Christian Gasc

Christian Gasc, né le 6 août 1945 à Dunes (Tarn-et-Garonne), est un créateur de costumes français pour le cinéma, le théâtre et l'opéra.

Christian Gasc
Christian Gasc Césars 2013.jpg
Christian Gasc aux Césars 2013
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Il a remporté quatre César des meilleurs costumes, Molière et un Satellite Award. Il est fait Chevalier des Arts et des Lettres.

BiographieModifier

Né à Dunes en Tarn-et-Garonne, rien ne disposait Christian Gasc à ce qu'il devienne créateur de costumes.

D'origine modeste, son père était mécanicien. C'est sa mère, couturière, qui lui donne, dès l'âge de huit ans, la passion du cinéma. Il va découvrir le cinéma français à l'Apollo de Valence d'Agen, où il grandira. À 19 ans, comme les personnages de Balzac, il viendra à Paris afin de vivre sa vie... de cinéma. Il rencontre l'amour de sa vie, Marie-France Pisier. A la cinémathèque de Chaillot, il rencontre Liliane de Kermadec, qui lui propose de travailler sur les costumes de son film Aloïse (film). Aloïse à la fois interprétée par Isabelle Huppert et Delphine Seyrig. Sur Souvenirs d'en France d'André Téchiné, lui fera rencontrer Jeanne Moreau, Marie-France Pisier, Michel Auclair et Hélène Surgère, Julien Guiomar, Orane Demazis...

Il enchaîne avec Lumière, mise en scène par Jeanne Moreau avec Lucia Bosè, Bruno Ganz, Keith Carradine, Francis Huster. Sérail (film) d'Eduardo de Gregorio, avec Marie-France Pisier, Leslie Caron, Bulle Ogier lui fera rencontrer Pierre Zucca, Pierre Klossowski. François Truffaut, grâce à Marie-France Pisier et Jeanne Moreau et Jean-Luc Godard. Il rencontre également Marguerite Duras, Nikos Papatakis, Dominique Maillet...

Il remporte ensuite trois Césars consécutifs, Madame Butterfly, Ridicule et le Le Bossu (film, 1997).

Suivront des rencontres avec des metteurs en scène comme Didier Martiny, Bertrand Blier, Benoît Jacquot... et des écrivains tels que Roland Barthes, Hervé Guibert...

Henry James, Edith Wharton, Anton Tchekhov sont ses lectures privilégiées.

 
Retour à Valence d'Agen pour Christian Gasc avec Caroline Plaud

En juillet 2020, il a effectué un retour aux sources à Valence d'Agen avec Caroline Plaud, rédactrice en chef du magazine Mode & Costumes [1].

"Sans une hardiesse et une hardiesse extrême, il n'y a pas de beauté" Eugène Delacroix

Carrière professionnelleModifier

Au cinémaModifier

Autodidacte, il entre de plain-pied dans le métier de costumier grâce à Liliane de Kermadec rencontrée à la cinémathèque de Chaillot en 1974. Il participe à la production du film Aloïse (1975) de cette réalisatrice.

Suivent plusieurs films avec André Téchiné : Souvenirs d'en France (1975), Barocco (1976),Les Sœurs Brontë (1979), Hôtel des Amériques (1981), etc.

Les films s'enchaîneront avec des réalisateurs tels que Jeanne Moreau (Lumière, 1975), François Truffaut (La Chambre Verte, 1978), Jean-Luc Godard (Passion, 1982) et avec toute une génération de jeunes réalisateurs (Pierre Zucca, Jean-François Adam, Claire Denis, Pierre Romans, Cozarinsky,Juliette Berto, Philippe Le Guay...).

Parallèlement, il participe à la « nouvelle vague argentine » comme Eduardo de Gregorio (Sérail, 1976), Edgardo Cozarinsky (Les Apprentis Sorciers, 1977).

Il fera de belles rencontres en les personnes de Patrice Leconte (Ridicule, 1996 ; La Veuve de Saint-Pierre, 2000 ; Rue des plaisirs, 2002), Bertrand Blier (Mon homme, 1996 ; Les Côtelettes, 2003 ;  Désolé pour la Moquette, au théâtre en 2010), Benoît Jacquot (Les Ailes de la colombe, 1981 ; Corps et Biens, 1986 ; Sade, 2000, etc.).

Au théâtre et à l'opéraModifier

Au théâtre, de nombreux metteurs en scène font appel à sa créativité (Pierre Romans, Jean-Baptiste Sastre, Catherine Hiegel, Aurélien Recoingetc.).

Sur les scènes des opéras de Genève, Milan, Paris, Londres, et bien d'autres, il habille les plus grands interprètes (Berbié, Fleming, Larmore, Von Otter, Raimondi, Alagna, etc.) mis en scène par, entre autres, Daniel Schmid, Pierre Romans, Claire Servais, David et Frederico Alagna, Isabelle Partiot.

En 2014, il participe à la dernière production de La traviata de Verdi à l'Opéra de Paris, mise en scène par Benoit Jacquot, après son triomphe de Werther (Jules Massenet) sur cette même scène.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

OpéraModifier

ThéâtreModifier

Récompenses et distinctionsModifier

NominationsModifier

RécompensesModifier


DécorationsModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Valence. Retour aux sources pour Christian Gasc », sur ladepeche.fr (consulté le 9 août 2020)
  2. Décret du 13 juillet 2019 portant promotion et nomination