Grand-Champ

commune française du département du Morbihan

Grand-Champ
Grand-Champ
L'église Saint-Tugdual.
Blason de Grand-Champ
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération
Maire
Mandat
Yves Bleunven
2020-2026
Code postal 56390
Code commune 56067
Démographie
Gentilé Grégamistes
Population
municipale
5 404 hab. (2017 en augmentation de 6 % par rapport à 2012)
Densité 80 hab./km2
Population
aire urbaine
11 906 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 33″ nord, 2° 50′ 36″ ouest
Altitude 127 m
Min. 28 m
Max. 167 m
Superficie 67,34 km2
Élections
Départementales Canton de Grand-Champ
(bureau centralisateur)
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Grand-Champ
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Grand-Champ
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grand-Champ
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grand-Champ
Liens
Site web Site officiel de la commune

Grand-Champ [gʁɑ̃ ʃɑ̃] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne. Elle est le chef-lieu du canton de Grand-Champ.

Ses habitants se nomment les Grégamistes.

GéographieModifier

Communes limitrophes de Grand-Champ
Brandivy Moustoir-Ac Colpo
  Locmaria-Grand-Champ
Plumergat Plescop Meucon

La commune se situe à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Vannes.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous la forme latine Grandi Campo en 1224[Note 1], ancien lieu-dit de la paroisse de Plumergat, et fait sans doute référence à un camp romain d'une certaine importance[1]. Le nom breton de la commune est Gregam[Note 2], analysé en breton moderne comme un composé de ker et de kamm, littéralement « lieu du boiteux », en référence au roi Stevan[2], kamm et campus partagent un même étymon.

HistoireModifier

On y trouve un certain nombre de références au Roi Stevan, dont le moto de la commune : Grand-Champ, pays d'accueil du Roi Stevan.

Le curé de Grand-Champ vit son traitement [4] suspendu en pour avoir prêché et enseigné le catéchisme en breton[5].

BlasonnementModifier

Les armoiries de Grand-Champ se blasonnent ainsi :

D’azur au chevron d’or, au chef d’hermine.


L'azur représente le ciel des landes de Lanvaux et ses plans d'eau ; l'or ses genêts et ajoncs. Le chef d'hermine caractérise la Bretagne.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 1965 Jean-Louis Le Ny    
mars 1965 mars 2001 Célestin Blévin DVD puis RPR Notaire honoraire
Conseiller général (1976-2001)
mars 2001 mars 2014 Gilles-Marie Pelletan MoDem Vétérinaire retraité
mars 2014
Réélu en 2020[6]
En cours Yves Bleunven UMP-LR Chef d'entreprise agroalimentaire
Conseiller départemental (depuis 2015)
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 5 404 habitants[Note 3], en augmentation de 6 % par rapport à 2012 (Morbihan : +2,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 5144 8654 3324 1804 5504 7694 8335 2095 233
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 0894 9133 9233 6783 6273 6913 7163 2753 269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 2083 1663 0402 8742 9982 9332 8572 6862 562
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 5562 6623 0523 5033 8974 2464 6914 7544 817
2013 2017 - - - - - - -
5 1655 404-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue bretonneModifier

À la rentrée 2017, 52 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue catholique[11].

Lieux et monumentsModifier

EnseignementModifier

Les établissements scolaires de Grand-Champ sont :

Personnalités liées à la communeModifier

  • Thierry Le Méro, né le à Vannes (Morbihan), rugbyman français.
  • Mgr François-Marie Kersuzan, né le à Grand-Champ, décédé le , archevêque de Cap-Haïtien (1886-1929).
  • Mgr Joseph Mahuas, né le à Grand-Champ, ordonné prêtre à Grand-Champ le , décédé à Vannes le . Doyen du chapitre cathédral de Vannes. En 1992, il devient doyen du chapitre et membre du Conseil épiscopal, responsable du temporel diocésain. En 1997, postulateur de la cause d'Yves Nicolazic.
  • Karl Lagerfeld posséda le château de Penhoët pendant près de vingt ans, du milieu des années 70 aux années 90 ; Il y reçu la Reine Mère Elisabeth. La commune lui doit sa bibliothèque[14].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans les textes au moment de la fondation de l’Abbaye de Lanvaux.
  2. Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 342a).
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Étymologie et Histoire de Grand-Champ », sur infobretagne.com (consulté le 19 novembre 2019).
  2. Paul Boissière, « Un Nostradamus breton ? Er Roue Stevan », Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, no 116,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2019).
  3. Ballon no 38 : « La Bataille-de-Paris »
  4. En vertu du Concordat de 1801, les prêtres étaient payés par l'État.
  5. Journal L'Ouest-Éclair, n° du 7 janvier 1903, consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6398455/f3.image.r=Gourin?rk=17661032;2
  6. « Municipales à Grand-Champ. Le maire et ses huit adjoints élus à l’unanimité », sur Ouest-France, (consulté le 30 mai 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. http://www.opab-oplb.org/98-kelenn.htm
  12. « Maison de prêtre de Chanticoq », notice no PA00091218, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Maison de prêtre de Chanticoq », notice no PA00091219, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Bretagne : quand Karl Lagerfeld possédait un château dans le Morbihan », sur https://www.francebleu.fr (consulté le 5 avril 2019)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • LECORNEC, Joël, Le souterrain de l'âge du Fer de Kermeno à Grandchamp, Annales de Bretagne, no 77, 1, 1970, p. 57–71.
  • LECORNEC, Joël, La sépulture mégalithique de Lost-er-Lenn, Grandchamp, Annales de Bretagne, no 79, 1, 1972, p. 21–33.

Liens connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :