Ouvrir le menu principal

Route nationale 165

route nationale française

Route nationale 165
Cartouche de la route
Caractéristiques
Longueur 282 km
Direction est/ouest
Extrémité est N844 et A82 à Nantes
Intersections N171 à Savenay
N166 à Vannes
N24 à Kervignac
N164 à Châteaulin
D33 D770 à Daoulas et Plougastel-Daoulas
Extrémité ouest N265 D165 à Brest
Réseau Route nationale, également E60
Villes principales Saint-Etienne-de-Montluc, Vannes, Auray, Lorient, Quimperlé, Quimper, Châteaulin

La route nationale 165, ou RN 165, est une route nationale française reliant Nantes à Brest.

Sommaire

HistoriqueModifier

L'ancienne route royale de Nantes à Brest, via Hennebont et Quimper, passait par Lanvéoc, le trajet vers ou depuis Brest se faisant en bateau à travers la Rade de Brest.

À l'origine, la RN 165 reliait Nantes à Audierne.

Le projet de désenclavement de la Bretagne lancé durant les années 1960 allait changer le cours de cette nationale : voie express prévue par le plan routier breton, elle fut progressivement mise en 2×2 voies (ainsi que la RN 170 entre Quimper et Daoulas et la RD 33 entre Daoulas et Brest) et relia Brest à Nantes, mais au départ sans aménagements de sécurité. Ainsi on pouvait trouver des carrefours à niveaux, un passage à niveau ferroviaire, des passages piétons (voire de troupeaux...), le tout sur cette route très circulante (110 km/h). De plus de nombreuses villes restaient à traverser (La Roche-Bernard, Auray, Quimper, Landerneau...).

La situation s'est notablement améliorée durant les années 1980-1990 avec la sécurisation de l'axe et l'ouverture des rocades manquantes. L'aménagement de cet axe aura duré près de 40 ans.

Projet d'autorouteModifier

Un projet prévoyait de passer la RN 165 sous statut autoroutier (A82). En septembre 2014, ce projet est officiellement abandonné, la préfecture de Bretagne déclarant que « la mise aux normes autoroutières des routes nationales bretonnes est un projet qui avait été étudié dans les années 80 - 90 mais qui n'est plus à l'ordre du jour »[1], même si certains des travaux qui faisaient partie du plan de mise aux normes autoroutières restent à l'ordre du jour[2].

À noter que la section entre Quimper et Douarnenez avait été renommée RN 765 en 1977 mais avait été très vite déclassée, tandis que la RN 170 avait purement et simplement été renommée en RN 165 jusqu'à l'ouverture du Pont de l'Iroise près de Brest (en 1994).

Voie expressModifier

La route est en 2×2 voies de Nantes à Savenay avec une section à 2×4 voies sur 1,5 km avant l'échangeur de la Moëre (bifurcation avec la route nationale 171 permettant de rejoindre Saint-Nazaire). La section Nantes - Saint-Etienne-de-Montluc sera aménagée pour passer en 2x3 voies comme inscrit dans le Contrat Plan Etat - Régions.[réf. nécessaire]

La section avoisinant Lorient est l'une des plus fréquentées : en 2006 les travaux ont été achevés pour créer deux voies parallèles de 2×2 voies chacune pour séparer le trafic régional du trafic local, notamment en doublant le franchissement sur le Scorff.[réf. nécessaire]

Entre Daoulas et Brest, la voie express suit le tracé de la départementale 33.

SortiesModifier

Ancien tracé de Nantes à QuimperModifier

L'actuelle RN 165 est en voie express. Les anciennes sections ont été déclassées en RD 965 en Loire Atlantique et RD 765 en Bretagne.

Les communes reliées sont :

Ancien tracé de Quimper à AudierneModifier

Lieux sensiblesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La section après l'échangeur de la Moëre qui fait la jonction de la RN 165 venant de Vannes et de la RN 171 venant de St-Nazaire - La Baule en direction de Nantes est sujette aux ralentissements récurrents (jusqu'aux portes de Nantes) les matins et fins d'après-midi et tous les week-ends, notamment l'été.

La Boucle de Sautron, partie de la RN 165 qui évite Sautron par le sud, ne comprend aucune sortie sur 10 km, ce qui, en cas d'accident, engendre un bouchon de près de 10 km, obligeant les usagers qui roulent avant la boucle à sortir vers Sautron et à affluer massivement sur les départementales étroites et pentues traversant la vallée du Gesvre vers Vigneux-de-Bretagne et Saint-Étienne-de-Montluc.

En heures de pointe, la circulation est difficile durant la traversée de Vannes entre Auray et Theix, et de Lorient entre la RN24 et Quéven.

Le pont de l'Iroise situé à l'entrée de Brest entre Plougastel-Daoulas et Le Relecq-Kerhuon voit défiler en moyenne 48 000 véhicules par jour, ce qui cause des bouchons en heures de pointe le matin et le soir, surtout le vendredi soir dans le sens Brest-Quimper, en raisons de départs en week-end combinés à la fin de journée.[3] En juin 2018, la vitesse à Plougastel-Daoulas a été abaissée à 90 km/h pour cette raison.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier