nouvelles modalités de gouvernement », dans Les conseillers de François Ier, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 229–253 p. (ISBN 978-2-7535-6794-8, lire en ligne)
  3. « Claude Gouffier », sur Cahiers du Val de Bargis-Histoire ancienne de la région de Donzy (Nièvre)
  4. Les d'Hodicq appartenaient à la Maison d'Ardres, et leur branche de Courteville (à Tubersent) eut aussi la principauté d'Hodicq-sur-Canche, Brekesent et Hennocq, La Houssoye- et Hodicq-lès-Parenty, Cormont, Rosamel, Beauval : Belval à Bourthes ?, Marie-Ville : Maresville ?, Recques, Arry... Sauf Arry un peu plus au sud, tous ces fiefs picards sont dans le Pas-de-Calais, aux confins du Ponthieu maritime – le Marquenterre – et du Boulonnais, au sud de Boulogne-sur-Mer, tout près d'Étaples et Montreuil sur la Canche.
  5. Dupont, Jacques, « Un portrait d'Artus Gouffier », Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 37, no 1,‎ , p. 134–140 (DOI 10.3406/piot.1940.1942, lire en ligne  , consulté le ).
  6. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=50520001500
  7. « Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou. Tome 4e », sur Gallica (consulté le )

Liens externes modifier