Bernard Stora

professionnel du cinéma français
Bernard Stora
Description de cette image, également commentée ci-après
Bernard Stora, en 2007.
Nom de naissance Bernard Charles Eugène Stora
Naissance (78 ans)
Marseille, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur
Scénariste

Bernard Stora est un réalisateur et scénariste français, né le à Marseille.

BiographieModifier

Bernard Stora passe son enfance à Marseille. Son père, passionné de théâtre, a fait partie de la Compagnie du rideau gris, l'une des premières jeunes troupes de décentralisation. Élève au lycée Saint-Charles, il rencontre Jean-Pierre Léonardini, futur critique dramatique de L'Humanité et Gérard Guégan, qui sera plus tard journaliste, éditeur et romancier. Sous l'impulsion de ce dernier, les trois jeunes gens créent une revue, Subjectif, à laquelle succède en 1961 Contre-Champ, publication dédiée au cinéma.

Carrière au cinéma et à la télévisionModifier

À dix-sept ans, Bernard Stora va à Paris préparer l'IDHEC — l'actuelle FEMIS[1] — dans la classe d'Henri Agel au lycée Voltaire. Sorti diplômé en 1964, il débute comme stagiaire sur L'Enfer, film inachevé d'Henri-Georges Clouzot, puis devient l'assistant de nombreux metteurs en scène, parmi lesquels Robert Thomas (Patate, 1964), Jean Eustache (Le père Noël a les yeux bleus, 1966), Henri Verneuil (Le Clan des Siciliens, 1969 et Le Casse, 1971), Jean-Pierre Melville (Le Cercle rouge, 1970), Jean-Paul Rappeneau (Les Mariés de l'an II, 1971), Gérard Oury (Les Aventures de Rabbi Jacob, 1973) et John Frankenheimer (French Connection 2, 1975).

À partir de 1975, il donne des cours à l'IDHEC et dirige des secondes équipes, tout en écrivant ses premiers scénarios (L'Orage et Un garçon normal, qui obtient l'avance sur recettes en 1978).

Le Jeune Marié (1983), avec Richard Berry et Brigitte Fossey, est le premier film qu'il réalise. Suivront Vent de panique (1987), avec Bernard Giraudeau et Caroline Cellier, Consentement mutuel (1994), avec Richard Berry et Anne Brochet, Un dérangement considérable (2000), avec Jalil Lespert et Mireille Perrier, et Villa Caprice (2021), avec Niels Arestrup et Patrick Bruel.

Il débute à la télévision en 1986 en réalisant le téléfilm L'Inconnue de Vienne, avec Marie-France Pisier et Richard Bohringer. Parmi ses réalisations les plus marquantes, on se souvient des téléfilms Six crimes sans assassins (1990), avec Jean-Pierre Marielle et Fabrice Luchini, L'Aîné des Ferchaux (2000), avec Jean-Paul Belmondo et Samy Naceri, Demain et tous les jours après (2001), avec Édouard Baer et Hélène Fillières, Suzie Berton (2004) avec Line Renaud et André Dussollier, Le Grand Charles (2005), consacré à la vie du général de Gaulle, interprété par Bernard Farcy, et plus récemment La Dernière Campagne (2013), une fable politique autour de la campagne présidentielle de 2012.

Outre les scénarios de ses propres films, Bernard Stora a écrit ou coécrit un grand nombre de scénarios pour le cinéma et la télévision.

FilmographieModifier

Réalisateur et scénaristeModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Scénariste seulementModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

BibliographieModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dont il sera membre du conseil d'administration et du comité pédagogiques de 1987 à 1995
  2. « Palmarès 2000 », sur le site du Festival de la fiction TV (consulté le )
  3. « Lauriers de la Télévision et de la Radio : le palmarès », sur programme-television.org,

Liens externesModifier