Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frot.
Catherine Frot
Description de cette image, également commentée ci-après
Catherine Frot en mars 2014.
Nom de naissance Catherine Hélène Germaine Frot
Naissance (62 ans)
Paris 13e, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession actrice
Films notables Un air de famille
Le Dîner de cons
La Dilettante
Vipère au poing
Les Saveurs du palais
Marguerite

Catherine Frot est une actrice française, née le [1] à Paris.

Elle est la sœur de la comédienne Dominique Frot.

Depuis 1986, elle a été nommée dix fois aux César du cinéma, obtenant celui de la meilleure actrice dans un second rôle en 1997 pour Un air de famille et celui de la meilleure actrice en 2016 pour Marguerite de Xavier Giannoli.

Elle est également lauréate de deux Molières : meilleure comédienne dans un second rôle en 1995 pour la pièce Un air de famille et meilleure comédienne dans un spectacle de théâtre privé en 2016 pour Fleur de cactus.

Sommaire

BiographieModifier

Débuts et seconds rôles (années 1980-1990)Modifier

Sa famille est originaire de Rochefort en Charente-Maritime. Fille d'un père ingénieur et d'une mère professeur de mathématiques financières, Catherine Frot passe son enfance dans différentes villes de province[2].

De vocation précoce, avec une prédilection sensible pour le comique, elle suit dès l'âge de quatorze ans les cours du conservatoire de Versailles, tout en poursuivant sa scolarité. Elle entre en 1974 à l'école de la rue Blanche puis au Conservatoire. À la même époque, elle fait partie des fondateurs de la Compagnie du Chapeau Rouge, fort remarquée au festival d'Avignon off en 1975. C'est initialement au théâtre qu'elle va se consacrer le plus souvent, avec en point d'orgue le rôle de la Présidente de Tourvel dans une adaptation des Liaisons dangereuses mise en scène par Gérard Vergez (1987). Sur les planches, elle joue aussi de nombreux classiques : La Cerisaie et La Mouette de Tchekhov, respectivement mis en scène par Peter Brook en 1982 et Pierre Pradinas en 1985, ou encore John Gabriel Borkman d'Ibsen, dirigé par Luc Bondy en 1993, et des créations comme C'était comment déjà ?[3] de Jean Bouchaud, qui lui vaut le Prix de la révélation théâtrale de l'année du Syndicat de la critique en 1980[4].

Nommée en 1986 pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Béatrice dans Escalier C, il lui a fallu attendre le rôle de Yolande dans le film de Cédric Klapisch, Un air de famille, pour se faire connaître du grand public. Elle avait précédemment déjà tenu ce rôle dans la pièce dont le film est adapté et avait remporté le Molière de la comédienne dans un second rôle en 1995. Pour ce même rôle au cinéma, elle reçoit ensuite le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 1997.

C'est à l'approche de la fin des années 1990 qu'elle devient enfin tête d'affiche.

Tête d'affiche (années 2000)Modifier

 
L'actrice en 2009 à la 34e cérémonie des César.

En 1998, elle obtient son premier grand rôle, celui de l'héroïne de La Dilettante de Pascal Thomas. Sorti en 1999, le film est un succès critique et commercial et impose l'actrice comme capable de jouer simultanément dans les tons burlesque et tragique.

Elle enchaîne alors les premiers rôles dans ces deux registres.

En 2001, elle évolue dans trois longs-métrages : elle retrouve Pascal Thomas pour la comédie chorale Mercredi, folle journée !, un nouveau succès. Elle partage aussi l'affiche du drame Chaos avec Vincent Lindon, sous la direction de la scénariste/réalisatrice Coline Serreau. Elle participe aussi au tournage d'une trilogie réalisée par Lucas Belvaux, composée de Un couple épatant (2001), Cavale (2002) et Après la vie (2003).

En 2003, elle se hisse dans des productions plus commerciales : elle apparait d'abord dans la comédie Chouchou, de Merzak Allouache, mais partage surtout l'affiche de Sept ans de mariage avec Didier Bourdon, également réalisateur de cette satire sur le couple occidental.

Grand écart en 2004 : entre le film d'auteur Éros thérapie, de Danièle Dubroux, et l'adaptation Vipère au poing, de Philippe de Broca. Elle y incarne le personnage de Folcoche. Enfin, elle partage l'affiche de la comédie Les Sœurs fâchées avec Isabelle Huppert.

En 2005, si la comédie Boudu, signée Gérard Jugnot, qui lui permet de côtoyer Gérard Depardieu, est une déception critique et commerciale, ses retrouvailles avec Pascal Thomas lui permettent de confirmer au box-office : la comédie policière Mon petit doigt m'a dit, adaptation d'Agatha Christie, la voit former avec André Dussollier un tandem d'enquêteurs décalés.

En 2006, elle renoue avec le drame pour Le Passager de l'été, de Florence Moncorgé-Gabin, puis pour La Tourneuse de pages, de Denis Dercourt. Les deux longs-métrages passent cependant inaperçus. Elle renoue avec une partition proche de La Dilettante en tenant le rôle-titre de la comédie Odette Toulemonde, d’Éric-Emmanuel Schmitt.

En 2008, elle partage l'affiche du drame L'Empreinte avec Sandrine Bonnaire puis redevient Prudence Beresford pour la suite Le Crime est notre affaire, toujours devant la caméra de Pascal Thomas. En juillet de la même année, elle participe aux fêtes locales de l'île-d'Aix pour y lire dans la cour du Fort Liédot lors d'un spectacle, des lettres d'amour écrites par Napoléon Bonaparte.

En 2009, elle seconde, avec Karin Viard, Mathieu Amalric, héros de l'audacieuse comédie de science-fiction Les Derniers Jours du monde, de Arnaud et Jean-Marie Larrieu. Mais surtout, elle partage l'affiche de la satire Le Vilain avec Albert Dupontel, également réalisateur.

La décennie se conclut avec la comédie policière Imogène McCarthery, co-réalisée par Franck Magnier et Alexandre Charlot.

Consécration et comédies (années 2010)Modifier

 
L'actrice au Festival de Cannes 2014.

Elle débute cette décennie en tête d'affiche du drame Coup d'éclat, de José Alcala. Mais c'est 2012 qui s'avère être une année très prolifique, en se consacrant à la comédie : elle mène d'abord le casting féminin de la comédie sociale Bowling, de Marie-Castille Mention-Schaar. Puis elle conclut la trilogie policière de Pascal Thomas avec Associés contre le crime, toujours avec André Dussollier dans le rôle du colonel Bélisaire Beresford. Enfin, elle est l'héroïne de la comédie dramatique Les Saveurs du palais, de Christian Vincent.

Mais en mars 2013, lors de la sortie d'Associés contre le crime, le réalisateur Pascal Thomas dénonce le comportement de diva de l'actrice sur le tournage du film[5]. Ces révélations scellent la fin de la collaboration de l'actrice avec le réalisateur qui lui a permis de devenir tête d'affiche.

Par la suite, elle ralentit considérablement son rythme de tournage.

En 2015, elle fait un retour remarqué en incarnant le rôle-titre de la comédie dramatique Marguerite, réalisée par Xavier Giannoli. L'année suivante, après six précédentes nominations dans cette catégorie majeure, sa performance de cantatrice qui chante faux lui vaut le César de la meilleure actrice. La même année, elle reçoit le Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé pour la pièce Fleur de cactus.

En 2017, elle partage l'affiche de la comédie dramatique Sage Femme avec Catherine Deneuve. Elle donne aussi la réplique à Christian Clavier pour la comédie Momo, de Sébastien Thiéry et Vincent Lobelle.

Deux ans plus tard, elle retrouve le réalisateur José Alcala pour la comédie Qui m'aime me suive !. Elle y a pour partenaires Bernard Le Coq et Daniel Auteuil.

Vie privéeModifier

Catherine Frot a été, en début de carrière, la compagne de Pierre Pradinas.

En 1987, elle a épousé Michel Couvelard ; ils ont adopté tous deux une petite fille : Suzanne.

FilmographieModifier

Box-officeModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Films avec Catherine Frot ayant attiré au moins un million de spectateurs en France.
Film Réalisateur Année France (entrées)
1 Le Dîner de cons Francis Veber 1998 9 247 001
2 Chouchou Merzak Allouache 2003 3 876 572
3 Un air de famille Cédric Klapisch 1996 2 442 289
4 Sept ans de mariage Didier Bourdon 2003 1 646 043
5 Les Sœurs fâchées Alexandra Leclère 2004 1 450 584
6 Mon oncle d'Amérique Alain Resnais 1980 1 375 503
7 Mon petit doigt m'a dit Pascal Thomas 2005 1 274 280
8 Vipère au poing Philippe de Broca 2004 1 204 134
9 Boudu Gérard Jugnot 2005 1 199 369
10 Le crime est notre affaire Pascal Thomas 2008 1 192 806
11 Chaos Coline Serreau 2001 1 182 802
12 Marguerite Xavier Giannoli 2015 1 023 100
13 Les Saveurs du palais Christian Vincent 2012 1 022 766

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

 
Catherine Frot signant quelques dédicaces à son arrivée au Théâtre de Namur en 2012.

Prix et distinctionsModifier

 
Catherine Frot en 2013 à la 38e cérémonie des César.

RécompensesModifier

NominationsModifier

Participations évènementiellesModifier

DécorationsModifier

DiversModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :