Ouvrir le menu principal

Philippe Le Guay

réalisateur et scénariste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Guay.
Philippe Le Guay
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (62 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Les Femmes du 6e étage
Alceste à bicyclette
Le Coût de la vie
Du jour au lendemain

Philippe Le Guay est un réalisateur et scénariste français né le 22 octobre 1956 à Paris[1].

Il écrit lui-même tous les films qu’il réalise, ce qui donne une tonalité personnelle à sa production. À l'aise dans le registre de la comédie, il aborde une thématique le plus souvent sociale ou sociétale. Parmi ses meilleures réalisations, on peut citer Le coût de la vie, Les Femmes du 6e étage et Alceste à bicyclette, films dans lesquels on retrouve son acteur fétiche (et parfois co-scénariste), Fabrice Luchini.

BiographieModifier

Philippe Le Guay est originaire d'une famille béké de la Martinique[2]. Il est le fils de Roger Le Guay, agent de change à Paris, et le frère de la sculptrice Marie-Laure Le Guay. Il est le cousin de la pianiste Claire-Marie Le Guay.

En 1980, après des études de lettres, Philippe Le Guay entre à l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques). Dans sa promotion on trouve Arnaud Desplechin, Pascale Ferran, Eric Rochant, Pierre Trividic et Radu Mihaileanu… Parallèlement, Philippe Le Guay est rédacteur à la revue Cinématographe. Il y rencontre le futur scénariste Jérôme Tonnerre avec lequel il collaborera à trois reprises.

Débuts discretsModifier

À ses débuts, la filmographie de Philippe Le Guay s’annonce plutôt éclectique. Cela commence, en 1989, avec un roman historique érudit, Les Deux Fragonard, située au XVIIIe siècle et mettant en scène les cousins Fragonard (le peintre et l’anatomiste). En 1995, il nous propose une comédie sentimentale avec Fabrice Luchini, L'Année Juliette. Et, en 2001, Trois Huit, un drame social à la Ken Loach, inspiré d’un fait réel, où s'oppose deux ouvriers.

Philippe Le Guay écrit et réalise également deux films pour la télévision, Rhésus Roméo en 1993 et V comme Vian en 2009, une biographie de l'auteur de L'Écume des jours. Entre ses réalisations, il a le temps d’écrire ou de co-écrire une dizaine scénarios pour divers réalisateurs, notamment pour Nicole Garcia à deux reprises (15 août et Un week-end sur deux) et, deux fois également pour Brigitte Roüan (Grosse et Outremer).

Le succèsModifier

En 2003, Le Coût de la vie est une comédie chorale qui explore le rapport à l’argent de divers personnages interprétés notamment par Fabrice Luchini, Vincent Lindon, Lorànt Deutsch et Claude Rich. Succès public : près d’un million d’entrées en France[3]. En 2006, le réalisateur présente Du jour au lendemain une fable surprenante sur le bonheur et son imposture avec un très bon Benoît Poelvoorde.

En 2011, il signe une comédie sociale sur les bonnes espagnoles dans le Paris des années 1960, Les Femmes du 6e étage avec Fabrice Luchini, Natalia Verbeke, Sandrine Kiberlain, Carmen Maura et Audrey Fleurot. Ce film rencontre un grand succès populaire : plus de trois millions d'entrées en Europe[4].

En 2013, il embauche à nouveau Luchini, cette fois pour Alceste à bicyclette (référence au Misanthrope de Molière) une réflexion désabusée et ironique sur le métier d’acteur, le narcissisme qu’il suppose... Et parfois l’aigreur et la misanthropie sur lesquelles il débouche. Succès critique et public, un million d’entrées en France[5].

En 2015, il écrit et réalise Floride, comédie douce-amère sur le thème de la vieillesse avec Jean Rochefort dans son dernier rôle. Il y donne la réplique à Sandrine Kiberlain. En 2018, Le réalisateur commet Normandie nue, avec François Cluzet, comédie qui a pour cadre le monde agricole.

Il a aussi été membre de plusieurs jurys (Festival de Clermont-Ferrand 2013, festival d’Istanbul 2014...)

En 2018, il sera le président d'honneur du 14e Festival Un Réalisateur dans la Ville à Nîmes[6].

FilmographieModifier

DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice sur la Bibliothèque nationale de France
  2. [http://www.legrigriinternational.com/article-le-46205615.html Le jour où la « Grande béké » Marie-Laure de Villepin « tamponna » Claude Ribbe
  3. « Le coût de la vie. Box-office », sur Allociné
  4. « LUMIERE : Film: Les femmes du 6ème étage », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 30 mai 2017)
  5. « Alceste à bicyclette. Box-office », sur Allociné
  6. « Nîmes : Philippe Le Guay invité d'honneur du festival "Un réalisateur dans la ville" », MidiLibre.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2018)

Liens externesModifier