Traves

commune française du département de la Haute-Saône

Traves
Traves
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Intercommunalité Communauté de communes des Combes
Maire
Mandat
Fernand Stefani
2020-2026
Code postal 70360
Code commune 70504
Démographie
Population
municipale
362 hab. (2017 en augmentation de 0,84 % par rapport à 2012)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 47″ nord, 5° 58′ 18″ est
Altitude Min. 201 m
Max. 262 m
Superficie 12,29 km2
Élections
Départementales Canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Traves
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Traves
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Traves
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Traves

Traves est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

La famille de Traves tenait la seigneurie du même nom. Au XIIe siècle Thiébaud II de Traves transmettait son fief à sa fille Alix. Celle-ci épousait Thibaud II de Rougemont, vicomte de Besançon, de qui elle aura Thibaud III. Ce dernier, père d'Humbert et d'Isabelle, transmet le fief de Traves à sa fille qui se marie avec Robert de Choiseul, fils de Renard II de Choiseul, qui prend le titre de baron de Traves. Puis succession dans les familles Toulongeon de Sennecey, Gouffier, Clermont-Gallerande et Gramont.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est étendu de 17 à 46 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune est membre de la communauté de communes des Combes, créée le .

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1991[3] En cours
(au 24 juillet 2016)
Thierry Dumont   Cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2017, la commune comptait 362 habitants[Note 1], en augmentation de 0,84 % par rapport à 2012 (Haute-Saône : -1,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
520580628628750720711695698
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609595563607542542536491454
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
428370344319332294278260309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
332363345395367351356357359
2017 - - - - - - - -
362--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Mort le de l'ex-colonel SS Joachim Peiper, dans l'incendie criminel de sa maison. Le corps n'a jamais pu être identifié avec certitude[12].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Traves », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 septembre 2016).
  3. « Elections : Thierry Dumont dévoile sa liste », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Élu conseiller municipal en 1983, et maire depuis 1991, Thierry Dumont se représente avec sept conseillers sortants et quatre nouveaux jeunes candidats ».
  4. « Quatrième mandat de maire pour Thierry Dumont », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. « Trail - À Traves dimanche 18 septembre, la Travésienne, 5e édition », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  9. C.H., « Le PCF 70 en fête à Traves », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  10. « L'église de la Décollation de Saint-Jean-Baptiste », notice no PA00102277, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Dalle perforée de menhir dite la Pierre percée », notice no PA00102276, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Roger Martin (préf. Frédéric Pottecher), L'affaire Peiper, Éditions Dagarno, , 173 p. (ISBN 978-2-910019-07-5, présentation en ligne).