Ouvrir le menu principal

Palluau

commune française du département de la Vendée
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palluau (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Palluaud ou Palluau-sur-Indre.

Palluau
Palluau
Église Saint-Gilles et plan d'eau.
Blason de Palluau
Blason
Palluau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Challans
Intercommunalité Communauté de communes de Vie-et-Boulogne
Maire
Mandat
Robert Bourasseau
2014-2020
Code postal 85670
Code commune 85169
Démographie
Gentilé Palludéen
Population
municipale
1 089 hab. (2016 en augmentation de 2,45 % par rapport à 2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 21″ nord, 1° 37′ 06″ ouest
Altitude 43 m
Min. 18 m
Max. 64 m
Superficie 7,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Palluau

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Palluau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Palluau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Palluau
Liens
Site web Site officiel

Palluau est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

GéographieModifier

Le territoire municipal de Palluau s’étend sur 749 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 43 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 18 et 64 mètres[1],[2].

Palluau est l’ancien chef-lieu de son canton, située à moins de 10 km du Poiré-sur-Vie, 22 km de Challans et 26 km de La Roche-sur-Yon, la préfecture. Elle dépend administrativement de la sous-préfecture des Sables-d'Olonne.

ÉconomieModifier

En tant que chef-lieu de canton, Palluau possède un collège (le collège Saint-Paul) dont la particularité est d'avoir une forte section athlétique, avec de très fréquentes participations aux championnats de France (athlétisme, cross entre autres).

Palluau dispose de quelques commerces (épicerie, boulangerie, garage), d'un bureau de poste, d'un cabinet médical, d'une antenne de l'ADMR. Les entreprises présentes sur le territoire sont principalement artisanales, et l'on retrouve quelques exploitations agricoles et vinicoles.

HistoireModifier

Pendant la guerre de Cent Ans, Palluau fut assiégée par les Anglais, sans qu'elle ne leur soit cédée, en 1371.

Au XVe siècle, la seigneurie de Palluau était dépendante de la vicomté de Thouars, qui appartenait alors à la famille d'Amboise. Les familles qui possédèrent la seigneurie de Palluau furent :

Remarque : on confond souvent, mais à tort, notre seigneurie de Belleville en Poitou avec celle de Palluau aux confins de la Touraine et du Berry, que posséda notamment le gouverneur de la Nouvelle-France Louis de Buade de Fontenac ; l'erreur peut d'autant plus s'expliquer que la mère de Frontenac était Anne Phélypeaux de La Vrillière, 1595-~1633, cousine germaine de Louis Ier de Pontchartrain, le grand-père de Jérôme.

Pendant la guerre de Vendée, Palluau fut le théâtre de divers affrontements :

  • en 1793, les insurgés chassèrent la garde nationale de Palluau, entre le 12 et le 14 mars, et s'emparèrent du Marais.

La bataille de Palluau, le 15 mai 1793 opposa les républicains du général Boulard aux insurgés commandés par Charette pour la prise de cette place forte située sur l’axe de communication Nantes - Les Sables.

  • en 1795, les forces républicaines y affrontèrent de nouveau les insurgés.

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
De gueules au château de deux tours couvertes d'or, à la bordure burelée d'argent et de sable de dix pièces.
Commentaires : La devise de Palluau : Palude Excrevit Acer : « Du marais est sorti le champ » ; ou Labore Improbo Crevit A Palude Ager : « Par un travail constant, du marais est sorti le champ ».

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2008 Claude Guérineau[Note 1]    
mars 2008 mars 2014 Philippe Gadais[5]    
mars 2014 En cours Robert Bourasseau Sans étiquette retraité du bâtiment
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 1 089 habitants[Note 2], en augmentation de 2,45 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350774465479571594555596588
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
564627613612558559567617620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
626633604551572543559559579
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5956255746656236598241 0201 085
2016 - - - - - - - -
1 089--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 20,6 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 14,3 %) ;
  • 51,6 % de femmes (0 à 14 ans = 18,8 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 18,3 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 22,2 %).
Pyramide des âges à Palluau en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,5 
4,5 
75 à 89 ans
10,4 
9,5 
60 à 74 ans
11,3 
20,8 
45 à 59 ans
21,2 
23,0 
30 à 44 ans
18,3 
20,6 
15 à 29 ans
19,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,8 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monumentsModifier

 
Chateau de Palluau.
  • Le château de Palluau, inscrit aux monuments historiques par arrêté du 20 mai 1998. Château fort construit au XIIIe siècle, dont ne subsistent que des vestiges. A l'emplacement de l'ancienne forteresse a été reconstruit un château en 1661 pour le maréchal de Clérambault, modifié au XVIIIe siècle par le comte de Pontchartrain. Le château, incendié en 1793, pendant la Révolution, est demeuré en ruine depuis cette époque. L'intérêt de l'édifice tient autant aux vestiges médiévaux qu'à ceux du château du XVIIe siècle[12],[13].
  • Église Saint-Gilles, reconstruite en 1887, à l’emplacement de l’ancienne église et du cimetière contigu.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Réélu en 1995 et 2001.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Commune 14278 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « La Meilleraie-Tillay », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. « Maison de Gouffier, p. 5 à 7 », sur Racines & Histoire (consulté le 15 octobre 2019)
  4. « Le château de Palluau », sur Ville de Palluau (consulté le 15 octobre 2019)
  5. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 5 juin 2011)
  12. Notice no PA00110195, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Office de Tourisme de Palluau - Visitons les châteaux - Le château de Palluau