Saint-Gildas-des-Bois

commune française du département de la Loire-Atlantique

Saint-Gildas-des-Bois
Saint-Gildas-des-Bois
Église abbatiale de Saint-Gildas.
Blason de Saint-Gildas-des-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Pont-Château - Saint-Gildas-des-Bois
Maire
Mandat
Jean-François Legrand
2020-2026
Code postal 44530
Code commune 44161
Démographie
Gentilé Gildasiens
Population
municipale
3 771 hab. (2018 en augmentation de 4,26 % par rapport à 2013)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 02″ nord, 2° 02′ 14″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 74 m
Superficie 33,42 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Gildas-des-Bois
(ville isolée)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Pontchâteau
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Gildas-des-Bois
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Gildas-des-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gildas-des-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gildas-des-Bois
Liens
Site web www.saintgildasdesbois.fr

Saint-Gildas-des-Bois est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

GéographieModifier

 
Situation de la commune de Saint-Gildas-des-Bois dans le département de la Loire-Atlantique.

Saint-Gildas-des-Bois est située à 17 km au sud de Redon.

Les communes limitrophes sont Séverac, Missillac, Pontchâteau, Drefféac et Guenrouet.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Saint-Gildas-des-Bois est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Gildas-des-Bois, une unité urbaine monocommunale[4] de 3 774 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (37,4 %), zones agricoles hétérogènes (28,7 %), prairies (13,4 %), zones urbanisées (11,8 %), forêts (8 %), eaux continentales[Note 2] (0,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

ToponymieModifier

Le nom du village est, à l'origine, Lampridic, mais le bourg naissant de Saint-Gildas supplante le village lorsque le seigneur Simon Ier de La Roche, seigneur de La Roche-Bernard, y implante une abbaye bénédictine « en l'honneur de Dieu tout-puissant et du bienheureux abbé Gildas », en 1026[11].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Lampridic en 1026, Sancti Guilde de Nemore en 1126, Sancti Gildasii de Bosco en 1371, Saint Guedas du Boais en 1398, Sancti Gildasii de Nemore en 1453, Saint Guidas en 1630[12].

Le nom actuel de la commune vient de la forêt de pins qui a été plantée sous le règne de Louis-Philippe[13].

En breton, son nom est Gweltaz-Lambrizig[12].

HistoireModifier

Il semble qu'autrefois elle se soit appelée Saint-Gildas-des-Marais. L'abbaye était alors occupée par des moines. Il y est fait allusion page 3 du chapitre II du roman « L’Énigme des Blancs-Manteaux », quand Nicolas Le Floch y fait une étape en lors d'une chevauchée d'Angers à Guérande.

Comme ses voisines de l'arrière pays nazairien, Saint-Gildas-des-Bois s'est trouvée prise à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans la poche de Saint-Nazaire, ce qui lui valut une prolongation de l'Occupation allemande de 9 mois de plus que le reste de la région (d' au ).

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
De gueules à la statue de Saint Gildas debout dans une niche, tenant de sa main dextre une crosse et de sa senestre un livre ouvert, le tout d'argent.
Commentaires : Brevet d'Hozier.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1795 Hervé Texier   assassiné par les Chouans le 14 juillet 1795 (26 messidor An 3)
1837 1843 Jacques Renaud   Cultivateur
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Claude Thomas    
mars 1983 mars 2001 André Trillard[Note 3] RPR puis UMP Vétérinaire
Conseiller général de la Loire-Atlantique (1994-1998)
Vice-président du conseil général de la Loire-Atlantique (1998-2001)
mars 2001 mars 2008 Patricia Bertin DVD Employée de banque
mars 2008 2020 André Trillard[Note 4] UMP-LR Vétérinaire
Président du conseil général de la Loire-Atlantique (2001-2004)
Conseiller général de la Loire-Atlantique (depuis 2004)
Sénateur de la Loire-Atlantique (depuis 2001)
2020 En cours Jean-François Legrand DVC Gestionnaire du parc véhicules SDIS 44, ancien 1er adjoint

DémographieModifier

Selon le classement établi par l'Insee, Saint-Gildas-des-Bois est une ville isolée multipolarisée. Elle est le centre d'un bassin de vie. Elle fait partie de la zone d'emploi de Saint-Nazaire[14]. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 93 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 7 % dans des zones « très peu denses »[15].

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 3 771 habitants[Note 5], en augmentation de 4,26 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +6,31 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2588591 2391 2331 3861 4741 6041 5721 714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6601 8882 1322 3112 4612 5022 5832 5962 677
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 7312 5672 5462 3392 2432 1042 1122 3852 551
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 6592 5102 5212 9973 1263 0623 2043 4293 701
2018 - - - - - - - -
3 771--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,5 %) est en effet supérieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[20],[21],[22]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,5 %) est supérieur au taux national (51,6 %)[20],[21],[22].

Pyramide des âges à Saint-Gildas-des-Bois en 2013 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
4,0 
6,8 
75 à 89 ans
13,9 
14,8 
60 à 74 ans
14,5 
19,2 
45 à 59 ans
17,6 
20,9 
30 à 44 ans
16,7 
16,6 
15 à 29 ans
13,4 
21,5 
0 à 14 ans
20,0 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Lieux et monumentsModifier

 
Le château de la Barillette.

GastronomieModifier

La commune a donné son nom à un fromage, le saint-gildas-des-bois.

SportsModifier

Le , la ville a été le départ de la 10e étape du Tour de France 2013.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Réélu le 12 mars 1989 et le 18 juin 1995.
  4. Réélu en 2014.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Saint-Gildas-des-Bois », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 5 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 5 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Saint-Gildas-des-Bois ».
  12. a et b Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis ».
  13. saintgildasdesbois.fr
  14. « Commune de Saint-Gildas-des-Bois (44161) », Insee (consulté le 30 octobre 2017).
  15. « La grille communale de densité », Insee (consulté le 30 octobre 2017), données récupérées dans un fichier téléchargeable sous format Excel.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. a b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Saint-Gildas-des-Bois - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  21. a b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  22. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  23. Notice no PA00108797, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Canal+, « Nulle Part Ailleurs - 10 Années Formidables », .