Château de Gallerande

Château de Gallerande
Image illustrative de l’article Château de Gallerande
Période ou style Médiéval et Renaissance
Début construction XIe siècle
Destination actuelle habitation privée
Protection Site classé (1944)[1]
Coordonnées 47° 42′ 52″ nord, 0° 02′ 14″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Maine
Subdivision administrative Sarthe
Département Pays de la Loire
Commune Luché-Pringé

Gallerande est un château situé à Pringé, sur la commune de Luché-Pringé, dans le département de la Sarthe. Propriété privée, il n'est pas possible de le visiter.

HistoireModifier

Le château de Gallerande était à l'origine une forteresse, édifiée à partir du XIe ou XIIe siècle. En 1210, Robin II de Clermont (-en-Anjou) épouse l'héritière du sieur de Gallerande, fondant ainsi la famille de Clermont-Gallerande qui conserve la propriété jusqu'à la Révolution[2]. Guillaume Grugelin, qui avait la garde du château pendant la guerre de Cent Ans, l'abandonne aux Anglais en 1421. Le château n'est repris que six années plus tard par le connétable de Richemont[3]. À la Renaissance, Louis Ier de Clermont-Gallerande, chambellan du roi René d'Anjou, entame la reconstruction du château qui sera poursuivie par Louis II, son petit-fils[3]. La terre de Gallerande est érigée en marquisat en 1576 au profit de Georges Ier de Clermont-Gallerande. Pendant les Guerres de Religion, le château de Gallerande est occupé par les ligueurs[3].

En 1822, le château de Gallerande est vendu à la famille de Sarcé, dont la dernière héritière, Anne de la Planche de Ruillé, meurt en 1985 en léguant la propriété à l'Ordre de Malte, dont elle était membre. Le musée du Louvre fait l'acquisition d'un tableau de Georges de La Tour, Saint-Thomas à la Pique, conservé au château, pour 32 millions de francs[4] avant que la propriété ne soit vendue à un riche Américain.

ArchitectureModifier

Le château de Gallerande est situé à proximité du bourg de Pringé, au milieu d'un parc boisé au pied d'une colline qui descend vers le Loir. Il se compose d'un corps de logis principal et d'une aile en retour vers l'arrière, accompagnés de quatre tours cylindriques et deux tours quadrangulaires[3]. Les parterres sont séparés de la route par un long canal. Le domaine de Gallerande s'étend de l'autre côté de la route, avec la présence de deux anciens corps de dépendances du XVIIIe siècle pour loger les troupes du marquis de Gallerande et d'un colombier percé d'ouvertures triangulaires.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Site du SDAP
  2. « Gallerande », sur le site de la mairie de Luché-Pringé (consulté le 10 août 2012).
  3. a b c et d Philippe Seydoux, Châteaux et Manoirs du Maine, Paris, Éditions de la Morande, , 128 p. (ISBN 2-902091-18-4), p. 47
  4. Pierre Rosenberg, Dictionnaire amoureux du Louvre, 2007

Liens externesModifier