Catherine Hiegel

actrice française

Catherine Hiegel, née le à Montreuil, est une actrice française. Ancien professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, elle est sociétaire de la Comédie-Française à partir du , doyenne le 27 mai 2008, avant de devenir sociétaire honoraire, le 1er janvier 2010.

Catherine Hiegel
Image dans Infobox.
Catherine Hiegel en novembre 2013 à une avant-première du film Violette.
Fonctions
Doyenne de la Comédie-Française (d)
-
Sociétaire de la Comédie-Française
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

BiographieModifier

Catherine Hiegel est la fille de Pierre Hiegel (1913-1980), animateur de radio, critique musical, producteur de radio et directeur artistique de maisons de disques français, et de Jacqueline Bellemare (1919-1995), sœur de Pierre Bellemare[1].

À dix ans, elle joue Cosette dans une adaptation radiophonique des Misérables, où son père interprète Jean Valjean[2]. Elle a chanté avec André Claveau en 1956 Viens danser avec papa.

Sur les conseils de son père, elle arrête l'école pour apprendre la comédie[2],[3]. Elle suit les cours de Raymond Girard et de Jacques Charon et commence sa carrière sur les planches du théâtre des Bouffes-Parisiens avec Fleur de cactus, aux côtés de Jean Poiret et Sophie Desmarets. Elle intègre le Conservatoire national supérieur d'art dramatique (promotion 1969)[4] dans les classes de Jean Marchat puis de Lise Delamare, et assiste aussi aux cours de Jean-Laurent Cochet. Elle entre ensuite à la Comédie-Française en 1969. Elle y travaille avec des metteurs en scène aussi variés que Philippe Adrien, Patrice Chéreau, Dario Fo, Jorge Lavelli, Joël Jouanneau, Jacques Lassalle, Jean-Paul Roussillon, dans le répertoire classique comme contemporain.

Après avoir été pensionnaire pendant sept ans, elle est élue sociétaire de la Comédie-Française en 1976 et le reste pendant 33 ans. Elle devient Doyen de la troupe à la mort de Christine Fersen en 2008. Catherine Hiegel est également professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique pendant treize ans. Le comité d'administration de la Comédie-Française décide sa mise en retraite en décembre 2009 et la nomme dans la foulée sociétaire honoraire de la Maison à compter du , de façon qu’elle puisse continuer à y jouer.

Elle est la seule doyenne, renvoyée de la Comédie Française depuis l'origine. Elle ne comptait pas que des amis dans la maison de Molière. Elle ruait bien souvent dans les brancards. On la disait une terreur[5]. Un journaliste du Nouvel Obs a écrit : « C’est certainement son fort tempérament qui a joué contre elle », car elle reconnaît volontiers avoir « Un cœur froid »[6].

Lorsqu'on lui demande s'il est possible d'imaginer le monde sans théâtre pour toujours, sa réponse : « Je ne crois pas que le théâtre puisse mourir. Il n’y a qu’à regarder les enfants jouer, ils font du théâtre instinctivement. Même seul, un enfant s’invente une histoire et se la joue »[5].

Depuis son départ forcé de la Comédie-Française en 2010, elle, qui y a passé quarante ans et en fut la doyenne, se voit constamment sollicitée.

Après quarante ans passés à la Comédie-Française, elle interprète La Mère, la pièce de l'écrivain Florian Zeller en septembre 2010 au théâtre de Paris. À cette occasion, elle reçoit le Molière de la comédienne.

Elle a joué dans peu de films, mais le rôle qu'elle interprétait dans La vie est un long fleuve tranquille d'Étienne Chatiliez, sorti en 1988, l'a rendue célèbre[2].

En septembre 2020, à la Porte Saint-Martin, elle joue Avant la retraite, de Thomas Bernhard, avec André Marcon et Noémie Lvovsky, dans une mise en scène d’Alain Françon[7]. Une pièce sur le nazisme, qu’elle dit d’utilité publique au moment où le racisme connaît une nouvelle flambée dans le monde[5].

Vie privéeModifier

De sa relation avec l'acteur Richard Berry est née en 1976 une fille, Coline Berry[1].

ThéâtreModifier

Hors Comédie-FrançaiseModifier

ComédienneModifier

Metteur en scèneModifier

Comédie-FrançaiseModifier

ComédienneModifier

1969-1979Modifier

1980-1989Modifier

1990-1999Modifier

2000-2009Modifier

2010Modifier

Metteur en scèneModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean-Louis Beaucarnot, Frédéric Dumoulin, Dictionnaire étonnant des célébrités, First éditions, , p. 27.
  2. a b et c Alexandre Demidoff, « La légendaire Catherine Hiegel dévoile ses mille et une nuits de théâtre », Le Temps, 5 mars 2015.
  3. Sandrine Blanchard, « Catherine Hiegel : L’immense vague réactionnaire me fait peur », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Régis Evennou, « Utilisateur » (consulté le )
  5. a b et c Jacques Nerson, « Catherine Hiegel : « Je dois avoir une tête d’infirmière… » », le Nouvel Observateur du Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Catherine Hiegel: renvoyée de la Comédie-Française! », Gala,‎ (lire en ligne)
  7. Philippe Chevilley, « « Avant la retraite » : trio infernal à la Porte Saint-Martin », Les Echos,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :