Vol China Airlines 676

accident aérien

Vol 676 China Airlines
B-1814, l'Airbus A300 de China Airlines impliqué dans l'accident, ici à l'aéroport international Kai Tak de Hong Kong, en mai 1997.
B-1814, l'Airbus A300 de China Airlines impliqué dans l'accident, ici à l'aéroport international Kai Tak de Hong Kong, en mai 1997.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeDécrochage
CausesMauvaises conditions météorologiques,
Erreur de pilotage
SiteComté de Taoyuan, Taïwan
Coordonnées 25° 05′ 29″ nord, 121° 13′ 50″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilAirbus A300B4-622R
CompagnieChina Airlines
No  d'identificationB-1814
PhaseApproche
Passagers182
Équipage14
Morts203 (dont 7 au sol)
Survivants0

Géolocalisation sur la carte : Taïwan
(Voir situation sur carte : Taïwan)
Vol 676 China Airlines

Le , le vol China Airlines 676, assuré par un Airbus A300 au départ de l'aéroport international Ngurah Rai en Indonésie et à destination de l'aéroport international Taiwan Taoyuan à Taïwan, s'écrase à l'atterrissage à Taipei, tuant les 196 personnes à bord ainsi que 7 personnes au sol. Parmi les victimes on compte M. Yuan-Dong Sheu, président de la Banque Centrale de Taïwan[1].

L'appareil impliqué dans l'accident, avec son ancienne livrée, ici à l'aéroport international Kai Tak de Hong Kong, en septembre 1991.

Déroulement des faitsModifier

Le lundi , peu après 20 heures, un Airbus A300 est en approche sur la piste 05L. Le brouillard est dense et l’équipage suit une approche non stabilisée globalement au-dessus du plan de descente. À moins de 2 km du seuil de piste, l'appareil est à 1500 pieds de hauteur, soit 1000 pieds trop haut. Le commandant de bord comprend qu’il n’y a plus moyen d’atterrir. La décision de remettre les gaz est prise comme c’est l’usage dans cette situation.

Les manettes des gaz sont poussées, le train d’atterrissage rentré et les volets réglés sur 20° pour assurer une meilleure pente de montée. Mais, alors qu’il n’y a aucun obstacle menaçant sur la trajectoire d’envol, le pilote tire de plus en plus sur le manche et se laisse surprendre par la montée en puissance des réacteurs et le cabrage qu’ils induisent.

En quelques secondes, l’avion se retrouve à 43° de cabré. La montée se poursuit jusqu’à 2700 pieds mais l’avion est énergétiquement déficitaire, c'est-à-dire que plus il monte, plus il perd de la vitesse. À son apogée, l’indicateur de vitesse n’affiche que 48 nœuds, soit un peu moins de 90 km/h. L’appareil commence à tomber la queue en premier et s’écrase sur une zone habitée près de l’aéroport. Sept personnes sont tuées au sol ainsi que les 196 occupants de l’appareil.

VictimesModifier

Nationalité Passagers
  Taïwan 175
  États-Unis 5
  France 1
  Indonésie 1
Total 182

EnquêteModifier

Lors de l'approche initiale pour atterrir, l'avion était à plus de 300 m au-dessus de son altitude normale alors qu'il n'était qu'à 10 km de l'aéroport. Néanmoins, il a poursuivi son approche vers l'aéroport. Ce n'est qu'à l'approche du seuil de piste qu'une remise des gaz a été initié. Pendant ce temps, le pilote a poussé le manche de commande vers l'avant et le pilote automatique s'est désengagé, mais n'était pas conscient du désengagement du pilote automatique pendant la remise des gaz, il n'a rien fait pour prendre activement le contrôle de l'avion, car il pensait que le pilote automatique s'enclencherait la manœuvre.

À la suite d'une enquête officielle qui s'est poursuivie pendant près de 2 ans, le rapport final de l'Aviation Safety Council (ASC) a conclu qu'une erreur de pilotage était la cause de l'accident du vol 676. Le rapport conclut en critiquant China Airlines pour la formation insuffisante des pilotes et la mauvaise gestion des ressources de l'équipage dans la cockpit.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier