Mougins

commune française du département des Alpes-Maritimes

Mougins
Mougins
Le vieux village de Mougins.
Blason de Mougins
Blason
Mougins
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Intercommunalité Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins
Maire
Mandat
Richard Galy
2020-2026
Code postal 06250
Code commune 06085
Démographie
Gentilé Mouginois
Population
municipale
19 677 hab. (2021 en augmentation de 6,5 % par rapport à 2015)
Densité 767 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 36′ 02″ nord, 6° 59′ 39″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 269 m
Superficie 25,64 km2
Unité urbaine Nice
(banlieue)
Aire d'attraction Cannes - Antibes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Cannet
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Mougins
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Mougins
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
Mougins
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Mougins
Liens
Site web mougins.fr

Mougins ([muʒɛ̃] ; en occitan provençal selon l'écriture mistralienne Mougins, selon la norme classique Mogins, en latin Muginum[1], prononciation /muːˈɡiːnum/) est une commune française du département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La commune, historiquement paysanne spécialisée dans la cueillette de jasmin, est aujourd'hui massivement urbanisée par une abondance de villas de style néo-provençal et moderne, ainsi que d'immeubles. Le tourisme y est principalement développé dans l'art : la gastronomie et les expositions d'artistes (peintres et sculpteurs). Sa localisation stratégique fait de Mougins une commune « carrefour » entre les agglomérations de Cannes et de Grasse reliée à la technopôle de Sophia Antipolis, ce qui occasionne quotidiennement d'importants embouteillages aux heures de pointe.

Toponymie modifier

Le nom de Mougins provient du latin : Mons Aegitna ou Mons Ignis (Mont du Feu)[2]. Avec le temps la commune a porté plusieurs noms dont : Monginum, Monginum et Muginx en bas latin. Mogins, Mongins sont les formes en ancien provençal et la forme actuelle de Mougins est aussi bien présente en français que dans l'écriture mistralienne du provençal car cette dernière étant phonétique, le -o de l'ancienne langue se prononçait généralement -ou, il évolua vers Mougins. L'écriture classique du provençal qui se base sur les termes d'origines avant la francisation du provençal écrit le nom « Mogins » se prononçant exactement comme « Mougins », le -s final étant la plupart du temps muet en provençal alors qu'il était prononcé au Moyen Âge.

Géographie modifier

Situation modifier

Mougins se situe à environ six kilomètres de la mer Méditerranée, au nord des communes de Cannes et du Cannet et au sud de Grasse.

La commune est traversée par la route nationale 85 qui relie Cannes et Grasse à Grenoble (aussi connue sous le nom de route Napoléon).

Elle est l'une des cinq villes créatrices de Sophia-Antipolis avec Valbonne, Biot, Antibes, Vallauris et accueille sur son territoire 18 % de la technopole de Sophia-Antipolis.

Les grandes villes Grasse, Antibes et Nice sont proches de Mougins.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Hydrographie modifier

Le canal de la Siagne passe par Mougins.

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen franc, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat méditerranéen et est dans la région climatique Var, Alpes-Maritimes, caractérisée par une pluviométrie abondante en automne et en hiver (250 à 300 mm en automne), un très bon ensoleillement en été (fraction d’insolation > 75 %), un hiver doux (°C) et peu de brouillards[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 15,1 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 914 mm, avec 6,5 jours de précipitations en janvier et 2,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Pegomas », sur la commune de Pégomas à 5 km à vol d'oiseau[5], est de 16,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 983,2 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 40,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −4,4 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Statistiques 1991-2020 et records PEGOMAS (06) - alt : 109m, lat : 43°36'09"N, lon : 6°56'12"E
Records établis sur la période du 01-03-2010 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,4 4,2 6,4 9,3 12 16,2 18,8 18,8 15,8 12,4 8,5 5,4 11
Température moyenne (°C) 9 9 11,5 14,3 17,2 21,6 24,5 24,7 21,5 17,3 12,9 10 16,1
Température maximale moyenne (°C) 13,6 13,9 16,6 19,3 22,4 27 30,3 30,6 27,2 22,2 17,3 14,5 21,2
Record de froid (°C)
date du record
−4,4
17.01.17
−4,1
11.02.12
−1
01.03.18
1,1
02.04.22
5,4
03.05.17
9,2
01.06.13
12,9
21.07.11
13,4
18.08.14
8,3
27.09.20
2,1
29.10.12
−3
27.11.10
−2
18.12.10
−4,4
2017
Record de chaleur (°C)
date du record
23
04.01.18
22,2
10.02.20
28
31.03.15
27,5
25.04.23
32,9
27.05.22
38,6
25.06.17
40,4
19.07.23
38,7
06.08.17
34,2
15.09.22
30,3
14.10.23
28,2
14.11.23
23,6
11.12.23
40,4
2023
Précipitations (mm) 76,2 83,1 96,7 77,4 59,5 52,4 25,3 20,6 51,4 147,3 190 103,3 983,2
Source : « Fiche 6090002 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
13,6
4,4
76,2
 
 
 
13,9
4,2
83,1
 
 
 
16,6
6,4
96,7
 
 
 
19,3
9,3
77,4
 
 
 
22,4
12
59,5
 
 
 
27
16,2
52,4
 
 
 
30,3
18,8
25,3
 
 
 
30,6
18,8
20,6
 
 
 
27,2
15,8
51,4
 
 
 
22,2
12,4
147,3
 
 
 
17,3
8,5
190
 
 
 
14,5
5,4
103,3
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Relief et géologie modifier

La faune et la flore modifier

La commune est boisée principalement de pins et de chênes verts. La commune compte aussi quelques cyprès centenaires ainsi que de nombreuses espèces d'arbres qui marque le paysage diversifié des jardins du littoral maralpin. La végétation à Mougins est surtout très dense à l'est et à l'ouest.

Près de 50 % de la commune est composée d'espaces verts[réf. nécessaire].

Le Parc départemental de la Valmasque

Le parc forestier de la Valmasque s'étend sur 427 hectares, dont 259 hectares sur la commune de Mougins.

  • Un sentier botanique existe, avec identification par étiquetage des plantes caractéristiques qui poussent naturellement ici.
  • On y trouve également un réseau de pistes pour le VTT, un sentier sportif. On peut y pratiquer la course d'orientation.

Communes limitrophes modifier

Communes limitrophes de Mougins
Mouans-Sartoux Mouans-Sartoux
Valbonne
Valbonne
Mouans-Sartoux
La Roquette-sur-Siagne
  Vallauris
La Roquette-sur-Siagne
Cannes
Le Cannet Vallauris
Le Cannet

Voies de communication modifier

Le village est à 30 minutes de l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, à moins de 15 minutes de la gare SNCF de Cannes.

On peut aussi accéder à Mougins par l'autoroute A8, sortie no 42, échangeur Cannes-Mougins.

La commune de Mougins se positionne comme une commune carrefour. Elle se situe dans l'axe Nord-Sud entre les Communautés d'Agglomération de Cannes Pays de Lérins et du Pays de Grasse, ce qui crée d'importants embouteillages le long des axes principaux et près de l'échangeur de l'autoroute A8. Elle se situe également sur l'axe Ouest-Est avec le reste de la France et l'Italie, et elle est un lieu de passage important pour la technopole de Sophia-Antipolis. Cette situation de la commune de Mougins accroît les embouteillages sur son territoire nuisant à la qualité de vie.

Transports modifier

Avant la constitution de la Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins, la commune accueillait différents opérateurs de transports en lien avec les agglomérations grassoise, cannoise et de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis. À la suite de la constitution de la Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins, la commune a pleinement rejoint le réseau cannois de Palm Bus.

Histoire modifier

Le territoire dans la préhistoire modifier

Les traces d'occupation les plus anciennes découvertes sur le territoire semblent remonter au Néolithique final ou Chalcolithique et proviennent d'une grotte sépulcrale ou aven des Bréguières. Cette dernière, fouillée entre 1966 et 1967 par Maurice Sechter, médecin et archéologue amateur de la région de Cannes, n'a, pour l'heure, jamais été étudiée complètement. Elle a livré les restes de 61 d'individus associés à du mobilier lithique et à des céramiques, ainsi que des ossements fauniques[10].

Des établissements agricoles de la fin de l'âge du fer et de l'Antiquité modifier

D'après une tradition locale, Mougins aurait été un point de ravitaillement sur via Julia Augusta (reliant l'Italie à l'Espagne en passant par la Provence) pendant la période de l'Empire romain. Les études actuelles montrent cependant que le tracé de cette voie suivait le littoral à peu près au niveau de la nationale. On compte au moins trois établissements ruraux occupés durant la période romaine :

  • le Guillet est un village agricole spécialisé dans la viticulture ou l'oléiculture, occupé entre le Ier siècle et le IVe siècle au plus tôt. Comme de nombreux sites de la région, l'occupation romaine est précédée d'une occupation de la fin de l'âge du fer, probablement postérieure au IIIe siècle av. J.-C.[11],[12] ;
  • la Borde ou Carimaï a été occupée du Ier siècle jusqu'au IIIe siècle. bien que des traces remontant l'extrême fin de l'âge du fer aient été identifiées. Une importante nécropole antique surplombait le site[13] ;
  • Le Cureau situé près de la limite du territoire de Mouans-Sartoux a notamment livré des éléments de statues en bronze antique et de nombreuses céramiques de l'Antiquité tardive[14].

Une commune édifiée au Moyen Âge modifier

Le vieux village, perché sur une butte, fut fondé au Moyen Âge.

Au XIe siècle, le comte d'Antibes donna Mougins (nom d'époque : Muginis) à l'Abbaye de Lérins, qui le conserva jusqu'à la Révolution.

Au Moyen Âge, devenue un bourg fortifié, la ville fut pourvue tardivement, durant le règne du roi René, comte de Provence, d'une Charte de franchises, l'abbé de Lerins et l'évêque de Grasse étant des seigneurs. La protection de sa colline et de ses murs permit à Mougins de moins souffrir que beaucoup d'autres villages, des guerres locales et des conflits du XVIe siècle.

Un élément important de cette période historique a été récemment[Quand ?] mis au grand jour par les services officiels de l'INRAP du ministère de la Culture venus « sonder » le terrain prévu pour implanter une surface commerciale.

Les sondages destinés à repérer des vestiges de l'époque romaine n'ont, en revanche, pas encore été réalisés. Certains habitants pensent que la Ville de Mougins porte si peu d'intérêt à cette page de son histoire et ne fasse nulle part mention de cette bastide de Currault.[Quoi ?] Après plusieurs réflexions, une sauvegarde du cœur du bâti serait envisagée... Une association s'est créée en mars 2008 pour défendre la sauvegarde et la mise en valeur de la Bastide.

Mougins durant l'époque moderne modifier

Durant la guerre de succession d'Autriche, le village fut dévasté par un incendie et pillé par les armées austro-sardes.

En 1747, les troupes austro-sardes qui occupent Mougins sont chassées par le maréchal de Belle-Isle et la chapelle Saint Bernardin sert d'hôpital au Régiment Royal-Comtois. L'année suivante, elle est transformée en magasin à fourrage pour le ravitaillement de la cavalerie du maréchal de Belle-Isle, causant d'énormes dommages au bâtiment et à son mobilier.

À partir du 22 juin 1854, une partie du territoire (400 hectares) de Mougins est rattachée au Cannet[15], il s'agit là principalement des zones limitrophes Nord du Cannet comprenant entre autres, les quartiers moderne ou ancien des Fades, du Colombier, des Campelières, la Blanchisserie des Moulières, de l'Aubarède, de Ranguin, des Claus, du Piccolaret, Font Gallou, Les Escarasses, Les bréguières. Les autres parties sont les territoires de la commune de Cannes qui se sont séparés de cette dernière pour former la commune du Cannet.

Mougins durant l'époque contemporaine modifier

 
Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins.

C'est à partir du milieu du XXe siècle que cette localité est devenue un des lieux touristiques et artistiques de la Côte d'Azur.

Sous le mandat du maire gaulliste Jacques Sauvan, la commune devait accueillir des studios de cinéma sur 310 hectares dans les quartiers de l'Étang et de Notre-Dame-de-Vie, sous le nom de projet « Cité du cinéma de Mougins ». Le projet n'a finalement pas abouti par manque de crédit afin de reconstruire la République et du fait de la concurrence régionale et italienne[16].

L'Office du Tourisme de Mougins n'hésite d'ailleurs pas à clamer que Mougins est une ville du luxe et de prestige. L'éditeur allemand Frieder Burda voulait acheter un terrain pour construire à ses frais un Musée ouvert au public pour présenter ses propres collections (Picasso entre autres)... puis le gérer et installer des ateliers pour enfants, là encore à ses frais mais le projet n'a pas été retenu après 7 ans de démarches réalisées par M. Burda. Ce musée ouvrira en 2004 à Baden Baden[17] et son succès est reconnu puisqu'il a obtenu le Prix Europa 2008, tout comme la cité voisine de Mouans-Sartoux a obtenu le même Prix en 2007 pour la qualité de son Musée d'Art Concret.

Le village de Mougins compte une vingtaine de galeries d'art et d’ateliers de peinture, de grands restaurants, sans oublier la vieille cité et des fontaines.

Quelques vestiges romains trouvés au quartier du Redon.

  • Bourg provençal anciennement fortifié, juché sur un mamelon ; plan radio-circulaire homogène ; maisons anciennes, ruelles en pente, place ombragée avec grande fontaine fin XIXe siècle, lavoir, buste du commandant Lamy sur une placette.
  • Vestiges des fortifications : porte défensive XVe siècle à mâchicoulis, vestige de remparts.
  • Tour XVIIIe siècle avec campanile XIXe siècle.
  • Moulin de la Croix.
  • Nombreuses résidences alentour.

Le 26 novembre 2012, la commune de Mougins officialise la création pour le 1er janvier 2014 avec ses voisines Cannes, Mandelieu-la-Napoule, Théoule-sur-Mer et Le Cannet, de la Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins. Ceci implique un transfert immédiat et progressif de nombreuses compétences à l'intercommunalité.

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Mougins est une commune urbaine[Note 2],[18]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[19],[20]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nice, une agglomération intra-départementale regroupant 51 communes[21] et 942 886 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Nice est la septième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française), Toulouse et Bordeaux[22],[23].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Cannes - Antibes, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[24],[25].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (66,3 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (51,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (55,9 %), forêts (31,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (6,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,9 %)[26].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Logement modifier

En 1999 la population mouginoise réside à 62,1 % dans des maisons individuelles, 34,4 % dans des appartements et 3,5 % dans d'autres types de logements[27].

Le pourcentage de logements sociaux est très inférieur à celui voulu par la loi SRU. 6 % de logements sociaux à Mougins, contre 25 % demandé par la loi.

L'architecture de la ville est typiquement provençale pour ce qui est des bâtiments anciens. Avec la croissance démographique et l'afflux massif des nouveaux arrivants extra-provençaux et étrangers, l'architecture néo-provençale s'est largement développée. Depuis, les années 2010, il est constaté un développement de l'architecture moderne tant pour les maisons individuelles que pour les logements sociaux.

Projets d'aménagement ou immobiliers modifier

Mougins défraie la chronique en regard de son soutien aux tentatives d'implantation de la société IKEA dans les Alpes-Maritimes, notamment sur une zone du quartier Saint-Martin. La zone prévue pour l'implantation étant à la limite de la commune voisine, Mouans-Sartoux, cette dernière a estimé que l'importance de la surface commerciale (plus de 30 000 m2) entrainerait une gêne significative pour ses habitants et ses commerçants, notamment en regard de la circulation routière attendue dans la commune. Une incidence importante sur le trafic de la pénétrante Cannes-Grasse déjà saturée à certaines heures étaient également prévue. Les divergences notoires d'opinion entre les deux municipalités se matérialisent à travers des pétitions et des manifestations « pour » ou « contre » l'arrivée d'IKEA. Les habitants du quartier Saint-Martin en désaccord également avec ce projet, demandent à cette occasion leur rattachement à la commune de Mouans-Sartoux[28] (procédure rarissime en cours d'étude par la sous-préfecture).

Le projet est d'abord refusé le par la Commission départementale d'équipement commercial des Alpes-Maritimes. Le promoteur concerné, Altarea, fait alors appel à la Commission nationale d'équipement commercial qui confirme le rejet du projet le [29].

Finalement, c'est la Plaine du Var qui est choisie par IKEA, soutenu par le maire de Nice, pour cette implantation[30].

Ce dossier matérialise l'épineux problème que doit résoudre la Côte d'Azur, à la recherche perpétuelle d'un équilibre entre la préservation de son environnement, qui fait tout son attrait, et l'activité économique nécessaire à une population toujours croissante (héliotropisme).

Politique et administration modifier

Tendances politiques et résultats modifier

La commune est politiquement administrée, entre la seconde moitié du XXe siècle et début du XXIe siècle, par des élus de centre-droit / droite (RPR, UMP, Les Républicains) lors des élections municipales. Pour ce qui concerne les élections législatives nationales et européennes, ainsi que les élections présidentielles, deux partis sont de forces équivalentes à savoir : Les Républicains et le Rassemblement National. Les partis de gauche (Communiste et socialiste)[réf. souhaitée], n'ont qu'une force négligeable.

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1896 1907 Fabius Tajasque    
Les données manquantes sont à compléter.
1930 1941 M. Lavabre-Delannoy   Médecin
1945 1961 Jacques Sauvan Gaulliste  
1961 1970 André Bailet    
1970 mars 1977 Georges Pellegrin
(1911-1990)
  Avoué
mars 1977 mars 2001 Roger Duhalde[31]
(1927-2022)
RPR Biologiste, directeur de laboratoire de biologie médicale
Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Conseiller général de Mougins (1982 → 2001)
1er vice-président du conseil général (? → 2001)
mars 2001 En cours
(au 25 novembre 2021)
Richard Galy UMP-LR Médecin généraliste
Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (2010 → )
3e vice-président de la CA Cannes Pays de Lérins

Tendances politiques modifier

Élection présidentielle de 2017 modifier

1er tour

Candidat du parti Parti % voix[27] Moyenne nationale en %
Fillon LR 36,8 20,01
Le Pen FN 24,08 21,30
Macron EM 19,25 24,01
Mélenchon FI 10,31 19,58
Dupont-Aignan DF 4,66 4,70
Hamon PS 2,86 6,36
Asselineau UPR 0,76 0,92
Lassalle Résistons ! 0,57 1,21
Poutou NPA 0,49 1,09
Arthaud LO 0,13 0,64
Cheminade S&P 0,10 0,18

Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) : 2,28 % à Mougins ; 2,56 % France

Taux de participation : 78,73 % à Mougins ; 75,77 % en France

2e tour

Candidat du parti Parti % voix[27] Moyenne nationale
Macron EM 58,30 66,10
Le Pen FN 41,70 30,90

Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) : 11,85 % à Mougins ; 9,52 % en France

Taux de participation : 72,02 % à Mougins ; 65,97 % en France

Population et société modifier

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[32],[Note 4].

En 2021, la commune comptait 19 677 habitants[Note 5], en augmentation de 6,5 % par rapport à 2015 (Alpes-Maritimes : +1,99 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3301 5001 5381 7241 9621 8831 9181 8281 831
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8051 7521 6771 6521 6941 6781 5811 5481 657
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5991 5411 7701 8002 8003 4003 2703 2103 851
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5 2746 3468 49210 19713 01416 05119 36118 51619 047
2021 - - - - - - - -
19 677--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges modifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,4 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (31,3 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,9 % la même année, alors qu'il est de 30,6 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 9 506 hommes pour 9 983 femmes, soit un taux de 51,22 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (52,72 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[35]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,2 
90 ou +
2,3 
8,1 
75-89 ans
9,1 
15,7 
60-74 ans
17,5 
22,4 
45-59 ans
23,3 
18,7 
30-44 ans
18,8 
16,1 
15-29 ans
13,7 
17,8 
0-14 ans
15,3 
Pyramide des âges du département des Alpes-Maritimes en 2020 en pourcentage[36]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ou +
2,5 
9,3 
75-89 ans
12,1 
17,5 
60-74 ans
18,7 
20,4 
45-59 ans
19,9 
18,2 
30-44 ans
17,5 
16,5 
15-29 ans
14,7 
17 
0-14 ans
14,5 

Enseignement modifier

Mougins a sur son territoire 4 crèches, 6 écoles maternelles-élémentaires et 2 collèges.

  • L'enseignement élémentaire est réparti dans tous les quartiers de la commune avec 4 crèches et 6 écoles maternelles-élémentaires :
    • Écoles publiques : Clément Rebuffel, Devens, Cabrières, Saint-Martin et Mougins-le-Haut
    • École privée : Mougins School.
  • Enseignement secondaire : Mougins a un collège sur son territoire, celui des Campelières limitrophe de la commune du Cannet et un collège limitrophe dans la commune de Mouans-Sartoux celui de la Chênaie, près du quartier de Saint-Martin.

Santé modifier

La commune dispose de quatre cliniques sur son territoire :

  • L'Espérance ;
  • Saint-Basile ;
  • Plein ciel ;
  • La Grangea.

Au , les trois cliniques privées (L'Espérance, Saint-Basile et Plein ciel) du groupe Arnault Tzanck ont fusionné pour créer le nouveau Centre médical privé Arnault Tzanck Mougins-Sophia-Antipolis[37].

Culture modifier

 
Façade du musée

On peut trouver dans le vieux village de Mougins l'Espace culturel, le Musée d'histoire locale, Musée de la photographie, et la Salle des fêtes, chemin de Faissole se trouve la célèbre l'École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower. Au quartier de Tournamy se trouve la bibliothèque municipale. En dessous de Mougins-le-Haut, à l'aire de repos de l'autoroute A8, il y avait le musée de l'automobile racheté depuis par la Mairie de Mougins et réhabilité en salle d'exposition baptisé Eco' Parc[38]. L'éco' Parc a, par ailleurs, accueilli une partie de la cité des Sciences de Paris, ainsi que de nombreuses manifestations comme le forum pour l'emploi sur les métiers « verts ».

Mougins compte également un pôle culturel baptisé "Scène 55" qui abrite notamment une grande salle de spectacle de 600 places assises.

Musées :

  • Le musée municipal : dans l'ancienne chapelle Saint-Bernardin des pénitents blancs devenue l'actuelle mairie sous le mandat du maire Jacques Sauvan.
  • Le Musée de la photographie André Villers a été créé grâce à André Villers, ami et photographe attitré de Picasso. On peut y voir d'autres portraits du peintre réalisés par d'autres photographes dont notamment Denise Colomb ainsi qu'une collection d'appareils photographiques, comme l'ancêtre du dessin animé, le cidoscope. Des expositions temporaires de photographie contemporaine sont également organisées.
  • Le Musée d'Art classique Le fondateur a choisi une demeure d’époque médiévale de 400 m2 de surface, pour y faire vivre le Musée d’Art Classique de Mougins - MACM. Celle-ci a été entièrement rénovée pour accueillir cette collection, et la façade est restée d’origine pour conserver son harmonie avec le patrimoine mouginois. L’architecture du bâtiment et la mise en scène de toutes ces œuvres, ont fait de ce lieu un site culturel unique. Ce concept muséographique est de mettre en scène, dans un même lieu, l’Art antique, néo-classique, moderne et contemporain afin découvrir l’influence que le monde antique a apporté sur les œuvres (exposées) de ces grands artistes contemporains tels que Peter Paul Rubens, Hubert Robert, Marc Chagall, Henri Matisse et Damien Hirst.

Il n'existe plus de fête provençale sur la commune mis à part celle de l'aïoli.

Sports modifier

Les clubs de sport communaux et intercommunaux

  • ACM - Avenir Cycliste de Mougins - Cyclisme sur route
  • Mougins Badminton Club (MBC)
  • HBMMS (Handball Mougins Mouans-Sartoux) évolue en Nationale 3 (saison 2017-2018).
    • Dans les années 1996/97 le HBMMS était en national 1B (2e division).
  • M.O.M VB (Municipal Olympique de Mougins Volley ball) évolue en LAF Féminine (première division professionnelle) (saison 2019-2020).
  • FCM (football club de Mougins) évolue en PHA, saison 2010/2011.
  • TCM (tennis club de Mougins) 500 licenciés en 2013
  • S.L.M Basket (Sports Loisirs Mougins Basket)
  • Mougins Judo
  • Mougins Activ'Danse (Danse Sportive de compétition)
  • SSFC (Sport-étude section foot du Collège des Campelières)
  • En 2009, l'équipe messieurs du golf Cannes-Mougins a été champion de France de 2e Division, et termine 1er sur 16. C'est historique pour le département des Alpes-Maritimes, car c'est la 1re fois qu'une équipe des Alpes-Maritimes accède à la 1re Division nationale[39].

Les Gymnases

  • Font de l'Orme (capacité: 688 places);
  • Alexis Bernard ;
  • Les Campelières.

Économie modifier

Budget en millions d'euros de 2008 à 2009 de la commune de Mougins

Équipements et services modifier

Tourisme modifier

 
Vue de la ruelle longeant l'église à droite.

L'activité touristique de la commune est principalement orienté autour de l'art : La gastronomie et les galeries d'arts. C'est notamment dans le vieux-village que l'on retrouve l'essentiel de ces activités. On y retrouve aussi dans le village le Musée d'Art Classique de Mougins (MACM) ainsi que le Musée de la photographie André Villers. Dans le quartier de Mougins-Est se trouve la chapelle Notre-Dame-de-Vie, l'étang de Fontmerle qui réunit le plus grand nombre de lotus d'Asie en Europe, ainsi que la forêt départementale de la Valmasque. La présence de deux golfs situés à l'Est et à l'Ouest du territoire communal renforce l'offre touristiques des classes aisées.

Dessiné en 1923 par Harry Colt, le golf de Cannes Mougins se trouve dans la forêt de Valmasque. Réaménagé dans les années 1970 par Peter Alliss (en) et Dave Thomas (en), il s'agit d'un club privé[40].

Quartiers modifier

Mougins Centre (Village, Le Val, Tournamy, Notre-Dame-de-Vie), (n/d hab.)[41]
On y trouve le vieux village (ou aussi appelé Mougins-village), la mairie, le centre administratifs, l'office du tourisme, la poste, le marché italien et le Festival International de la Gastronomie. De nombreux restaurants, galeries d'arts et quelques musées intègrent le village, dénué d'une bonne partie de ses habitants. Au nord du village on peut trouver la crèche, l'école maternelle et l'école primaire de Mougins centre. Une partie du quartier de Tournamy disposera d'aménagements conséquents (logements, salles de cinéma, commerces, jardin...) ; initialement prévus à l'horizon de 2020, le projet a pris du retard. Le quartier du Val de Mougins se situe dans la continuité de Tournamy en direction de la commune du Cannet. Il est composé d'immeubles et de petits commerces, restaurants, banques, en rez-de-chaussée.
Mougins Est (Devens, Font-de-l'Orme, Bréguières), (n/d hab.)[41]
Mougins Est regroupe dans le quartier du Font de l'Orme, le gymnase du Font de l'Orme, l'école du Devens, les cliniques Espérance, Saint-Basile, Plein ciel et Mougins School (école internationale). Au complexe sportif Roger Duhalde (anciennement « Les oiseaux »), il y a les terrains de tennis, le gymnase des oiseaux, les dojos ainsi que le centre des loisir de Mougins. Un peu plus haut à Nartassière, se trouve l'usine des eaux du SICASIL. Tout à l'est dans le parc départemental de la Valmasque, sont situés l'étang de Fontmerle, les stades de football, le Golf Country Club de Cannes Mougins. Près du quartier de Mougins-le-Haut, on trouve l'ancien musée de l'automobiliste réhabilité en un Éco'Parc qui est une salle polyvalente. Dans ce quartier, Mougins possède sur son territoire 18 % de la technopole Sophia Antipolis.
Mougins Sud (Cabrières, Aubarède, Campelières), (n/d hab.)[41]
Le quartier est limitrophe des communes du Cannet et de Cannes. On y retrouve le collège, le gymnase ainsi que la piscine du quartier des Campelières qui marquent l'entrée Sud de la ville. Autour du pont de l'autoroute, s'intègrent dans le paysage les écoles maternelle et primaire des Cabrières, la crèche des Oursons et l'I.M.E (institut médico éducatif). La création en 2014 de la nouvelle gendarmerie dite « Colonel Georges Galy »[42] en l'honneur du père du maire Richard Galy, du nouveau centre d'intervention d'incendie et en 2017 du pôle culturel baptisé « Scène 55 », a permis de renforcer la densification du quartier des Cabrières qui est en pleine mutation avec l'édification d'immeubles et de logements sociaux. On retrouve aussi à Mougins Sud le poste de la police municipale. En 2016, l'École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower s'agrandit grâce au projet du pôle culturel. Dans le quartier de Ranguin, il y a la clinique la Grangea, la maison de retraite « Le parc de Mougins », la déchèterie intercommunale de « La lovière ».
Mougins Ouest (Pigranel, Saint-Martin, Grand Vallon), (n/d hab.)[41]
À Mougins Ouest, sont situées les écoles primaire et maternelle de Saint-Martin, le collège de la Chênaie limitrophe de la ville de Mouans-Sartoux, la Lyonnaise des eaux en face de l'école primaire de Saint-Martin. Une garderie proche de Tournamy, le centre technique municipal dans la zone économique de Saint-Martin. Le gymnase de la Chênaie à côté du collège de la Chênaie, et au sud du quartier, on trouve le Royal Mougins Golf club[43] qui organise des tournois PRO Amateur.
Mougins le Haut (Ferrandou, Voie Julia), (+ de 4 600 hab. en 2008[44])
 
Site de Mougins le Haut
Œuvre majeure de l’architecte André Minangoy, le quartier de Mougins-le-Haut est un quartier récent créé par la volonté de l'ancien maire Roger Duhalde. Il a été conçu à l'image d'un village provençal en colimaçon avec la considération des avancées scientifiques en matières d'urbanisme. Il est composé principalement d'immeubles d'habitations de style néo-provençal et de quelques petits commerces et services en rez-de-chaussée. Il est situé au-dessus de la plaine des Bréguières, au Nord-Ouest du centre-ville de Vallauris et au nord du quartier de Super Cannes.

Culture locale et patrimoine modifier

Festivals et autres manifestations modifier

La fête patronale de Mougins est la Saint-Barthélémy (Sant Bartoumiéu en provençal).

  • Festivals :
  • Manifestations :
    • Marché italien (anciennement, marché piémontais, avant 2011)
    • Fête Eden (thème : écologie, recyclage...)
    • Marché bio (à Mougins-le-Haut)
  • Stages sportifs :
    • Sport-évasion
    • Raid Nature

Gastronomie modifier

 
Restaurant mouginois avec son architecture d'inspiration provençale.

Mougins abrite environ 40 restaurants[précision nécessaire].

Le village abrite le Festival international de la gastronomie chaque année au mois de septembre.

  • Pan bagnat de Mougins[45], variante du pan bagnat niçois.

Activités modifier

 
Complexe sportif du Font de l'Orme.
  • Des ateliers sportifs, sports collectifs, hockey sur gazon, tennis, natation, golf miniature, GRS, pétanque, pêche en mer, randonnées, danse moderne, etc.
  • Des ateliers manuels : peinture sur chevalet / modelage / arts plastiques, etc.
  • Des galeries d'arts ou expositions d'artistes locaux
  • Des visites : parcs aquatiques.
  • Des activités d'éveil : échecs / informatique...

Jumelages modifier

Mougins est jumelée avec Aschheim (  Allemagne) et avec Lerici (  Italie)[46].

Lieux et monuments modifier

Le Château (ou bastide) de Currault, situé sur l'actuelle ZAC St Martin (en bordure de la « pénétrante ») est daté par les Services de l'INRAP de la fin du XIVe siècle. Ancienne ferme il est situé au carrefour de voies romaines. Des vestiges de cette époque y ont été trouvés. Actuellement encore partiellement habité, il abrite une cuisine du XVIIe siècle et des caves voutées.

Monuments historiques modifier

Les monuments inscrits ou classés sont :

Monument Adresse Coordonnées Notice Protection Date Illustration
Chapelle Notre-Dame-de-Vie 173 chemin de la Chapelle 43° 35′ 43″ nord, 7° 00′ 20″ est « PA00080770 » Inscription 1927
 
Chapelle Saint-Barthélemy En face du 435 chemin Saint-Barthélémy 43° 35′ 55″ nord, 6° 58′ 49″ est « PA00080771 » Inscription 1941
 
Remparts 43° 36′ 02″ nord, 6° 59′ 44″ est « PA00080772 » Inscription 1942
 

Édifices religieux modifier

 
Tombeau de la famille Guinness.
  • Église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur, XIe siècle, plusieurs fois remaniée.
  • Église Saint-Martin, chemin des Peyroues XVIe siècle, désacralisée à la Révolution.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Vie, chemin de la Chapelle XVIe siècle, construite à l'emplacement d'un temple romain, hébergeant dans sa cour intérieure un monumental tombeau pour la famille Guinness, construit en 1931, dans lequel a été inhumée Bridget, épouse de Benjamin Seymour Guinness, décédée dans sa résidence voisine, le mas Notre-Dame-de-Vie[47].
  • Chapelle Saint-Barthélemy, chemin Saint-Barthélemy Xe siècle, chapelle octogonale.
  • Chapelle Saint-Sébastien-et-Saint-Fabien, boulevard Clément Rebuffel XVe siècle.
  • Chapelle Saint-Bernardin des Pénitents-Blancs, place du Commandant Lamy, construite en 1618, désacralisée à la Révolution et actuellement mairie.

Étang de Fontmerle modifier

 
L'étang de Fontmerle abrite de nombreuses espèces de canards.

Cet étang en bordure du Parc départemental de la Valmasque a une superficie de 5 hectares.

Il possède une colonie de lotus Nelumbo nucifera originaires d'Asie.

L'étang de Fontmerle recense environ 70 espèces d'oiseaux, dont certaines sont annuelles, comme les canards colverts, les foulques macroules, les grèbes castagneux ou les poules d'eau. D'autres, comme les hérons pourprés, arrivent au printemps et certaines espèces de canards viennent hiverner.

En 2008, l'étang a été vidé de son eau lors d'un faucardage, ce qui a permis à l'étang de retrouver un meilleur niveau hydrologique et d'augmenter sa surface aquatique. Par la même occasion, une nouvelle zone d'observation en bois sur pilotis y a été réalisée sur la partie Ouest de l'étang.

Héraldique modifier

  Blason
D’azur aux deux palmes adossées d’or posées en pal, accompagnées de trois fleurs de lys du même[48].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune modifier

À noter que le peintre Pablo Picasso est mort à Mougins, dans sa propriété de N.D. de Vie[53]. Picabia a aussi vécu à Mougins, Jacques Brel y séjournait quand il apprenait à piloter à Mandelieu. L'hôtel dans lequel Picasso avait peint sur les murs de sa chambre a, depuis très longtemps, effacé ses fresques[54].

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. « Mougins • Tresor dóu Felibrige », sur lexilogos.com (consulté le ).
  2. « Découvrir le patrimoine - Accueil Culture & Patrimoine », sur mougins.fr via Wikiwix (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Mougins et Pégomas », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Pegomas », sur la commune de Pégomas - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Pegomas », sur la commune de Pégomas - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  10. Suzon Provost, Didier Binder, Henri Duday et Gilles Durrenmath, « Une sépulture collective à la transition des VIe et Ve millénaires BCE : Mougins – Les Bréguières (Alpes-Maritimes, France). Fouilles Maurice Sechter 1966-1967 », Gallia Préhistoire, no 57,‎ , p. 289–336 (ISSN 0016-4127, DOI 10.4000/galliap.620, lire en ligne, consulté le )
  11. Maurice Sechter, Jean Latour, Georges Rogers, Magali Besson, Michel Gazenbeek, Le Mobilier du Guillet (Mougins), un établissement rural précoce, Antibes : Éditions APDCA, 2001, p. 159-201
  12. Michiel Gazenbeek, « Les Fermes antiques des Chappes et du Guillet », paru dans Habitat rural antique dans les Alpes-Maritimes : actes de la table ronde, 22 mars 1999, Antibes : Ed. APDCA, 2001, p. 59-74
  13. Michiel Gazenbeek, Emmanuel Pellegrino, Isabelle Rodet-Belarbi, Suzanne Roscian, Claude Salicis, L'établissement rural antique de la Borde Carimaï à Mougins (06), p. 47-89 . - (Mém. inst. préhist. archéol. Alpes Méditerranée : 2002, 44)
  14. Stéphane Munos, Inventaire archéologique de la commune de Mougins, 1995, 101 p., Mémoire de maîtrise : Histoire : Nice-Sophia Antipolis : 1995
  15. http://193.48.79.11/archives/ImageZoomViewerCAD.php?a=01/01/1814&t=T&c=MOUGINS&e=1/20000&l=Tableau%20d'assemblage&cote=25FI%20085/1/A0&che=25Fi/085/085_1_A0.JPG
  16. Loredana Latil, Le Festival de Cannes sur la scène internationale, , 279 p. (ISBN 978-2-36943-041-4, lire en ligne), p. 47.
  17. « Musée Frieder-Burda », sur michelin.fr via Internet Archive (consulté le ).
  18. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Unité urbaine 2020 de Nice », sur insee.fr (consulté le ).
  22. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  24. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  25. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  27. a b c d e f et g « Voiture à Mougins (06) : les chiffres », sur journaldunet.com (consulté le ).
  28. « COLLECTIF DES HABITANTS DU QUARTIER SAINT-MARTIN NORD DE MOUGINS POUR LE RATTACHEMENT DE LEUR QUARTIER A MOUANS-SARTOUX », sur COLLECTIF DES HABITANTS DU QUARTIER SAINT-MARTIN NORD DE MOUGINS POUR LE RATTACHEMENT DE LEUR QUARTIER A MOUANS-SARTOUX (consulté le ).
  29. « Décision 3400m de la CNEC », sur entreprises.gouv.fr, (consulté le ) [PDF].
  30. http://www.nicematin.com/article/cote-dazur/ikea-choisit-nice
  31. « Décès de Roger Duhalde ancien maire de Mougins », Nice-Matin,‎ (lire en ligne).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  35. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Mougins (06085) », (consulté le ).
  36. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département des Alpes-Maritimes (06) », (consulté le ).
  37. @webtimemedias, « Mougins : les trois cliniques Arnault Tzanck ont fusionné », sur WebtimeMedias (consulté le ).
  38. (en) « Web Server's Default Page », sur ecoparc-mougins.fr (consulté le ).
  39. Mougins.Infos no 4 été 2009
  40. Alyette Debray-Mauduy, « La Riviera, terre de golf », Le Figaro, supplément « Le Figaro et vous »,‎ 11-12 décembre 2021, p. 38.
  41. a b c et d guide touristique de Mougins
  42. http://www.channelriviera.com/cr2/Article/2833/Inauguration_d_une_nouvelle_caserne_dediee_au_Colonel_Georges_Galy
  43. http://www.royalmougins.fr/index.php/french/Presentation-du-golf/Histoire-du-Club.html
  44. http://www.cannes.maville.com/actu/actudet_--Mougins-le-Haut-il-y-fait-bon-vivre...-_loc-908456_actu.Htm
  45. http://www.email-gourmand.com/index.php/20101003990720/Produits/mougins-le-pan-bagnat-sembourgeoise.html
  46. http://www.cannes.maville.com/actu/actudet_--Mougins-Lerici-soeur-jumelle-officielle-des-dimanche-_loc-763180_actu.Htm
  47. Voir la courte biographie de la famille Guinness sur le site CASPWiki
  48. « Mougnins », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  49. Patrimoine de François Hollande, d'un couple à l'autre, L'Express
  50. « Var : bilan de santé pour Alassane Ouattara », sur Europe 1 (consulté le ).
  51. Marjorie Valbrun, « A‑hed: Exile in France Takes Toll On Ex‑Tyrant ‘Baby Doc’ », The Wall Street Journal, New York,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne [archive du ])
  52. Guide d'information de Mougins de 1998
  53. Il repose dans sa demeure de Vauvenargues, au pied de la Montagne Sainte-Victoire.
  54. Cet hôtel s'appelait à l'époque « Vastes horizons », et est aujourd'hui l'Office du Tourisme.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  • Jòrgi Fettuciari, Guiu Martin, Jaume Pietri, Dictionnaire provençal-français / Diccionari provençau-francés, Aix-en-Provence: Edisud / L’Escomessa / CREO Provença, 2003. (dictionnaire en partie financé par la commune ainsi que celle de Cannes et du Cannet).

Articles connexes modifier

Liens externes modifier