China Airlines

compagnie aérienne
China Airlines
中華航空
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
CICALDYNASTY
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Aéroport international Taiwan-Taoyuan
Autres bases

Aéroport international de Kaohsiung
Aéroport international de Hong Kong

Aéroport Suvarnabhumi de Bangkok
Programme de fidélité Dynasty Flyer
Alliance Skyteam
Taille de la flotte 67
Nombre de destinations 110
Siège social Drapeau de Taïwan Taoyuan
Société mère China Aviation Development Foundation
Filiales Mandarin Airlines
Effectif 10 834 dont 8958 à Taïwan (2013)
Dirigeants Wei Philip Hsing-Hsiung (PDG), Sun Huang-Hsiang (président)
Site web china-airlines.com
Données financières
Chiffre d'affaires

China Airlines (CAL, chinois traditionnel : 中華航空 ; pinyin : Zhōnghuá Hángkōng, couramment abrégé en 華航) (code AITA : CI ; code OACI : CAL) est la compagnie aérienne nationale de Taïwan (à ne pas confondre avec Air China, compagnie nationale de la république populaire de Chine). Officiellement, China Airlines n'est pas une société publique : c'est la China Aviation Development Foundation (中華航空事業發展基金會) qui en est propriétaire, et qui par un lien indirect fait partie du gouvernement de Taïwan. Basée à l'Aéroport international Taiwan-Taoyuan, China Airlines est membre de l’alliance Skyteam et dessert plus de cent destinations en Asie, en Europe, en Amérique du Nord et en Océanie.

Elle possède une filiale régionale, Mandarin Airlines, et une division spécialisée dans le transport de fret, China Airlines Cargo.

Son nom japonais est[チャイナ エアライン](Chaina Earain), et sa concurrente principale EVA Air.

HistoireModifier

China Airlines a été fondée par un officier retraité de la Force aérienne de la république de Chine, Hsu Huang-Sheng, et a inauguré son exploitation le avec une flotte de 2 PBY Amphibians et un C54[1]. Les actions de la compagnie appartenaient à 100 % au gouvernement de la république de Chine (Taïwan), et son activité se concentrait largement sur les vols charters. Dans les années 1960, China Airlines lance ses premières lignes nationales et internationales : le premier service régulier de la compagnie relie Taipei à Hualien en octobre 1962. La première destination internationale est Saïgon au Sud-Vietnam (Hô Chi Minh-Ville au Viêt Nam de nos jours) le . China Airlines s’envole l’année suivante vers Hong Kong, et les liaisons transpacifiques sont lancées le avec un service reliant Taipei à San Francisco.

 
Un Boeing 727-109C à Singapour en 1974.

Depuis vingt ans, China Airlines a connu quelques grandes expansions de son réseau, notamment vers les États-Unis et l’Europe : Amsterdam fut la première destination européenne de la compagnie.

 
Un Boeing 707 de China Airlines le 27 octobre 1981

Dans les années 1980, China Airlines lance un vol passager faisant le tour du monde (Taipei-Anchorage-New York-Amsterdam-Dubaï-Taipei). Ce service est rapidement suspendu, mais China Airlines conserve les droits sur cette route. Le , le PDG de China Airlines, Hsing-Hsiung Wei a annoncé dans une conférence de presse que la compagnie reprendra ce tour du monde en fret avec China Airlines Cargo avant la fin 2008. China Airlines projette d'assurer les vols cargo chaque jeudi (Taipei-New York-Houston-Amsterdam-Dubaï-Taipei) et chaque samedi (Taipei-Nashville-Amsterdam-Dubaï-Taipei). En 1993, China Airlines a été cotée à la Bourse de Taïwan.

En tant que compagnie nationale de la République de Chine (Taïwan), China Airlines a été longtemps victime des différends politiques liés au statut de Taïwan, plusieurs pays interdisant l'atterrissage de ses appareils sous la pression de la République populaire de Chine. En conséquence, China Airlines a établi une filiale, Mandarin Airlines, en 1991 pour lancer des routes vers Vancouver et Sydney, et changé en 1995 sa livrée, qui incluait depuis des décennies le drapeau national de Taïwan : l'image d'une fleur rouge de prunier remplace le drapeau national sur l’empennage vertical, alors que les couleurs nationales bleu-blanc-rouge apparaissent sur le fuselage.

À la suite du dégel des relations diplomatiques ente Taïwan et la Chine, China Airlines lance en 2008 ses premiers vols charters vers le continent, où elle dessert toujours Hong Kong (qui était alors le marché le plus rentable de la compagnie : en 2006, 13,3 % du revenu de US$ 3,7 milliard est généré par les plus de 140 vols hebdomadaires entre Taipei, Kaohsiung et Hong Kong). La signature d’un traité aérien entre les deux pays permet d'ouvrir de nouvelles routes, et en 2013 China Airlines dessert une trentaine de villes en Chine continentale.

Le 14 septembre 2010, China Airlines annonce son arrivée dans l'alliance Skyteam, qu’elle intègre officiellement le 18 septembre 2011.

 
China Airlines Boeing 747-400 (Livrée SkyTeam)

En décembre 2013, China Airlines a annoncé sa nouvelle coentreprise avec le transporteur à bas prix singapourien Tigerair Holdings (aujourd'hui disparu et remplacé par Budget Aviation Holdings ) pour créer Tigerair Taiwan. La nouvelle compagnie aérienne a effectué son vol inaugural à destination de Singapour le 26 septembre 2014 et est devenue le premier et actuellement le seul transporteur à bas prix taïwanais. Tigerair Holdings détenait auparavant 10% des actions. Alors que les différends existaient autour du partenariat, China Airlines Group a renégocié avec Tigerair Holdings et a maintenant pris la pleine possession de Tigerair Taiwan[2].

En mars 2014, China Airlines a annoncé le plan «NexGen (Next Generation)» pour compléter ses futurs Boeing 777-300ER et Airbus A350-900 XWB. Conçu pour rafraîchir l'image de marque du transporteur, le plan comprenait des innovations de produits, de nouveaux uniformes et le renouvellement de la flotte. Avec la collaboration de designers de la région de la Grande Chine, le transporteur espérait présenter des offres de produits uniques susceptibles de mettre en valeur la beauté de l'Orient et la créativité culturelle de Taiwan. [3] Les salons Dynasty ont été rénovés à l'aéroport international de Taiwan Taoyuan et les nouveaux uniformes conçus par William Chang ont également été introduits. [4] La flotte a ainsi également évolué : la flotte d'A340-300 a été totalement retirée en juin 2017 tandis que le 747-400 a été entièrement remplacé sur les liaisons long-courriers. Avec les 747 équipés de première classe volant à l'échelle régionale et de nouveaux avions long-courriers ne proposant pas de première classe, China Airlines a mis fin à sa première classe en 2016. Les sièges de première classe sont désormais vendus en classe affaires[3],[5].

Dans le cadre du plan NexGen, en mai 2019, la compagnie aérienne a annoncé exploiter l'Airbus A321neo, (dont 14 loués, 11 achetés et 5 options), ainsi que 3 commandes et 3 options pour le Boeing 777F . L'A321neo remplace le Boeing 737-800 tandis que les 777F remplacent le Boeing 747-400F. La conception de la cabine de l'A321neo poursuit la philosophie de conception NexGen pour offrir aux passagers une expérience cohérente avec celle des 777 et A350[6],[7].

L'accent a également été mis sur l'exploitation du marché de la maintenance, de la réparation et de la révision (MRO). Ainsi, en janvier 2015, China Airlines a créé Taiwan Aircraft Maintenance & Engineering Co. (TAMECO), une compagnie aérienne MRO spécialisée dans la maintenance du fuselage des Boeing 737, 777 et Airbus A320, A330 / A340 et A350XWB. Pour ce projet, Airbus fournit un large éventail de services, dont l'un est d'inviter China Airlines à rejoindre l'Airbus MRO Alliance (AMA), aux côtés d' AAR Corp, Aeroman, Sabena technics, Etihad Airways Engineering et GAMECO[8]. Par ailleurs, un accord de coentreprise a été signé avec Nordam, basé à Tulsa, spécialisé dans les nacelles, les inverseurs de poussée et les matériaux composites, pour établir le seul centre de réparation Nordam en Asie[9],[10]. Le premier hangar TAMECO, qui sera achevé en mars 2019, pourra accueillir 2 777 / A350 et 3 737 / A320 en même temps[11]

.

Les troubles syndicaux-patronaux ont été un problème majeur chez China Airlines ces dernières années. Le 25 juin 2016, le Syndicat des agents de bord de Taoyuan, qui représente quelque 2 500 membres de PNC, a organisé la première grève de l'histoire de l'aviation taïwanaise. Au total, 122 vols passagers ont été annulés pendant la journée de grève[12]. Au cours de la saison du Nouvel An lunaire 2019, plus de 600 pilotes ont participé à une grève de 7 jours de l'Union des pilotes de Taoyuan. Plus de 200 vols ont été annulés entre le 8 février et le 14 février[13].

En juillet 2020, le Yuan législatif de la République de Chine a adopté une résolution demandant au ministère des Transports et des Communications de renommer la compagnie aérienne et de repenser ses livrées en raison de la confusion fréquente avec Air China[14].

 
CAL Park, le siège social de China Airlines.

Composition du GroupeModifier

Le Groupe China Airlines comporte les filiales suivantes[15]:

  • CAL-Dynasty International, Inc. (100,00 %)
    • Dynasty Properties Co., Ltd. (100,00 %)
    • Dynasty Hotel of Hawaii, Inc. (100,00 %)
  • CAL-Asia Investment Inc. (100,00 %)
    • Yangtze River Express Airlines Co., Ltd. (25 %)
  • Hwa Hsia Company Ltd. (100,00 %)
  • Freighter Queen Ltd. (100,00 %)
  • Freighter Prince Ltd. (100,00 %)
  • Freighter Princess Ltd. (100,00 %)
  • Yestrip Co. Ltd. (100,00 %)
  • Cal Park Co. Ltd (100,00 %)
  • Cal Hotel Co. Ltd. (100,00 %)
  • Abacus Distribution Systems Taiwan Ltd. (93,93 %)
  • Mandarin Airlines, Ltd. (93,99 %)
  • China Pacific Laundry Services Ltd. (55,00 %)
  • Taiwan Air Cargo Terminal Ltd. (54,00 %)
  • Dynasty Holidays, Inc. (51,00 %)
  • China Pacific Catering Services Ltd. (51,00 %)
  • Taoyuan International Airport Services Co., Ltd. (49,00 %)
  • Taiwan Airport Services Co. Ltd. (47,35 %)
    • Taiwan Airport Services (Samoa) Co. Ltd. (100,00 %)
  • Global Sky Express Ltd. (25,00 %)
 
Cabine d'un triple sept de China Airlines

Partage de codesModifier

En août 2013, China Airlines partage ses codes avec les compagnies aériennes suivantes

DestinationsModifier

 
Pays reliés par China Airlines en mars 2018[16].

En saison/Charter:

Cargo:

Mandarin Airlines (avec des avions aux couleurs de China Airlines):

FlotteModifier

 
Airbus A330-300 de China Airlines à l'atterrissage à l'aéroport international de Hong Kong.
 
Boeing 747-400F de China Airlines Cargo.

En mars 2018, les avions suivants sont en service au sein de la flotte de China Airlines[15],[17] :

Avion En Service Commandes Passagers Notes
F J Y+ Family Couch Y Total
Airbus A330-300 24 12 36 277 313
12 30 277 307
Airbus A350-900 12 10 32 31 12 231 306 Livraisons à partir de 2016
+6 options, qui pourraient être changées pour des A350-1000
Boeing 737-800 18 1 8 150 158
Boeing 747-400 4
4 12 49 314 375 Version 3
0 12 49 319 380 Version 5 (remis à neuf)
Boeing 777-300ER 10 40 62 30 226 358
Total 86 12
China Airlines Cargo
Boeing 747-400F 18

AccidentsModifier

Depuis 1970, la compagnie a enregistré un taux de 6,44 accidents mortels par million de vol[18] alors que la moyenne mondiale est inférieure à 1,0[19]. La compagnie est en effet la deuxième en nombre de victimes : 760[20]. Ci-dessous sont listées les accidents mortels ou significatifs.

  •  : le vol 227, opéré sur Douglas C-47A entre Taïtung et Kaohsiung s'écrasa contre le Mont Paku à Taïwan, après avoir rencontré des turbulences et un courant descendant. Les 24 passagers et membres d'équipage sont tués[21].
  •  : dans un brouillard épais, un NAMC YS-11 accroche le sommet d'un bâtiment avant son atterrissage à Taipei entraînant la mort de 14 passagers et membres d'équipage (sur 31)[22].
  •  : les 17 passagers et 8 membres d'équipage de la Caravelle B-1852 trouvent la mort alors que l'appareil, qui assurait une liaison entre Taipei et Hong Kong, est désintégré en vol au-dessus des Îles Pescadores par l'explosion d'une bombe[23].
  •  : un Boeing 707 s'écrase au décollage lors d'un vol d'entraînement, tuant les 6 membres d'équipage[24].
  •  : le vol 811 sur Boeing 707 s'écrase à l'Aéroport de Manille, tuant 2 passagers sur 135 personnes à bord[25].
  •  : le Boeing 747SP N4522V, parti de Taipei et à destination de Los Angeles, est en croisière à 41 000 pieds quand le réacteur no 4 s'éteint. En tentant de relancer le réacteur, le pilote met son appareil dans une descente incontrôlable. Le commandant de vol ne fut capable de reprendre le contrôle de l'appareil qu'à 9 500 pieds. Malgré la folle chute et des dommages très importants à la structure de l'appareil, le pilote put atterrir sans problème majeur. Seuls 2 blessés graves furent enregistrés parmi les 274 passagers et membres d'équipage[26].
  •  : un Boeing 737 est détourné entre Taipei et Kaohsiung par un pirate de l'air qui veut se rendre à Hong Kong. Il n'y a aucune victime[27].
  •  : 13 personnes sont tuées dans le crash du Boeing 737-281 B-1870 à Makung. Après l'éclatement d'un pneu du train avant, le pilote annule l'atterrissage. L'appareil s'écrase dans la mer ensuite et n'est retrouvé au fond de la mer que le 10 mars[28].
  •  : le pilote détourne son Boeing 747 vers Canton en république populaire de Chine. Le pilote est resté, tandis que Taïwan a pu rapatrier l'avion et 2 autres membres d'équipage[29].
  •  : un Boeing 737 s'écrase contre une montagne vers Hualien. Les 54 personnes à bord n'en réchappent pas.
 
Airbus A340 de China Airlines

Galerie photosModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Looking back - China Airlines », sur www.china-airlines.com (consulté le )
  2. (zh) « 虎航成華航100%子公司 », Liberty Times, Liberty Times (consulté le )
  3. a et b Shih, « China Airlines "Next Generation Plan" Part I: The New Boeing 777-300ER Cabin », Talkairlines, Talkairlines (consulté le )
  4. « China Airlines Debuts William Cheung-Designed Uniforms », talkairlines, talkairlines (consulté le )
  5. (zh-TW) « 華航新空巴入列 歐洲線12月全數直飛 », UDN,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (zh) « 中華航空「新窄體客機評估遴選暨新機引進案」新聞稿 », China Airlines, China Airlines (consulté le )
  7. (zh) « 中華航空「新長程貨機引進案」新聞稿 », China Airlines, China Airlines (consulté le )
  8. « Airbus Customer Services launches Airbus MRO Alliance », Airbus, Airbus (consulté le )
  9. Lee Hsin-Yin, CNA, « China Airlines eyeing aircraft maintenance business », Focus Taiwan,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (zh) « 新聞專區 », 中華航空公司機務組織 (consulté le )
  11. (zh) « 國內最大!台飛新棚廠上樑 明年正式啟用 », CTEE, CTEE (consulté le )
  12. (zh) « 空服員罷工 華航2天營損2.8億元 », China Times, China Times (consulté le )
  13. (zh) « 爭權奪位卻管理不善釀成華航勞資對峙損失慘重 », Radio France Internationale, Radio France Internationale (consulté le )
  14. « Taiwan legislature calls for China Airlines name change », Taiwan News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. a et b (en) « China Airlines : about us », sur www.china-airlines.com (consulté le )
  16. « ChinaAirlines Destinations - China airline », China Airlines.
  17. « China Airlines Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le ).
  18. (en) « Asia and Pacific region crashes by airline », sur www.airsafe.com (consulté le )
  19. (en) « Fatal plane crash rates by model », sur www.airsafe.com (consulté le )
  20. (en) « Accidents statistics : Fatalities by operator », sur www.airfleets.net|Airfleets aviation (consulté le )
  21. (en) « ASN Aircraft accident Douglas C-47A-10-DK (DC-3D) B-309 Mt. Paku », sur aviation-safety.net (consulté le )
  22. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  23. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  24. (en) « ASN Aircraft accident Boeing 707-324C B-1834 Taipei-Chiang Kai Shek International Airport (TPE) », sur aviation-safety.net (consulté le )
  25. (en) « ASN Aircraft accident Boeing 707-309C B-1826 Manila International Airport (MNL) », sur aviation-safety.net (consulté le )
  26. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  27. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  28. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  29. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  30. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  31. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  32. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  33. (en) Peter B. Ladkin, « The Crash of Flight CI676, a China Airlines Airbus A300, Taipei, Taiwan, Monday 16 February, 1998: What We Know So Far », sur www.rvs.uni-bielefeld.de, (consulté le )
  34. Crash-aerien.com - Le site français des accidents et incidents aériens
  35. Accident Database: Accident Synopsis 05252002
  36. « Un avion prend feu, sans faire de victime, au Japon », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier