Ouvrir le menu principal
Roberto Merhi
Description de cette image, également commentée ci-après
Roberto Mehri en 2015.
Biographie
Date de naissance (28 ans)
Lieu de naissance Castelló de la Plana (Espagne)
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Site web robertomerhi.es
Carrière
Années d'activité Depuis 2006
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
2015 Drapeau : Royaume-Uni Manor Marussia F1 Team 13 (0)
Statistiques
Numéro permanent 98
Nombre de courses 13
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Roberto Merhi Muntan, né le à Castelló de la Plana, est un pilote automobile espagnol. Il participe en 2018 au championnat de Formule 2 avec l'écurie espagnole Campos Racing.

Au cours de sa carrière, il a pris part à 13 Grands Prix de Formule 1 avec Manor Marussia en 2015.

Il possède des origines brésilienne et libanaise.

BiographieModifier

2006-2008 : débuts en monoplace en Formule Renault 2.0Modifier

Après avoir roulé en karting, Roberto Merhi fait ses débuts en monoplace en fin d'année 2006 dans championnat d'Espagne de Formule 3 et dans le championnat d'Italie de Formule Renault. En 2007, il rejoint Jenzer Motorsport et s'engage à plein temps en Formule Renault 2.0 italienne. En quatorze courses, il s'impose une fois à Spa-Francorchamps et termine 4e du championnat. Il participe aussi à quelques courses dans d'autres championnats.

En 2008, avec Epsilon Euskadi, il termine 2e du championnat de Formula Renault 2.0 WEC derrière Daniel Ricciardo, et 4e en Eurocup Formula Renault 2.0. Merhi est également au départ du Grand Prix de Macao mais abandonne.

2009-2011 : la Formule 3 et le GP3 SeriesModifier

 
Roberto Merhi à Hockenheim en Formule 3 Euro Series.

Merhi rejoint en 2009 Manor Motorsport en Formule 3 Euro Series. Il obtient quatre podiums dont trois deuxièmes places, mais pas de victoire. Il termine 17e à Macao et 10e aux Masters de Formule 3 à Zandvoort.

Il change d'écurie en 2010 et passe chez Mücke Motorsport. C'est à Hockenheim qu'il remporte sa première course, et trois autres podiums lui permettent de finir 4e au classement. Il mène un double-programme avec la première saison du GP3 Series, où il court chez Atech CRS GP. S'il ne gagne pas, l'espagnol monte trois fois sur le podium et termine 6e au général. En fin d'année, il finit 8e à Macao.

2011 est alors sa meilleure saison en monoplace. Avec sa nouvelle écurie Prema Powerteam, il domine le championnat de Formule 3 Euro Series et s'offre onze victoires en vingt-sept courses. Il est sacré champion avec plus de 120 points d'avance sur son dauphin, Marco Wittmann[1]. Roberto Merhi remporte également le Trophée international de Formule 3 de la FIA.

2012-2013 : passage en DTMModifier

 
Roberto Merhi à Brands Hatch en 2012.

Soutenu par Mercedes, la firme à l'étoile place Roberto Merhi dans le championnat de DTM en 2012[2]. Pour sa première saison, il ne fait pas mieux que 11e à Zandvoort et ne marque aucun point.

Il change d'équipe en 2013 et passe chez HWA Team, toujours avec Mercedes. Il termine 15e avec 26 points, dont un podium pour sa dernière course à Hockenheim.

2014 : la Formule Renault 3.5 et pilote d'essais pour CaterhamModifier

 
Roberto Merhi sur le Nürburgring en 2014.

En 2014, Merhi rejoint Zeta Corse en Formule Renault 3.5 Series[3]. Il réalise une bonne première moitié saison en étant régulier dans ses résultats, avant d'enchaîner trois victoires à Moscou, au Nürburgring et à Budapest. Il inscrit à lui tout seul la totalité des points de son équipe et termine 3e du championnat. Il n'est pas pour autant le meilleur rookie, puisque Pierre Gasly finit vice-champion.

Cette même année, Caterham F1 Team le fait signer au poste de troisième pilote. Il pilote la CT05 lors de trois séances d'essais libres, à Monza[4], Suzuka et l'Autodrome de Sotchi. Pressenti pour remplacer Kamui Kobayashi, il ne peut toutefois pas rouler en Grand Prix, ne disposant pas de super-licence[5].

Merhi termine également 4e du Grand Prix de Macao pour sa cinquième participation.

2015 : une courte expérience en Formule 1 avec Manor MarussiaModifier

 
Roberto Merhi au volant de la Marussia MR03B lors du Grand Prix de Belgique 2015.

Malgré cette courte expérience en F1, il signe chez Pons Racing pour la saison 2015 de Formule Renault 3.5[6]. Il est toutefois contacté par Manor Marussia qui cherche un pilote et, seulement quelques jours avant le début de la saison 2015 de Formule 1, Merhi rejoint l'écurie anglo-russe en tant que titulaire aux côtés de Will Stevens[7]. Pour le premier Grand Prix de la saison à Melbourne, Marussia est contraint de rester au garage tout au long du week-end de course à la suite de problèmes de systèmes informatiques empêchant les voitures de prendre la piste[8]. En Malaisie, Merhi prend part à son premier Grand Prix et se classe seizième et dernier de la course. Sans partenaire financier important, son baquet est menacé par Giedo Van der Garde[9] ou encore par le troisième pilote Fabio Leimer[10]. De plus, alors qu'il continue en parallèle la Formule Renault 3.5, il est exclu après avoir provoqué un gros accident avec Nicholas Latifi après la ligne d'arrivée sur le Red Bull Ring[11]. Vivement critiqué après cette manœuvre dangereuse, Merhi continue tout de même l'aventure Manor et prend peu à peu l'ascendant sur son coéquipier Stevens. Il décroche une douzième place au Grand Prix de Grande-Bretagne, son meilleur résultat en Formule 1.

Il est finalement remplacé partiellement par Alexander Rossi, pilote de GP2 Series, à partir du Grand Prix de Singapour : sur les sept derniers Grands Prix de la saison, il court en Russie et à Abou Dabi, tandis que l'américain dispute les cinq autres courses[12]. Finalement, avec treize Grands Prix, il se classe 19e du championnat des pilotes, devançant Rossi et Stevens. Il est remercié par Marussia en fin de saison et quitte le cirque de la Formule 1.

2016-2017 : l'enduranceModifier

En 2016, Roberto Merhi retrouve Manor et fait ses débuts dans le championnat du monde d'endurance à bord de l'une des deux Oreca 05-Nissan engagées par l'écurie britannique en LMP2[13],[14]. Avec Matt Rao et Richard Bradley, il termine 3e de sa catégorie lors des 6 Heures de Spa, son meilleur résultat en WEC. Il dispute également les 24 Heures du Mans, associé à Rao et Tor Graves, mais l'équipage abandonne après 283 tours.

Il participe en 2017 aux 6 Heures du Nürburgring avec Graves et Jonathan Hirschi, mais les trois équipiers ne terminent que 9e.

2017-2018 : la Formule 2Modifier

 
Roberto Merhi à Monza en 2017.

Contre toute attente, l'espagnol rejoint en 2017 Campos Racing en Formule 2, ex-GP2 Series[15]. Il dispute les deux courses de Barcelone mais termine hors des points les deux fois. À Spa-Francorchamps, il fait son retour dans le paddock avec Rapax Team[16] et inscrit dix points en deux courses. Il marque également des points à Monza en finissant 5e de la course sprint. Il ne participe pas à la manche de Jerez mais retrouve son volant pour les dernières courses à Abou Dabi, sans marquer de point. Il se classe 18e du championnat.

 
Roberto Merhi en 2018 sur le circuit de Spielberg.

Roberto Merhi continue en Formule 2 en 2018 et passe chez MP Motorsport[17]. Il obtient son premier podium en Formule 2 lors de la course principale de Monaco, où il termine deuxième. Après avoir inscrit 41 points, il est remplacé par Dorian Boccolacci à partir de la Belgique. Il effectue son retour dans le championnat pour les deux dernières manches de la saison, de nouveau chez Campos Racing, où il remplace Roy Nissany[18]. Cette nouvelle pige est une réussite, avec quatre entrées dans les points dont un podium pour la dernière course à Abou Dabi. Roberto Merhi termine 12e du championnat.

CarrièreModifier

Résultats en monoplaceModifier

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2006 Formule Renault italienne   It Loox Racing 4 0 0 0 3 92 4e
2007 Eurocup Formula Renault 2.0   Jenzer Motorsport 14 0 0 0 0 16 18e
Formule Renault italienne 14 1 0 0 2 232 4e
2008 Formula Renault 2.0 WEC   Epsilon Euskadi 15 3 5 6 13 184 2e
Eurocup Formula Renault 2.0 14 2 2 1 7 108 4e
2009 Formule 3 Euro Series   Manor Motorsport 20 0 0 0 4 42 7e
2010 Formule 3 Euro Series   Mücke Motorsport 18 1 0 0 4 56 5e
GP3 Series   Atech CRS GP 12 0 0 1 3 26 6e
2011 Formule 3 Euro Series   Prema Powerteam 27 11 8 10 20 406 Champion
Trophée international de Formule 3 de la FIA 8 4 3 5 6 133 Champion
2014 Formule Renault 3.5 Series   Zeta Corse 17 3 3 1 6 183 3e
Formule 1   Caterham F1 Team Pilote d'essais
Formule Renault 3.5 Series   Pons Racing 8 0 0 0 1 26 14e
2017 Formule 2   Campos Racing
  Rapax Team
8 0 0 0 0 16 18e
2018 Formule 2   MP Motorsport
  Campos Racing
19 0 0 0 2 61 12e

Résultats en DTMModifier

Tableau synthétique des résultats de Roberto Merhi en DTM
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Courses disputées Victoires Podiums Pole positions Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2012 Persson Motorsport Mercedes Hankook Mercedes V8 10 0 0 0 1 0 2 0 21e
2013 HWA AG Mercedes Hankook Mercedes V8 10 0 1 0 0 4 1 26 15e

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Tableau synthétique des résultats de Roberto Merhi en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2015 Manor Marussia F1 Team MR03B Ferrari Type 059/3 V6 Pirelli 13 0 0 0 0 1 0 19e
Total 13 0 0 0 0 1 0
Résultats détaillés des saisons de Roberto Merhi en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Classement Points
inscrits
2015 Manor Marussia F1 Team Marussia MR03B Ferrari V6 turbo hybride P AUS MAL
15
CHI
16
BHR
17
ESP
18
MON
16
CAN
Abd.
AUT
14
GBR
12
HON
15
BEL
15
ITA
16
SIN JPN RUS
13
USA MEX BRE ABU
19
19e 0

Légende : ici

Résultats aux 24 Heures du MansModifier

Tableau synthétique des résultats de Roberto Merhi aux 24 Heures du Mans[19]
Année Équipe no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipiers Tours Résultat
2016   Manor 44 Oreca 05 Nissan VK45DE 4,5 l V8 Dunlop LMP2   Tor Graves
  Matthew Rao
283 Abandon

RéférencesModifier

  1. Guillaume Renard, « Roberto Mehri remporte les F3 EuroSeries », sur chequeredflags.fr, (consulté le 6 septembre 2017)
  2. Vincent Lalanne-Sicaud, « DTM - Wickens et Merhi rejoignent Mercedes », sur news.sportauto.fr, (consulté le 4 septembre 2017)
  3. « FR 3.5 - Merhi avec Zeta Corse », sur autohebdo.fr, (consulté le 4 septembre 2017)
  4. Fabien Gaillard, « Officiel : Kobayashi retrouve son baquet, Merhi découvre les EL1 chez Caterham F1 », sur motorsinside.com, (consulté le 4 septembre 2017)
  5. « F1 - Caterham : Merhi attend sa superlicence pour rouler à Monza », sur nextgen-auto.com, (consulté le 4 septembre 2017)
  6. « FR3.5 - Roberto Merhi file chez Pons Racing », sur autohebdo.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  7. Jacques Armand-Dupuis, « F1 – Roberto Merhi avec Manor F1 Team au GP d'Australie », sur autohebdo.fr, (consulté le 10 mars 2015)
  8. Jean-Moïse Dubourg, « Manor Maurssia : Stevens et Merhi ne prendront pas le départ », sur sport365.fr, (consulté le 1er septembre 2017)
  9. Paul Gombeaud, « F1 - Van der Garde pourrait remplacer Merhi à Monaco », sur nextgen-auto.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  10. Olivier Ferret, « F1 - Manor : Leimer titularisé dès l’Autriche ? », sur nextgen-auto.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  11. Benjamin Vinel, « Roberto Merhi exclu du meeting après son crash! », sur motorsport.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  12. Pierre Van Vliet, « Rossi remplace Merhi ! », sur f1i.fr, (consulté le 1er septembre 2017)
  13. Emmanuel Rolland, « Au tour de Merhi de rejoindre Manor en WEC », sur motorsport.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  14. Laurent Mercier, « Roberto Mehri dernier homme chez Manor », sur endurance-info.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  15. Benjamin Vinel, « Roberto Merhi signe en Formule 2 ! », sur motorsport.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  16. Fabien Gaillard, « Merhi de retour en F2, De Vries et Delétraz échangent leurs baquets », sur motorsport.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  17. « Roberto Merhi avec MP Motorsport », sur autohebdo.fr, (consulté le 12 mai 2018)
  18. « Merhi de retour avec Campos Racing », sur autohebdo.fr, (consulté le 25 septembre 2018)
  19. « Palmarès de Roberto Merhi au 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le 1er septembre 2017)

Liens externesModifier