Ouvrir le menu principal

Libres et égaux
Liberi e Uguali
Image illustrative de l’article Libres et égaux
Logotype officiel.
Présentation
Leader Pietro Grasso
Fondation
Disparition
Positionnement Gauche
Idéologie Socialisme démocratique[1]
Écosocialisme[1]
Affiliation européenne S&D (5)
GUE/NGL (1)
Couleurs Rouge et blanc
Site web http://liberieuguali.it/
Représentation
Députés
12 / 630
Sénateurs
5 / 315
Députés européens
6 / 73

Libres et égaux (en italien Liberi e Uguali, abrégé en LeU) est une alliance électorale née le 3 décembre 2017 et qui réunit Article 1er - Mouvement démocrate et progressiste, Gauche italienne et Possibile en vue des élections générales du 4 mars 2018. Le dirigeant de cette coalition est Pietro Grasso (magistrat engagé dans la lutte contre la mafia)[2].

HistoriqueModifier

La coalition comprend également un parti régional, Les Verts du Haut-Adige. Lors des élections générales italiennes de 2018, LeU obtient à la Chambre, 1 109 198 voix au scrutin proportionnel, soit 14 députés et 3,38 % des voix, juste au-dessus du seuil électoral de 3 %, risquant ainsi de rester sans élus. Le total des voix est inférieur au Sénat avec 987 706 voix à la proportionnelle soit 3,27 % et quatre sénateurs élus. Ce score est d'autant plus décevant que les sondages prévoyaient davantage 5 ou 6 % des voix, y compris les premières projections à 23 h.

Ces résultats entrainent un certain délitement de l'alliance. Si la direction, incarnée par Pietro Grasso, tente de faire vivre le projet, dans un premier temps avec l'appui d'Article 1er - Mouvement démocrate et progressiste, Gauche italienne a quitté officiellement l'alliance le 27 octobre 2018[réf. nécessaire].

Le 10 novembre 2018, la direction d'Article 1er - Mouvement démocrate et progressiste, décide également d'abandonner le projet et lance un appel à la construction d'un nouveau parti « rouge et vert », socialiste et écologique[3].

Malgré ces défections, la base du mouvement tente, à plusieurs reprises, de constituer un parti, une réunion nationale étant programmée à cet effet pour le 24 novembre 2018[4]. Ces initiatives finissent par échouer et ses trois principales composantes se séparent en vue des élections européennes. Le 13 avril 2019, les membres déjà convoqués et les députés Francesco Laforgia (alors membre de MDP) et Luca Pastorino (Possibile) lancent ÈViva - Primavera Europea, une nouvelle formation politique, mais LeU demeure en tant que groupe parlementaire[5].

CompositionModifier

Résultats électorauxModifier

Élections généralesModifier

Année Chambre des députés Sénat Rang Gouvernement
% Mandats % Mandats
2018 3,39
14 / 630
3,27
4 / 314
4e Opposition (2018-2019)

Conte II (depuis 2019)

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Italy », sur parties-and-elections.eu (consulté le 24 mars 2018).
  2. (it) « Liberi e Uguali, ecco il simbolo », sur Adnkronos (consulté le 29 janvier 2018).
  3. (it) « Una forza rosso-verde per garantire l'alternativa alla nuova destra », sur articolo1mdp.it (consulté le 19 novembre 2018)
  4. (it) « Liberi e Uguali riparte da Roma col processo costituente », L’Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2018)
  5. « Elezioni europee, nasce il movimento ispirato a Varoufakis e Sanders », sur Affaritaliani.it (consulté le 4 mai 2019)