Ouvrir le menu principal

Wikipédia:Atelier du français/Archives

Sommaire

Questions et propositions traitéesModifier

  • Les questions et propositions classées ci-dessous ont été traitées par les participants.

Question de pluriel dans un sigle... et d'usageModifier

hello,
Pour continuer à étrenner cet atelier fort judicieux, un problème sans doute assez bête rencontré ces derniers jours dans une refonte d'article: soit une série de sigles anglo-saxons qui sont tous du type « ... Guidelines » (WCAG, ATAG, UAAG) traduits par « Directives... ». C'est au pluriel quelle que soit la langue, OK.

Mais l'usage dans la littérature concernée en français utilise le plus souvent le singulier: « WCAG est ... ». Et mes tentatives pour penser à utiliser plutôt « les WCAG sont ... » me laissent perplexe. Peut-être par habitude, peut-être en raison de la lourdeur des tournures que cela entraîne.

Des avis ? --Lgd (d) 17 mars 2008 à 13:45 (CET)

"WCAG" peut effectivement être remplacé par "Directives" donc, me semble-t-il, plutôt « les WCAG sont ... » comme tu l'écris dans l'article et qui me parait très bien. Octave.H hello 17 mars 2008 à 14:18 (CET)
En y réfléchissant (mais de l'avoir écrit ici aide à réfléchir), je me dis de plus en plus que ma question est idiote. Il y a en effet deux emplois possibles:
  • « les WCAG sont... » au sens de « les directives sont... »
  • « WCAG est...» au sens de « la norme WCAG est... » qui rejoint d'ailleurs un usage anglo-saxon.
Le tout est peut-être tout bêtement de ne pas trop mélanger les deux d'une phrase à l'autre... --Lgd (d) 17 mars 2008 à 14:40 (CET)
Tout à fait, c’est une syllepse, c’est-à-dire que l’on accorde selon le sens du mot et non selon les règles grammaticales habituelles. VIGNERON * discut. 17 mars 2008 à 19:58 (CET)

Première demande... youppi!Modifier

Félicitation Jimmy Lavoie (d · c · b) et VIGNERON (d · c · b) pour votre initiative qui espérons-le, internalitionalisera Wikipédia adéquatement, dans un français commun normalisé. De mon point de vue nord américain, la langue française (comme les autres) est en dangereuse posture par rapport aux anglicismes; car insidieusement, l'anglais s'immice dans la langue parlée commune et rapidement on en vient à accepter l'inacceptable. C'est bien connu, parsemer ses phrases de mots anglais est plus people mondain. Je travaille dans le milleu des communications (animateur radio) et nous sommes très souvent soumis à des anglicismes de la langue parlée, que nous ne pouvons pas utiliser en onde, sinon sa traduction... je passe donc mes journées dans un Atelier du français.

Comme première demande pour votre merveille entreprise, je propose l'expression Fantasy historique. J'étais à lire l'article sur l'excellente émission française Kaamelott et dans l'intro, on qualifie la série de cette façon. Je dois dire que je trouve plutôt bizarre ce titre hybride franglais, alors que l'introduction l'écrit en français! Alors au plaisir de lire vos commentaires! — Antaya @ 11 mars 2008 à 09:00 (HNE)

  D’accord: Tu as bien raison, surtout que le terme peut être traduit, si on lit bien l'introduction. Si on peut le traduire dans l'article, pourquoi pas dans le titre ? J'ai renommé la page, en cas de récidive, nous nous y prendrons d'une autre façon. Aussi, j'ai changé les termes fantasy pour fantaisie dans l'article Kaamelott. Un autre article à traiter : fantasy et le Portail:Fantasy. Merci et n'hésite pas à participer si tu as le temps et/ou l'intérêt.  Jimmy Lavoie discuter le 11 mars 2008 à 16:35 (HNE)
C’est la que je sers de contrepoint/contrepoids à Jimmy : 1. le genre fantasy se traduirait plutôt par fantastique (Fantasy propose Fantacie) 2. mais cette traduction perdrait une partie de son sens, c’est pourquoi je conseille de garder l’anglicisme Fantasy, bien qu’il soit absent des dictionnaires franco-français, le GDT propose Merveilleux (mais je trouve cela restrictif, le genre merveilleux étant distinct du genre fantastique en littérature), Google ne donne que deux résultats pour la locution « fantasie historique » (conséquemment je vais révoquer le renommage) 3. la fantasy est devenu un genre à part entière (avec des connotations propre comme le médiévisme, le merveilleux, etc.) 4. dans le même genre on a Fantasy]], Fantasy urbaine, Fantasy au cinéma, Fantasy dans la littérature, Fantasy et télévision, Fantasy dans la littérature de jeunesse en français, Fantasy mythique, etc. VIGNERON * discut. 12 mars 2008 à 22:07 (CET)
Je m'étais appuyé sur l'article. Dans l'introduction de Fantasy, on pouvait lire « la fantaisie historique [...] ». Mais bon, je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine de « fantasy ». -Jimmy Lavoie discuter le 12 mars 2008 à 16:51 (HNE)
C’est pourquoi il faut toujours avoir des sources (la Wikipédia n’est pas une source). Je ne suis pas spécialiste du sujet, mais j’ai de bons souvenirs du lycée. J’ai ajouté un paragraphe pour ce terme apparemment délicat : Discussion Wikipédia:Atelier du français/Anglicismes#Fantasy. VIGNERON * discut. 12 mars 2008 à 23:57 (CET)
Bonjour à tous. Je m'étonne de votre point de vue et de vos chiffres: "fantaisie historique" est une expression parfaitement attestée en français et Google me sort 800 références : [1]. Une fantaisie est une œuvre créée sans suivre de règles formelles, et historique, elle joue avec l'histoire. Guitry y excellait: Le mot de Cambronne, Remontons les Champs-Élysées. Rien à voir avec "historic fantasy" pour laquelle il me semblerait préférable de créer un article séparé et de ne pas tout mélanger. Qu'en pensez-vous ? Octave.H hello 13 mars 2008 à 00:30 (CET)
Tout d'abord, je me suis tromper pour Google (j'ai tapé fantasie  ) enfin 800 ce n’est pas énorme non plus. Je ne pense rien, j’attend des sources et puis j’aimerais bien avoir une vue plus large sur la fantasy (heroic, historic, etc.). Pour Guitry par exemple, tu as une source qui indique qu’il faisait de la « fantaise historique » ? VIGNERON * discut. 13 mars 2008 à 08:15 (CET)

Quelques attestations :

  • "Les perles de la couronne et Le mot de Cambronne. Guitry se lancera avec succès dans la fantaisie historique à la fin des années 40." [2].
  • " Remontons les Champs-Élysées. Guitry approfondit ici son goût pour la fantaisie historique, inauguré avec 'Les perles de la couronne'." [3]
  • "Guitry se partage, entre le théâtre filmé, la fantaisie historique (Les Perles de la couronne, Remontons les Champs-Élysées) et une oeuvre étonnamment originale." [4]
  • "Si Versailles m'était conté. Année : 1954. Genre : Fantaisie Historique". [5]
  • "La fantaisie historique a été un genre à part entière du cinéma français, et ce genre avait son maître, Sacha Guitry." [6]

Octave.H hello 13 mars 2008 à 13:09 (CET)

Bof, bof, ce sont des attestations mais pas des sources (absence d'auteur ou de références), et il m'est facile de trouve cinq attestations de fantasy historique (notamment sur le site cafardcosmique, site spécialisé de roman SF : [7]). J’ai cherché des sources plus sérieuses : publications universitaires, thèses, avec auteur de référence, etc. Je n’ai rien trouvé : ni pour fantasy historique, ni pour fantaisie historique ! VIGNERON * discut. 15 mars 2008 à 18:36 (CET)

Hé bien, Vigneron, pour une question plutôt mineure et sans grand enjeu, tu n'es pas très facile à convaincre. Alors, puisqu'il te faut des livres et des universitaires:

Mais certainement cela ne prouve rien et la fantaisie historique n'est pas un genre littéraire, théâtral, cinématographique, méritant sa petite place dans WP et doit laisser toute la place à Fantasy historique. J'avais oublié un autre brave praticien de ce non-genre, le nommé Jean Yanne et ses Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ et Liberté, égalité, choucroute. Octave.H hello 16 mars 2008 à 17:37 (CET)

Je ne suis pas difficile à convaincre, d'ailleurs je suis d'ores et déjà convaincu que la fanstasy/fantaisie historique est un genre qui mérite un article encyclopédique. Je suis aussi convaincu que la francisation du terme est courante. Cependant l'anglicisme est aussi très courant apparemment même plus courant en français que le francisme. Je ne considère pas que cette question soit mineure (toi non plus puisque tu continues à me répondre  ) : le titre est l’élément le plus visible d’un article et les sources que tu me présentes permettront notamment d’enrichir considérablement l’article. PS : comment as-tu trouvé tes résultats sur WorldCat ? (je n’arrive pas à le refaire, et je voudrais comparer les résultats pour les deux graphies). VIGNERON * discut. 17 mars 2008 à 10:40 (CET)

WorldCat: [16]. Par "mineure", je voulais seulement dire qu'il ne me parait pas nécessaire d'avoir un grand débat pour arriver à la solution simple: 2 articles, parce qu'il s'agit de 2 réalités différentes, Fantasy historique et Fantaisie historique ne désignent pas la même réalité et peuvent parfaitement cohabiter. Il faudrait sans doute renommer (once more...) l'article existant et créer et développer un nouveau Fantasy historique. Octave.H hello 17 mars 2008 à 14:06 (CET)

L'académie française a statué il y a peu (devant l'ampleur actuelle du phénomène fantasy dans la culture populaire) et recommande l'utilisation du mot fantasie. Personnellement, cela restera fantasy. Frór Oook? 18 mars 2008 à 13:56 (CET)

1. L’Académie ne fait pas autorité sur la Wikipédia, 2. ton lien renvoie vers FranceTerme qui cite le JO (donc a priori rien à voir avec l’Académie), 3. l’utilisation du mot fantasy dans la locution fanstasy historique semble ne pas répondre aux mêmes règles que le terme seul. VIGNERON * discut. 18 mars 2008 à 16:50 (CET)
En fait, les résultats de certains travaux de l'Académie française (au moins le dictionnaire de l'Académie) sont publiés au Journal officiel.
Cependant, en l'occurrence, il est vrai que ce n'est pas tout à fait l'Académie, mais la Commission générale de terminologie et de néologie, qui restent néanmoins très liés. Ce « machin », pour reprendre les termes de de Gaulle, fonctionne de la manière suivante, d'après [17] :
Dans chaque département ministériel, des commissions spécialisées de terminologie et de néologie, composées majoritairement d’experts du domaine, fonctionnaires ou bénévoles, sont chargées d’assurer la veille néologique, c’est-à-dire « d’établir l’inventaire des cas dans lesquels il est souhaitable de compléter le vocabulaire français, compte tenu des besoins exprimés ». Elles proposent ensuite les termes et expressions nécessaires, notamment équivalents des termes et expressions étrangers, accompagnés de leur définition, à la Com-mission générale de terminologie et de néologie. Celle-ci examine les termes, expressions et définitions dont elle est saisie par les commissions spécialisées, en veillant à leur harmonisa-tion et à leur pertinence, et recueille l’avis de l’Académie française. Elle transmet au Journal officiel, pour publication, les termes et définitions qui ont reçu l’accord de l’Académie française, sous réserve que le ministre concerné n’y ait pas formulé d’objection.
Voilà donc dans quoi passe l'argent du contribuable : payer des gens à inventer des traductions grotesques. En effet, on aimerait comprendre pourquoi fantasie serait préférable à fantasy, alors qu'aucun des deux mots n'est français. /845/21.03.2008/19:28 UTC/

Pas facile de parler français en France... et qu'on ne me dise par que la langue est vivante et évolue, car niveler vers le bas avec l'anglais n'a rien d'une évolution. — Antaya @ 21 mars 2008 à 14:11 (HNE)

Étant grand amateur de Fantasy et québécois, je peux certifier que la première fois que j'ai rencontré le terme fantasy (quelque part au début de l'adolescence), je me suis vraiment demandé de quoi on parlait. L'utilisation, sans effort, directe d'un mot anglais montre une certaine paresse intellectuelle à l'origine. Le problème actuel, c'est que Fantasy est maintenant utilisé globalement dans la francophonie sans traduction qui fait consensus. On rencontre régulièrement l'expression littérature médiévale-fantastique pour désigner la littérature fantasy désignant, par exemple, des oeuvres de Robert E. Howard, Tolkien, Michael Moorcock... C'est sous cette dénomination que je connaissais le genre avant de tomber sur l'expression provenant de France. Mais le mot fantasy désigne également des oeuvres de merveilleux (par exemple des contes), de fantastique (lorgnant, par exemple, sur l'horreur contemporaine), de réalités alternatives ou d'uchronie (lehistorical fantasy). C'est plus complexe qu'une simple traduction directe fantasy <--> fantaisie. - Boréal (:-D) 21 mars 2008 à 21:53 (CET)

AntarctiqueModifier

Bonjour, j'espère m'adresser au bon endroit sachant que c'est plus une question d'orthographe que de français (mais l'atelier correspondant semble plus basé sur des relecteures d'articles) et que ma question aura une réponse avant une éventuelle suppression.

Je cherche à savoir si l'on écrit « XXX de l'Antarctique » ou « XXX d'Antarctique ». Le google-test donne la première version largement en tête mais j'aimerai un complément sur la question avant une mise à jour des catégories erronées. Voir Catégorie:Géographie de l'Antarctique et ses sous-catégories par exemple où l'utilisation est double.

Merci à vous. Ice Scream -_-' 17 mars 2008 à 13:19 (CET)

Je dirais la neige/les explorateurs de l'Antarctique mais le manchot d'Antarctique. À mon humble avis. Bourrichon 17 mars 2008 à 17:28 (CET)
Arf, ça m'aide pas ça :) Y a t-il donc une règle spécifique ou c'est juste à l'oreille ? Ice Scream -_-' 17 mars 2008 à 17:30 (CET)
Je ne suis pas sur que les deux significations possèdent le même sens. En effet, une carte de l’Égypte est plutôt un carte représentant l’Égypte tandis que une carte d’Égypte peut aussi désigner un carte égyptienne (provenant d’Égypte). VIGNERON * discut. 17 mars 2008 à 21:13 (CET)
Ok, donc c'est un problème plus vaste alors et lié aux toponymes. Avez-vous une recommandation sur un exemple concret : doit-on dire « Volcan d'Antarctique » ou « Volcan de l'Antarctique » ? J'imagine qu'il faut rester homogène et donc choisir l'un ou l'autre et le mettre partout. Like tears in rain {-_-} 17 mars 2008 à 21:17 (CET)
En fait cela dépend du contexte (donc pas d'uniformisation). L’utilisation de l’article est une tournure emphatique : un volcan de l'Antarctique, c'est un volcan de l'Antarctique (et pas d'ailleurs), par contre on dira mieux un oiseau migrateur d'Antarctique (il est d'Antarctique mais on le trouve aussi ailleurs). Le tournure emphatique peut-être utile (pour faire une emphase) mais elle est plutôt déconseillé dans un article encyclopédie (qui doit rester neutre) : donc utilisation uniquement avec prudence et en cas de besoin. Attention, cette position tient surtout de mon expérience (malgré mes recherches, je n'ai rien trouvé  ). VIGNERON * discut. 25 mars 2008 à 20:08 (CET)
Merci, dans le doute, je ne fait rien tout de suite. Like tears in rain {-_-} 27 mars 2008 à 22:25 (CET)

CEOModifier

Je comprends que l'Atelier du français est frappé d'une procédure de PàS et que son développement est compromis est sur la glace, mais où doit-on poser sa question quand on veut discuter d'un terme utilisé sur Wikipédia? Bref, je vais le faire ici et on déplacera s'il y a lieu.

Je suis en train de traduire/composer l'article ONE (campagne) (en) et dans l'article anglais on dit que M.David Lane est le CEO (Chief executive officer)... l'OQLF propose Chef de la direction.(voir la fiche de l'olqf) Il me semble que Chief executive officer est un titre anglophone ? Est-il de bonne augure de faire une demande de renommage? Merci de vos lumières ! — Antaya @ 27 mars 2008 à 12:14 (HNE)

On pourrait le traduire par chef de la direction (ou directeur en chef) mais personne ne comprendrait. Ce terme proposé uniquement par l’OQLF semble utilisé majoritairement par les québécois. En l’absence de sources supplémentaires, hors-de-question de faire de renommer. À ce sujet, il y a déjà des discussions sur Discuter:Chief_executive_officer (évidemment) et sur le Le Bistro du 12 octobre 2007 (mais sur un sujet un peu différent). VIGNERON * discut. 27 mars 2008 à 19:38 (CET)
Vraiment? Personne en France ne comprendrait chef de la direction? Je ne voudrais pas en remettre une 2e couche sur les débats des derniers jours, mais franchement, il a de gros problèmes avec notre langue, ne trouves-tu pas!? — Antaya @ 27 mars 2008 à 16:00 (HNE)
Mouahaha! J'étais à mettre à jour l'infobox de l'Organisation internationale de la francophonie, je me suis mis à rire à gorge déployée en lisant la devise : Égalité, Complémentarité, Solidarité... My goodness, there's a huge gap between this motto and the reality... Tellement, mais tellement ironique! — Antaya @ 29 mars 2008 à 08:35 (HNE)
Je crois que « directeur général » serait comprit par tous, si ce terme représente bien le terme anglophone, car president and chief executive officer est traduit par PDG (président-directeur général) (aussi utilisé en France). Peut-être pouvons-nous faire un lien entre ces deux mots? Jimmy Lavoie discuter le 2 avril 2008 à 22:06 (HNE)
Of course. Robert & Collins : " CEO : directeur général ". Ecco! Octave.H hello 3 avril 2008 à 17:22 (CEST)
Il ne faut pas traduire. Un CEO est un CEO, ce n'est pas un chef de la direction ou un directeur général, ce sont des concepts différents sous-tendus par des législations différentes. Ce serait comme traduire GmbH en SARL. M'enfin je me fais pas trop d'illusion. /845/3.04.2008/16:35 UTC/
Bien entendu, ça n'exclut pas, dans le corps de l'article, d'écrire : « David Lane est le CEO (directeur) de ONE » ou même « David Lane est le directeur de ONE » (avec un lien vers Chief executive officer sous « directeur ») ; mais renommer l'article, ça, assurément, c'est non. /845/3.04.2008/17:46 UTC/
Personnellement je n'aime pas du tout les dissimulations de lien. Si je lis CEO, je cliquerai parce que je ne sais pas exactement ce qu'est un CEO et je peux avoir envie de vérifier. Si je lis directeur, je ne cliquerai pas. Je sais ce qu'est un directeur, le lien bleu n'attire pas mon attention et je ne vais pas vérifier chaque lien bleu pour voir si par hasard quelque chose d'autre ne se cacherait pas derrière.
Je recommanderais donc plutôt « Untel est CEO (directeur) de Bidule inc. » à la première occurrence. — Jérôme 8 avril 2008 à 00:53 (CEST)
Oui c'est vrai, tu as raison, je ne peux qu'approuver. (malgré mon nom d'utilisateur, je ne contribue pas sous IP, j'ai un compte ; preuves : [1] [2]) /845/8.04.2008/11:15 UTC/
Franchement je pense que le plus simple est d'utiliser PDG. Peut-être que certains connaissent la nuance entre PDG et CEO, mais si on balance le titre exact de la personne la plus importante d'une entreprise japonaise, qui ici comprendra ? Argument piqué à Marc Mongenet, mais de toute façon il est sous GFDL. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 7 mai 2008 à 15:15 (CEST)
Très bonne idée. Je suis d’accord avec toi. Jimmy Lavoie discuter le 7 mai 2008 à 18:05 (HAE)

Abréviation de « numéro »Modifier

Bonjour à tous.

Je sollicite l'Atelier pour l'abréviation de numéro. Les différentes possibilités sont :

  1. numéro (pas d'abréviation)
  2. (symbole degré, U+00B0). Graphie incorrecte mais très courante en raison de la disponibilité de ce caractère les modèles de clavier destinés aux francophones et à la ressemblance entre le cercle représentant le degré d'angle et le « o » abréviant le mot « numéro ».
  3. no (modèle {{o}} qui place le « o » en exposant). Graphie correcte, mais qui surcharge un peu le code des pages et change l'interligne lors du rendu (en toute rigueur cela doit dépendre des navigateurs, mais en pratique les plus utilisés ont tous ce problème).
  4. (o souligné en exposant indicateur ordinal masculin, U+00BA). Le caractère est dédié à cet usage, il est compris de tous les francophones et selon la police reprend l'habitude de nombreuses personnes de souligner les caractères d'abréviation qu'ils placent en exposant, dans un texte manuscrit. En tant que caractère cependant, il est surtout utilisé par les locuteurs de l'espagnol et du portugais, qui le trouvent sur leurs claviers (réciproquement, ces mêmes locuteurs de l'espagnol et du portugais utilisent parfois le caractère º de façon erronée pour désigner le symbole degré ° dans leurs devoirs de science).
  5. (Symbole de numéro, caractère U+2116). Ce symbole est l'exactitude même, c'est l'abréviation précomposée « symbole numéro » de la norme Unicode. En pratique, il est peu utilisé, d'une part parce qu'il est peu connu, ensuite parce que potentiellement peu de polices de caractères savent l'afficher. Certains caractères précomposés de ce type sont cependant déconseillés à l'usage par le Comité unicode lui-même ; ils ont été ajoutés à la norme en raison de l'objectif de compatibilité avec toutes les normes de codages ayant un jour été utilisées, mais ne sont pas destinés à être utilisés à l'avenir (j'ai la flemme de chercher où j'ai pu lire ça, c'était à propos des formes numérales précomposées représentant les chiffres romains, caractères U+2160 et suivants). Je ne dis pas que c'est le cas précisément pour celui-là, mais c'est bon à savoir.

Quelle est votre conseil ? Merci pour votre réponse. — Jérôme 8 avril 2008 à 00:37 (CEST)

J'ajoute que la norme Unicode précise bien que les caractères précomposés, notamment ceux dont il est question plus haut, sont censés avoir un rendu identique à celui donné par l'utilisation de caractères « normaux » placés dans des conditions identiques. Si je ne suis pas clair, cela signifie que les caractères « ² », « ³ », (2 en exposant, U+00B2, 3 en exposant, U+00B3) etc. sont censés avoir un rendu identique à « 2 », « 3 » (<sup><small>2</small></sup>, <sup><small>3</small></sup>). Cela n'est pas exactement le cas en pratique, comme vous pouvez probablement voir. — Jérôme 8 avril 2008 à 00:45 (CEST)

Si on ce fie au dictionnaire intégré dans Mozilla Firefox, le dernier serait le « vrai ». J'hésite entre lui (le 4e) et le 3e, qui est beaucoup utilisé. Cependant, je crois que le dernier serait le plus approprié.   Attendre d'autres sources et avis. P.S. : Dans ton exemple #3, tu dis que le 'o' est souligné, pourtant, dans l'exemple, le 'o' n'est pas souligné. Faute de frappe?   Jimmy Lavoie discuter le 7 avril 2008 à 19:46 (HNE)
Le rendu « officiel » d'unicode (voir cette table, 4e colonne vers le bas) souligne ce caractère, les polices de caractères que j'utilise aussi. Mais j'ai vérifié et tu as raison, toutes les polices ne le soulignent pas, cela m'avait échappé. Je corrige. — Jérôme 8 avril 2008 à 09:55 (CEST)
Ta question aurait eu plus sa place sur l'atelier typographique. Sinon, au regard de tes explications, la solution 3 semble la plus adaptée (la 4 est à éviter dans la mesure où le caractère risque de ne pas s'afficher dans certaines polices). Pour palier à la difficulté de l'insérer au clavier, on peut modifier {{o}} (ce symbole n'apparaît pas si souvent, ce n'est pas comme l'apostrophe, donc ça ne pose pas trop de problème au niveau de la lourdeur du code). (malgré mon nom d'utilisateur, je ne contribue pas sous IP, j'ai un compte ; preuves : [1] [2]) /845/8.04.2008/11:23 UTC/

Péninsule AntarctiqueModifier

Bonjour, d'après vous est-ce Péninsule Antarctique ou Péninsule antarctique ? Merci Bourrichon 8 avril 2008 à 19:48 (CEST)

Je pense que la règle est : minuscule si on comprend le deuxième mot comme un adjectif (Péninsule Ibérique, Péninsule italienne), majuscule si on la comprend comme un substantif (Péninsule d'Avalon, Péninsule Courbet). Dans ton cas, je pense que c'est l'adjectif. La majuscule pourrait se comprendre dans un cas très particulier où tu utiliserais le substantif pour ajouter un effet de style. Un romancier pourrait titre Péninsule Antarctique avec un substantif, comme il pourrait écrire Péninsule Italie.
Travail à la maison : renommer Péninsule Malaise, Péninsule Acadienne, Péninsule Scandinave, Indianisation de la péninsule Indochinoise.
  Attendre de nouveaux avis est cependant le plus sage. — Jérôme 8 avril 2008 à 21:39 (CEST)

quel langueModifier

oui quel lanque parle ton en antarctique ???

Cette question a été déplacé à Wikipédia:Oracle/semaine 24 2008#quel langue. Suivez ce lien pour lire les réponses. Bonne journée. — Jérôme 14 juin 2008 à 12:51 (CEST)

Black-outModifier

Bonjour,

Je viens de renommer Mégapanne nord-américaine de 2003 en Black-out nord-américain de 2003. Le second est un anglicisme lexicalisé (NPR) alors que le premier en un néologisme totalement inconnu (678 occurrences sur Google !). Malheureusement, le GDT ne dit rien sur ce terme. VIGNERON * discut. 29 juin 2008 à 11:18 (CEST)

Je ne trouve pas ce changement judicieux. Voir mes commentaires sur la page de discussion correspondante. 136.152.224.6 (d) 1 juillet 2008 à 05:01 (CEST)
L’utilisateur 136.152.224.6 apporte de bon arguments valables. Personnellement, je suis d’accord avec ce-dernier. Jimmy Lavoie discuter le 1 juillet 2008 à 00:32 (HAE)

Recherche généraleModifier

Le terme de « black-out » a également le sens de panne d'électricité. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Black-out » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales : « p. anal. obscurcissement total d'une ville (dû à une panne d'électricité par exemple) ». Un argument qui me semble plus pertinent est le choix du mot utilisé par les médias sérieux. Voyons ce qu'on trouve sur internet.

Résultats d'une recherche google 8090 résultats avec les mots « 2003 panne électrique "14 aout" » (qui sont susceptibles d'être présents dans toute page de synthèse concernant l'évènement). Je ne regarde que les premières pages (par manque de temps)

Radio Canada :

  • [18] → mégapanne
  • [19] → panne majeure

Sites gouvernementaux canadiens :

  • [20] → panne généralisée de 2003
  • [21] → la panne électrique majeure en Ontario de 2003
  • [22] → Panne d'électricité en Ontario et aux États-Unis
  • [23] → panne d'électricité prolongée
  • [24] → la panne du 14 août 2003

Autres sites canadiens (sérieux) :

  • [25] → panne électrique majeure

Autres sites francophones (sérieux) :

  • France → [26] → panne d'électricité de 2003

On ajoute black-outModifier

Si on ajoute le terme black-out, pour voir ce qui sort : 187 résultats

  • Suisse → [27] black-out nord-américain
  • Belgique → [28]
  • Allemagne → [29] Black out in den USA (traduit par « Analyse de la panne d'électricité du 14 Août 2003, aux Etats Unis »)
  • Belgique [30] « Black-out » (entre guillemets)

On ajoute mégapanneModifier

Si on remplace black-out par mégapanne 19 résultats

Résultats gouvernementaux :

Autres sites

  • France → [33] « La mégapanne du Watt » (chaine Arte), détaillé en « black-out de l'été 2003 » dans l'article du journal Le Monde

et l'article déjà cité plus haut de Radio-Canada

N.B. Dans les articles en anglais j'ai trouvé « power outage » et « black-out ».

DiscussionsModifier

Je n'ai pas le temps de faire une étude plus complète, vous pouvez la continuer. Mon avis personnel, en tant que « francophone moyen », c'est que « mégapanne » me donne l'impression d'un langage enfantin (je ne m'attends pas à ce mot dans un ouvrage technique). Je suggèrerais « panne électrique » dans le titre (commun à tous les francophones et pas jargonneux) et mentionner les différents usages de la presse dans le corps de l'article. — Jérôme 1 juillet 2008 à 10:00 (CEST)

Mégapanne est clairement innaceptable, absente de tout les dictionnaires, et même pas le GDT. Contrairement à ce qui a été dit 700 occurrences sur Google ce n’est pas suffisant, idem pour la presse (voir Bravitude par exemple qui a été supprimé alors qu'il y a 68 000 occurrences sur Google). De plus, l'utilisation de mégapanne semble exclusivement canadienne, ce qui va à l’encontre des principes de la Wikipédia. Par contre, Black-out est présent dans plusieurs dictionnaires (y compris le Rapport de 90) mais semble rare (voire absent) au Canada. La solution semble donc simplement « panne » ou une forme longue comme « panne électrique » ou « panne de courant » (où redirige doucement blackout). Cdlt, VIGNERON * discut. 1 juillet 2008 à 10:11 (CEST)
Ce qui est amusant, c'est que Panne de courant lui-même ne parle en réalité que des... black-out   Pourquoi diable ne pas parler enfin de ce qui est, c'est à dire de black-out ? (je ne mets pas d'italique à un terme anglo-saxon passé dans le langage courant, j'ai bon ?)
au passage, le fait qu'une large partie de google define: ait basculé uniquement sur des résultats wikipédia est terrifiant, mais c'est une autre histoire --Lgd (d) 1 juillet 2008 à 11:55 (CEST)
Pour moi aussi mégapanne est out  . Selon les circonstances, guerre ou panne, black-out a deux sens légèrement différents (attestés tous les deux TLFi, comme noté) : établissement de l'obscurité totale, ou panne générale d'électricité. Dans les deux cas, la concision de l'anglais, si pratique, cède la place à une longue et lourde formulation française. On a donc le choix entre Black-out nord-américain de 2003 et Panne générale d'électricité (ou de courant) nord-américaine de 2003. Malgré mes réticences, je me rallie, pour ma part, à Black-out nord-américain. Si nos amis Québécois ont de meilleures propositions, je les recevrais avec plaisir. Bon choix... Octave.H hello 1 juillet 2008 à 14:13 (CEST)

Je voudrais réitérer que les néologismes proscrits sont ceux que nous inventons nous-mêmes, pas ceux qui sont utilisés par les médias. L'usage qu'on suit est celui qui a été suivi dans la description de l'événement. A l'heure actuelle, les médias en ont plus parlé que les dictionnaires. Donc le fait que le mot n'apparaisse pas dans les dictionnaires pour l'instant est secondaire. Ceci dit, il me semble maintenant après quelques recherches sur Google que le mot panne est plus utilisé que mégapanne dans les sources sérieuses qui parlent de l'événement. Je comprends mal la véhémence de l'opposition à mégapanne, mais si c'est un problème je ne vois pas le problème dans l'utilisation de panne d'électricité. Je ne comprends toujours pas la nuance apportée par black-out. Google, en limitant les recherches aux pages de langue française, donne les résultats suivants:

  • "panne d'éléctricité" "août 2003" -wikipedia -the, 1 110 pages;
  • panne électricité "août 2003" -wikipedia -the, 15 900 pages;
  • blackout électricité "août 2003" -wikipedia -the, 229 pages (dont une proportion considérable qui parlent d'autre chose, ou dans lesquelles blackout apparaît en anglais);
  • mégapanne électricité "août 2003" -wikipedia -the 379 pages.

136.152.224.97 (d) 1 juillet 2008 à 16:20 (CEST)

C'est un débat tout à fait secondaire, mais panne décrit l'évènement technique tandis que black-out sa conséquence (absence de lumières). — Jérôme 1 juillet 2008 à 18:57 (CEST)
Moi, en tant que francophone québécois, j’étais vraiment dans le néant quand j’ai vu «black-out» pour la première fois, il y a deux jours. Par contre, si on me parle d’une «méga panne» ou d’une panne d’électricité généralisée (plus sérieux), je comprend beaucoup mieux le sens du terme. J’imagine que je ne suis pas le seul francophone qui ignore/ignorait ce que voulait dire «black-out». D’après moi, ce terme serait vraiment incompréhensible pour les Canadiens francophones et les Québécois. Jimmy Lavoie discuter le 1 juillet 2008 à 19:49 (HAE)

Les avis des uns et des autres sont intéressants mais on doit privilégier les sources : d’abord officielles, institutionnelles, etc. *puis* celle sur l’usage (personne ne comprend le mot méronymie et pourtant c’est le titre de l’article). Aucune source sérieuse ne semble mentionner le néologisme mégapanne (« bravitude » aussi était mentionné par toutes la presse française, l’article a pourtant été supprimé) et l’anglicisme black-out est très utilisé (notamment par les professionels) et même lexicalisé (TLFi + NPR mais la définition du NPR ne correspond pas exactement à panne électrique). On a donc le choix entre « panne électrique », « panne d’électricité » (nuance subtile) ou « panne de courant » (titre de l’article donc a priori la meilleure solution). Cdlt, VIGNERON * discut. 2 juillet 2008 à 19:39 (CEST)

« l'anglicisme black-out est très utilisé (notamment par les professionels) et même lexicalisé »... mais il est exclu ? Curieux. --Lgd (d) 2 juillet 2008 à 19:56 (CEST)
Vu les arguments apportés par VIGNERON et l’introduction de l’article (on explique clairement ce qu’est le «black-out»), je ne crois pas qu’un francophone nord-américain ne comprendrait pas l’article. Si l’introduction reste aussi claire, le terme «black-out» peut être utilisé, à mon humble avis. (Oui, je contredis mon commentaire précédent.) Jimmy Lavoie discuter le 2 juillet 2008 à 14:10 (HAE)
@LGD : partiellement lexicalisé évidemment (sinon la question ne se poserait même pas), le terme est récent et ne se retrouve que dans le TLFi. Le NPR utilise le terme mais dans un sens différent. Le terme est aussi présent en exemple dans le rapport de 90. L’Académie est à la masse (oserais-je : comme d’hab’) et étrangement le GDT ne dit rien. Cdlt, VIGNERON * discut. 2 juillet 2008 à 20:33 (CEST)
Jimmy, je pense que dans tous les cas le lecteur comprendrait, même si au besoin il doit ouvrir un dictionnaire. Mais nous avons tous deux été surpris, moi par « mégapanne » et toi par « black-out ». Si nous nous considérons chacun comme des « francophones moyens » chacun pour notre aire linguistique, cela signifie que de nombreux lecteurs seront surpris par l'un ou l'autre de ces mots. Dans la mesure du possible, je pense que le titre ne devrait pas prêter à ce genre d'ambigüité, surtout dans le cas présent où nous pouvons facilement choisir des mots communs à toute la francophonie et tous aussi techniquement corrects (l'« évènement » de 2003 peut aussi rigoureusement être appelé « panne d'électricité » ou « blackout »). Je suggèrerais donc d'utiliser l'une au choix des propositions ci-dessus de Vigneron.
Vigneron, tu parle bien du « grand dictionnaire terminologique » ? Il m'a donné au moins une dizaine d'excellentes traductions de black-out, du « voile noir » subi par les pilotes de chasse soumis à de fortes accélérations au « silence radio » auquel étaient contraints les astronautes en retour vers la terre (depuis 1983, problème résolu par utilisation de nouveaux satellites). — Jérôme 2 juillet 2008 à 20:49 (CEST) — Ah tiens tu avais raison, le seul sens qui manque est bien celui de « panne ».
D’accord. Pas facile de choisir une solution qui plaît à tout le monde!   Quant à moi, la proposition de VIGNERON qui me convient le plus, c’est «panne de courant». Ce «black-out», c’est bel et bien une panne... mais une grosse panne, non? Jimmy Lavoie discuter le 2 juillet 2008 à 15:16 (HAE)
Pour info, « Un blackout désigne une coupure d’électricité à large échelle » – article blackout. Si on retient le mot de panne, on peut se poser la question d'y ajouter une qualification comme « générale ». Personnellement je ne trouve pas cela utile. D'après les conventions, le titre doit être le plus court possible qui décrive correctement le sujet. Or la spécification « nord-américaine » précise déjà suffisamment l'échelle. — Jérôme 2 juillet 2008 à 22:26 (CEST)
On arrive donc à « Panne de courant nord-américaine de 2003 ». Cela satisfait-il tous les contributeurs ? — Jérôme 2 juillet 2008 à 22:38 (CEST)
Bien vu! Moi, ça me convient parfaitement. Court, simple et précis. Jimmy Lavoie discuter le 2 juillet 2008 à 16:41 (HAE)
« Panne de courant nord-américaine de 2003 » est le mieux c’est court et précis (comme le point 1 du WP:CsT) pas besoin de préciser générale puisqu'il y a nord-américaine, ni de préciser la date exacte (14 aout). Après tout peu importe le titre, l'introduction et le reste de l'article sont la pour donner les précisions nécessaires à la compréhension du titre. Détail supplémentaire : on laisse/crée des redirections à partir de mégapanne, panne, black-out, blackout, etc. Par contre dans l'introduction je laisserais bien *black-out* (mais c'est une autre discussion que l'on continuera sur la page de disucssion de l'article). @Jborne tu as un lien pour le GDT ? (moi cherché … mais pas trouvé …) VIGNERON * discut. 2 juillet 2008 à 22:59 (CEST)
Panne d'électricité ou Panne de courant font l'affaire. Quant aux références institutionnelles, on peut par exemple faire une recherche sur le site du gouvernement canadien. Ceci dit le vocabulaire des médias reste important en soi. 136.152.224.91 (d) 4 juillet 2008 à 07:56 (CEST)
J'arrive après l'extinction des feux mais je trouve le titre choisi plus satisfaisant : panne de courant est plus précis que black-out/blackout qui peut désigner, selon le contexte, différentes choses et pas nécessairement électriques, par ex. interruption des émissions radio ou télé, ou le voile noir évoqué plus haut. Dans mes fiches, j'ai les traductions suivantes, en vrac : obscurcissement, occultation lumineuse, suppression de l'éclairage public, panne totale de courant / d'électricité, panne d'électricité générale; pour rolling blackouts : succession de pannes, coupures d'électricité en chaîne, feu roulant de coupures d'électricité. --Elnon (d) 14 décembre 2008 à 23:32 (CET)

  Fait. renommé en Panne de courant nord-américaine de 2003. VIGNERON * discut. 7 juillet 2008 à 15:37 (CEST)

InfolettreModifier

Encore un néologisme inconnu de la moitié des francophones : infolettre. Cdlt, VIGNERON * discut. 21 juillet 2008 à 11:44 (CEST)

Sources :

  • selon le GDT, « lettre d’information » terme préconisé, « newsletter » est un terme à éviter (le GDT propose d’autres termes plus ou moins farfelues dont le cyberlettre utilisé dans l’introduction de l’article)
  • les autres dictionnaires (ceux du CNRTL) ne semblent connaître ni infolettre, ni newsletter.
  • à compléter

En l’état, « lettre d’information » semble le plus consensuel et compréhensible pas tous, mais newsletter est largement le plus employé (à sourcer). VIGNERON * discut. 21 juillet 2008 à 11:44 (CEST)

L'ordre de grandeur du nombre des occurrences au googlemètre en français pour
Infolettre / "lettre d’information" / newsletter est de respectivement et relativement de
.....1....../............10............./.......100.......
--MGuf 21 juillet 2008 à 12:01 (CEST)
Lettre d'information ou bulletin d'information sont des termes plus courants qu'infolettre après il y a newletters après ajoute éventuellement électronique comme lettre d'information électronique.--Lacivelle (d) 21 juillet 2008 à 19:15 (CEST)
En effet, au Canada, le terme officiel employé est infolettre (toutes les entreprises canadiennes utilisent ce terme). Toutefois, il est bien probable que les autres régions francophones ne connaissent pas ce terme. Je suis sûr qu’il y a beaucoup d’autres termes francophones plus connus, à part la « newsletter ». Malheureusement, je ne crois pas qu’il y en existe des aussi courts que infolettre et newsletter. Bien sûr, on peut étendre en disant une Lettre électronique d’information ou un Bulletin électronique d’information. Jimmy Lavoie discuter le 22 juillet 2008 à 14:08 (HAE)
J'ai renommé l'article et modifié l'intro; l'usage a toujours prévalu. Pwet-pwet · (discuter) 22 juillet 2008 à 20:48 (CEST)
Habituellement, on discute d’abord, on agit ensuite... L’atelier avait justement été créé dans ce but : éviter que tout le monde prenne une décision individuellement, mais plutôt d’en discuter ensemble. Jimmy Lavoie discuter le 22 juillet 2008 à 22:23 (HAE)
Habituellement, on agit d'abord, on discute ensuite, c'est le principe d'un wiki, cf. Wikipédia:N'hésitez pas. Si quelqu'un trouve qu'infolettre est plus justifié, il n'a qu'à me révoquer; mais pas question de me révoquer parce qu'il faut "discuter d'abord". Si tout le monde est d'accord pour dire que Newsletter est un titre qui convient mieux qu'infolettre, à quoi ça sert de tourner en rond comme ça? Pwet-pwet · (discuter) 23 juillet 2008 à 11:41 (CEST)
C’est justement pour éviter, dans des situations de ce genre, que chacun révoque l’autre parce que ce dernier croit que c’est ce terme qu’il faut utiliser ou bien un autre. Mais bon, je m’en fiche. Je ne crois plus vraiment à quelque chose de bon sur Wikipédia, ça fait bien longtemps. Jimmy Lavoie discuter le 23 juillet 2008 à 13:18 (HAE)

Wikipédia:N'hésitez pas c’est pour éviter l’inaction (voir l’aboulie) et pas pour encourager la précipitation. La discussion est en cours et on attend encore des sources et des points de vue. VIGNERON * discut. 24 juillet 2008 à 11:56 (CEST)

Mon point de vue est que les conventions sur les titres disent que c'est le terme le plus utilisé qui prévaut, newsletter et lettre d'information arrivent largement en tête, et en tous cas sûrement pas infolettre. Qu'est-ce qu'il reste à discuter? Pwet-pwet · (discuter) 24 juillet 2008 à 12:04 (CEST)
Je crois que le terme Cyberlettre serait plus approprié. Voici ce qu'en dit l'OQLF. En passant, je suis assez d'accord avec Jimmy Lavoie à propos du renommage sans discussion : Wikipédia:N'hésitez pas ne traite pas l'utilisation des outils admin pour inverser des redirections sans en discuter d'abord avec la communauté... Je considère qu'à partir du moment où quelqu'un peut faire quelque chose que le commun des contributeurs ne puisse pas faire, cela demande de la discussion avant d'agir.   Cordialement. — Antaya @ 24 juillet 2008 à 06:15 (HAE)
En l'occurence n'importe qui pouvait inverser la redirection, pas besoin des outils admin - sinon je ne l'aurai pas fait! Bon, cela dit, on a beau tourner les choses dans tous les sens, newsletter est le plus utilisé et les conventions disent qu'en cas de désaccord sur un titre, c'est l'usage le plus courant qui prévaut, et non ce que disent les "autorités" de la langue. Alors on a une règle qui dit précisemment ce qu'on doit faire dans un cas comme ça, et on va faire le contraire de ce qu'elle dit? Cela dit, "lettre d'information" me dérangerait beaucoup moins qu'infolettre. Pwet-pwet · (discuter) 24 juillet 2008 à 12:23 (CEST)
Le GDT (déjà mentionné plus haut) est une référence et pas la référence, de plus, il a une forte tendance à inventer des néologismes incompris de la majorité des francophones. Les « autorités » ne préconisent donc pas cyberlettre. Deplus, la signification de cyberlettre est assez opaque (cela me plus penser à un e-mail/courriel qu’à une newsletter). Le mieux serait je pense newsletter, comme pour tout les termes d’informatique où l’anglais est devenue la langue franche et est largement passé dans l’usage (on a serveur mandataire pour proxy par exemple). Cdlt, VIGNERON * discut. 24 juillet 2008 à 12:32 (CEST)
Au Québec, il y a longtemps qu'on fait la distinction entre le parlé et l'écrit... il est rare que l'on écrive comme on parle, car le "québécois" s'écrit mal... alors on l'écrit différemment, du genre en français!!! Bref, ce genre de discussion, je l'ai eu mille fois quand des Français venaient me visiter, et je pense qu'on a pas mal fait le tour de la question. Constat : La France ne fait rien pour la langue française, rien pour la sauver de la dérive...! Cordialement. — Antaya @ 24 juillet 2008 à 06:51 (HAE)

Revenons à nos moutons : j'aimerais que l'on renomme Newsletter en n'inporte quoi en français... lettre d'information me va très bien. Merci de considérer! — Antaya @ 24 juillet 2008 à 07:01 (HAE)

En l’absence de sources, je pense que l’on ferait mieux de s’abstenir, cela évitera de multiples renommages et on est pas pressé, cela peut attendre quelques jours. En gros, le choix semble se limiter à « newsletter » ou « lettre d’information », est-ce que c’est terme apparaissent dans un dictionnaire (mis à part le GDT). De plus, la politique de la Wikipédia est de suivre la réalité, et pas de la créer, si la langue française sombre (ce dont je doute très fortement) alors la Wikipédia doit aussi sombrer ! On peut éviter d’accélérer le mouvement mais pas aller contre. C’est la politique de la wikipédia depuis 7 ans, on ne va pas changer maintenant. Cdlt, VIGNERON * discut. 24 juillet 2008 à 13:11 (CEST)
Tant qu’à moi, j’accepte aussi lettre d’information, qui a la magnifique qualité d’être compris par n’importe quel francophone, contrairement à newsletter : on sait que c’est une lettre (ce cas-ci envoyé par courriel) contenant de l’information... Jimmy Lavoie discuter le 24 juillet 2008 à 19:04 (HAE)
Sources ! VIGNERON * discut. 25 juillet 2008 à 09:47 (CEST)
Je comprend Newsletter et lettre d'information, mais j'utilise le premier pour des documents à diffusion bien plus large que le second. Infolettre et Cyberlettre sont complètement incompréhensibles. Si tu me dis qu'en faisant une nuance entre Newsletter et Lettre d'information je n'ai pas compris Lettre d'information, tu admets avoir eu tort de dire que tous les francophones le comprennent.
À part ça, l'OQDF ayant pour objectif déclaré de combattre l'anglicisation, un terme que l'OQLF emploie à contre-courant est un terme non-neutre, à signaler comme tel dans l'article concerné. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 25 juillet 2008 à 22:32 (CEST)
Je n’ai pas bien compris ta fin. Si l’OQLF propose un terme français, pour éviter le terme anglais, c’est un terme non-neutre — mais si l’Académie française adopte un mot français pour désigner un terme anglais, là c’est neutre? Alors, dans ce cas, j’aime bien mieux parler avec des termes «non-neutres» qu’avec un français pauvre en qualité. Le français de France a longtemps été considéré comme le «beau français», au Québec, mais les Québécois commencent à s’ouvrir les yeux et à voir la passoire qu’est l’Académie française. Jimmy Lavoie discuter le 25 juillet 2008 à 17:34 (HAE)
Qu'est-ce que l'Académie française vient faire là-dedans? Personne n'a jamais dit ici que l'Académie française avait la moindre autorité sur la langue, pas plus que l'OQLF. Pwet-pwet · (discuter) 26 juillet 2008 à 00:43 (CEST)
Euh?! Je répond à Barraki. Je reformule sa fin, pour savoir si j’ai bien compris. Jimmy Lavoie discuter le 25 juillet 2008 à 19:20 (HAE)
Il se trouve que le gif animé qui illustre l'OQLF annonce clairement le ton : l'OQLF a pour mission de faire la chasse aux anglicismes. Tu parles avec des termes non neutres si ça t'amuse, mais sur Wikipédia on écrira « Une newsletter, ou infolettre pour les militants anti-anglicismes » BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 26 juillet 2008 à 14:45 (CEST)
Décidément, ça ne s’améliore pas votre cas! C’est grâce à nos «termes non-neutres» qu’on est pas obligé de supporter des slogans anglophones de radios francophones (diff. : NRJ France VS Énergie) ou bien des sites «francophones» où il y a plus de mots anglais que de mots français — et même le nom de l’entreprise, qui n’a pas été traduit en France — (diff. : KFC France VS PFK Québec). Au début, on accusait les Québécois d’être «en retard» sur le plan du français (parce qu’on dit : «barrer une porte», un «breuvage», etc.), mais là, c’est véritablement devenu le contraire. C’est devenu la France qui rejette le français moderne; C’est Wikipédia Francophone, donc l’encyclopédie doit respecter les deux variétés : le français européen ET le français québécois (aussi appelé français canadien) — sinon, Wikimedia aurait prévu une «Wikipédia Canadienne». Jimmy Lavoie discuter le 26 juillet 2008 à 14:50 (HAE)
Si plusieurs locuteurs français disent que le terme "newsletter" est le plus usité en France, on ne va pas dire le contraire et faire croire que le français ne s'écrit ni ne se parle comme ça en France. Quelle est la fréquence d'emploi de newsletter au Québec, est-ce un terme courant, compréhensible par tous les locuteurs québecois? sinon il faudrait opter pour un titre compréhensible par tous : infolettre ou cyberlettre ne l'étant pas (comme locuteur français, "infolettre" ne me semble pas avoir la connotation "courrier électronique", et "cyberlettre" me semble un synonyme d'"e-mail" et non de "newsletter" : sans explication ces termes sont difficilement compréhensibles). Resterait "lettre d'information", pour être compréhensible par tous - mais ça n'a pas forcément de connotation liée au courrier électronique, ça peut être un courrier papier même si ce sens me semble marginal. D'ailleurs, le sens de newsletter me semble différent en anglais et en français, newsletter étant en fait l'équivalent d' "electronic newsletter". Pwet-pwet · (discuter) 26 juillet 2008 à 21:11 (CEST)
Techniquement, ou plutôt littéralement, «newsletter» se traduit aussi par «lettre d’information» (ou «lettre de nouvelles»). En ce qui concerne «lettre d’information», on peut préciser en parlant de «lettre d’information électronique», et, dans l’introduction, préciser que ce terme est raccourci en «lettre d’information». Jimmy Lavoie discuter le 26 juillet 2008 à 18:27 (HAE)
On n'a pas à employer des termes non-neutres, même si ça préserve le monde de quelque chose que vous considérez comme un mal. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 27 juillet 2008 à 11:56 (CEST)

Je suggère «nouvelles par courriel», je pense qu'il est compréhensible par tous. Je pense que tous les autres noms devraient paraitres dans l'articles et fournir les redirections. --Beeper (d) 10 août 2008 à 22:08 (CEST)

« nouvelles par courriel » : résultat faible au Google test et préconisé par aucun organisme officiel. L’OQLF crée suffisamment de néologismes comme cela, inutile d’en ajouter. Cdlt, VIGNERON * discut. 12 août 2008 à 10:11 (CEST)
Le but de la discussion est de trouver une expression centrale francophone comprise par tous et je crois que cette dernière réplique ne donne aucune aide positive et ne fait qu'ajouter une pression inutile dans une conversation sur l'avancement d'une encyclopédie écrite de vocation internationale. Je n'ai jamais parlé de l'OQLF et je ne vois pas le rapport d'en parler, surtout que l'OQLF ne peut même être utilisé comme base linguistique vue qu'elle est régionalisée et ne reflète pas la majorité au même titre que l'Académie française qui ne représente même pas 25% de la francophonie. Alors s'il vous plaît mettez de coté les 2 organisations, nous sommes assez intelligents pour argumenter positivement et prendre des décisions éclairés. De plus, j'ai toujours l'habitude de donner une suggestion lorsque je ne suis pas d'accord avec quelque chose. Vous avez tout à fait le droit d'être en désaccord avec ma suggestion, et je demande donc à ces personnes d'apporter des commentaires solides, compréhensibles qui permettent de faire avancer le débat. Je demande donc à tous d'être positif dans leurs commentaires pour l'avancement global de l'encyclopédie. Je prends du temps pour aider la communauté et je le fais avec plaisir et si ce plaisir s'estompe, je pense bien que je ne pourrai plus contribuer et je ne suis certainement pas le seul dans cette situation. Merci à tous et je vous souhaite une bonne journée. --Beeper (@) 12 août 2008 à 11:46 (HAE)
Je vois que tu n’as pas compris ce qu’était la Wikipédia. C’est dommage. On doit impérativement suivre l’OQLF *et* l’Académie (qui représente bien plus de 25 % de la francophonie) et on ne doit surtout pas inventer des termes qui n’existent pas ailleurs (donc pas de suggestions personnelles). Cdlt, VIGNERON * discut. 13 août 2008 à 08:33 (CEST)
Je ne pensait pas me rendre en enfer ici. Je n'ai pas compris immédiatement ce que WTH voulais dire, surtout de la part d'un administrateur francophone. Il est aussi bizarre de se faire dire que l'on comprend rien surtout après les contributions que j'ai effectué. Je ne comprends peut-être pas tout, mais il est certain que j'ai compris certaines notions. Et surtout de la part de quelqu'un avec autant de formation, après lecture de votre CV sur votre page personnelle. Et je vois aussi que vous n'avez pas compris certains de vos devoir en tant qu'administrateur. Une bienvenue aurait été apprécié et des explications bienvenue au lieu de se faire clouer au poteau. Suite à ce mépris, ma supposé ignorance et surtout que je n'ai pas de temps à perdre avec des gens obtus, je me vois donc contraint de quitter l'atelier. En passant, il y a au minimum 250 millions de francophones dans le monde, la population totale de la France et du Québec réunis n'en font pas 25%, mais proche. --Beeper (@) 13 août 2008 à 07:00 (HAE)
Enh, cé dont ben l'fun ça... WikiLove Bordel !   --Beeper (@) 13 août 2008 à 14:48 (HAE)

TicketModifier

D'après l'article Franglais et son historique, utiliser le mot ticket dans une phrase n'est pas français. Je pense qu'il faut donc trouver un terme de substitution. Moyg hop 28 juillet 2008 à 23:55 (CEST)

Content de voir que tu es ouvert à la discussion. On peut le considérer comme français, mais il reste tout de même un anglicisme. Selon le cas, on peut appeler ça un billet, un coupon. Par exemple : un ticket d’autobusun billet d’autobus et un ticket de caisseun coupon de caisse. Ceci dit, comme dirait VIGNERON (d · c · b), «voter sans sources, c’est mal»   Alors, faut maintenant trouver des sources et on prendra une décision ensuite. Mes exemple ne l’étaient qu’à titre indicatif. Jimmy Lavoie discuter le 28 juillet 2008 à 18:17 (HAE)
Il me semble avoir toujours été ouvert à la discussion. Moyg hop 29 juillet 2008 à 00:20 (CEST)
Je n’ai jamais dit le contraire. Je veux simplement dire que ça me fait plaisir que tu discute de ce mal-entendu sur cette page, tout simplement. Cordialement, Jimmy Lavoie discuter le 28 juillet 2008 à 18:37 (HAE)
Non, c'est un emprunt à l'anglais. Anglicisme est normatif, il n'y a pas d'anglicisme dans l'absolu, sans prescripteur et Wikipédia peut mentionner mais pas endosser systématiquement leurs recommandations. Pour le reste, billet convient pour le train mais « coupon de caisse » ? GL (d) 29 juillet 2008 à 14:13 (CEST)
Bon, comme je peux constater, le « coupon-caisse » (coupon de caisse), contrairement au Québec, n’est pas d’usage courant (ou même connu) en France. Alors on peut oublier le coupon de caisse.   Jimmy Lavoie discuter le 29 juillet 2008 à 13:19 (HAE)
Selon Trésor de la langue française, cet emprunt remonte à 1765. Pwet-pwet · (discuter) 29 juillet 2008 à 16:13 (CEST)
Ticket est aussi un emprunt lexical en français européen, selon le GDT. Voilà ce qu’en dit le GDT : L'emprunt ticket est généralisé et légitimé en français européen où il est francisé par la prononciation « ti-què ». Au Québec, la francisation de l'emprunt par la prononciation n'est pas implantée dans l'usage, le « t » final étant prononcé à l'anglaise. Ticket est donc à remplacer par le terme français billet qui est généralisé dans l'usage depuis plusieurs années. Le terme ticket peut être remplacé par billet dans bien des cas, mais selon le contexte, il convient parfois d'employer des termes plus précis comme coupon, bon ou fiche. Exemples : coupon de caisse, bon de prise en charge, fiche de travail. Jimmy Lavoie discuter le 29 juillet 2008 à 13:19 (HAE)
De toutes façons, il vaut mieux éviter les discussions générales. Quand on tombe sur un terme qu'on ne comprend pas ou qui "sonne faux" dans un article, que ce soit pour un locuteur français ou québécois, le mieux est de trouver ce qui dans ce contexte est le mieux pour tous. Remplacer systématiquement le terme "ticket" me semble une mauvaise idée. A priori, si un rédacteur a utilisé ce terme, c'est que pour lui c'était un usage naturel dans le contexte d'une encyclopédie. Mais évidemment ce qui est naturel pour l'un ne l'est pas pour l'autre, il faut donc trouver des compromis selon le contexte. Pwet-pwet · (discuter) 29 juillet 2008 à 19:29 (CEST)
En effet, même que dans ce cas-ci, les Québécois comprendront parfaitement ce qu’est un ticket. Au Québec, pour une contravention, on dit souvent (en langage fam.) : un ticket (prononcé tiquette — comme si on prononçait étiquette, mais sans le é). Par exemple : « j’ai pogné un tickette. » Moi non plus, je ne crois pas nécessaire de changer tous les tickets de WP en billets ou autre chose. Jimmy Lavoie discuter le 29 juillet 2008 à 14:16 (HAE)
Curieusement, les Allemands emploient aussi le mot Ticket (en prononçant le t final) de la même manière. En France, le mot n'est jamais prononcé ainsi ou utilisé dans ce sens. GL (d) 29 juillet 2008 à 21:45 (CEST)
Je ne vois pas le rapport avec les Allemands, mais ticket est prononcé à l’anglaise, lorsqu’il est utilisé en langage fam., puisque pour les Québécois, c’est un mot anglais et comme à l’habitude, on le prononce avec un accent anglo-saxon.. Même s’il n’est pas d’usage officiel, les Québécois vont quand même comprendre ce que veut dire ticket. Jimmy Lavoie discuter le 29 juillet 2008 à 20:31 (HAE)
Le rapport c'est qu'ils disent aussi « Ticket » pour une amende, c'est juste une digression. GL (d) 30 juillet 2008 à 10:00 (CEST)
Ah, d’accord.   Jimmy Lavoie discuter le 30 juillet 2008 à 16:30 (HAE)

En fait, ticket est un mot francophone (issu du mot étiquette selon le TLFi), repris par les anglophones, et apparemment oublié puis repris des francophones canadiens. Il ne me semble pas utile de le remplacer par billet (qui en français est fortement connoté « billet de banque » ce qui selon moi sonne encore plus faux dans certaines phrases comme « un billet de caisse »). Discussion close ? Cdlt, VIGNERON * discut. 31 juillet 2008 à 13:41 (CEST)

En effet, comme l’a dit l’OQLF, il est impossible de remplacer «ticket» par un mot général, car il y a plusieurs sens. Par exemple, au Canada, ça donne : ticket de caisse → coupon de caisse, ticket d’autobus → billet d’autobus, etc. Tout changer sur Wikipédia serait bien trop difficile et on risquerait de donner des mauvaises traductions. De mon côté, la discussion est close. Jimmy Lavoie discuter le 31 juillet 2008 à 14:08 (HAE)

la lecture du mot de la langue françaiseModifier

j'ai un grand honneur de vous signaler que j'ai pu faire des observations linguistique sur la composition du mot de la langue française .

des observations scientifiques , claires probantes .

mon loisir c'est l'archéologie de la préhistoire avec les outils en silex et en grés siliceux...cela veut dire que j'ai pu remarquer dans la composition du mot une sagesse ancestrale surprenante.

je suis un simple marocain , pauvre et démuni , un survivant .

si le théme de la lecture de la composition du mot de la langue française interresse quelqu'un...je suis ici . et avant tout .je demande s'il ya quelqu'un qui a lu la composition du mot de cette fameuse langue ,?

je vais poser des questions qui montre clairement que on a pas lu la composition du mot du français .

réussir ce compose bien claire et évident par réuss ...est ce qu'on peut expliquer ce réuss ( le hasard n'explique rien .c'est du manque de savoir ..)

réuss est égale ou ressemble beaucoup au mot roouss( رؤوس ) qui veut dire les tétes ( vous pouvez s'assurer ). cette présence veut dire , que avec la téte qu'on peut réussir ce qui est entiérement vraie et sage .

cette explication peut étre soutenue par d'autres exemples .

respiration se compose de res qui veut dire téte...la présence de ce res dans la composition du mot repiration n'est pas fortuite , mais veut dire que la respiration est utile pour la téte ce qui est sage et vraie.

respect . utérus .reste .ressemble ...ect

si ce théme vous interresse je suis là .

personne encore n'a pu expliquer la signification de mir et acle qui se trouve en mot miracle , ni eû qui existe en jeûne ni med qui se trouve en médecine ni sane qui se trouve en tisane....ça sera une trés belles études...en attendant une intervention rapide ( les jeunes du tiers monde meurt plus vite que les feuilles des arbres ) veuillez agréeer mes salutations les plus distingées je m'excuses pour les fautes ( j'écrits du cyber café ) — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Marikircher (discuter).

Bonjour, je ne comprends pas bien l’intérêt de ce message (qui est erronée qui plus est, cf. wikt:réussir ou CNRTL, réussir vient du latin re-exire, re-sortir). Cdlt, VIGNERON * discut. 28 mars 2009 à 14:19 (CET)

Large Hadron ColliderModifier

Juste pour mentionner un vote (c’est MAL) Pour ou contre le renommage de l'article de Large Hadron Collider en Grand collisionneur de hadrons sur Discussion:Large Hadron Collider#Francisation du titre de l'article. Cdlt, VIGNERON * discut. 30 mars 2009 à 10:53 (CEST)

HomoglypheModifier

Bonjour,

Ce néologisme semble être un anglicisme mais je ne trouve aucun autre terme pour le remplacer et le GDT est muet à ce sujet. Un typographe connaîtrait-il un synonyme ? Cdlt, VIGNERON * discut. 4 juin 2009 à 09:28 (CEST)

designer ou designeurModifier

Dans quelques articles Wikipedia, on retrouve designeur mais le seul article sur le sujet traite de designer. J'ai commencé à faire quelques modifs avant de me dire que finalement, designeur n'est pas mal non plus. Que faire ? Jmax (d) 29 août 2009 à 07:46 (CEST)

Google :
  • 3 350 000 pages en français pour « designer »
  • 17 400 pages en français pour « designeur »
L'un ou l'autre pour Larousse :
  • « désigneur, forme francisée de designer »,
  • « designer, créateur spécialisé dans le design. (Synonyme : stylicien) »
Inconnu du TLFi !
L'Office québécois de la langue française ne connait que « Designer », « Personne qui conçoit un objet harmonisant les critères esthétiques et fonctionnels.
Bien que le terme designer soit accepté en français dans ce sens très général, il ne doit pas être étendu à toutes les activités créatrices. Selon sa spécialité, le designer sera appelé styliste, cuisiniste, décorateur floral, scénographe, dessinateur, architecte-décorateur, etc.
L'emploi du terme stylicien a fait l'objet d'une recommandation officielle en France en 1983. »
En France, la Commission générale de terminologie recommande « concepteur, styliste », et le Conseil international de la langue française : « concepteur, graphiste, stylicien, styliste ». Octave.H hello 29 août 2009 à 12:42 (CEST)

Des règles de calcul(s)Modifier

Comment écririez-vous des règles de calcul(s)? Le mot calcul prend-il ou non un s?

Deux raisonnements me semblent possibles. Le premier : on peut écrire calculs avec un s en considérant que plusieurs calculs seront effectués à partir des règles. Mais, on peut aussi considérer de comme un partitif (pour du calcul). Dans ce cas, le mot calcul ne prendrait pas de s.

Existe-t-il une règle standard pour ce genre d'expressions?

Jerome pi (d) 17 septembre 2009 à 10:53 (CEST)

Technique vs technologieModifier

J'ai constaté un usage très fréquent dans la Wikipédia francophone du mot technologie dans le sens de technique. Cet usage est également répandu dans les médias.

Le Petit Larousse 2003 indique pour le mot technologie trois sens :

  • Étude des techniques (au sens étymologique du terme, le grec logos signifiant discours ou étude),
  • Ensemble de techniques,
  • Technique, au sens d'un procédé particulier, avec la mention « souvent abusif ».

Les deux derniers sens n'apparaissaient pas dans le Petit Larrousse 1980.

Le Petit Robert 2009 indique deux sens :

  • Étude des techniques,
  • Un sens récent, avec la mention anglicisme (de technology), pour désigner une « technique de pointe, moderne et complexe, avec une connotation méliorative, politique ou publicitaire ».

L'article technologie de Wikipédia ne traite que du sens « étude des techniques », relève le sens « ensemble de techniques », et indique que le sens « technique » est traité dans l'article technique.

La Commission générale de terminologie et de néologie ne propose pas de recommandation sur l'usage du mot technologie, mais pour green IT par exemple, elle recommande officiellement « écotechniques de l'information et de la communication ». Lorsqu'elle s'exprime sur le sujet, la commission emploie généralement l'expression « techniques de l'information et de la communication ».

J'ai aussi constaté que l'usage du mot technologie est particulièrement répandu dans le secteur informatique, où l'on parle depuis les années 1990 environ, et semble-t-il sous l'influence des ingénieurs réseaux, des technologies de l'information et de la communication (acronyme TIC). L'usage du mot technologie s'est aussi beaucoup répandu dans ce secteur pour désigner des procédés particuliers en informatique ou en télécommunications.

Pourquoi, dans ce cas précis, le mot technologie ne serait pas à prendre comme "ensemble de techniques de l'information et de la communication ? Parce qu'effectivement les TIC regrouperaient ... l'ensemble des techniques relatives à l'informatique et à la communication. Je ne vois pas en quoi l'usage serait abusif. TomT0m (d) 7 décembre 2009 à 13:44 (CET)
Le Petit Larrousse 2003 considère le sens ensemble des techniques comme acceptable, mais il considère comme « souvent abusif » l'usage selon le sens d'une technique particulière.

L'article technologies de l'information et de la communication de Wikipédia indique pour sa part que « la définition sémantique de cette expression reste floue ; par exemple, le terme technologie qui signifie « discours sur la technique » est utilisé à la place de « technique » qui serait à la fois plus simple et plus exact ».


Un exemple particulièrement révélateur du côté mélioratif de l'usage de l'expression technologie se trouve dans le rapport TIC et développement durable du gouvernement (décembre 2008), qui emploie souvent le mot technologie tout en affirmant dès la première page : « Globalement, les TIC ont un apport positif pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre », sans que cette affimation ait été argumentée par des études récentes mentionnées dans le corps du document (voir l'article Informatique et développement durable, section position du problème).

J'ai constaté par ailleurs pour avoir beaucoup contribué à des articles sur l'informatique, que la documentation de Wikipédia en informatique ressemble plus à un catalogue de techniques (« technologies ») qu'à une encyclopédie vraiment structurée du savoir (par exemple, l'article logiciel esquisse à peine une classification des logiciels).

Le mot technologie est souvent utilisé en informatique pour désigner un procédé technique en particulier (procédé qui porte souvent un nom, peut faire l'objet de normes,...)
Le portail de l'informatique comporte plus de 1000 articles relatifs à des logiciels, qui sont parfois (abusivement ?) libellés comme étant une technologie.--Silex6 (d) 5 décembre 2009 à 23:01 (CET)

Je me demande si ce côté un peu grandiloquent du mot technologie employé dans le sens de technique ne risque pas de nuire d'une certaine façon à la neutralité de point de vue et à la précision des articles qui l'emploient. J'aimerais bien avoir le point de vue d'autres Wikipédiens sur ce sujet.Pautard (d) 3 décembre 2009 à 10:15 (CET)

  • Le mot « technologie » est emblématique de l'état du français. À mes yeux, il souligne deux travers de la langue: la traduction de l'anglais avec le mot français phonétiquement le plus proche (facilité ?) et la manie de vouloir parler avec le moins de mots possibles (paresse ?). J'avais naguère épinglé "technologie" dans un article (mots anglo-saxons s'imposant malgré le sens premier de vocables français) qui a été supprimé (alors qu'il ne mettait en comparaison que des dictionnaires; mais ceux-ci n'ont pas été considérés comme sources fiables !). Quand on suit les différentes éditions de dictionnaires: Le Robert spécialement, car plus circonspect qu'un concurrent qui se contente d'emmagasiner les mots pour la seule raison qu'ils sont courants (le commerce marche toujours très bien, merci). La première définition était du genre: technique sophistiquée. Mais il a fallu se rendre à l'évidence qu'on en est pas restés là et on a lu: technologie sophistiquée... et une suite d'hyperboles... Le vocable remplace en réalité: système, procédé, techniques, capital technique... (tout comme « pathologie » a éradiqué le mot « maladie » dans les hôpitaux). Le meilleur est « astuce informatique » ! Tout logiciel « par nature impalpable » est présenté comme une « chose magique », un peu comme autrefois la fée électricité. Ceux qui ont quelques décennies d'informatique rigolent dans leur barbe. Mais le plus réjouissant est l'extrait du fameux Foldoc, autrement plus lucide que nous autres et que je cite en langue originale:

\...

technology <jargon> Marketroid jargon for "software", "hardware", "protocol" or something else too technical to name. The most flagrant abuse of this word has to be "Windows NT" (New Technology) - Microsoft's attempt to make the incorporation of some ancient concepts into their OS sound like real progress. The irony, and even the meaning, of this seems to be utterly lost on Microsoft whose Windows 2000 start-up screen proclaims "Based on NT Technology", (meaning yet another version of NT, including some Windows 95 features at last).

/...

À se jeter par les fenêtres.

Attaleiv (d) 9 décembre 2009 à 14:37 (CET)

Oui ! Certains mots ont des origines absurdes, « technology » / « technologie » en fait certainement partie, tout comme « bogue », et des centaines d'autres. Mais s'ils s'intègrent à la langue, c'est comme ça, ce n'est pas à Wikipédia de tenter de changer de les choses. Un site web permet très bien de présenter tous ces arguments, et ensuite à charge à son rédacteur d'attirer un large public s'il veut avoir un impact. Mais profiter de la popularité de Wikipéda pour faire passer des idées, c'est non seulement de la flemmardise, mais c'est surtout irrespectueux envers les autres contributeurs (ce qui, dans le cadre d'un projet fondamentalement collaboratif, est grave). Cordialement, Freewol (d) 9 décembre 2009 à 17:22 (CET)

On fait inévitablement passer des idées à chaque fois que l'on crée un article sur une personnalité donnée si on la présente sous un jour trop favorable. Pour revenir à la technologie, je me demande s'il n'y a pas un quatrième sens du mot technologie, non indiqué dans les dictionnaires, qui est : état de l'art dans un domaine technique, correspondant à l'idée de saut technologique (article que je viens de créer). D'ailleurs, il faut remarquer que l'article Technologie est à recycler, peut-être justement parce qu'il ne fait pas bien la distinction entre tous ces sens possibles du mot, avec leurs usages. Par exemple, « la technologie des réacteurs nucléaires va faire un saut technologique entre la troisième et la quatrième génération ». Là, je comprends bien.Pautard (d) 11 décembre 2009 à 10:35 (CET)

Si ce n'est pas indiqué dans les dictionnaires, qu'est-ce que cela a à faire sur wp ? Nous sommes ici pour rendre compte du savoir actuel, et non pas pour innover. Addacat (d) 11 décembre 2009 à 20:23 (CET)
Je n'ai consulté que le Petit Larousse et le Petit Robert. Voir l'article technologie dans l'encyclopédie de l'Agora qui met l'accent sur la dimension religieuse du terme et l'origine qui viendrait de l'Américain John Bigelow : http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Technologie (Jacob Bigelow selon Wikipédia). Le dossier millénarisme de l'encyclopédie de l'Agora indique que l'introducteur du terme en anglais est Jacob Bigelow (incohérence entre deux articles de l'encyclopédie de l'Agora), et confirme l'origine millénariste du terme en anglais (inluence de Francis Bacon selon Wikipédia). Pautard (d) 12 décembre 2009 à 09:22 (CET)

J'ai revu le résumé introductif de l'article technologie, ainsi que le plan de l'article. Il a encore besoin d'être mieux sourcé. En espérant que cela va contribuer à faire avancer le Schmilblick !Pautard (d) 13 décembre 2009 à 07:39 (CET)

Emploi de termes en français ou en anglais dans les articles sur l'informatiqueModifier

Des débats interminables ont lieu assez régulièrement sur les titres à adopter pour certains articles du domaine informatique, où les anglicismes sont nombreux. Je prends pour exemples Courrier électronique, Bug informatique, Newsletter, etc. (pouvant toucher un public large et pas seulement professionnel). Un sondage a eu lieu récemment sur ce sujet, mais je doute de sa représentativité vu le nombre de participants (Wikipédia:Sondage/Conventions sur les titres et anglicismes).

Une discussion a eu lieu dans la page du projet informatique sur les conventions de nommage des titres des articles d'informatique. Selon cette discussion, les paramètres à prendre en compte seraient :

  • convention de nommage sur les entreprises et les produits. s'applique aussi aux standards et aux technologies.
  • conventions de nommage sur les noms d'origine étrangère (anglais en particulier)
  • principe de moindre surprise.

Certains wikipédiens sont partisans de ne retenir comme seul critère que le principe de moindre surprise, qui recommande de choisir le mot le plus répandu. La mesure de l'usage d'un mot est alors souvent le nombre de pages trouvées par Google dans une recherche sur le web francophone. Cependant, cette règle n'est pas toujours respectée. Par exemple, hameçonnage est, selon Google, moins répandu que phishing. Un vote récent a néanmoins préféré avec une assez large majorité le mot hameçonnage. Je me demande donc s'il est pertinent d'adopter comme seul critère le principe de moindre surprise lorsqu'on passe d'une langue à une autre. Ne faudrait-il pas lui adjoindre une convention de nommage sur les noms d'origine étrangère (anglais) ? J'ajoute qu'il y a souvent des recommandations officielles, qui en France figurent dans le site FranceTerme, et auxquelles doivent en principe se plier les agents des services publics en France (décret du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française). La décision finale serait alors adoptée par un vote des Wikipédiens au cas par cas. J'aimerais avoir votre avis sur le sujet. À défaut d'une recommandation, nous avons un exemple. Pautard (d) 5 décembre 2009 à 09:40 (CET)

Il y a eu plus de 40 participants à ce sondage et tu ne risques pas d'en trouver plus sur une page comme celle-ci. La réponse est donc non, pas de recommandation sur les « noms d'origine étrangère ». GL (d) 9 décembre 2009 à 10:51 (CET)
Idem (mot d’origine latine), je ne pense pas que ce soit une bonne idée (tous les mots de cette phrase sont d’origine latine, donc étrangère  ). Cdlt, Vigneron * discut. 9 décembre 2009 à 15:58 (CET)
Quelques compléments d'informations:
  • tout d'abord les standard et les technologies, tout comme les entreprises et produits ont un nom propre. La question du choix du nom de l'article ne se pose pas.
  • Le principe de moindre surprise s'applique aux notions. De nombreuses notions informatique sont associées à un mot en particulier dans le jargon d'informaticien. La vraie question est faut-il considérer comme étant d'une langue étrangère (donc à traduire) un mot qui est utilisé dans les jargon des francophones ?--Silex6 (d) 11 décembre 2009 à 22:40 (CET)
Concernant le sondage et l'article hameçonnage, cet article, initialement appellé phishing (du jargon de la sécurité informatique) a été renommé en hameçonnage en 2006. Puis en 2009 il y a eu une discussion pour le renommer de nouveau en phishing. Le vote a été fait au cas par cas et divers contributeurs ont voté en fonction de leur goûts personnels. Le sujet étant récurrent, j'ai alors lancé le sondage concernant le problème de manière générale. le principe de moindre surprise est parmi les arguments les plus souvent évoqués à la fois dans l'article hameçonnage et le sondage.--Silex6 (d) 11 décembre 2009 à 22:40 (CET)

Je proposerais, pour les articles dont le titre est en anglais, de préciser la ou les formes francisées recommandées en France et au Québec, avec renvoi par note vers plus de détails, et si besoin est une section terminologie détaillant plus (exemple : bug informatique).Pautard (d) 9 décembre 2009 à 14:07 (CET)

Cela me semble déjà plus raisonnable. Par contre, il faut éviter de surcharger l’introduction, une section Bug informatique#Terminologie est bien plus adaptée (ce qui dans des cas extrêmes peut donner Deccan#Étymologie). Cdlt, Vigneron * discut. 9 décembre 2009 à 15:58 (CET)
L'introduction de l'article bug informatique me convient bien. Merci d'être intervenu sur cet article.Cordialement.Pautard (d) 9 décembre 2009 à 16:28 (CET)
Mais de rien. Freewol (d) 9 décembre 2009 à 17:23 (CET)
Un mot emprunté à l'anglais n'est pas « en anglais » et n'est certainement pas moins français qu'un terme qui n'est pas utilisé par les locuteurs du français, fût-il vaguement latinisant ou recommandé par une quelconque instance de normalisation. Pour le reste, je ne pense pas que ce genre de précisions ait sa place dans l'introduction et je ne vois aucune raison d'en faire une recommandation. Enfin, un principe général utile c'est de laisser ces questions (pas seulement les « anglicismes » mais toutes les questions de terminologie, les variantes régionales, etc.) aux rédacteurs de l'article. Les recommandations abstraites ou les interventions de contributeurs extérieurs (et pas toujours bien au fait de l'usage dans le domaine concerné) sont en général contre-productives. GL (d) 9 décembre 2009 à 17:09 (CET)
Disons alors titre d'origine anglo-américaine, ne jouons pas sur les mots. J'ai oublié de remercier Freewol pour son intervention. Un contributeur québécois vient de modifier à nouveau l'introduction de bug informatique, en enlevant « recommandé » devant « au Québec », et en signalant que le terme bogue est en usage au Québec. Je pense donc qu'il serait bien de laisser l'introduction telle quelle : « bogue (au Québec, recommandé en France par la DGLF) » pour que le lecteur comprenne la distinction dès l'introduction, et se reporte au paragraphe terminologie s'il souhaite vérifier qu'il a bien compris.Pautard (d) 10 décembre 2009 à 16:34 (CET)

"Créateur de jeu vidéo" ou "créateur de jeux vidéo"Modifier

Bonjour, la question est dans le titre :-). On se pose la question sur le projet JV.

La subtilité (si j'ose dire), c'est que l'expression « jeu vidéo » recouvre à la fois les réalisations et le domaine. Par comparaison, il y a le cinéma et les films ; alors qu'il y a le jeu vidéo et les jeux vidéo.

Auriez-vous quelques lumières à nous apporter ?

Jean-Fred (d) 10 janvier 2010 à 14:33 (CET)

Désolé d'insister, mais on aurait vraiment besoin de quelques lumières... Jean-Fred (d) 17 janvier 2010 à 15:26 (CET)
Je crois qu'il serait plus approprié de dire « créateur de jeux vidéo », car un créateur crée les jeux vidéo et non l'industrie du jeu vidéo. Cordialement,  Jimmy   psst!  4 juin 2010 à 23:13 (CEST)

Usage des emprunts lexicaux à la langue anglaise (anglicismes et faux anglicismes)Modifier

En rapport avec une discussion sur les titres des articles d'informatique, et en écho à de nombreuses discussions sur ce sujet dans plusieurs articles d'informatique, je voudrais encore souligner les dangers que représente la multiplication des emprunts lexicaux à l'anglais. Je me réfère au site de la presse francophone, dans lequel un espace est réservé à l'association Actions pour la Promotion du Français des Affaires, où l'on trouve les propos suivants :

« Le français des affaires est en effet colonisé par une foule de mots étrangers, on peut même dire par des mots étranges car un mot d’une langue étrangère sorti de son contexte linguistique perd l’essentiel de sa signification, se trouve dépourvu de toutes les nuances et connotations nécessaires à sa bonne compréhension. Il faut lui laisser le temps de s’acclimater, de se naturaliser.
On assiste ainsi, dans le domaine des affaires et dans d’autres, à un phénomène pour le moins gênant, l’emploi désordonné de mots étrangers ne s’accompagnant pas toujours, dans l’esprit de ceux qui les utilisent, d’une conscience claire de leur signification. Parler franglais, c’est souvent parler flou et penser faux
L’usage abusif et incessant de nouveaux mots étrangers présente par ailleurs un grave inconvénient : les lecteurs ou auditeurs qui ne les connaissent pas ne peuvent pas en deviner le sens, même de manière approximative, comme ils le font lorsqu’ils rencontrent un mot inhabituel appartenant à leur langue et le comprennent, au moins partiellement, grâce à son étymologie ou sa parenté avec d’autres mots connus. »
Source : http://www.presse-francophone.org/apfa/apfa/voca.htm

À titre d'exemple, on pourrait citer l'expression business intelligence, qui en traduction littérale donne intelligence économique, et qui signifie en fait informatique décisionnelle (en anglais decision support system). Heureusement, la Wikipédia francophone permet d'éviter le risque de confusion, l'article étant bien intitulé « informatique décisionnelle », et l'article intelligence économique comportant une section faisant la mise au point.

De même, le mot anglais e-mail est employé en français à la fois pour désigner le courrier électronique et l'adresse électronique, ce qui prête également à confusion. Là aussi, l'article de Wikipédia a été opportunément appelé courrier électronique.

À noter qu'il est possible de trouver en ligne beaucoup d'informations dans le Trésor de la langue française informatisé, qui donne pour 100 000 mots les différents sens, l'étymologie, et les dates de première attestation des mots, ainsi que dans FranceTerme.

Par ailleurs, invoquer le principe de moindre surprise pour justifier le choix d'un terme en anglais me parait souvent abusif :

  • ce principe est surtout applicable en informatique,
  • rien ne dit qu'il peut s'appliquer pour départager deux mots de langues différentes,
  • l'article principe de moindre surprise de Wikipédia n'est pas sourcé.

D'autre part, le code de bonne conduite de Wikipédia contient le principe de légalité qui recommande d'appliquer les lois (disponibles publiquement), donc en particulier les lois sur la langue qui comportent des recommandations sur l'usage des termes, avec la difficulté que les recommandations ne sont hélas pas toujours les mêmes entre les différents pays francophones. Tout est affaire de compromis. Pautard (d) 2 avril 2010 à 13:40 (CEST)

Pour en discuter, voir aussi la page Discussion Wikipédia:Atelier du français/Anglicismes.

Pour rappel : la page Discussion Wikipédia:Atelier du français ainsi que Discussion Wikipédia:Atelier du français/Suppression rappellent bien que l'atelier de français n'a pas de vocation à forcer l'usage. Il n'est pas contraire à la loi d'utiliser des anglicismes (encore heureux car les recommandations des différents pays parlant français ont tendance à se contredire). Et pour finir, la loi ne fait pas l'usage, un des principes de base étant la moindre surprise, on ne va s'amuser à utiliser un mot inusité simplement parce qu'un réglement d'un pays l'a dit. Loreleil [d-c] 25 mai 2011 à 00:17 (CEST)

Reprises et remakesModifier

Bonjour. La page Reprise parle de musiques et la page remake parle de cinéma ; or, il me semble que le terme « reprise » est aussi couramment utilisé pour parler de films...
Faut-il renommer « reprise » en « reprise (musique) » et « remake » en « reprise (cinéma) » et rediriger « reprise » vers « reprise (homonymie) » ? Ou alors fusionner les pages « reprise » et « remake » ?
Cordialement. Ediacara (d) 19 avril 2011 à 21:21 (CEST).

Bonjour, Pour éclairer un peu cette discussion récurrente, il n'y a pas à chercher bien loin  
Sur le WP anglais : Les définitions de reprise (terme d'origine française!) et de remake sont bien explicitées. La reprise, en musique, est une interprétation à l'identique. Le remake est une réécriture ou une adaptation d'un œuvre originale. Le producteur du remake achète les Droits d'auteur du scénario original afin de pouvoir le modifier, l'adapter à sa guise en fonction de critères locaux. L'un des seuls films de ces dernières années qu'on pourrait qualifier de reprise est la version américaine True Lies du film La Totale ! de Claude Zidi. Seuls les acteurs sont différents, La traduction est fidèle et même le découpage est identique ! Renommer remake en reprise serait une erreur de sens. Cordialement. — Wfplb [blabla] 23 avril 2011 à 13:07 (CEST)
Le TLFi, source majeure, indique « remake » :
« A. − CIN. Nouvelle version d'un film ancien à succès. »
« B. − P. ext. Nouvelle version d'une œuvre, d'un texte, reprise d'un sujet, d'un thème déjà traité. »
En français (de France et international), « remake » est donc parfaitement acceptable. Octave.H hello 23 avril 2011 à 13:27 (CEST)

Corrections orthographiquesModifier

Bonjour. J'ai découvert qu'il existe dans Wikipédia des robots pour corriger l'orthographe des mots. Je me pose la question suivante : lorsqu'il existe par exemple une dizaine seulement d'occurrences de graphies erronées, est-ce que cela vaut le coup de lancer le robot ? À partir de combien d'occurrences la correction automatique est-elle rentable, et ne risque-t-elle pas de faire des corrections intempestives ? Pautard (d) 1 octobre 2011 à 12:19 (CEST)

Qualité rédactionnelle des articles informatiques - jargonnage et anglicisation inutileModifier

Je ne sais pas où en est cet atelier, mais alors que j'ai tenté de corriger certains articles pour les débarrasser de leur jargon et anglicismes inutiles, je fais face à quelques utilisateurs qui se font un malin de plaisir de tout ré-angliciser et/ou renommer derrière moi. On se demande si on est sur une encyclopédie où sur un revue de geeks qui jargonnent entre eux. Principaux articles touchés : Matériel informatique‎, Concentrateur Ethernet, Concentrateur USB, Scanner (informatique)‎, Gratuiciel. Le pire est que les jargonneurs considèrent que l'anglicisation est une modification mineure (case m cochée), que le principe de moindre surprise consiste à écrire anglais, y compris des titres d'articles. Je ne parle pas de mots d'origine anglaise entrés dans le langage courant, mais de mots simples comme : commutateur, concentrateur, renifleur, paquet... Faut-il encore vouloir s'attacher à la qualité rédactionnelle des articles sur WP ? Golfestro (d) 29 octobre 2011 à 20:39 (CEST)

Je suis bien d'accord avec vous. C'est comme à la radio. Sur France Inter, tous les journalistes se gargarisent d'anglicismes, et on nous abreuve de chansons en anglais :-/ 78.251.233.162 (d) 10 novembre 2011 à 00:28 (CET)
Bonjour,
Ce sont toujours les mêmes contributeurs qui font la loi dans ce genre de situation. Ils s'appuient sur le sacro-saint principe de moindre surprise, au mépris des recommandations officielles des organismes de terminologie francophones. Effectivement, pour moi, concentrateur est plus répandu que hub Ethernet. Il suffit de vérifier avec un moteur de recherche. Un conseil, si vous mettez le site FranceTerme en référence dans un article, comme dans scanner (informatique), faites référence au journal officiel en indiquant le jour de parution, cela évitera les commentaires du type « référence incomplète ». Concernant le principe de moindre surprise, l'article correspondant de la Wikipédia francophone n'est pas sourcé. Et si vous avez la curiosité de consulter l'article de la Wikipédia anglophone, vous constaterez que c'est un stub, c'est-à-dire un article jugé trop court pour fournir une couverture encyclopédique d'un sujet. La seule référence de l'article anglophone concerne la programmation d'interface API. D'ailleurs, selon l'article anglophone, le principle of least astonishment ne s'applique qu'à la conception d'interfaces utilisateurs (interfaces homme machine), à la conception de logiciels et à l'ergonomie. Il ne saurait donc s'appliquer à des questions purement linguistiques, même appliquées au domaine informatique. D'autre part, la moindre surprise est relative aux individus qui pratiquent un vocabulaire technique. Par exemple SSO sera parlant pour un professionnel de l'informatique, mais authentification unique sera plus évocateur pour les non-professionnels. Je pense que la Wikipédia doit se mettre au niveau du grand public, le but étant d'informer des lecteurs souvent débutants sur un sujet. Je vous conseillerais de lancer une discussion dans Wikipédia:Le Bistro sur le principe de moindre surprise, Le Bistro ayant une audience bien supérieure à celle de l'Atelier du français. Dans ce cas, prévenez-moi, car ces discussions ne durent que quelques jours, puis sont oubliées. Pautard (d) 11 novembre 2011 à 11:16 (CET)

école/études d'ingénieurS ?Modifier

Bonjour,
À votre avis, doit-on écrire école d'ingénieur ou école d'ingénieurS ? Et études d'ingénieur ou d'ingénieurS ? Certaines de ces formes vous paraissent-elles incorrectes ?
Merci de votre réponse 78.251.233.108 (d) 8 novembre 2011 à 20:42 (CET)

Pour prévenir tout risque de séparation des réponses, je signale que la question a également été posée sur le bistro, avec déjà quelques réponses. od†n ↗blah 10 novembre 2011 à 21:18 (CET)

Utilisation des guillemetsModifier

J'ai remarqué que beaucoup d'articles postés une confusion entre l'utilisation des guillemets et de l'italique relativement à la désignation de mots isolés. Par exemple, souvent, on voit écrit : "Le mot "table" est..." à la place de "Le mot table est...". Une consultation rapide d'ouvrages spécialisés, ou simplement des articles Wikipedia consacrés aux guillemets et à l'italique, nous apprend que la désignation de mots est réservée à l'italique, tandis que les guillemets servent à citer. Par conséquent, si j'écris : "Le mot "idée" est..." c'est que je suis en train de citer une personne qui a utilisé le mot idée et que je fais référence au sens précis où cette personne entend ce mot (je pense ici notamment au vocabulaire technique d'un auteur, c'est-à-dire qu'un certain nombre de mots prennent un sens particulier sous la plume de tel ou tel auteur). Dans l'optique d'une recherche d'exactitude et de précision que manifeste la façon dont est tenue et entretenue l'encyclopédie Wikipedia, je tenais juste ici à rappeler ce point typographique, afin d'être plus vigilant quant à son respect. Merci à vous.

On constate aussi trop souvent l'utilisation des guillemets anglais ("...") à la place des guillemets français (« ... »). Il faut aussi rappeler que le nom des œuvres (ouvrages littéraires, peintures, œuvres musicales...) doit être indiqué en italique, et non entre guillemets. Pautard (d) 8 janvier 2012 à 19:41 (CET)
Non. Le Lexique des règles typographiques en usage à l'imprimerie nationale indique, page 121 :
Mots à faire ressortir du texte
Lorsque l'on veut mettre en évidence certaines parties du texte, on emploie de préférence le romain guillemeté ; si ce procédé n'est pas suffisamment clair pour le lecteur, on recourra à l'italique :
Hélas, cette « scène de bal » n'eut, je le crains, rien d'exceptionnel, s'il faut en croire divers témoins directs que j'interrogeai tour à tour. (A. Gide)
Réagissant contre la langue classique, Hugo abolit la périphrase et rejeta le « style noble ».
« Écrivez le mot concomitant », dit le maître.Pautard (d) 16 octobre 2012 à 20:14 (CEST)

Virevau ?Modifier

Bonjour,

En relisant Deux ans de vacances de Jules Verne, je suis tombé sur la phrase suivante (chapitre_XXII, p343) :

« Aussi la corde devait-elle être enroulée sur l’un des virevaux du schooner. Ce petit treuil horizontal fut donc apporté au milieu de Sport-terrace, et fortement fixé au sol. »

Un virevau est donc « un petit treuil horizontal », soit. Mais je ne trouve ce mot ni sur Wikipédia, ni sur le Wiktionary, ni dans le Grand Larousse, ni sur Google (web ou images).

Quelqu'un aurait-il de plus amples informations à ce sujet ?

Merci. — Oxag อ๊อกซัก 26 janvier 2012 à 01:43 (CET)

Littré : « virevau ou vireveau : Terme de marine. Cabestan horizontal tournant sur deux tourillons, et servant, dans certains navires, à lever les ancres et tous les gros fardeaux. »
Wiktionary, wikt:virevau : « Cabestan horizontal tournant sur deux tourillons, et servant, dans certains navires, à lever les ancres et tous les gros fardeaux. »
Octave.H hello 26 janvier 2012 à 02:43 (CET)
Malgré Littré, un « cabestan horizontal » me paraît être un monstre marin. Le Wiktionnaire aurait-il tort de nous rappeler qu'un cabestan se caractérise d'être pourvu d'un « axe vertical » ? Sur un navire, un treuil dont l'axe est horizontal n'est précisément pas un cabestan, mais un « guindeau ». Il est vrai que je ne suis pas plus marin que Littré. Cordialement. --Thierry (d) 11 février 2012 à 21:30 (CET)

Ievgueni KissineModifier

Merci de jeter un œil et même d’intervenir dans w:fr:Wikipédia:Demande de renommage#Requêtes à traiter à propos de la demande de renommage suivante : « Ievgueni Kissine (d · h · j · ) vers Evgeny Kissin (h · j · ) ». Faut-il renoncer à forme française du nom de ce pianiste russe (voir w:fr:Transcription du russe en français) au profit de la forme usitée en anglais ? Alphabeta (d) 25 mars 2012 à 21:50 (CEST)

Orthographe de « transgenèse »Modifier

Bonjour. Pour information : Wikipédia:Demande de renommage#Transgénèse vers Transgenèse. Vos avis sont les bienvenus.
Cordialement, Ediacara (d) 2 avril 2012 à 16:35 (CEST).

La discussion continue sur la page Discussion_Projet:Biologie/Le café des biologistes#Orthographe de « transgenèse ».
Cordialement, Ediacara (d) 12 avril 2012 à 21:36 (CEST).

QuestionModifier

Est-ce que le mot dimensionnement existe dans le vocabulaire français ?— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 82.124.24.45 (discuter).

Oui, je l'ai employé dans le domaine de l'ingénierie nucléaire, mais je ne saurais dire s'il est approprié de l'employer dans d'autres domaines : http://fr.wiktionary.org/wiki/dimensionnement.Pautard (d) 7 mai 2012 à 09:59 (CEST)

Abus du mot « dédié »Modifier

Je constate un certain abus du mot « dédié à ». Dans la plupart des cas, on peut le remplacer, selon le contexte, par « consacré à », « affecté à », « alloué à » (pour une somme d'argent), « destiné à », « réservé à », etc. Cet abus est signalé par l'Académie française (http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#12_strong-em-anglicismes-et-autres-emprunts-em-strong). On dédie un temple à un dieu, ou on dédie une œuvre à une personne. Il me semble que les autres usages contribuent à appauvrir le vocabulaire plutôt qu'à l'enrichir.Pautard (d) 9 septembre 2012 à 15:40 (CEST)

Pléonasme ou battologieModifier

Bonjour Bonjour  ,
À Liège existe un quai appelé simplement La Batte. Une batte en wallon est un mot générique pour une « digue », un « quai ». Certains écrivent ou parlent de « quai de la Batte » ce qui, assurément, est un pléonasme.
Peut-on parler de :

  • « pléonasme vicieux » n'ajoutant rien à la force ou à la grâce du discours,
  • « battologie » étant la répétition inutile d'une même chose,
  • « pléonasme signifié » étant la représentation mentale d'une même chose ?

Voir aussi la page de discussion de l'article concernant La Batte.
Amicalement,
--Omondi (d) 25 septembre 2012 à 13:51 (CEST)

Orthographie des motsModifier

Bonjour, Est-il vrai qu'aujourd'hui, selon une nouvelle orthographie, on peut écrire des mots (qui hier avaient un accent circonflexe) sans mettre l'accent circonflexe? Je prends les quelques exemples: maitre pour maître; ainé pour aîné; fenetre pour fenêtre; etc. Merci de m'apporter des éclaircissements.

Buhaga62

Il me semble que ça ne touche que les accents circonflexes des mots en i et en u, fenêtre reste fenêtre. --0 u p s 13 janvier 2013 à 21:19 (CET)

Règles d'emploi du trait d'union pour les préfixesModifier

Bonjour,

L'article Entretien semi directif ne devrait-il pas être Entretien semi-directif ?

Les règles semblent le confirmer ; cependant, vu l'ancienneté de l'article, et le nombre de pages liées, j'ai hésité à le renommer (cela aurait déjà du être fait !). Existerait-il une exception grammaticale justifiant l'orthographe actuelle ?

--GaMip d 1 décembre 2012 à 16:42 (CET)

Ethnie du Soudan du SudModifier

Bonjour à tous

Je suis en train de rédiger une série d'articles sur l'histoire et la religion du peuple Shilluk. Dois-je écrire les Shilluk ou les Shilluks, les rois Shilluk ou les rois shilluks. En bref, faut-il considérer le mot Shilluk comme étant un nom invariable ou faut il l'accorder au pluriel comme un adjectif. Au cours de mes lectures, j'ai rencontré les deux cas de figure...

--Soutekh67 d 10 décembre 2012 à 13:32 (CET)

dans quel langue est utiliser le mot atelier

Bonjour, je propose d’utiliser les règles habituelles d’usage de la majuscule, écriture en capitale de la première lettre d’un mot, comme pour un nom propre comme les Maasaï… Le mot « Shilluk » comme nom prend donc une majuscule et reste invariable, et comme adjectif perd sa majuscule et s’accorde en genre et en nombre ? Sans féminin ni pluriel, garder le nom invariable est préférable ^^ : la tribu des Shilluck, un jeune Shilluck, des anciens Shilluck… une tradition shilluck, des croyances shilluck, un roi shilluck… mais le roi Shilluck. Pour la forme adjectivale, elle est contournable par un complément de possession/d’origine introduit par « de », comme une tradition du peuple Shilluck, des croyances de la tribu des Shilluck, un roi des Schilluck.--Eric schreiner (d) (discuter) 17 août 2013 à 17:43 (CEST)

Sources d'information sur les fautes de françaisModifier

Bonjour à tous.

Je signale qu'il existe des sources d'information sur les fautes de français :

AnglicismesModifier

À la suite de cette discussion, il a été proposé qu'une liste d'anglicismes recensés par le projet:Québec et dont le remplacement par des mots francophones soit discutée à l'Atelier et non plus uniquement sur le projet précité. --SammyDay (d) 14 mai 2013 à 16:55 (CEST)

Wildland provincial parkModifier

Je me demandais comment je pourrais traduire le toponyme wildland provincial park, l'une des catégorie des parcs provinciaux de l'Alberta. j'ai essayée de trouver une traduction, mais j'ai rien trouvé sur Termium sur je sujet. Un avis serait le bienvenu. --Fralambert (d) 16 juin 2013 à 05:14 (CEST)

Coscénariste et co-scénaristeModifier

Bonjour,

Tout est dans le titre !

On peut voir à travers une simple recherche que les deux sont employés sur Wikipédia. Et l'usage dans la presse ne permet pas de trancher. Lequel faut-il choisir/préférer ?

Cordialement, Apoplexique (d) 7 juillet 2013 à 11:53 (CEST)

Bonjour, sur le site de l’académie française, la seule occurence issue d’une recherche sur ce mot s’orthographie « co-scénariste », c’est donc celle que je privilégierais.--Eric schreiner (d) (discuter) 17 août 2013 à 17:56 (CEST)

Site de rencontre... ou de rencontres ?Modifier

Tout est dans le titre. La presse semble indécise, utilisant parfois les deux variantes dans le même article. Aucune info sur le site de l'académie française. Apoplexique (discuter) 21 septembre 2013 à 01:46 (CEST)

Longue phrase avec 7 points-virgulesModifier

Bonjour,
Avec un autre contributeur, nous avons un léger différent [34] sur la syntaxe d'une phrase qui comporte sept points-virgules, certains sans sujet ni verbe : En gras et souligné ce qui me fait tiquer :

« Paul Tholey distinguait entre rêve normal et rêve lucide en fonction de sept critères : le rêveur sait qu'il rêve ; il dispose de son libre arbitre ; d'une faculté normale de raisonnement ; d'une perception à travers les cinq sens comparable à la normale ; de ses souvenirs de l'état de veille ; il se souvient parfaitement de son rêve au réveil ; il est capable d'interpréter le rêve à l'intérieur même du rêve. »

J'avais partagé cette liste en un première liste à puces, et une seconde phrase moins longue :

«  Les autres critères peuvent être que le rêveur conserve ses souvenirs de l'état de veille, se souvient parfaitement de son rêve au réveil et il est capable d'interpréter le rêve à l'intérieur même du rêve.  ».

Qu'en pensez-vous ? Cette question a été posée sur le Bistro [35], mais il me semble qu'ici est l'endroit mieux adapté. Merci pour votre éclairage, --Papa6 (discuter) 27 septembre 2013 à 12:18 (CEST)

emploi du subjonctifModifier

Dans une phrase écrite comme: « il est faux de dire que la facture 47/18 corresponde à une commande du 25 juillet dernier... »le verbe « correspondre » doit-il être au présent ou au subjonctif ?

J'avais mis un subjonctif qui n'a pas été accepté. qu'en est-il de la règle? merci sylvita sylvita2009@hotmail.it

Bonjour,
Attention : le présent est un temps, non un mode. Votre question est donc « le verbe correspondre doit-il être à l'indicatif ou au subjonctif ? » Je mettrais plutôt l'indicatif, car il s'agit d'un fait : il est faut de dire que la facture 47/18 correspond. Pour en avoir le cœur net, je vous suggère de poser la question dans le forum Français notre belle langue. Cordialement. Pautard (discuter) 6 novembre 2013 à 16:55 (CET)

uranium naturel et cycle du combustible nucléaireModifier

bonjour, L'utilisation du terme "naturel" dans l'expression "uranium naturel" me semble trompeuse. D'après l'article nature, naturel désigne un objet ou une substance qui n'a pas été transformé, mélangé ou altéré par un artifice quelconque. Or concrètement l'"uranium naturel" est un produit appelé "yellow cake" issu de traitements du minerai d'uranium. J'ai essayé de clarifier cela sans succès dans l'article uranium, voir l'historique de l'article Uranium. Est-ce que l'on pourrait simplement préciser les limites de l'utilisation de l'adjectif "naturel", qui est employé pour désigner des matières radioactives extraites des mines d'uranium pour produire le "combustible" des réacteurs nucléaires. par exemple, sur l'article du combustible nucléaire, on trouve à juste titre une remarque selon laquelle les termes combustible et combustion sont totalement inappropriés. il me semble que le terme "naturel" l'est aussi concernant l'"uranium naturel". un autre problème existe concernant l'emploi inapproprié du mot cycle dans l'expression Cycle du combustible nucléaire, le recyclage du combustible étant toujours partiel et très souvent techniquement et économiquement problématique. il me semble là aussi nécessaire de préciser cela dans l'intro de l'article pour éviter toute confusion avec un vrai cycle tel que le cycle de l'eau ou le cycle du carbone. merci de m'avoir lu et d'étudier ces problèmes lexicaux sur wikipédia. cordialement,--Moulins (discuter) 12 novembre 2013 à 19:50 (CET)

Cette question n'est pas tant une affaire de vocabulaire qu'une question technique, à examiner sur Discussion Projet:Nucléaire. Cordialement. • Octave.H hello 12 novembre 2013 à 20:15 (CET)
c'est bien une question de vocabulaire et non pas une question technique, désolé de vous contredire. cordialement. --Moulins (discuter) 12 novembre 2013 à 20:43 (CET)
Alors bonnne chance dans cette certitude... • Octave.H hello 12 novembre 2013 à 21:25 (CET)
sur l'article du combustible nucléaire, on trouve dans l'intro une remarque selon laquelle les termes combustible et combustion sont totalement inappropriés. il s'agit bien d'une remarque d'ordre lexicale et non technique. je vous laisse avec vos propres certitudes. --Moulins (discuter) 12 novembre 2013 à 21:56 (CET)

Rangeland = parcours ?Modifier

J'ai un petit problème de traduction pour le générique toponymique Heritage Rangeland [36], un type d'aire protégée de l'Alberta protégeant des prairies naturelles. Le grand dictionnaire terminologique donne parcours comme traduction, donc est-ce que la traduction devrait être « parcours patrimonial »? Je suis un peu embêté, le nom me fait plus penser à un circuit touristique qu'à une aire protégée. --Fralambert (discuter) 24 novembre 2013 à 05:17 (CET)

"abbrégé"Modifier

Wikipedia.org (toutes langues confondues) contient 77 occurrences de "abbrégé". Je pense que le terme correct est "abrégé", non ? Si quelqu'un utilise un outil de remplacement semi-automatique comme AWB, ce serait sympa de corriger, merci :-) Nicolas1981 (discuter) 29 novembre 2013 à 11:30 (CET)

Adjectifs anglais repris en françaisModifier

(Repris du Bistro du 19)

Dans le modèle {{Infobox Musique (discographie)}}, les champs Albums studio, Albums live et Clips vidéo n’accordent pas les « adjectifs ». Je suppose qu'il en est de même pour des guitares vintage et d’autres adjectifs anglais utilisés en français.

  1. S’agit-il bien d’un adjectif ou alors d’une forme hybride à cheval entre un nom et un adjectif ?
  2. Où se trouve la règle qui explique ce « non-accord » en français « correct », pour savoir précisément comment l’appliquer dans le texte des articles ? --31.33.54.142 (discuter) 19 décembre 2013 à 11:24 (CET)
D’abord, tous ne sont pas des adjectifs : studio, clip ou vidéo. Les formules où ces mots apparaissent sont des raccourcis (Album enregistré en studio, etc.). Comme « des desserts faits maison » (à la maison). Ensuite, les adjectifs ne prennent pas la marque du pluriel en anglais et jusqu’à nouvel ordre on les laisse tels quels quand on les emploie en français (je ne doute pas que ça va changer). --Morburre (discuter) 19 décembre 2013 à 15:00 (CET)
Voici la règle du Bon usage de Grevisse : « Certains noms, simples ou composés, que, par dérivation impropre, la langue familière ou populaire emploie adjectivement […] sont invariables lorsque, la dérivation impropre étant restée incomplète, ces noms sont encore sentis comme expressions elliptiques : »
ex. : des manières canaille
« Mais lorsque, la dérivation impropre étant complète, ces noms ne sont plus sentis comme expression elliptiques, ils varient comme épithètes ou comme attributs : »
ex. : des paroles farces Jean Marcotte (discuter) 19 décembre 2013 à 21:29 (CET)
Merci beaucoup pour ces explications et pour les précisions du Grevisse. À mon sens, à l'instar de celles qui existent déjà, le cas de ces exceptions perdurera. --31.33.54.142 (discuter) 20 décembre 2013 à 00:46 (CET)
Geeeee... ça va faire du taf en corrections, am I right ? --31.33.54.142 (discuter) 21 décembre 2013 à 06:29 (CET)

Commun[e|é]mentModifier

Bonsoir, serait-ce injustifié de remplacer systématiquement « communement » par « communément », sachant que l'usage de l'accent aigu serait un « abus consacré par l’usage » (source wikt) ? Mon dictionnaire ne connait que la version accentuée. Cordialement, R [CQ, ici W9GFO] 27 janvier 2014 à 22:37 (CET)

Français de France ou d'ailleurs?Modifier

Il me semble intéressant de préciser (dans un but éducatif) l'origine du français utilisé pour la rédaction d'un article. Ainsi l'expression "Bon matin" qui semble être courante au Québec est inconnue en France alors que "Bon après-midi" l'est. Le but de ma suggestion est de faire en sorte que si je me mets à dire "Bon matin" se soit en connaissance de cause et non pas parce que je crois que c'est une expression française de France pour l'avoir lue dans un article sur Wikipédia...

Analyse sémantiqueModifier

je suis un étudiant tunisien en mastère 1 j'ai un problème concernant l'analyse sémantique question: faites un commentaire sémantique structuré et cohérent des mécanismes d'inférences dans le texte suivant:

je quitte avec regret cette vieille cité du Caire, où j'ai retrouvé les dernières traces du génie arabe, et qui n'a pas menti aux idées que je m'en étais formées d'après les récits et les traditions de l'orient. je l'avais vu tant de fois dans les rêves de la jeunesse, qu'il me semblait y avoir séjourné dans je ne sais quel temps; je reconstruisais mon Caire d'autrefois au milieu des quartiers déserts ou les mosquées croulantes! il m e semblait que j'imprimais les pieds dans la trace de mes anciens; j'allais, je me disais: en détournant ce mur, en passant cette porte, je verrai telle chose...et la chose était ruinée, mais réelle.

n'y prenons plus. ce Caire-là git sous la cendre et la poussière; l'esprit et les progrès modernes en ont triomphé comme la mort. encore quelques mois, et des rues européennes auront coupé à angles droits la vieille ville poudreuse et muette qui croule en paix sue les pauvres fellahs. ce qui reluit, ce qui brille, ce qui s’accroît, c'est le quartier des francs, la ville des italiens, des Provinçaux et des Maltais, l’entrepôt futur de l'Inde anglaise. l'orient d'autrefois achève d'user ses costumes, ses vieux palais, ses vieilles moeurs, mais il est dans son dernier jour; il peut dire comme un des sultans:"le sort a décoché sa flèche: c'est fait de moi, je suis passé:" Nerval, Le Voyage en Orient, 1851

S'il vous plait, ayez la gentillesse de me faire une simple esquisse qui me permettrait de trouver un orientation convaincante.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par 41.226.110.135 (discuter), le 8 mai 2014 à 22:21‎ (CEST).

Accord avec le CODModifier

Bonjour,

Ces femmes que j'ai entendu/entendues chanter.

Ces brebis que j'ai amené/amenées boire.

Dans quels cas faut-il accorder le participe passé avec le COD (placé devant) lorsqu'on a affaire à un verbe composé (entendre chanter, amener boire)?

Merci de vos réponses éclairées ! — Le message qui précède, non signé, a été déposé par ‎Xavier.labouze (discuter), le 28 juillet 2014 à 19:39.

Maurice Grevisse, Le Bon Usage :
  • « Le participe passé suivi d'un infinitif pur ou prépositionnel s'accorde lorsque le pronom objet direct qui précède se rapporte à ce participe : les violonistes que j'ai entendus jouer (j'ai entendu qui ? : les violonistes) ; je les ai vus partir. »
  • « Le participe passé reste invariable lorsque le pronom objet direct qui précède se rapporte au verbe infinitif : les airs que j'ai entendu jouer (j'ai entendu quoi ? : jouer les airs) ; l'humeur qu'il a laissé voir. »
Donc « entendues chanter », « amené boire ».
Cordialement. • Octave.H hello 28 juillet 2014 à 20:36 (CEST)
  Octave.H : Ne penses-tu pas que pour les brebis c'est également la première des deux règles de Grevisse qui s'applique?
  • les brebis que j'ai amenées boire (j'ai amené qui ? : les brebis)
  • par contre, les brebis que j'ai fait rôtir (j'ai fait quoi ? : rôtir les brebis)
Qu'en penses-tu ? Cordialement --Chrismagnus (discuter) 20 octobre 2014 à 00:15 (CEST)
Chrismagnus, cela me parait parfaitement correct. • Octave.H hello 20 octobre 2014 à 02:32 (CEST)

Le petit frère et la grande sœurModifier

Bonjour, je découvre cet espace aujourd'hui, comme quoi on peut réagir tardivement (j'écris des "bricoles" dans WP depuis quelques années maintenant). Sans doute ce que je vais dire a-t-il déjà été dit, ça ne fait rien...Sans doute cela n'aura aucun effet, tant pis ! C'est un vœu pieux personnel comme on dit ! : Pourrait-on arrêter d'écrire dans les bios : "il a un petit frère" ou "elle a une grande sœur", etc, etc..Pourquoi pas, "il a une vieille grand-mère" ! Je rappelle que les mots aîné(e), cadet et benjamin existent dans notre langue, et me semblent mieux venus. Merci de votre attention, bonne journée à tous.-- Pierregil83 (discuter) 30 août 2014 à 14:52 (CEST)

  Pierregil83 : "Petit" et "grand" sont (très) couramment utilisés pour qualifier les frères et sœurs et pas dans le même sens que "jeune" ou "vieux" comme dans ton exemple. C'est vrai que "aîné", "cadet" et "benjamin" sont peut-être plus appropriés mais je trouve (personnellement) que cela alourdit parfois la phrase. Cordialement, Arkélis (envoyer un message) 15 octobre 2014 à 15:59 (CEST)
Je le sais évidemment, mais il faut justement ne pas tomber dans un langage trop familier pour privilégier une langue un peu plus encyclopédique il me semble.-- Pierregil83 (discuter) 15 octobre 2014 à 17:00 (CEST)

Incise et appositionModifier

Bonjour
J'aimerais savoir si il y a une différence entre l'incise et l'apposition.
Si oui quelle est-elle svp? --Dernier Siècle (discuter) 10 septembre 2014 à 09:50 (CEST)

L'internet ou Internet ?Modifier

Bonjour à tous,

L'Académie française recommande d'écrire "l'internet" à la place "d'Internet". http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/internet

Pourtant, on ne trouve jamais cet usage sur les pages Wikipedia. Ne faudrait-il pas émettre une recommandation en ce sens ?

N.B. : Je suis un utilisateur très modeste de Wikipedia, et c'est mon premier message ici. Merci pour votre indulgence :)

--Clement92500 (discuter) 9 octobre 2014 à 21:14 (CEST)

Bonjour   Clement92500 :. Effectivement, on dit et on écrit le plus souvent en français « Internet ». Cependant cet usage peut avoir tendance à pérenniser la confusion entre le Web et internet, celui-ci n'étant que le réseau qui permet d'accéder au Web (à la Toile), ensemble de pages consultables en ligne. À noter que l'article en:Internet de la Wikipédia anglophone commence par les mots : « The Internet ». Pautard. Pautard (discuter) 17 juin 2015 à 18:31 (CEST)

AcronymesModifier

Bonsoir,

Ne serait-il pas judicieux de mettre un point entre chaque lettre composant un acronyme, comme le recommande l'Académie française ? Exemples : R.A.T.P., ou U.M.P.

--Clement92500 (discuter) 9 octobre 2014 à 21:16 (CEST)

Féminisation des titres et fonctionsModifier

Bonsoir,

Peut-être a-t-on déjà répondu à cette question, mais la règle sur Wikipédia est-elle d'écrire : "l'auteure", ou "l'auteur" ? "La professeure" ou "le professeur" ? "Le ministre" ou "la ministre" ?

Merci pour vos réponses !

--Clement92500 (discuter) 9 octobre 2014 à 21:19 (CEST)

Singulier ou pluriel ?Modifier

Bonjour,

L’article relatif au secrétaire général de l’Élysée comportait le passage suivant (les mises en gras sont de moi) : « Le secrétaire général intervient plus particulièrement dans les domaines d'intervention privilégiés du président de la République, tels que la défense et les relations internationales. Ainsi quatre secrétaires généraux de l'Élysée sont-ils devenus par la suite ministres des Affaires étrangères : Michel Jobert, Jean François-Poncet, Hubert Védrine et Dominique de Villepin.

Trois secrétaires généraux sont devenus Premiers ministres :

  • Édouard Balladur, 19 ans après.
  • Pierre Bérégovoy, 10 ans après.
  • Dominique de Villepin, 3 ans après. »

Dans cette rédaction, je m’interroge sur le bien-fondé de l’emploi du pluriel tant pour « ministres des Affaires étrangères » que pour « Premiers ministres ». Dans le doute, j’ai contourné la difficulté par le recours à une autre formulation. Quelqu’un pourrait-il préciser (explications à l’appui) quelle forme (singulier ou pluriel) doit être employée dans la rédaction d’origine ?

Merci d’avance. --Chrismagnus (discuter) 21 octobre 2014 à 23:16 (CEST)

Barrage en remblais et Catégorie:Barrage en remblaiModifier

Bonjour. Vaut-il mieux écrire barrage "en remblais" ou "en remblai" ? Je pencherais pour le pluriel mais sans certitude. Merci. Lysosome (discuter) 31 octobre 2014 à 09:19 (CET)

équipe nationaleModifier

Je me pose certaines questions quant à l'emploi de pays comme adjectif

Deuxième point, le mot îles soit-il prendre une majuscule dans des articles comme Équipe des Îles Vierges britanniques de football

Enfin, à la lecture de Aide:Fonction genre, comment expliquer Catégorie:Sport à la Grenade Catégorie:Sport à la Dominique

Merci -- Xfigpower (pssst) 9 novembre 2014 à 21:53 (CET)

Graphie des noms de rites maçonniquesModifier

Bonjour à tous,

Pour ceux que l'usage de la majuscule intéresse, il y a un passionnant débat sur le fait de mettre ou non une majuscule aux noms des rites (les rites maçonniques en l’occurrence). (Moi je pense que ce ne sont pas des noms propres, donc pas de majuscule, mais vous ?) C'est ici : Discussion_Projet:Franc-maçonnerie#Typographie_des_noms_de_rites

Bien cordialement, — Ben Siesta Tchatche 22 décembre 2014 à 15:38 (CET)

Des porteurs...Modifier

Tout le monde n'est pas d'accord sur le pluriel des noms composés commençant par porte. Normalement le s est mis au second mot. [37] [38] Mais certaines personnes argumentent l'invariabilité, alors on sait plus très bien, vu que tout le monde se contredit. — N.A.

  N.A. : Depuis la réforme de l'orthographe de 1990, l'accord des mots composés a été simplifié :

Dans les noms composés (avec trait d'union) du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel seulement et toujours lorsque le mot est au pluriel.

ancienne orthographe nouvelle orthographe
un compte-gouttes,
des compte-gouttes
un compte-goutte,
des compte-gouttes
un après-midi,
des après-midi
un après-midi,
des après-midis

Les composés du genre porte + nom rentrent dans ce cadre : ils portent le pluriel sur le nom seulement et toujours lorsque le composé est au pluriel :

  • un porte-manteau, des porte-manteaux ;
  • un porte-clé, des porte-clés, etc.

Bien cordialement. Gilles Mairet (discuter) 21 décembre 2015 à 23:55 (CET)

Langage inclusif (épicène)Modifier

Bonjour , y-a-t-il quelque part des règles concernant l'utilisation du langage épicène pour la rédaction des articles, ou des groupes de discussion sur ce sujet? http://www.egalite.ch/langage-epicene.html, parfois aussi appelé langage non sexiste ou "féminisation".

J'ai vu que la question a été posée plus bas, mais je ne vois pas ou consulter les réponses (je suis nouvelles sur Wikipedia).

Voir la réponse à la question ci-avant. Gilles Mairet (discuter) 21 décembre 2015 à 23:28 (CET)

Loin s'en faut pour tant s'en faut (mea culpa)Modifier

Bonjour, Je me suis rendu compte que j'ai introduit une faute de français dans l'article développement durable : loin s'en faut, croisement fautif entre « loin de là » et « tant s'en faut ». Les expressions correctes sont « loin de là », « tant s'en faut », ou bien encore « il s'en faut de beaucoup ». Voici ce que dit l'Académie française sur son site dans la rubrique dire, ne pas dire (cliquer). Je me suis permis de corriger les occurrences fautives dans la Wikipédia francophone. Certains articles même fréquemment consultés comme Charles de Gaulle contiennent l'erreur, pour celui-ci dans une citation. J'ai donc ajouté le mot sic pour signaler l'erreur (puisqu'on ne doit en principe pas modifier les citations).Pautard (discuter) 17 juin 2015 à 18:06 (CEST)

De Le Goulet ou du Goulet?Modifier

Bonjour. Dans ma région natale, il y a un village appelé Le Goulet. À ce que je sache, il faudrait utiliser une forme contractée de l'article, par exemple écrire le village du Goulet et nom le village de Le Goulet, comme on écrit la ville du Caire et non la ville de Le Caire. Et bien, un contributeur anonyme vient de corriger toutes les occurrences de cette contraction sur l'article du village et d'autres articles liés, en plus d'avoir ajouté des majuscules à des noms communs (ex. la Rue Principale, le Lac de Le Goulet, etc). La municipalité elle-même mentionne « le village de Le Goulet » sur son site web. Alan Rayburn, sommité en matière de toponymie au Canada, soutient d'ailleurs l'importance de l'usage local en terme de prononciation et de l'orthographe. Par contre, cela ne semble pas être la même chose qu'une question d'orthographe ou de prononciation mais bien de syntaxe. Qu'en pensez-vous? --Red Castle [parlure] 25 septembre 2015 à 20:46 (CEST)

  Red Castle : Je suis bien d'accord qu'il importe de respecter la prononciation et l'orthographe locales dans les noms de lieu, mais cela n'empêche pas de respecter la syntaxe. Il faut considérer si les particules le, la, les, de, du, de la, des, etc., sont des parties intégrantes et invariables du nom ou bien des articles. Dans le cas cité (Le Goulet), Le est indubitablement un article comme dans Le Caire, Le Cap, Le Havre, Le Mans, Le Dézert, Le Roc, etc. Dans ce cas, l'accord s'applique : "le village du Goulet".

  1. l'orthographe municipale ne fixe pas une règle : les élus municipaux ne sont pas élus pour être linguistes ;
  2. en toute certitude, les modifications du contributeur anonyme qui a pourvu de majuscules des noms communs tels que "rue", avenue", "lac" doivent être annulées. Donc : "le lac du Goulet".

Bien cordialement. Gilles Mairet (discuter) 21 décembre 2015 à 23:11 (CET)

Merci beaucoup! --Red Castle [parlure] 22 décembre 2015 à 01:22 (CET)

HydrophobicitéModifier

Bonjour. Quelqu'un possède-t-il un dictionnaire dans lequel se trouve la définition de hydrophobicité (actuellement une redirection vers hydrophobe) ? Mon dictionnaire ne connait pas mais ce mot est utilisé dans de nombreux ouvrages (voir sur Google Books). Il existe bien (en) hydrophobicity dans le Wiktionnaire mais pas de définition. Merci d'avance pour vos recherches. R [CQ, ici W9GFO] 12 octobre 2015 à 15:29 (CEST)

  R : Il s'agit d'un des multiples termes techniques ou savants, dérivé d'un terme existant, dont il serait vain de chercher la définition dans un dictionnaire de langue général et dont la définition dans un dictionnaire spécialisé n'a pas plus de valeur que celle donnée ici, qui coule de source :

  • Hydrophobicité : propriété d'hydrophobie.

Gilles Mairet (discuter) 21 décembre 2015 à 22:37 (CET)

Usage de la majuscule : Juif ou juif ?Modifier

Bonjour,

Je lis dans l'article sur le Camp d'extermination de Bełżec la phrase suivante : « De mars à décembre 1942, entre 450 000 et 600 000 personnes, quasiment toutes Juives, y furent gazées. »

J'aurais, pour ma part, tendance à ne pas mettre de majuscule à "Juives" (comme on n'en mettrais pas à "catholiques" ou "bouddhistes", pas plus qu'à "françaises" ou "chinoises").

Quelle est la règle en la matière ?
Merci.

Gilles Mairet (discuter) 21 décembre 2015 à 22:07 (CET)

Dans la phrase citée, il s'agit d'un adjectif, donc forcément sans majuscule (mais ça a été corrigé). Quand il s'agit d'un nom, ça dépend de quoi on parle :
  • Avec majuscule, Juif : membre du peuple juif (comme Français, Chinois, Kurde, Ouïghour, etc.)
  • Sans majuscule, juif : adepte de la religion juive (comme catholique, bouddhiste, chrétien, musulman, etc.)
Ben Siesta Tchatche 22 décembre 2015 à 13:23 (CET)

Présent historiqueModifier

Chers contributeurs,

En parcourant ce matin l'article sur le HMS Agamemnon et d'autres par la suite, je me suis rendu compte que beaucoup de sujets historiques étaient rédigés au présent. En effet, le présent historique est utilisé dans le contexte encyclopédique, mais cela ne m'avait jamais frappé jusqu'à présent (!), s'agissant d'un navire qui a sombré il y a longtemps déjà. Les versions allemande, anglaise et finnoise de Wikipedia (pour ne citer qu'elles) relatent au passé la vie des personnes décédées, des choses disparues et les événements passés. Y a-t-il une consigne ici à ce sujet ? J'ai brièvement consulté les pages de la communauté sans trouver de réponse.

Cordialement, Pierre

Il y a eu ce débat ici : Discussion Wikipédia:Conventions de style#Temps de narration. — Ben Siesta Tchatche 18 février 2016 à 14:04 (CET)

Canadianismes et QuébécismesModifier

Dans Wikipédia en français, faut-il à votre avis, signaler systématiquement les Canadianismes, Québécismes et autres belgicismes, afin qu'ils soient remplacés par des Francismes?

Et si oui, comment les marquer ? X 6 fP773 6 ♠ (discuter) 2 mars 2016 à 14:09 (CET)

Millet (Empire ottoman) : problème de genre et de plurielModifier

Le mot millet, tel qu'il est décrit dans l'article, désigne des regroupements par religion des populations dominées par l'Empire ottoman.

L'article indique que le terme d'origine arabe est milla ou mellah (féminin singulier) et millet (au pluriel (mais l'article n'indique pas si le mot est masculin ou féminin).

  • Comment traiter ce terme vis-à-vis des Rectifications orthographiques du français en 1990. Logiquement, il faudrait parler de milla (au féminin singulier) et de millas (au féminin pluriel).
  • On peut considérer que le terme millet, importé en français, indépendamment de son genre et nombre original, est un masculin singulier. Ceci simplifierait la correction syntaxique de l'article, mais il faut l'indiquer quelque part spécifiquement.

L'article emploie le plus souvent le terme millet comme un masculin singulier et parfois pluriel.

(Pour tout compliquer, on lit dans l'article Empire ottoman la phrase suivante : L’Empire ottoman est organisé selon le système des millets. (Avec une s à millet.)

Tout ceci est bien confus.

Qu'en dites-vous.

Gilles Mairet (discuter) 17 mars 2016 à 01:55 (CET)

  Spiridon Ion Cepleanu, Aucassin, Hcanon, Cinerama14, Leag, Masterdeis et Thomas Linard :
  Typhoeus, Dhatier, Sardur, Nnemo, Konstantinos, Spiridon MANOLIU, Akarige et Skail :
  Ollamh, Pippobuono, Greteck et Pylambert :