Château de Gonnord

château fort français
Château de Gonnord
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Maine-et-Loire
voir sur la carte de Maine-et-Loire
Red pog.svg

Le château de Gonnord est un château situé à Chemillé-en-Anjou (Valanjou), en France[1].

LocalisationModifier

Le château est situé dans le département français de Maine-et-Loire, sur la commune de Chemillé-en-Anjou.

DescriptionModifier

HistoriqueModifier

Un château existait depuis le XIe siècle à cet emplacement, mais il a été pillé et détruit pendant la Guerre de Cent Ans. Il fut reconstruit sur un plan carré, avec de hautes tours, à partir du XVe siècle.

Plusieurs familles s'y succédèrent : les du Bellay ; les Cossé-Brissac, dont Artus de Cossé-Brissac (qui y meurt en 1582) ; les La Forest d'Armaillé.

Charles IX y passe en octobre 1565, et son dernier frère le duc d'Anjou en 1580. Le château est de nouveau détruit lors des Guerres de Religion (France). En 1575, Artus de Cossé-Brissac entreprend sa reconstruction dans le Style Renaissance italienne. Il aménage la cour avec des arcades, dont l'une est surmontée de la devise des Cossé : « Avecque le temps... »

La gestion du château était confiée à un receveur fiscal, poste occupé pendant des générations par les Dudoyer : Joseph en 1704, puis son fils Joseph et son petit-fils Étienne, le beau-père de l'armateur Jean Peltier Dudoyer.

Lors des Guerres de Vendée, le château, incendié à deux reprises, n'est pas reconstruit. Au XIXe siècle, il est en ruines ; on vient s'y servir en pierres, et seule la façade sud est encore debout.

C'est au début du XXe siècle que la toiture est refaite et qu'on y aménage un cercle de jeu de boule de fort au rez-de-chaussée. La commune achète le château et aménage les abords de l'étang.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1926[1].

GalerieModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographiesModifier

  • Tugdual de Langlais, L'armateur préféré de Beaumarchais Jean Peltier Dudoyer, de Nantes à l'Isle de France, Éd. Coiffard, 2015, 340 p. (ISBN 9782919339280).

RéférencesModifier